toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tunisie : Amel Karboul, une ministre qui restaure sa virginité sur le dos d’Israël 


Tunisie : Amel Karboul, une ministre qui  restaure sa virginité  sur le dos d’Israël 

Les qualités des femmes se limitent trop souvent, dans les pays musulmans, à leur virginité. 

 Tout comme les femmes qui ont perdu leur virginité sont soumises à de nombreuses souffrances sociales et psychologiques, en Tunisie pour se refaire une virginité politique, il faut nécessairement se défausser sur Israël. 

 Ce qui s’est passé ce mardi, 28 janvier 2014, sous le dôme de l’Assemblée Nationale Constituante en Tunisie, est une parfaite illustration de l’hyménoplastie appliquée au contexte politique.

 Au cours de la séance plénière, tenue pour la présentation et l’octroi de confiance au nouveau gouvernement tunisien de Mehdi Jomâa, plusieurs députés ont pointé du doigt Amel Karboul, ministre du Tourisme, pour un voyage en Israël qui l’incrimine et fait d’elle une coupable de « normalisation avec l’entité sioniste ». 

 Face à ces accusations, Amel Karboul a publié, le 28 janvier 2014, une note sur sa page Facebook officielle, afin de donner des précisons sur cette visite :

 «Je ne suis pas entrée en Israël, à cause des pressions que j’ai subies pendant plus de 6 heures au poste-frontière», a-t-elle déclaré 

 «Je n’ai pas visité Israël à cause des pressions que j’ai subies pendant plus de 6 heures au poste-frontière de l’aéroport de Ben Gourioun en Palestine occupée , parce que je suis Arabe et musulmane» ajoute-elle.

 La ministre a indiqué qu’elle a visité, dans le cadre d’un voyage professionnel, Israël en 2006 :

 « C’est un programme financé par l’Organisation des Nations Unies pour la formation de jeunes palestiniens et non pas pour faire des relations avec des fonctionnaires de l’État ou la normalisation des relations avec eux ».

 La ministre a, en outre, précisé qu’elle est restée un seul jour dans ce pays et que ce voyage n’a duré que quelques heures à l’aéroport de Tel Aviv. Elle a dû, ainsi, selon elle, subir un sévère interrogatoire de plusieurs heures au regard du fait qu’elle est arabe et musulmane avant de quitter Tel-Aviv, refusant de se rendre à la formation en question :

 « Face à ces actes de harcèlement et les traitements dégradants, de la part des autorités israéliennes, en raison de ma nationalité, j’ai décidé d’interrompre cette visite et de quitter ce pays » ajoute la ministre aux intentions malveillantes. 

 La manœuvre est très claire : pour refaire sa virginité Amel Karboul se permet de se défausser sur l’État d’Israël mis au banc des accusés, une fois de plus. Et voilà la ministre présentée, non plus comme coupable mais comme victime des autorités israéliennes en raison de son « arabité et de sa religion ».

Néanmoins sur son site professionnel cette native de Djerba, qui travaille en Allemagne comme consultant international en développement organisationnel, ne mentionne point qu’elle aurait subi cette mésaventure. Au contraire  dans la longue liste de ce qu’elle a accompli on trouve cette mention : « a dirigé des ateliers en Europe de l’Ouest et de l’Est, au Brésil, en Inde, en Israël, en Australie, aux États-Unis, en Afrique du Sud et du Nord » (1).

Bien que la Tunisie ait renoncé à inscrire la criminalisation de toute normalisation avec l’État Hébreu dans sa nouvelle Constitution, cette ministre a trouvé une astuce pour dissiper la colère des députés antisionistes ( en majorité des laïques du bloc panarabiste) : prétendre qu’elle a été maltraitée par les autorités israéliennes est une manière de renverser la situation en transformant la frustration des députés en fonds de sympathie dans lequel elle pourra puiser.

 Amel Karboul a même bien réussi son coup de maître. Hier au micro de la radio express FM  elle s’est dite très touchée et agréablement surprise par le capital de sympathie dont elle a fait l’objet sur les réseaux sociaux. Sans honneur ni amour propre, elle a décidé de continuer sa mission comme ministre malgré le fait qu’elle a présenté une démission au chef du gouvernement après cette polémique monstrueuse. Alors qu’elle a été auparavant le sujet d’une vaste campagne de dénigrement pour sa visite dans l’État Juif (2), elle est devenue en quelques heures une héroïne de la résistance palestinienne.

Une photo qui circule depuis jeudi 30 janvier, sur les réseaux sociaux, est présentée comme étant celle d’Amel Karboul, l’actuelle ministre du tourisme, brandissant une pancarte avec l’inscription «Welcome to Palestine», à l’aéroport de Tel Aviv, entourée de policiers. La photo est en l’occurrence censée démontrer l’activisme pro-palestinien de la ministre, après la polémique sur ses séjours en Israël. Quelques journaux en ligne ont même publié cette même image, dans des articles consacrés à la ministre, pour évoquer son séjour israélien.

 Sauf que la jeune femme de la photo, qui fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux, n’est en aucun cas Amel Karboul. Il s’agit d’ une activiste israélienne et militante de l’extrême gauche, Michal Vexler, qui a été arrêtée, le 15 avril 2012, à l’aéroport Ben Gourion, pour avoir manifesté sa solidarité avec les terroristes à Gaza (3).

 Mahmoud Abbas reconstruit la virginité de la ministre tunisienne

 Et pour enfoncer son coup malsain, cette ministre vient de recevoir une certification de virginité politique de la part du chef de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, qui  a un doctorat de l’Université de Moscou grâce à une thèse où il nie la Shoah.

 Amel Karboul vient d’écrire sur sa page facebook que l’Autorité Palestinienne a envoyé une note urgente dans laquelle elle atteste que la nouvelle ministre du Tourisme n’a aucun lien avec Israël .

« L’Autorité Palestinienne a affirmé qu’Amel Karboul a visité les territoires palestinien dans le cadre d’une mission onusienne pour le compte de la Palestine , et que les aéroports israéliens sont le seul accès aux territoire occupés »

Celle-ci a ajouté un commentaire dans lequel elle dit que ce témoignage palestinien prouve sa sincérité dans ce qu’elle a affirmé à ce sujet.

Cette affirmation ne tient pas debout car les aéroports israéliens ne sont pas le seul accès aux Territoires disputés : le pont Allenby est aussi un point de passage frontalier entre la Judée Samarie et la Jordanie. Et depuis  septembre dernier, Israël a levé certaines restrictions sur les Territoires palestiniens. Les autorités israéliennes ont également annoncé la prolongation des horaires  d’ouverture du fameux pont Allenby.

Cette ministre, fondatrice et présidente de sa propre compagnie, qui a voyagé dans plus de 150 pays (comme elle le dit) a profité de l’ignorance totale de la population locale en Tunisie pour dessiner une image méchante d’Israël.

Pourtant une Tunisienne, mariée à un Palestinien qui vit en Judée Samarie, a adressé un message en rappelant en autres, que les Palestiniens sont très heureux dans les Territoires à coté de leurs voisins juifs et ils obtiennent assez facilement des autorisations de travail dans l’État Juif. Elle a exhorté la classe politique tunisienne de cesser de « commercer avec la question palestinienne » et la « question de la normalisation » d’autant plus que les produits tunisiens sont en vente libre dans les Territoires (4).

 Tous les nouveaux politiciens dans les pays arabes aiment bien avoir un écho à leur haine d’Israël, afin de mieux faire progresser leur carrière. C’est d’ailleurs la façon la plus facile d’avancement dans la vie politique dans ces pays rétrogrades. Se montrer antisioniste sur la place publique, est aussi une meilleure façon pour toucher le public, mieux plaire et surtout sortir de l’anonymat.

 Amel Karboul, il y a de cela quelques jours, ce nom ne disait pas grand-chose aux Tunisiens. L’actuelle ministre du Tourisme vivait dans l’anonymat. Sa sortie publique anti-israélienne  lui a permis de progresser dans le confort de la popularité, un confort qui, habituellement se mérite.

 C’est là qu’il faut se méfier de personnages comme Armel Karboul, présentée aujourd’hui comme l’un des fleurons de la jeunesse tunisienne, élevée en Tunisie, ayant brillamment poursuivi ses études en Allemagne, aux États-Unis et en Grande-Bretagne et recrutée pour nombre de postes prestigieux avant de fonder et de diriger sa propre entreprise. Malgré un CV de rêve pour cette polyglotte, elle reste néanmoins une adepte de l’antisionsime primaire. Pire même, elle s’est montrée capable de déformer la réalité de son voyage en Israël pour jouer la victime et capable de mensonges portant malheureusement leurs fruits.

 Souhail Ftouh

 

 

(1) http://www.karboul.com/wp-content/amel-karboul_bio_english.pdf

(2) Voir notre article : Tunisie : campagne de dénigrement contre le nouveau ministre du Tourisme  pour avoir visité l’État Juif ! http://www.dreuz.info/2014/01/tunisie-campagne-de-denigrement-contre-le-nouveau-ministre-du-tourisme-pour-avoir-visite-letat-juif/

(3) http://972mag.com/israeli-response-to-fly-in-proves-west-bank-is-the-palestinians-prison/42164/michal/

(4) D’ailleurs cette tunisienne, qui vit dans les Territoires, connaît mieux la situation et s’aperçoit que l’exécutif israélien a même décidé de charger un comité gouvernemental qui abordera régulièrement les besoins de l’économie palestinienne en Judée Samarie. :https://www.tunisia-sat.com/vb/showthread.php?t=2888674

 

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Tunisie : Amel Karboul, une ministre qui restaure sa virginité sur le dos d’Israël 

    1. Balha

      Une ministre qui n’est ni pro ni anti- israélienne.La tournure des événements ont fait qu’il y a eu des extrapolations des deux sens , ceux qui prétendent et se cachent derrière un pseudo- nationalisme arabe à des fins de luttes partisanes et ceux qui ,à l’instar de l’auteur de cet article, défendent Israël comme si ce pays a été lésé . Tout cela n’aurait pas eu lieu d’être sans cet extrémisme qui ne sert aucunement personne !!!!!!

    2. slim touil

      J’aurais cru que vous allez apporter par cet article une preuve du contraire (pour contredire ses affirmations), il n’en est rien… ce n’est qu’une reflexion vide car denuee de tout noveau element sauf un doiute je vous jeter…. pour l’interet de qui ?

    3. Combo Rumbled

      Entre Karboul et Abbas, j’avoue avoir cherché en vain une logique dans cet article. Vous citez des présomptions, les argumentez de votre propre avis, et assumez que c’est la vérité absolue. Juste une question : est ce du journalisme ou votre blog personnel, faudrait bien donner un mode d’emploi avec ce que vous sortez l’ami.

    4. Fernand Danan

      Bonjour, je ne connais encore pas Madame Amel Karboul, mais votre titre racoleur pour associer virginité et Israël est plutôt hors sujet. Laisser cette Femme Ministre du Tourisme et de la Jeunesse en Tunisie travailler tranquillement avec un style qui lui est propre, et qui met en évidence certaines manifestations qui sans elle, seraient passées inaperçues. Ne soyez pas jaloux au point de parler de sionisme et d’antisionisme à tout bout de champ, de ramener la Palestine dans vos écrits. Occupez- vous plutôt de bien travailler en Tunisie pour redresser économiquement ce merveilleux petit Pays, sans aucune animosité à l’égard de qui que ce soit. Le monde est globalisé et les Tunisiens ont besoin des Juifs et de certains Israéliens, directement ou indirectement. Pas de mascarade ou de faux semblants mais du concret, du rassmi. Fernand Danan Tounsi Hoor au +33608763679 ou [email protected]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap