toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Négociations : Le Front du refus rejette tout accord. Pourquoi John Kerry n’écoute-t-il pas ce que les radicaux disent en arabe ?


Négociations : Le Front du refus rejette tout accord. Pourquoi John Kerry n’écoute-t-il pas ce que les radicaux disent en arabe ?

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry avec le président Mahmoud Abbas à Amman , en Jordanie , le 28 Juin 2013. (Source de l’image : Département d’Etat américain )
 Kerry a besoin d’écouter ce que le Hamas et d’autres groupes disent en arabe.
Le Hamas n’est pas le seul parti palestinien qui rejetterait tout accord parrainé par les américains. La plupart des groupes palestiniens … ont déjà exprimé leur opposition aux pourparlers de paix israélo-palestiniens

Tandis que le secrétaire d’Etat américain John Kerry poursuit ses efforts pour parvenir à un accord de paix entre la direction de l’Autorité palestinienne [AP] et Israël, le Hamas a réaffirmé qu’il n’honorerait aucune transaction qui ne respecte pas ses propres objectifs.

L’annonce du Hamas est un rappel que tout accord négocié par les Etats-Unis entre Israël et l’Autorité palestinienne ne signifie pas la fin du conflit.

En fait, le président Mahmoud Abbas n’est pas en mesure de signer tout document qui appelle à la fin du conflit avec Israël.

Abbas n’a aucun contrôle sur la bande de Gaza, qui est sous  domination du Hamas depuis l’été 2007. Tout accord qu’il signe avec Israël ne s’appliquerait qu’aux zones sous contrôle de l’Autorité palestinienne, sur la rive Ouest ou tout territoire que lui donnerait Israël.

Le Hamas n’est pas le seul parti palestinien qui rejetterait tout accord parrainé par les américains. La plupart des groupes de l’OLP, dont le Front Populaire pour la Libération de la Palestine et le Front Démocratique pour la Libération de la Palestine, ont déjà exprimé leur opposition aux pourparlers de paix israélo -palestiniens.

Cela s’ajoute à d’autres groupes radicaux palestiniens qui n’appartiennent pas à l’OLP, d’abord et avant tout le Jihad islamique.

«Les Palestiniens ne sont liés par aucun accord qui résulte des négociations en cours [entre Israël et l’Autorité palestinienne] et qui nuisent aux droits des Palestiniens», a déclaré le haut dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, Mahmoud Zahar.» Les négociateurs palestiniens n’ont aucune légitimité et ne sont pas autorisés à parler au nom des Palestiniens.»

Mahmoud Zahar, le leader du Hamas à Gaza a récemment lancé un appel à Mahmoud Abbas et à l'OLP, pour qu'ils les rejoignent dans son combat contre Israël.

Mahmoud Zahar, le leader du Hamas à Gaza, a récemment lancé un appel à Mahmoud Abbas et à l’OLP, pour qu’ils les rejoignent dans son combat contre Israël.

Zahar a affirmé que M. Abbas et sa faction du Fatah s’étaient assis autour de la table de négociation avec Israël uniquement à cause de la pression américaine et pour garantir la poursuite du financement de l’AP par l’Occident.

Même les responsables du Fatah semblent être d’accord avec l’évaluation de Zahar. Au cours des derniers mois, certains de ces fonctionnaires, comme Sufian Abu Zaida, Hussam Khader et Mohammed Dahlan, n’ont pas hésité à faire des déclarations publiques contre les pourparlers de paix et tout accord futur avec Israël .

Compte tenu de l’annonce du Hamas qu’il n’honorerait pas ou ne reconnaîtrait aucun accord signé entre l’Autorité palestinienne et Israël, Kerry doit tenir compte du fait que tout accord de paix ne mettra pas fin au conflit.

Par la suite, le Hamas et les autres groupes du refus diront qu’Abbas n’avait pas mandat de son peuple pour signer un accord avec Israël.

« Les Palestiniens ont atteint un niveau de conscience au nom duquel ils ne permettraient à quiconque de décider de leur sort », a expliqué M. Zahar, se référant aux négociations en cours entre l’Autorité palestinienne et Israël.
«Les discussions se poursuivent et si nous ne faisons rien maintenant, nous pourrions nous retrouver avec un Oslo II»

Le Hamas et ses alliés palestiniens n’accepteront en tout cas jamais le droit d’Israël à exister. Donc, même si Abbas aujourd’hui obtient 100 % de la Cisjordanie  (Judée-Samarie), la bande de Gaza et Jérusalem-Est pour établir un Etat palestinien, le Hamas, qui représente une partie substantielle de la population palestinienne, continuera à se battre pour «libérer le reste de la Palestine.»

Comme l’a déclaré Zahar, «Notre bataille n’est pas hors de Palestine. Elle est plutôt à l’intérieur de la Palestine. Notre programme est la libération de la Palestine»

Kerry doit écouter ces voix et les prendre en compte tandis qu’il continue de parler d’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens. Cela ne suffit pas d’écouter ce qu’Abbas et le chef négociateur de l’OLP, Saeb Erekat, lui disent en anglais. Kerry a besoin d’écouter ce que le Hamas et d’autres groupes disent en arabe.

Sources : The Gatestone Institute  – 10 décembre 2013 –
Par
Khaled Abu Toameh
Traduction Europe-Israël

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap