toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Oui Monsieur l’Ambassadeur, l’antisémitisme est partout


Oui Monsieur l’Ambassadeur, l’antisémitisme est partout

La visite en Israël du président du parlement allemand Martin Schultz et son discours à la Knesset n’ont cessé de provoquer des réactions en Israël.

Paradoxalement, si la teneur de ses propos a été majoritairement positive et élogieuse envers Israël, un passage de son intervention a provoqué des remous dans une partie de l’hémicycle et entraîné la sortie remarquée des députés du parti sioniste –religieux « Foyer Juif ».

Les propos en question ne furent pourtant pas les plus virulents qui aient été entendus dans cette enceinte, mais ils ont pris un relief tout particulier car – hormis le fait qu’ils aient été prononcés en allemand – ils ont allumé un signal d’alarme auprès de ceux qui sont très sensibles à la moindre trace d’antisémitisme. L’accusation de priver les Arabes palestiniens d’eau – tout un symbole – n’était pas sans rappeler des calomnies venues du fond du Moyen-Age. Et même si Schultz n’avait que « naïvement » posé la question, il adoptait une attitude constante de la communauté internationale envers Israël qui est de donner crédit, sans recul ni vérification, à certaines accusations les plus fantaisistes et sordides émises par les Arabes palestiniens.

Les détracteurs du parti « Foyer Juif » ont vite dénoncé « une paranoïa » et un « manque total de discernement » de politiciens qui brandiraient à tort et à travers l’accusation d’antisémitisme même lorsqu’il s’agit de personnalités s’affirmant amies d’Israël. Dans un article paru sur ce même site, l’ancien ambassadeur en France Elie Barnavi va jusqu’à écrire « que voir de l’antisémitisme partout promet le retour au ghetto ». Après avoir admis qu’il y a des réelles manifestations d’antisémitisme dans le monde, Barnavi critique la réaction des députés sionistes-religieux qui d’après lui « risquent de transformer des amis en ennemis ». Il parlait de Martin Schultz comme d’autres l’ont récemment dit à propos de John Kerry.

Or, le diplomate, comme tous ceux qui refusent de voir ce qui transparaît en filigrane, fait preuve d’une analyse quelque peu superficielle sur un sujet aussi important. Vouloir réduire l’antisémitisme à ses manifestations les plus grossières ou évidentes est extrêmement simpliste. En poussant le raisonnement à l’absurde on pourrait dire que Catherine Ashton n’est pas antisémite puisque personne ne l’a jamais surpris en train de traiter quelqu’un de « sale juif ». Mais l’antisémitisme se faufile aujourd’hui à travers des réflexes, des attitudes, des manières d’agir ou de parler qui ne touchent touche plus seulement les Juifs en tant qu’individus mais aussi l’Etat d’Israël. Et même si ceux qui le pratiquent, parfois de manière inconsciente, peuvent par ailleurs se dire amis d’Israël ou « vouloir son bien ».

Menacer de boycotter Israël – et Israël seulement – alors que des dizaines de conflits bien plus meurtriers secouent la planète est une attitude antisémite car elle isole l’Etat juif du reste des nations en lui réservant un sort particulier. Exiger d’Israël une politique que personne d’autre n’accepterait en pareille situation est une attitude antisémite. Prendre pour argent comptant toutes les insanités déversées par la propagande palestinienne est une attitude antisémite. Dénoncer Israël quand ce petit pays exerce son droit à l’autodéfense est une attitude antisémite car il s’agit du dénier à l’Etat juif un droit qu’exerce n’importe quel pays. Financer des organisations ou des réseaux éducatifs qui propagent la haine d’Israël et des Juifs est une attitude antisémite. Délégitimer l’Etat d’Israël comme cela devient une mode est une attitude antisémite car il n’existe aucun autre Etat au monde dont l’existence même est contestée. Refuser à Israël de choisir librement sa capitale est une attitude antisémite car c’est un cas unique au monde. De même, observer à la loupe les moindres projets de construction en Judée-Samarie ou à Jérusalem est une attitude antisémite car il s’agit là-aussi d’un cas unique au monde et qui touche, « par le plus grand des hasards », le seul Etat juif. S’adresser à Israël avec condescendance ou arrogance est également une attitude antisémite car il s’agit d’une réminiscence du type de relation sujet-objet qui régissait les sociétés entre les majorités non-juives et leurs minorités juives. Et la liste est encore longue.

La vision réductrice de l’antisémitisme ou le refus de voir transparaître l’antisémitisme dans l’attitude empruntée par la communauté internationale envers l’Etat Israël est confortable pour certains milieux, notamment à gauche, qui veulent faire l’économie d’un combat acharné qu’ils livrent volontiers lorsqu’il s’agit de l’antisémitisme classique envers les Juifs de diaspora. Ils détournent ainsi un problème objectif majeur vers le champ subjectif du combat qu’ils mènent contre leurs adversaires politiques.

M. Barnavi se trompe lorsqu’il accuse le parti « Foyer Juif » de transformer Israël en ghetto tout comme se trompent ceux qui accusent le gouvernement actuel d’être à l’origine de la solitude d’Israël. Ce sont les voisins d’Israël qui tentent de le faire en l’obligeant à ériger des barrières clôturées le long de ses frontières. Et c’est la communauté internationale qui l’y pousse en isolant de plus en plus l’Etat juif par un traitement de défaveur systématique tant dans les instances internationales que dans sa politique concernant le conflit israélo-arabe.

Shraga Blum





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Oui Monsieur l’Ambassadeur, l’antisémitisme est partout

    1. robert haim

      excellent article de shraga Blum,voila ca c’est la verite qui tuie toutes les langues de vipers assoife de mensonges

    2. robert haim

      excellent article de shraga Blum,voila ca c’est la verite qui tue toutes les langues de viperes assoifees de mensonges

    3. Davidex

      Pourquoi Shraga Blum ne dit rien de la posture d’Eli Barnabi, ex ambassadeur d’Israël en France, lequel a appelé de ses voeux et de ses écrits la mise au pas du gouvernement israélien par l’Amérique d’Obama ?

    4. Daveau

      Il devrait être tout à fait possible de reconnaître à Israël le droit d’exister tout en observant que l’attitude de cet Etat n’a pas que des intentions pures comme voudrait le faire croire de nombreux articles d’Europe Israël.
      M. Schultz, pourtant, après son éloge marqué pour Israël, avait tout à fait le droit de critiquer son comportement en ce qui concerne l’eau inégalement répartie entre Juifs des colonies et les Palestiniens.
      Plus généralement, il m’apparaît incontestable qu’Israël ne veut pas la paix avec les palestiniens pour en profiter pour annexer toute la Cisjordanie. Du reste les Israéliens n’appellent-ils pas cette région Judée Samarie comme si celle-ci leur revenait de plein droit ?
      Quant à voir de l’antisémitisme là où Israël est critiqué pour son « sionisme »outrageusement expensioniste, c’est un abus de jugement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap