toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Etat des lieux: les Juifs en première cible par Daniel Pipes


Etat des lieux: les Juifs en première cible  par Daniel Pipes

Opt In Image
Abonnez vous à notre Newsletter

Restez connectés à Europe Israël news  premier site européen, avec plus d'un million de visiteurs par mois. Déjà plus de 63 000 Inscrits à notre newsletter.

  • Soutient Israël, la seule démocratie du Moyen Orient
  • Lutte contre la désinformation sur Israël et le Moyen Orient
  • Lutte contre l'antisémitisme
  • Défend les Chrétiens d'Orient

Daniel Pipes analyse ici l’antisémitisme des terroristes islamiques, sans langue de bois.

(…) Mon intervention essaiera d’expliquer les courants qui motivent le terrorisme islamiste qui touche particulièrement les juifs. Commençons avec la question, La violence contre les Juifs émane de qui ?

L’antisémitisme peut apparaître comme un phénomène statique et immuable, mais en réalité la haine obsessionnelle des Juifs n’a jamais cessé d’évoluer depuis les évènements narrés dans le Livre d’Esther.

Les changements depuis la Seconde Guerre mondiale et l’Holocauste ont été particulièrement rapides et profonds. De manière très schématique : je dirais que l’antisémitisme est passé en moins de soixante-dix ans de la droite à la gauche et du religieux au laïque. Mais le changement le plus important, c’est le passage du christianisme à l’islam.

Historiquement, les chrétiens ont joué un rôle central dans la formulation des doctrines antijuives et dans leur application, tandis que les musulmans manifestaient une plus grande tolérance. A certaines époques, les Juifs ont même fui les terres des chrétiens pour se réfugier en terres des musulmans.

Mais cette situation s’est brusquement inversée en 1945. Du jour au lendemain, le monde chrétien a rejeté et déploré l’antisémitisme tandis que les musulmans ont adopté les discours et les politiques antisémites, aggravant ainsi l’antijudaïsme théologique propre à leur civilisation.

En bref, l’antisémitisme actuel n’est plus celui de la droite chrétienne mais il est islamique. Ce sont des personnalités musulmanes, chefs religieux, leaders politiques, intellectuels, qui le valident. Non seulement l’état d’Israël a été attaqué presque chaque jour depuis sa création, mais lorsque les gouvernements musulmans ont signé avec lui un accord, leurs populations persistent à nier sa légitimité.

Hors d’Israël, cette violence monte. Ce sont les Juifs d’Orient qui ont été contraints d’abandonner leurs pays d’origine. A l’ouest, je citerai l’explosion d’un immeuble en Argentine, la décapitation du journaliste américain Daniel Pearl, et, bien sûr, les meurtres de Toulouse.

Cette floraison de haine est attribuable au grand fait dans le monde musulman depuis 1975 : c’est à dire la montée de l’islamisme, ce mouvement qui vise à la pleine application de la loi islamique. L’explication profonde de ce fait réside dans la façon que les musulmans ont de vivre leur religion.

Learn Hebrew online

Revenons aux origines de l’islam. C’est historiquement une religion de la réussite, une religion des gagnants. Muhammad a fui la Mecque en l’an 622 ; en 630, il y est retourné comme dirigeant. Il n’a fallu qu’un siècle aux musulmans pour s’emparer des territoires allant de l’Espagne à l’Inde. Il y a précisément mille ans, en 1013, l’Islam était à la tête de la civilisation dans tous les domaines : médecine, richesse, alphabétisation, culture, et puissance militaire. Les musulmans ont conclut que : être musulman signifie être favori de Dieu.

Le traumatisme musulman moderne a commencé symboliquement lorsque Bonaparte a envahi l’Egypte en 1798. Pendant plus que deux siècles, les croyants se trouvent être des perdants. Dans tous les domaines, leur civilisation ne fait plus le poids face à l’Occident. Comme l’a dit le mufti de Jérusalem: « Avant, nous étions les maîtres du monde, mais maintenant nous ne sommes même plus les maîtres de nos propres mosquées. »

Pour sortir de cette situation contre-nature et remettre les choses telles qu’elles étaient avant, les musulmans ont tenté trois principales réponses. De 1800 à 1920, ils ont imité les puissances libérales, Grande-Bretagne et France. De 1920 à 1975, ils ont suivi les modèles totalitaires allemand et russe.

Enfin, depuis 1975, ils se tournent vers l’islamisme, qui n’est pas un simple retour au passé, mais plutôt une utopie radicale, modernisatrice et populiste qui invoquent les valeurs du Moyen-Age islamique. Malgré ses objectifs, ce n’est pas un programme moyenâgeux, mais une idéologie moderne qui réagit aux tensions actuelles.

L’islamisme est ces jours ci la principale force politique du monde musulman. Il est au pouvoir en Turquie, à Gaza, en Egypte, au Soudan, en Arabie Saoudite, en Irak, en Iran et dans la plus grande partie de Mali. A l’ouest, l’islamisme domine l’espace musulman.

L’islamisme présente tellement de similitudes avec le communisme et le fascisme qu’on peut le décrire comme le totalitarisme à saveur islamique. Ainsi que les deux autres, il recourt à des méthodes brutales pour prendre le pouvoir, diriger la société, et même remodeler l’être humain.

Comme le fascisme, l’islamisme est par nature hostile aux juifs. Cette idéologie, combinée au choc pétrolier, a donné à des États tels que l’Iran, l’Arabie Saoudite et le Qatar la volonté et les moyens de diffuser les idées anti-juives. Ce n’est pas exagéré de dire que les juifs sont menacés d’une Shoah islamiste.

Que faire ? J’ai plusieurs propositions:

  1. Appuyer et encourager les États qui combattent les islamistes.
  2. Féliciter et soutenir les musulmans courageux qui luttent contre les islamistes.
  3. Exclure les islamistes de la vie publique dans les pays occidentaux.
  4. Etre très prudent s’agissant de pousser à des élections, se rappelant que les islamistes peuvent arriver au pouvoir par des moyens démocratiques, grâce à leurs cadres dévoués, leur argent abondant, et leurs organisations fortes.
  5. Faire constamment pression sur les États islamistes afin de les neutraliser.
  6. Ne pas travailler avec les islamistes et ne jamais les aider à accéder au pouvoir.
  7. Arrêter la bombe nucléaire iranienne.

Ma conclusion : il faut s’opposer aux islamistes, partout et toujours, et quelles que soient les circonstances. S’opposer aux islamistes c’est s’opposer à une violence qui menace l’existence d’Israël et la communauté juive dans son ensemble.

Merci de votre attention.

par Daniel Pipes
L’Union des Patrons et Professionnels Juifs de France
13 janvier 2013 

http://fr.danielpipes.org/14037/etat-des-lieux-les-juifs-en-premiere-cible







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Etat des lieux: les Juifs en première cible par Daniel Pipes

    1. Haim Mamann

      C’est serieux. L’islamisme est une menace pour tous et surtout pour les juifs. Il ne faut pas avoir peur, mais il faut etre pret a tout. IL faut s’organiser individuellement et communitairement. les salafistes ici font un nettoyage ethnique sans merci.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *