toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Paroles, paroles, paroles…


Paroles, paroles, paroles…

Si la magie des mots pouvait empêcher les conflits, si les discours étaient susceptibles de résoudre les controverses, si les déclarations traduisaient la bonne foi – le monde serait plus beau. Il n’en est rien malheureusement. Au contraire, le déluge verbal rappelle plutôt la fameuse chanson « Paroles, paroles, paroles ».

Ces réflexions quelque peu philosophiques reflètent la situation trouble au Moyen Orient, et particulièrement la tentative d’accord entre Israéliens et Palestiniens.

Prenons comme exemple quelques extraits récents. Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a soulevé en Israël une mini-tempête en affirmant qu’Israël  » prend des risques, car sa sécurité n’est qu’illusion. Sans accord avec les Palestiniens tout risque d’éclater à leur gueule, entraînant un terrorisme militaire et politique. En plus, a-t-il ajouté, sa stabilité économique pourrait s’ébranler ».

Loading...

Les réactions outrées de Jérusalem n’avaient rien à en envier  par leur ton hostile: » C’est un véritable ultimatum. Israël n’acceptera jamais de négocier sous la menace ». Et aussitôt une manifestation offensée et tapageuse venue de Washington, les Israéliens essayant par réaction de modérer la controverse, expliquant qu’entre ultimatum et avertissement il n’y a qu’une petite nuance.

En revanche, l’opinion publique israélienne, selon un sondage,  a bel et bien qualifié l’intervention de Kerry de « menace et ultimatum ». Or, à la grande surprise, le diplomate américain vient d’être encourage par le ministre Israélien des Affaires Etrangères Avigdor Liberman, lequel s’est toujours distingue comme faucon ne mâchant pas ses mots, et ayant entraîné souvent des réactions scandalisées.

On cherche actuellement en Israël l’explication de ce volte-face, ayant évidemment valu à Liberman les éloges de la part de Washington. Une nouvelle et inattendue alliance diplomatique? Derrière le dos du Premier Ministre Netanyahu ou au contraire avec son consentement? Donc, des inconnues de la Politique dans cette valse de paroles.

Cet épisode a provoqué une controverse aussi au sein de la coalition gouvernementale et à la Knesset. D’une part, les « durs » qui s’opposent farouchement à cette attitude américaine, de l’autre ceux  qui non seulement jugent favorablement les initiatives de Kerry mais en plus s’attaquent aux premiers. Tel Tzipi Livni, Ministre de la Justice qui mène la négociation avec les palestiniens. Selon elle ceux qui s’opposent à l’éventuel accord intérimaire sont des « hypocrites qui tentent de saboter le processus par idéologie et sous prétexte de souci de la sécurité du pays ». En revanche, la majorité de l’opinion publique – 70 pour cents dans un sondage récent – se méfie de la sincérité de Washington concernant sa détermination à défendre les intérêts d’Israël.

En marge des « paroles, paroles, paroles » des hommes politiques, il convient de connaître l’opinion des experts en matière de sécurité. L’ancien chef des renseignements militaires, le Général Amoss Yadline, estime que les chances d’aboutir à un accord définitif avec les palestiniens sont minimes. D’ailleurs, selon lui la menace nucléaire iranienne est substantielle du fait de la faiblesse et l’hésitation des Etats Unis et l’Occident.

Le chef actuel de la sécurité intérieure, Yoram Cohen, n’est guère plus optimiste, mais ne prévoit pas une escalade grave de la part des palestiniens, à l’exception d’initiatives sporadiques et individuelles.

Learn Hebrew online

Or justement, sur le terrain les choses sont plus sérieuses que sur la scène diplomatiques. En effet, il ne passe pratiquement pas un jour sans incident. Soit des tentatives d’assassinat d’israéliens ou de sabotage en provenance de la Cisjordanie, soit des tirs de roquettes ou missiles en provenance de Gaza, suivi de riposte israélienne.

Mais les militaires ne cachent pas leur inquiétude, partagée avec le Caire, aussi à propos de menaces du côté du Sinaï, où des groupes terroristes indépendants , composés en grande partie de Bédouins locaux mais aussi de volontaires du « Jihad mondial » venus notamment d’Irak et Yémen. Ces terroristes, bien formés et entrainés, gagnent de plus en plus de terrain en visant d’abord les autorités égyptiennes. Au cours des dernières semaines des centaines d’attentats avaient été commis dans le Sinaï, faisant des dizaines de victimes parmi les forces d’ordre égyptiennes.
En Israël on s’attend donc à voir cette menace dirigée bientôt vers le Néguev et Eilat, ayant déjà connue des tirs de roquettes.

D’où une collaboration délicate avec le Caire, autorisé par Tsahal à envoyer des renforts dans le Sinaï au delà des quotas militaires prévus par les accords de paix.

Loading...

Mais l’inquiétude israélienne concerne aussi le front nord, où le calme règne actuellement, mais bien précaire. Le chef actuel des renseignements militaires de Tsahal, le Général Aviv Kochavi, a lancé un signe d’alarme en divulguant que le Hezbollah possédait actuellement environ 170 milles missiles sophistiqués couvrant tout le territoire d’Israël. Il semble que, par précaution psychologique, Tsahal a convoqué une équipe TV libanaise – donc d’un pays adverse- dans une base de l’armée de l’air, où  se trouve un important arsenal aérien. Ce geste exceptionnel, en dépit du souci du secret, était sans doute destiné à signaler discrètement au Hezbollah quelle pourrait être la riposte à toute attaque éventuelle.

 Gil Kessary  © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

GIL KESSARY –

Israélien deuxième génération, Journaliste francophone, ayant collaboré longtemps au journal israélien « Maariv », ainsi que dans la presse française notamment « L’Aurore » puis « Tribune Juive ». Enfance, adolescence, jeunesse et service militaire en Israël. Diplômé de Sciences Po , Licence de Doctorat en Droit international à l’université de Paris. Licence de droit de l’Université de Jérusalem. Ancien diplomate à l’Ambassade d’Israël à Paris.

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Paroles, paroles, paroles…

    1. Robert Davis

      Les propos d’obama et de son porte valises kerry sont de vulgaires menaces à IGNORER totalement. Le seul fait de les accepter transforme les donnée et ouvre la voie à d’autres menaces toujours plus fortes! Dés la première menace il faut invoquer la SOUVERAINETE d’Israel et refuser toute discussion. Quant aux hypocrites ce ne sont certainement pas ceux qui invoquent la sécurité tant elle est évidente! On ne peut qualifier de taupinière …l’Hymalaya. Quant à lieberman cet homme est le plus CORROMPU de la politique israélienne et livni tsipipi ne vaut pas mieux. Il faut que netanyahou commence à nous montrer s’il a de l’estomac en les VIRANT tous les deux QUEL QU EN SOIT LE PRIX. C’est ainsi qu’on montre sa DETERMINATION et non en faisant des calculs d’épicier et en reculat devant la moindre difficulté. Il faut aussi obliger la presse israélienne à se montrer PATRIOTE et agir en conformité avec les intérêts d’Israel : critiquer kerry,obama,livni,lieberman! ceci pour sdoutenir le PM.

    2. Alain

      On ne peut faire confiance à aucun dirigeant israèlien. Voila maintenant que cet abruti de lieberman est devenu subitement un gauchiste et une colombe prêt à brader le pays . Lamentable.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *