toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Il y a quelque chose de pourri à l’Université de Haïfa : corruption et incivilités anti-Israëliennes


Il y a quelque chose de pourri à l’Université de Haïfa : corruption et incivilités anti-Israëliennes

Ou comment de manière vicieuse, une université corrompue et anti – sioniste obtient des millions de dollars en provenance d’Israël et de l’étranger. 
Un policier blessé par des étudiants de l’Université de Haïfa lors d’une manifestation anti-Israël. 
Sur les 20 dossiers aux mains des médecins-légistes de l’Université de Haïfa, 18 traitent de prisonniers de haute sécurité et d’agressions envers l’identité juive de l’État d’Israël. Crédit photo : Shay Levy / flash 90

Alors que l’opération Pilier de la Défense contre le terrorisme de Gaza était en cours, en Novembre 2012, des étudiants juifs et arabes firent une haie d’honneur à la mémoire du chef du Hamas, le meurtrier Ahmad Jaabri. Quelques jours plus tard, Camal Hatib, un membre de la Direction générale du mouvement islamique anti-israélien du nord, qui avait autrefois traité les Juifs de « punaises », fut invité pour remettre des récompenses aux meilleurs élèves. Mais de loin, ce qui affecte le plus Israël, ce sont les dommages causés par les médecins médico-légistes de l’Université de Haïfa, qui sont au service presque exclusivement des terroristes palestiniens emprisonnés.
Tout cela se fait sous couverture académique, avec la collaboration ouverte d’organisations extrémistes radicales, dont beaucoup sont financées par le New Israel Fund et des gouvernements étrangers.
Et des étudiants juifs sont recrutés pour travailler gratuitement au service de l’ennemi palestinien, prisonniers d’un système universitaire auquel ils doivent obéir par crainte de ne pas obtenir leur diplôme.

Selon l’étude menée par le Dr Golan Shahar, publiée par Im Tirtzu («La politique au sein des cliniques médico-légales de l’Université de Haïfa»), et portant sur des centaines d’appels et de décisions judiciaires, «les cliniques médico-légales tentent de camoufler et de cacher leur programme controversé afin d’éviter une discussion cruciale et incisive à propos de leurs activités. Dans le même temps, les élèves participants sont victimes d’une propagande partiale et anti-Israël qui leur est imposée. Inutile de dire que cette propagande anti-israélienne ne fait que saborder davantage le tissu de la société israélienne.»
L’étude a révélé que sur 20 cas suivis par la clinique médico-légale de l’Université de Haïfa, 18 traitaient de prisonniers de haute sécurité et d’agressions envers l’identité juive de l’État d’Israël.

Selon le Dr Golan, «Les médecins consultants et les étudiants qui y participent sont exploités pour représenter, entre autres, des terroristes et des assassins» et ils «ont fait le choix de consacrer leurs efforts à des cas juridiques qui font partie intégrante de la lutte nationale arabe contre le sionisme : en dénigrant l’hymne national israélien, en mettant l’accent sur l’aide aux terroristes israélo- arabes (dits ‘prisonniers politiques’) et en sapant les communautés juives d’ Acre et Meron»

«En fin de compte, les cliniques représentent un milieu universitaire dépourvu de discussion, de pluralisme et d’alternatives idéologiques», accuse Golan, citant son initiative visant à établir «une clinique qui défendrait les droits juridiques d’Israël vis-à- vis des litiges accusant les Israéliens d’avoir commis ‘des crimes de guerre’.»

Haifa2
Le Lauréat du Prix Nobel, Prof. Robert Aumann avec des étudiants en visite à  l’Université Hébraïque de Jerusalem.
Photo: Miriam Alster/FLASH90
 

Cette initiative «a été bloquée parce qu’on l’a accusée d’être ‘politique et sujette à controverse’. Mais bien sûr, la défense des assassins et des terroristes ne l’est pas.» La vérité est qu’en rejetant le Prof Aumann,
Prix Nobel d’Economie, les dirigeants de l’Université de Haïfa ont commis une erreur, révélant aux yeux de tous, la preuve d’une réalité choquante, qu’ils auraient préféré garder cachée.

Ayant reçu la plus haute distinction dans son domaine, Aumann peut se passer d’une récompense de l’Université de Haïfa. [http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Aumann].
Mais comment cela va-t-il finir pour l’Université de Haïfa, si tous les juifs américains et européens pro-sionistes profitent de toutes les occasions qu’ils auront auprès des responsables israéliens, pour s’enquérir des financements somptuaires accordés à ce foyer de la lutte anti – Israël?

Par Yori Yanover – 24 décembre 2013 – http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/viciously-anti-zionist-university-gets-millions-from-israel/2013/12/24/2/

Learn Hebrew online

Yori Yanover est journaliste depuis l’âge de 17ans et a travaillé pour  Ba’Machane Nachal, Israel Shelanu, le supplément américain de Yedioth, JCN18.com, USAJewish.com, Lubavitch News Service, Arutz 7 (comme DJ en mer), et the Grand Street News. Il a publié deux livres humoristiques: ‘La fille du Cabaliste’, un roman de pratique de la Rédemption Messianique; et ‘Comment voterait Dieu en réalité’ ? [The Cabalist’s Daughter: A Novel of Practical Messianic Redemption, and How Would God REALLY Vote.]

Traduction Europe-Israël

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Il y a quelque chose de pourri à l’Université de Haïfa : corruption et incivilités anti-Israëliennes

    1. HEN7

      Le danger en Israel vient du peuple d’Israel, c’est a dire tous les ultra-gauchistes qui ont pathologiquement la haine de soi, et qui representent veritablement la cinquieme colonne.
      La solution premiere serait de leur retirer la citoyennete israelienne, ainsi ils auraient le loisir d’aller etudier ou bon leur semble, et beaucoup d’autres encore qu’il serait trop long a enumerer.
      Fort heureusement il ne sont pas majoritaires.

    2. hirondelle de rivage

      J’ai honte pour eux !! Comment en sont-ils arrives la ? !!!
      Quils rendent leurs papiers d’identite puisqu’ils sont devenus anti-Israeliens !!!

    3. BENTATA DAVID

      Dommage que tout ces gauchistes soient inconscients de leur folie destructrice et de la honte qui est sur eux.
      Les prières et études des Haridim en particulier nous sauvent aux yeux de D.ieu.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *