toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’histoire tronquée de John Kerry


L’histoire tronquée de John Kerry

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry, face au Comité des affaires étrangères du Sénat, a affirmé, sans rougir, que le Premier Ministre israélien n’a pas à s’entêter sur la reconnaissance de son pays comme état du peuple juif « Il n’y a aucune raison de s’entêter à soulever encore et encore ce sujet ». Pour enfoncer le clou, il a même affirmé que Yasser Arafat a ‘’reconnu à deux reprises, en 1988 et en 2004, l’Etat d’Israël comme état juif’’ et donc qu’il n’y a « aucun charme à s’entêter sur ce sujet ».

Affaire suivante aurait dit un juge ! Sauf que…

L’ami Google questionné est en peine, lui-même, d’en apporter la moindre preuve ! En 1988 l’ancien dirigeant de l’Ap a repris tout simplement les déclarations du Conseil national palestinien, lequel réaffirme la déclaration d’indépendance de l’Etat palestinien avec « Jérusalem pour capitale et le droit au retour des réfugiés » au sein de l’Etat juif, paraît-il reconnu comme tel !

Loading...

A lire cette déclaration, les termes juif et Israël, y sont absent !

En 2004, c’est reclus dans ses bureaux de Ramallah qu’il aurait admis le caractère juif d’Israël à deux journalistes du quotidien Haaretz, connu pour son ‘’intégrité intellectuelle’’.

Il semblerait donc que son successeur, Mahmoud Abbas, n’ait pas lu ce tabloïd. Ce qui expliquerait, peut-être, son opposition absolue sur cette question ! Qu’attend donc le secrétaire d’état américain pour lui faire parvenir une copie ?

Ainsi qu’à Benjamin Netanyahou et au peuple israélien ignorants de cette acceptation !

Pour compléter ses propos, John Kerry, face à ce même comité, a rappelé que dans la résolution 181 « le sujet de l’état juif a été résolu. Dans cette résolution, il y a entre 30 et 40 mentions qu’Israël est un Etat juif ».

Faut-il faire injure à cet ‘’ami’’ d’Israël et lui remémorer que cette annotation EST la raison du conflit déclenché en 1948 ? Qui oserait affirmer, sans peur du ridicule, que s’il s’était agi de la création d’un énième pays musulman il y aurait eu, alors, opposition ?

Learn Hebrew online

Faut-il également lui pointer que cette même résolution ne fait nullement mention d’un état ‘’Palestinien’’ mais d’un état arabe, et que la délimitation de celui-ci se fait par la citation des noms historiquesJudée et Samarie. Noms on ne peut plus juifs !

Cette attitude obamanienne n’est pas étonnante en soi. Elle l’aurait été si, au contraire, le Président US avait exigé la fin d’une revendication irréaliste, à savoir le droit de retour de centaines de milliers de « réfugiés », et la reconnaissance basique du peuple juif à disposer de lui-même sur une partie de la terre ancestrale.

Dixit la même résolution 181 !

Loading...

Cette posture hostile prouve, si cela était nécessaire, que ce conflit ne se resolvera pas sous le règne d’un Président US qui a ruiné la paix un peu partout sur la planète alors que beaucoup, le Comité Nobel en tête, en attendait autre chose !

Victor PEREZ ©





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’histoire tronquée de John Kerry

    1. Laurence

      Il a entièrement raison ces documents devraient etre montrer de nouveau afin de ne plus revenir sur certaines choses et faire avancer le processus de paix

    2. MisterClaivoyant

      Je craint bien qu’Israël ne soit un diamant, plus dur que les dents de John Kerry et qu’il ne se casse pas les dents une fois de plus, comme en Syrie ou en Crimée, car l’Amérique n’est plus comme avant, systématiquement dans le « Bon Camp ».

    3. Damien

      Le caractère Juif de l’état d’Israël est fondamental et il n’en saurait être autrement !! Malheureusement c’est une nouvelle illustration de l’amateurisme du secrétariat d’état de l’administration Obama après l’Egypte, la Libye, La Syrie, la Crimée, etc.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *