toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

En Grèce, à cause des restrictions budgétaires, le taux de mortalité des nouveau-nés grimpe en flèche


En Grèce, à cause des restrictions budgétaires, le taux de mortalité des nouveau-nés grimpe en flèche

 

 

Les réductions budgétaires sur le système grec de soins de santé ont fait grimper le taux de mortalité de nouveau-nés de 43 % depuis le début de la crise.

Les politiques d’austérité exigées par la troïka ont aggravé la situation socio-économique en Grèce. Selon l’eurodéputé allemand libéral Jorgo Chatzimarkakis, le pays a atteint le taux de mortalité  de nouveau-nés le plus haut depuis la Seconde Guerre mondiale : il a augmenté de 43 % depuis la mise en place des mesures d’austérité.

Lors d’une intervention au Parlement européen le 5 mars, Jorgo Chatzimarkakis, d’origine grecque, a indiqué que les initiatives autorisées par l’UE allaient à l’encontre des droits de l’Homme.

« Il existe une multitude d’études juridiques qui nous indiquent que la sécurité juridique provenant des droits de l’Homme et des droits civiques de base n’est plus assurée. Angela Merkel et José Manuel Barroso nous présentent une autre Grèce », a ajouté l’eurodéputé.

Il a également déclaré que les politiques d’austérité ne changeront probablement pas pour le moment étant donné que les socialistes et le Parti populaire européen (PPE) occuperaient respectivement la première et la deuxième place selon des sondages sur les élections du Parlement européen.

Alexander Kentikelenis, sociologue au King’s College, a ajouté que la Grèce avait réduit son budget de santé à 6 % du PIB. En d’autres termes, un niveau plus bas que tout État membre qui a rejoint l’UE depuis 2004.

Depuis la crise, le pays a réduit ses programmes de santé destinés aux groupes vulnérables, comme les toxicomanes. Ce phénomène a entraîné une hausse du nombre d’infections par le VIH. En outre, les réductions des allocations ont engendré un allongement des listes d’attente, des quantités énormes de travail et un nombre croissant de personnes sans assurance.

La Grèce compte désormais sur des médecins bénévoles provenant d’organisations défendant les droits de l’Homme pour travailler au cas par cas, a indiqué Alexander Kentikelenis.

Kostas Nikolarakis de la commission grecque médicale panhellénique a affirmé que les hôpitaux ne fonctionnaient plus de manière adéquate au vu des plus grands problèmes constatés dans les grandes villes

Jorgo Chatzimarkakis a déclaré qu’il souhaitait présenter les problèmes des soins de santé grecs au médiateur européen et au Conseil de l’Europe étant donné que les droits fondamentaux ne sont plus protégés dans cet État membre







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap