toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le New-YorkTimes évoque la montée de l’antisémitisme en Europe et aux Etats-Unis et la perception qu’en ont les juifs. 1ère Partie : l’Europe


Le New-YorkTimes évoque la montée de l’antisémitisme en Europe et aux Etats-Unis et la perception qu’en ont les juifs. 1ère Partie : l’Europe

 

Ci-dessus : Provocations islamistes devant l’ambassade de France à Londres en raison de l’intervention de la France au Mali.

BRUXELLES – La peur d’une montée de l’antisémitisme en Europe a poussé près d’un tiers des Juifs d’Europe à prendre en considération l’émigration parce qu’ils ne se sentent pas en sécurité dans leur pays d’origine, selon une enquête détaillée sur « Les perceptions juives » publiée le vendredi 8 novembre,  par une agence de l’Union européenne qui surveille la discrimination et autres violations des droits fondamentaux.

L’enquête [survey], menée par l’Agence des Droits Fondamentaux [Fundamental Rights Agency], s’est intéressée à huit pays qui représentent plus de 90% de la population juive d’Europe et a conclu que « si les États membres ont fait des efforts soutenus pour lutter contre l’antisémitisme, le problème est encore très répandu ».

Loading...

L’agence basée à Vienne, présente un long rapport de ​​ses conclusions sans toutefois clarifier pourquoi la perception de cette iniquité s’est accrue chez les Juifs européens. Mais les résultats de son enquête donnent à penser que les préjugés traditionnellement associés à des groupes politiques nationalistes d’extrême-droite comme ceux ayant collaboré avec les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale se sont maintenant étendus à d’autres segments de la société, sont de plus en plus tirés par les conflits au Moyen-Orient et dépassent le sectarisme  de souche nationale.

Un tiers des personnes interrogées a dit qu’elles considéraient les déclarations critiques d’Israël comme antisémites.

« Cela donne une vision claire d’un problème que nous devons dans  l’Europe d’aujourd’hui aborder avec davantage de fermeté et de sérieux », a déclaré Morten Kjaerum, le directeur danois de l’Agence des droits fondamentaux, une organisation indépendante financée par l’Union européenne. Il dit avoir été particulièrement frappé par le fait que 29 pour cent des personnes interrogées envisagent d’émigrer pour des raisons de sécurité. » C’est une indication claire d’une question que nous devons traiter » a-t-il déclaré dans un entretien téléphonique.

attentat islamiste dans un magasin juif de la banlieue parisienne

attentat islamiste dans un magasin juif de la banlieue parisienne

L’enquête a recueilli des renseignements auprès d’environ 6.000 Juifs vivant en Belgique, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Lettonie et Suède. Les données ont été recueillies en ligne par les répondants qui se sont identifiés comme juifs, mais M. Kjaerum a déclaré que le processus néanmoins fournissait un échantillonnage  « assez représentatif  » des points de vue.

Des groupes juifs de pays comme la France avertissent depuis longtemps que la crise économique en Europe, les préjugés persistants et une hausse de la population d’immigrés musulmans souvent hostiles à Israël alimentent un regain d’hostilité envers les Juifs. Mais le nouveau sondage, publié à la veille du 75e anniversaire de la Nuit de Cristal théâtre de violence contre les Juifs dans l’Allemagne nazie, donne le premier portrait détaillé des perceptions juives du problème à travers l’Europe.

66% des répondants disent qu’ils considèrent l’antisémitisme comme un problème majeur dans leur pays, tandis que 76% disent que la situation est devenue plus aiguë au cours des cinq dernières années.

Learn Hebrew online

Anti France 2

L’Internet est devenu une cause d’inquiétude pour les Juifs d’Europe, avec 75% des personnes interrogées déclarant qu’elles considèrent l’antisémitisme comme un problème « en ligne ». Presque la même proportion déclare que la situation s’est aggravée  au cours des cinq dernières années. Un quart dit avoir subi une forme de harcèlement antisémite.

En mémoire des victimes de l'école juive Ozar Hattorah de Toulouse Toulouse

En mémoire des victimes juives de  Mohamed Mérah, français musulman, qui a massacré deux enfants, leur père et la fille du directeur de l’école  Ozar Hattorah de Toulouse.

La violence physique, cependant, est relativement rare, avec 4% de personnes déclarant avoir subi des violences ou des menaces de violence parce qu’elles étaient juives dans l’année précédant l’enquête.

La plupart des tentatives précédentes pour évaluer le niveau de l’antisémitisme se sont appuyées sur le nombre d’incidents déclarés officiellement, harcèlements ou violences physiques dans les différents pays. Ces chiffres, toutefois, semblent sous-estimer l’ampleur du problème, car la plupart des incidents ne sont pas signalés et seuls 13 des 28 pays de l’Union européenne recueillent des données sur les incidents antisémites.

Loading...

Plus des trois quarts des Juifs ayant une expérience de harcèlement antisémite et ayant participé à l’enquête ont déclaré qu’ils n’avaient pas signalé ces incidents à la police.

Interrogés sur qui selon eux étaient responsables de ces harcèlements,
27 % des répondants ont dit que leurs auteurs étaient de mouvements « extrémismes musulmans », 22% ont dit que c’était des gens aux «opinions politiques de gauche » et 19% ont blâmé les gens aux « opinions  politiques de droite »

L’antisémitisme en Europe a toujours été relié à des groupes nationalistes d’extrême-droite, ayant souvent des liens avec les éléments conservateurs de l’Église catholique romaine. Il s’agit notamment de groupes comme Action française, une organisation fondée à la fin du 19ème siècle qui s’est ralliée au gouvernement collaborationniste de Vichy du maréchal Philippe Pétain pendant la Seconde Guerre mondiale et qui a continué sous diverses formes jusqu’à la fin du 20e siècle.

Cette tendance est toujours présente dans des endroits comme la Hongrie, où le Jobbik, parti antisémite virulent a fait un bond avec le soutien de nationalistes hongrois extrêmes. 90% des juifs interrogés en Hongrie ont classé l’antisémitisme comme un problème «très important » ou «notable», à son plus haut niveau en Europe.

Cependant, selon les conclusions de l’enquête, dans d’autres pays, l’hostilité envers les Juifs est désormais ancrée plus à gauche et dans les communautés musulmanes immigrées. Plus des trois quarts des personnes interrogées en Belgique et en France, pays à fortes  populations d’immigrants musulmans, ont identifié l’antisémitisme comme un problème. 80% pour cent des personnes interrogées dans ces deux pays décrivent l’immigration comme un problème, ce qui suggère aussi, des relations tendues entre les communautés juives et les immigrants récemment arrivés.

Toutes les victimes de Mohamed Mérah qui a aussi visé des soldats de l'armée française.

Toutes les victimes de Mohamed Mérah qui a aussi visé des soldats de l’armée française.

Environ 90% des personnes interrogées en Belgique et en France ont indiqué que le conflit israélo-arabe avait eu un « impact notable » sur la sécurité des Juifs. Seulement 40% reconnaissent cet impact sur la Hongrie, qui a peu d’immigrants musulmans, alors que la majorité des personnes interrogées dans la plupart des autres pays ont déclaré que les tensions au Moyen -Orient ont « extrêmement » ou « notablement » affecté leur sentiment de sécurité.

Sources: Le New-York Times – 8 novembre 2013 – Par  ANDREW HIGGINS  – Traduction Europe Israël

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le New-YorkTimes évoque la montée de l’antisémitisme en Europe et aux Etats-Unis et la perception qu’en ont les juifs. 1ère Partie : l’Europe

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *