toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alyah : Faire reconnaître ses diplômes en Israël


Alyah : Faire reconnaître ses diplômes en Israël

Les candidats à l’Alyah se posent de très nombreuses questions, celle de la vie professionnelle est primordiale pour le succès de l’intégration en Israël. Pour travailler, il est indispensable de parler hébreu mais aussi de faire reconnaître ses diplômes.
Voici donc un premier dossier pour vous aider, Europe-Israël publiera aussi un dossier concernant la scolarisation des enfants en Israël 
:

Je veux faire reconnaître mes diplômes en Israël : quelles sont les démarches que je dois entreprendre ? « Arriver en Israël » a récapitulé pour vous toutes les formalités à réaliser en matière de reconnaissance de diplômes… et tout devient simple comme bonjour !  

Une fois arrivé en Israël, les premières formalités réalisées, il est impératif de s’activer pour la recherche d’un travail et la reprise d’une vie professionnelle.

Dans bien des cas, il s’avère intéressant voire essentiel de faire reconnaître vos diplômes obtenus hors Israël. En effet, une telle démarche peut vous ouvrir de nouvelles voies et opportunités, qu’il s’agisse de poursuivre vos études, d’exercer une profession spécifique ou prétendre à un salaire plus élevé.

Or, il faut reconnaître que cela ne se fait pas en un tour de main. La reconnaissance de diplômes suppose d’évoluer dans le labyrinthe bureaucratique israélien, qui se rapproche bien souvent du casse-tête chinois. Le sujet est d’ailleurs inscrit à l’agenda du gouvernement israélien qui étudie les différentes options pour simplifier ces démarches.

D’ici là, et pour vous faciliter la vie, « Arriver en Israël » a donc préparé pour vous un mémo utile et pratique, et présentant les règles d’or de la reconnaissance de diplômes à l’israélienne.

Dans quels cas faire reconnaitre son diplôme en Israël ? 

Afin de poursuivre ses études

Pour cela, il vous faudra présenter vos diplômes étrangers à l’université israélienne que vous souhaitez intégrer.

Learn Hebrew online

C’est l’université qui décidera de la reconnaissance de vos diplômes, sachant qu’elle a entière liberté académique en la matière, ou de la nécessité de les faire reconnaître auprès du ministère de l’éducation.

Afin de prétendre à un salaire plus élevé dans le secteur public

Le salaire d’un employé du secteur public en Israël est fixé en fonction de ses diplômes académiques. Les diplômes d’institutions israéliennes sont automatiquement reconnus. Les diplômes de pays étrangers sont soumis au département d’évaluation des diplômes étrangers. Celui-ci délivre un certificat qui ne sera valable qu’à cette fin et ne pourra servir d’équivalence.

Afin d’exercer une profession nécessitant un permis spécifique

Certaines professions (professions réglementées), comme celles de médecin, avocat, ingénieur ou psychologue, nécessitent un permis spécifique pour exercer.

Vous devrez formuler une demande de reconnaissance de diplôme auprès du ministère approprié. Traductions notariées et diplômes devront être remis à l’organisme gouvernemental en question.

Attention : dans certains cas, la reconnaissance de diplômes ne peut être automatique et nécessitera de passer des examens d’équivalence ou des formations complémentaires.

  • Les diplômes paramédicaux, par exemple, ne sont, en France,  ni des Licences, ni des Masters mais des diplômes d’Etat. Ils sont donc hors du système européen et israélien LMD si bien qu’il est impossible pour un Français titulaire de tels diplômes d’exercer en Israël. Israël exige en effet la détention d’une Licence ou d’un Master.

La France est bien en train d’intégrer ses diplômes d’Etats dans le système LMD, mais cela n’est pas encore effectif.

D’ici là, les olim souhaitant exercer dans ces professions devront suivre une formation complémentaire. Pour intégrer ce type de cursus, leur niveau de formation sera évalué au préalable par les ministères israéliens de la Santé et de l’Education.

  • Concernant les cursus de médecine :

En Israël, il est impératif de détenir un diplôme accordant le titre de médecin pour entamer une spécialisation, alors qu’en France les étudiants ne reçoivent qu’un diplôme informatif à la fin de leur formation généraliste. Ils sont donc dans l’incapacité de commencer une spécialité dans une université israélienne car ils n’ont pas de titre de médecin. Sur ce point, c’est aux autorités israéliennes seules, que revient la décision d’accepter ou non des étudiants médecins français. Le ministère de la Santé s’est néanmoins engagé à leur transmettre un exemplaire du diplôme informatif français pour que son contenu soit évalué.

  • Concernant les professions médicales :
    • Les médecins devront passer des équivalences, voire reprendre une partie de leur cursus universitaire.
    • Concernant les dentistes, consultez le site de JAFI

Cours de préparation aux examens de certification et de qualification professionnelle, pour les professions réglementées

Le ministère de l’Intégration participe à l’organisation et au financement de ces cours. Ceux-ci s’adressent aux professions suivantes : médecins, dentistes, pharmaciens, infirmières, médecins vétérinaires, avocats et experts-comptables.

A partir de votre date d’Alyah, vous disposez de 10 ans pour passer les examens de certification.

Si vous souhaitiez suivre un cours de préparation aux examens, vous devrez vous adresser au coordinateur de l’emploi le plus proche de votre domicile.

Concernant les  avocats et experts-comptables, le nouvel immigrant doit participer aux frais du cours de préparation.

Documents requis pour la reconnaissance des diplômes

D’une manière générale, une traduction notariée est nécessaire pour tous les documents qui ne sont pas en hébreu, en anglais ou en russe.

Notez aussi qu’il faut en général environ un mois (si ce n’est plus !) pour recevoir une reconnaissance de diplôme de Licence.

Documents requis pour un Baccalauréat

  • Original du diplôme et traduction notariée. Si vous n’avez pas encore reçu votre diplôme officiel, vous pouvez présenter un certificat attestant que vous êtes admissible
  • Relevé de notes officiel et traduction notariée
  • Originaux et copies de votre Teoudat Zehout et de votre Teoudat Olé.

Documents requis pour une Licence

  • Formulaire de demande de reconnaissance du diplôme. Vous pourrez le télécharger en cliquant ici
  • Original du diplôme et traduction notariée. Si vous n’avez pas encore reçu votre diplôme officiel, vous pouvez présenter un certificat attestant que vous êtes admissible
  • Relevé de notes officiel et traduction notariée
  • Documents prouvant l’exemption éventuelle d’études antérieures (original + copie)
  • Diplômes d’études universitaires (ou DEUG)
  • Originaux et copies de votre Teoudat Zehout et de votre Teoudat Olé.
  • Documents concernant les éventuels changements de nom du demandeur.
  • Documents concernant les éventuels changements de nom de l’établissement universitaire
  • Documents de l’organisme ayant délivré le diplôme, attestant de quelle manière ont été réalisées les études (présence effective, par correspondance, par internet…)
  • Pour les Israéliens qui ont étudié à l’étranger : autorisation du ministère des affaires étrangères de partir étudier à l’étranger
  • Pour ceux qui étudient dans des branches d’établissements étrangers en Israël : certificat signé par un avocat attestant de la forme d’étude (original)
  • Documents officiels de dérogation dans le cas où vous auriez accumulé 10 années d’expérience avant d’étudier à l’université

Tous les documents venant de branches d’université doivent être des documents officiels émanant de l’université-mère.

Documents requis pour un Master

  • Formulaire de demande de reconnaissance du diplôme. Vous pourrez le télécharger en cliquant ici
  • Original du diplôme et traduction notariée. Si vous n’avez pas encore reçu votre diplôme officiel, vous pouvez présenter un certificat attestant que vous êtes admissible
  • Relevé de notes officiel et traduction notariée
  • Diplôme de licence d’une université israélienne. Si le diplôme a été obtenu dans une université étrangère, vous devrez apporter tous les documents pour la reconnaissance de la licence (voir ci-dessus).
  • Originaux et copies de votre Teoudat Zehout  et de votre Teoudat Ole
  • Documents concernant les éventuels changements de nom du demandeur.
  • Documents concernant les éventuels changements de nom de l’établissement universitaire
  • Documents de l’organisme ayant délivré le diplôme, attestant de quelle manière ont été réalisées les études (présence effective, par correspondance, par internet…)
  • Pour les Israéliens qui ont étudié à l’étranger : autorisation du ministère des affaires étrangères de partir étudier à l’étranger
  • Pour ceux qui étudient dans des branches d’établissements étrangers en Israël : certificat signé par un avocat attestant de la forme d’étude.
  • Les étudiants ayant reçu un diplôme suite à des études par correspondance doivent également remplir un questionnaire concernant la forme d’apprentissage et le signeront en présence d’un avocat (original).

Tous les documents venant de branches d’université doivent être des documents officiels émanant de l’université-mère.

Documents requis pour un Doctorat (Ph.D)

  • Formulaire de demande de reconnaissance du diplôme. Vous pourrez le télécharger en cliquant ici
  • Original du diplôme et traduction notariée. Si vous n’avez pas encore reçu votre diplôme officiel, vous pouvez présenter un certificat attestant que vous êtes admissible
  • Relevé de notes officiel et traduction notariée
  • Documents relatifs à l’examen oral du doctorat (originaux, copies et traductions notairées)
  • Document officiel détaillant les noms des personnes présentes au comité d’évaluation, leur position dans l’institution (originaux, copies et traductions notariées)
  • Documents d’évaluation pendant le travail de recherche (originaux, copies et traductions notariées)
  • Document officiel précisant le nombre d’années d’études effectuées (original, copie, et traduction notariée)
  • Copie papier de la thèse
  • Si la thèse n’est pas rédigée en hébreu, anglais ou russe, traduction (en hébreu ou anglais) du résumé détaillé de la thèse. Cette traduction sera soumise à un expert du domaine de recherche concerné. S’il estime que le résumé détaillé n’est pas assez explicite, l’expert pourra exiger des traductions supplémentaires (chapitres méthodologiques, introduction, conclusion, sommaire…). Ces traductions devront être certifiées par un avocat/notaire.
  • Diplôme de master d’une université israélienne. Si le diplôme a été obtenu dans une université étrangère, vous devrez apporter tous les documents pour la reconnaissance du master (voir ci-dessus).
  • Diplôme de licence d’une université israélienne. Si le diplôme a été obtenu dans une université étrangère, vous devrez apporter tous les documents pour la reconnaissance de la licence (voir ci-dessus).
  • Originaux et copies de votre Teoudat Zehout  et de votre Teoudat Ole
  • Documents concernant les éventuels changements de nom du demandeur.
  • Documents concernant les éventuels changements de nom de l’établissement universitaire
  • Documents de l’organisme ayant délivré le diplôme, attestant de quelle manière ont été réalisées les études (présence effective, par correspondance, par internet…)
  • Pour les Israéliens qui ont étudié à l’étranger : autorisation du ministère des affaires étrangères de partir étudier à l’étranger
  • Pour ceux qui étudient dans des branches d’établissements étrangers en Israël : certificat signé par un avocat attestant de la forme d’étude.
  • Les étudiants ayant reçu un diplôme suite à des études par correspondance doivent également remplir un questionnaire concernant la forme d’apprentissage et le signeront en présence d’un avocat (original).

Tous les documents venant de branches d’universités doivent être des documents officiels émanant de l’université-mère.

Selon la loi du 10/05/05, les doctorants diplômés d’universités étrangères pourront être invités à passer un entretien avec un comité d’experts.

Documents requis pour des programmes de formation à distance

Les diplômes obtenus par correspondance peuvent ne pas être reconnus en Israël par le Ministère de l’Education. Chaque cas fera l’objet d’une étude particulière, il est conseillé de s’adresser directement au Ministère de l’Education.

Concernant les études au sein d’instituts spécifiques

Pour vérifier quels établissements d’enseignement étrangers sont reconnus par le Ministère de l’Education, vous pouvez faxer une demande au 02 560 38 76. Vous devrez préciser votre nom et adresse exacte, le nom complet et l’adresse de votre établissement d’enseignement, et le degré et la spécialité que vous souhaitez voir reconnus. Vous pouvez vous renseigner sur 3 instituts au maximum.

Démarches à suivre pour la reconnaissance des diplômes

Vous pouvez soit vous présenter soit envoyer les documents par la poste.

(Attention : concernant la reconnaissance d’un baccalauréat, il n’est possible de faire les démarches que par la poste.)

Dans le cas d’une demande par courrier, vous devez envoyer les copies des originaux énumérés ci-dessus à la succursale de Jérusalem, mais ils doivent être authentifiés par un avocat israélien.

Si vous choisissez d’apporter vous-même les documents, vous vous rendrez à la branche du Ministère de l’Education la plus proche de votre domicile (voir la liste ci-dessous).

Les horaires étant sujets à des changements, il est préférable de consulter le site du ministère de l’Education :

GuidelinesEvaluation.htm

Tahalichhagashatbakasha.htm

N’hésitez pas à les appeler au préalable, pour vérifier que vous êtes en possession de tous les documents nécessaires.

Jérusalem

Ministère de l’Education
Bureau des Reconnaissances de Diplômes
22 Rue Kanfei Nesharim
Horaires d’ouverture : lundi et mercredi de 10:00 à 13:00
Horaires téléphoniques : Dimanche, mardi et jeudi de 8:30 à 13:00
Tel : 02 560 16 84 (pour les diplômes académiques) / 02 560 1371/2 (pour les équivalences du baccalauréat)

Haïfa – Nord

Ministère de l’Education
Bureau des Reconnaissances de Diplômes
15 Rue Pal Yam – Horaires d’ouverture : Lundi, mardi et mercredi de 13:00 à 15:30
Tel : 04 863 25 66 – Horaires téléphoniques : mardi de 13:00 à 15:30
En cas d’urgence vous pouvez contacter le bureau de Jérusalem dimanche, mardi et jeudi de 8:30 à 13:00 – 02 560 28 53

Beer Sheva – Sud

Ministère de l’Education
Bureau des Reconnaissances de Diplômes
4 Rue Hatikva – 1er étage – bureau 1808
Horaires d’ouverture et horaires téléphoniques : du lundi au mercredi de 9 :00 à 12:30   Tel : 08 626 32 55

source :www.arriverenisrael.com « Pour une Alya main dans la main ! »
[email protected] | [email protected] | +972 (0) 54 950 20 74

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

Dossier : comment scolariser mes enfants







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Alyah : Faire reconnaître ses diplômes en Israël

    1. AAEGE Israël

      Et, si vous êtes diplômés d’une Grande Ecole ou d’une Université, inscrivez vous à l’AAEGE Israël.
      http://www.aaege-israel.org/formulaire-dinscription-a-lassociation/

      Association de droit israélien forte de ses plus de 10 ans d’expérience et animée par ses dizaines de bénévoles, l’AAEGE Israël a pour objectifs:
      – le développement de liens amicaux et professionnels entre ses membres, diplômés des grandes écoles et universités francophones
      – l’aide à l’intégration de nouveaux immigrants en Israël, en particulier dans la recherche d’emploi et de stages, et pour la reconnaissance des diplômes de l’enseignement supérieur français
      – le soutien à la coopération franco-israélienne dans ses différents domaines, en coordination avec les autres associations de la communauté franco-israélienne
      – la participation à la vie socio-culturelle en Israël, en évitant les prises de position partisanes sur les plans politique ou religieux

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *