toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nucléaire iranien : la France doute des bonnes intentions de Téhéran


Nucléaire iranien : la France doute des bonnes intentions de Téhéran

Les négociations sur le nucléaire iranien, qui ont repris mardi à Genève, semblent mieux engagées depuis l’élection du nouveau président Hassan Rohani. Mais si Washington semble ouvert au dialogue, Paris reste méfiant à l’égard de Téhéran.

« Fabius aujourd’hui est plus proche de Nétanyahou que d’Obama »

À la table des discussions sur le nucléaire iranien, à Genève, la délégation iranienne s’est félicitée, mardi 15 octobre, du bon accueil qui lui a été réservé. La communauté internationale place en effet beaucoup d’espoir dans le nouveau pouvoir politique iranien depuis l’élection du président Hassan Rohani. Mais au sein des pays chargés de négocier avec Téhéran (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité – États-Unis, France, Russie, Chine et Royaume-Uni – ainsi que l’Allemagne), les Français continuent d’afficher une certaine méfiance quant aux intentions de Téhéran. C’est ce qu’indique à FRANCE 24 une source au Quai d’Orsay, confirmant une information révélée dans un article publié dans l’édition du « Monde » daté du 15 octobre.

Paris, qui a de tout temps adopté une ligne dure sur le sujet, doute du rôle que peut jouer le nouveau président iranien Hassan Rohani dans ce dossier. Car si sa mission est d’obtenir la levée des sanctions qui étranglent l’économie iranienne, les diplomates français sont convaincus que le Guide suprême Khamenei reste décisionnaire sur la question du nucléaire. Sans oublier qu’Hassan Rohani, négociateur de cet épineux dossier entre 2003 et 2005, avait déjà orchestré une « suspension » du programme nucléaire iranien, rappelle Marc Perelman, spécialiste des questions internationales à FRANCE 24. « Mais celle-ci s’était révélée n’être qu’une ruse pour développer le programme de manière plus secrète », précise le journaliste. 

« Fabius aujourd’hui est plus proche de Nétanyahou que d’Obama »

Lors des discussions à Genève, qui doivent durer jusqu’au 16 octobre, la France exige plus de transparence concernant le programme nucléaire iranien. Après l’opération séduction du nouveau président iranien à l’Assemblée générale de l’ONU à New York fin septembre – il avait serré la mainde François Hollande et téléphoné à Barack Obama -, Paris attend que les Iraniens concrétisent leurs paroles en actes.

Car si Washington a laissé entrevoir la perspective d’un allègement partiel des sanctions contre l’Iran en cas de geste important de la part de Téhéran, la France y semble plus réticente, à l’image d’Israël. « Un blocage pourrait bien venir de Paris, indique dans « Le Monde » une source iranienne, selon qui, « ce que dit [le ministre des Affaires étrangères français Laurent] Fabius est aujourd’hui « plus proche du [Premier ministre israélien Benjamin] Nétanyahou que d’Obama ».

source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Nucléaire iranien : la France doute des bonnes intentions de Téhéran

    1. Lanzy

      Hypocrisie , le monde entier ne fera rien pour Israël, c’est la seule vérité.Israël ne peut et ne pourra compter que sur son seul Allié qui ne dort jamais. Le Peuple Juif ne doit jamais oublier cet état de fait.

    2. Ixiane

      Les discussions doivent durer jusqu’au 16 octobre , de quelle année ?

      Tous ces musulmans sont des fourbes et OBAMA est leur frère, il n’y a rien à en attendre .
      Et FABIUS que veut-il en échange s’il soutient Israël ?? la JUDEE SAMARIE pour ses potes « palestiniens »

      Je répète (il faut le faire souvent ) que la PALESTINE de la Méditerranée au Jourdain, est le FOYER National juif depuis la ratification du Mandat par la SDN en 1922 , mandat qui ne pouvait être abrogé sans le consentement de la SDN . Si la SDN n’est pas reconnue, l’ONU ne l’est pas davantage !!

      TEHERAN se moque du Monde et je crois bien qu’OBAMA est complice .. pourquoi..parce que ses demi-frères font partie de la confrérie des frères musulmans ???

      Je me demande qui a décidé de ne plus contribuer à cette UNESCO arabo musulmane , Obama ou le Congrès ??

    3. thom

      je me sens quelque peu perdu, la france est antisémite oui ou non??? car d’un article a l’autre on voit tout et son contraire.

    4. Akerman Michel Netanya

      Hussein Obama a depuis longtemps choisi de faire pression sur Israël et de favoriser ses frères musulmans partout dans le monde. Cela a commencé depuis le premier jour de son mandat et, 5 ans après, il y a des encore gens pour croire qu’il va nous aider face aux fous d’Iran qui rêvent de nous détruire.
      Quant à Fabius ne cherche qu’une chose : qu’on parle de lui et qu’il puisse continuer d’occuper le fastueux palais d’Orsay, résidence de tous les ministres antisionistes des affaires étrangères de la France.
      Que D’ieu nous aide à nous délivrés de nos ennemis et de nos pseudos amis.
      Shavoua Tov !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *