toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

10 points essentiels pour résoudre le conflit avec les Arabes dits « Palestiniens »


10 points essentiels pour résoudre le conflit avec les Arabes dits « Palestiniens »

Par méconnaissance du droit international et ignorance des faits historiques, les instances internationales dont l’ONU perpétuent elle-mêmes le conflit que les arabes mènent contre Israël

 

Par Alan Baker – jcpa-lecape

  1. Le terme « territoires palestiniens » n’existe pas. Il n’a jamais été formulé ainsi dans aucun document international, ni aucun accord ou résolution contraignante. Le statut final de la « Cisjordanie » demeure une question ouverte à la négociation et ne devrait pas être prédéterminé par des affirmations officielles ou des déclarations politiques.
  2. Les Territoires sont « disputés » et non « occupés ». Selon le Droit international, un territoire devient occupé s’il a été pris par un autre Etat souverain. Or, le territoire de la « Cisjordanie » (Judée et Samarie) n’est pas étranger. Depuis plus de 1 500 ans avant J.-C., la présence juive indigène de la région y est établie ; un fait historiquement reconnu dans des documents irréfutables.
  3.  Tout croyant chrétien ne peut nier le fait que Jésus est né Juif et qu’il a vécu dans le cadre juif historique de la région ; une présence prouvée de façon indiscutable par des documents historiques et archéologiques.
  4. L’Etat d’Israël et le peuple juif défendent une cause fondée de longue date sur leurs droits autochtones, historiques, juridiques et internationaux dans la région, et notamment en « Cisjordanie ». Ces droits indéniables sont niés ou ignorés par la communauté internationale. Le gouvernement israélien a accepté de négocier le statut final de ce territoire sans porter préjudice sur le résultat de ces négociations.
  5. Les revendications palestiniennes sur une présence autochtone ou historique dans cette région sont manifestement fausses et trompeuses. La présence arabe dans la Palestine géographique a commencé en 630 après notre ère. Elle était formée de tribus bédouines et des familles venues de la Péninsule arabique chercher un travail et des avantages économiques.
  6. L’allégation selon laquelle les implantations israéliennes sont « illégitimes » est une interprétation erronée du Droit international et elle porte en soi préjudice à une question qui sera soulevée dans le processus de paix. L’interdiction de transfert de population par la force en « territoire occupé» a été inscrite dans la 4eConvention de Genève de 1949 pour éviter une répétition des déportations faites par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Cette clause n’était pas prévue et elle ne peut être avancée pour les résidents israéliens de « Cisjordanie. »
  7. Conformément aux normes internationales concernant l’administration d’un territoire, la construction de logements se fait uniquement sur des terres non privées ; aussi est-elle soumise au contrôle de la Cour suprême de Justice de l’Etat d’Israël.
  8.  Le recours à l’expression « frontières de 1967 » ou « lignes » n’a aucun fondement juridique, ni de fait, et ne peut constituer une référence dans les négociations. Les lignes de démarcation de l’armistice signé en 1949, qui ont été déterminées de façon claire, ne constituent pas une frontière. Le terme « frontières de 1967 » ou « lignes » n’a pas été mentionné dans les Accords d’Oslo de 1993. Toutes les parties ont accepté l’appel à des « frontières sûres et reconnues » lancé par le Conseil de sécurité des Nations unies dans la Résolution 242 du 22 novembre 1967. Cette résolution ne fait aucune référence aux « lignes de 1967 ».
  9.  L’incitation à la haine des « Palestiniens » contre Israël se poursuit tous azimuts : soutiens au boycott, appel à des sanctions, poursuite des dirigeants israéliens devant les tribunaux internationaux, menaces de saisine de l’ONU et d’autres instances internationales… Cette campagne hostile est totalement incompatible avec la volonté d’aboutir à une paix viable dans notre région. L’Autorité palestinienne devrait agir fermement pour mettre un terme immédiat et définitif à cette campagne haineuse et mensongère.
  10. Toute tentative visant à interdire ou à refuser la présence de Juifs dans tous les secteurs est un anathème inadmissible au regard des normes civilisées et humanitaires et nous devons la rejeter totalement.

Alan Baker

Le jour où les instances internationales et la première d’entre elles l’ONU respecteront le droit international sur lesquelles elle sont sises il y aura peut-être la paix. Pour le moment c’est tout l’inverse et c’est l’acceptation d’une propagande mensongère, de l’ignorance des faits, et de la distorsion de l’histoire dument financées par ces mêmes instances qui perpétuent le conflit que mènent la ligue arabe et les arabes « dits » palestiniens à Israël et donc au droit international.

Loading...

Rédac Israël-flash





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “10 points essentiels pour résoudre le conflit avec les Arabes dits « Palestiniens »

    1. DANY83270

      Monsieur Alan Baker a parfaitement raison de dire que si le droit était respecté , le conflit s’arrêterait de lui-même puisque les Arabes palestiniens seraient immédiatement déboutés de leurs prétentions territoriales qui n’ont aucun fondement j, ni juridique, ni historique; alors que pour Israël, c’est tout le contraire, puisque l’Histoire et les traces archéologiques prouvent que c’est une terre juive depuis plus de 5000 ans ! sauf que depuis déjà très longtemps ce n’est pas le droit qui gouverne le monde mais l’argent et les pétrodollars; dans ces conditions, il est normal qu’israël leur oppose la force militaire pour obtenir la satisfaction de ses droits légitimes et c’est ce qui se passe depuis plus de 60 ans; par ailleurs, il y a un argument qui n’a jamais été soulevé par Israël afin d’obtenir l’expulsion des Arabes palestiniens de la région , c’est leur collaboration avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale, étant donné qu’une armée Arabe a levée et enrôlée dans les Waffen-SS sous la houlette du Mufti de la Mosquée de Jérusalem en échange de la promesse d’Hilter d’exterminer tous les Juifs de Palestine et du Maghreb; en effet l’Empire Ottoman a, quant à lui, été démantelé à cause de sa collaboration avec les Allemands lors de la première guerre mondiale et, par conséquent, il me semble que ce précédent constitue une jurisprudence qui devrait permettre l’exclusion des Arabes palestiniens, sinon il y aurait deux poids et deux mesures !

    2. MisterClaivoyant

      Beaucoup de problèmes ont surgit suite à effondrement de l’empire ottoman, suite à la première mondiale, qui n’ont pas étés réglés dans les règle de l’art, ni du droit international. De là, que des territoires avec des ancienne appellations territoriales, chevauchent les nouvelles appellations ou modifient les termes et leur sens.
      1° Le mot de la Palestine n’existait pas avant 136 de notre ère, donné par Rome et pour nommer les juifs (et pas des arabes) qu’à l’époque il ni n’avait pas en Palestine.
      2° Le Golan était inclut dans la Palestine mais les anglais lui ont donné a l’a France et la Syrie après son indépendance en 1946 l’a gardé, jusqu’à la guerre de Six Jours en 67, qui retourne en Israël comme prévu par la carte du Foyer juif de 1920
      3° Le conflit n’est pas entre une nation palestinienne et un état juif, car la Palestine (Judée, Samarie et Galilée) sont juives depuis l’antiquité. entre le monde arabo-musulman et Israël qui trouve que les arabes de Palestine doivent avoir un état en lieu et place d’Israël.
      Les aléas de l’histoire ont fait qu’il y ai des arabes qui sont venus en Palestine-juive et que les juifs ont étés chassés à multiples reprises de Jérusalem, temple, maisons, terres et territoires.
      Je crains bien qu’Israël ne soit un diamant, plus dur que les dents de John Kerry, donc qu’il ne se casse pas les dents une fois de plus, comme en Syrie ou en Crimée, car l’Amérique n’est plus, systématiquement dans le « Bon Camp ».

    3. marc malka

      Dany c’est tout à fait juste et entièrement d’accord pourquoi les différents négociateurs aux diverses rencontres n’opposent-ils pas ces faits car ceux sont des faits, et pourquoi n’opposent ils pas au yeux du monde qui par le traité de San Remo signé me semble t-il de + de 58 états dit société des Nations et aujourd’hui L’onu en 1920 reconnaissant le retour des juifs sur leur terre ancestrale autrement dit pas un mot cc les arabes occupants illégalement cette terre et sur laquelle ils n’ont rien à y faire, ils nous veulent à la mer et bien je les veux chez eux qu’ils y retournent leurs territoires sont immenses et peuvent être absorbés sans difficultés, mais ils n’en veulent pas car ceux sont de véritables criminels.Il faut stopper et de façon définitive toutes ces spéculations et manipulations utilisées par ces pseudos dit « palestiniens » ce terme nous a aussi été spolié nous disions toujours en diaspora tel est allé en Palestine ou tel en fait sa alia et ce terme a toujours été employé par ancestres depuis + de 2000 ans et bien volé comme pour notre terre. Je voudrais que nos négociateurs ajoutent dans leurs pourparlers en expliquant: les arabes étant musulmans doivent respecter le coran en son article 21 et sourate 5 dites de la table: Et D’ donne aux juifs la terre d’Israël pour y vivre et en héritage aux descendants futures et ce jusqu’à la fin des temps et l’alinéa 21 dit à la fin des temps il les réunira sur leur terre s’ils sont à l’extérieur. Je vis en pays musulman qui défend bec et ongles les palestiniens et qu’en au cours de la conversation je glisse la sourate 5/verst 21 et comme ils ne connaissent pas leurs coran ils courent vérifier mes dires et reviennent me disant Marc tu as raison c’est bien écrit dans le coran, et admettent le fait que les dits « palestinien » n’ont rien à y faire sur cette terre et doivent respecter le coran en la parole de D’, et que c’est une insulte à l’islam que de ne pas respecter, gentiment expliqué et mis au pied du mur les choses sont acceptées. Désolé mais il faut que nos dirigeants soient eux mêmes convaincus que ces individus n’ont rien à y faire sur cette terre surtout qu’il leur a été proposé d’y rester et d’y vivre avec nous relire les discours de Ben Gourions, et ils nous ont toujours opposé rejet à la mer et tueries seuls actes dont ils sont capables et je n’ai pas à avoir honte de rétorquer qu’ils vident les lieux. Be3ezrat Hachem!!

    4. milo

      J’aurai aimé plus de précisions. Ex : « un fait historiquement reconnu dans des documents irréfutables. » Sources? Au moins des références si on a envie de creuser qui nous permettent de le faire.

    5. Europe-Israel.org Post author

      Tout d’abord en ce qui concerne les notions de territoires « palestiniens » occupés la référence est la résolution 242 de l’ONU qui fait état de « territoire » disputés par les 2 belligérants: Israël et la Jordanie et en aucun cas ne parle des « palestiniens » qui n’existaient pas en 1967.
      En effet, la Cisjordanie, appelée avant Judée Samarie, a été occupé par les Jordaniens de 1948 à 1967 date de sa libération par l’armée israélienne. Elle fût annexée par la Jordanie en 1951 pour devenir la « Cisjordanie » sans que personne n’y trouve à redire…

      Le peuple « palestinien » est une invention récente post guerre de 1967, environ au début des années 70 après que les arabes aient compris qu’ils ne détruiraient pas Israël militairement. Avant ces gens étaient des réfugiés arabes originaires des pays avoisinants: jordaniens, libanais, égyptiens surtout.

      La Cisjordanie dont le vrai nom est Judée Samarie est le berceau du Judaïsme depuis plus de 3 000 ans. On y trouve le Caveau des Patriarches et des Matriarches du Judaïsme et donc également du christianisme qui se fonde également sur l’Ancien Testament. L’Islam et le monde Arabe n’ont aucun lien avec cette terre historiquement juive.
      Avant les défaites successives des armées Arabes face à Israël, l’Islam n’avait JAMAIS revendiqué Jérusalem comme lieu saint !

      Ce n’est qu’après avoir compris qu’ils n’arriveraient pas à détruire Israël par la guerre que le monde Arabe s’est « inventé » un lien religieux avec Jérusalem qui subitement est devenu le 3ème lieu Saint de l’Islam…

      Toujours selon la résolution 242 de l’ONU, les frontières de 1967 n’existent pas en droit international. Il s’agit de ligne de cessez le feu, librement consentis par Israël, vainqueur du conflit de 1967 (Guerre des Six Jours).
      Or les lignes de cessez le feu, selon la résolution de 1967, ne constituent en aucun cas des frontières. Les frontières, selon la résolution, doivent faire l’objet de négociation de paix entre les belligérants.

      Vous trouverez beaucoup de sources dans nos divers articles en tapant les mots clés dans notre moteur de recherche interne

    6. béguin

      une bombe sur Jérusalem, et plus de problémes!!!!

      Si les Amérindiens réclamaient leurs terres ancestrales, que deviendraient les Américains? évidemment les Amérindiens n ont pas d armement, le gouvernement américain ne leur en ferait certainement pas cadeau.
      Et les Arborigènes, et les Tibétains, et les Huns, les Wisighots, et les dernières tribus en Amazonie a qui on piquent leurs terres en les exterminant,etc, etc, etc, et le l empire des Pharaons ou est il? et les civilisations africaines disparues grace au colonialisme.Ces colons plein de morve et de rage a martyriser des « sous hommes))))

    7. Europe-Israel.org Post author

      @béguin vous n’avez rien compris: Israël ne réclame plus rien ! Israël a libéré Jérusalem de ses colons arabes et demains Israël libérera la Judée Samarie de ces mêmes envahisseurs…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *