toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comme une odeur bavaroise, par Shraga Blum


Comme une odeur bavaroise, par Shraga Blum

Rien n’y fait, il est impossible de ne pas se défaire du sentiment que les accords signés à Genève ramènent à ceux de Munich en 1938, où malgré les avertissements de rares lucides, l’Allemagne nazie trompa magistralement la France et la Grande-Bretagne. Certes la situation internationale n’est pas la même et les protagonistes non plus. Mais la nature humaine reste la même et comme à toutes les époques, les régimes hégémoniques et fanatiques détectent la faiblesse des démocraties tout comme le requin flaire l’animal blessé à mille lieues. Les mines et sourires soulagés des délégués occidentaux avaient un air de déjà vu et il suffisait d’imaginer leurs photos en noir et blanc que l’effet soit encore plus perceptible.

En 1938, les puissances de « L’Entente », encore traumatisées par la « Grande Guerre » de 1914-1918 voulaient éviter un nouveau conflit par tous les moyens, malgré les bruits de  bottes, et se sont inclinées face à un Hitler qui leur parlait d’une Europe vouée à la paix tout en réarmant son pays au pas de charge. Aujourd’hui, c’est un Barack Obama pétri d’idéologie gauchiste et pacifiste qui a réussi à faire plier l’Occident face à un régime iranien qui utilise une phraséologie génociaire et court vers la bombe atomique, tout en présentant au monde les visages poupins de Hassan Rohani et Muhamad Jawad Zarif.

Comme Churchill en 1938, Binyamin Netanyahou s’est dressé seul contre tous en jouant vainement le rôle du canari dans la mine, qui avertit l’imminence d’un coup de grisou. Les acteurs changent mais les scénarios restent identiques : les grandes guerres entraînent des élans de pacifisme qui se révèlent être des brèches béantes dans lesquelles s’engouffrent avec entrain les régimes aux idéologies totalitaires. Ce fut vrai pour l’Allemagne des années 1930, ce fut vrai aussi pour l’Union soviétique des années d’après-guerre, dont l’Islam radical a pris le relais. L’un des points communs entre ces trois versions du Mal est qu’ils ont toujours su trouver parmi les démocraties des cohortes de sympathisants, compagnons de route et autres « idiots utiles » qui leur ont servi de chevaux de Troie pour endormir les démocraties. Mais le plus grave est que ce sont souvent les dirigeants eux-mêmes qui ont marché dans la combine, sacrifiant leurs principes et leurs alliés en échange d’une tranquillité toute provisoire. Ils ont oublié l’un des principes fondamentaux des relations internationales : seule la fermeté et non l’apaisement est payante face aux régimes malfaisants qui guettent le moindre signe de fatigue et de faiblesse chez les démocraties.

Barack Obama restera dans l’Histoire comme l’un des plus piètres présidents que les Etats-Unis auront connus. Pur produit de la génération de la « politique show-biz », Obama a confirmé ce qu’avertissaient ses détracteurs : un homme certes charismatique, médiatique, qui sait parler aux foules, mais sans consistance et tenant d’une idéologie dangereuse. L’élan et l’enthousiasme qui ont suivi son élection auront été à l’égal de la déception et de la déconvenue, non seulement sur le plan intérieur mais aussi et surtout sur la scène internationale. Le locataire de la Maison-Blanche fait partie de ces dirigeants qui par aveuglement idéologique n’auront rien compris à la situation internationale et aux ressorts qui motivent ses acteurs. Il aura trahi ses alliés l’un après l’autre et plongé le monde dans une situation extrêmement dangereuse. Des pays comme la Russie, la Chine, l’Iran, la Syrie ou la Corée du Nord ont rapidement compris à qui ils avaient affaire, et agissent aujourd’hui comme bon leur semble sur la scène internationale. La politique ne supporte pas le vide et la lente disparition d’une Amérique forte fait le jeu d’autres nations exemptes de tradition démocratique.

L’Histoire et l’actualité nous ont maintes fois montré que ce sont souvent les rares personnes qui avertissent des conséquences catastrophiques de certaines décisions qui s’avèrent finalement avoir eu raison. Mais trop tard.

Reste à savoir combien risque de coûter ce « trop tard »…

 

Shraga Blum © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Comme une odeur bavaroise, par Shraga Blum

    1. Ari

      La MENA affirme qu’il n’existe pas d’accord signé et ses arguments sont impressionnants. Merci aux journalistes de n’utiliser l’expression (« accord signé ») que s’ils ont eu en mains le document portant des signatures

    2. amouyal

      les mollahs n’ont eu qu’a reproduire ce qu’ont fait avant eux les nazis et les communistes : les democraties sont toujours pretes a vendre la corde qui est destinée a les pendre !!!

    3. Europe-Israel.org

      la MENA joue sur les mots, il y a bien un accord et il suffit de lire les déclarations tant de l’administration Obama que celles de Benjamin Netanyahu pour comprendre qu’il y a bien un accord.

      Même si ce pseudo accord n’est pas contraignant et n’engage en rien ses signataires il s’agit bien d’un accord au sens diplomatique du terme. Qu’il y ait un document signé ou pas ni la MENA ni nous même n’y avons accès.

      Je vous invite à lire cet article :

      http://www.europe-israel.org/2013/11/le-vrai-faux-accord-de-geneve-un-munich-ii/

    4. Gérard Pierre

      Nous traversons une ère d’hypocrisie qui, par son ampleur, n’a sans doute aucun précédent dans l’Histoire.

      L’Occident a vendu son âme au diable contre un lamentable ‘’plat de lentilles‘’ à la sauce hydrocarburée.

      Israël, … dans cette configuration, … par sa stature morale inoxydable, par son exemplarité démocratique aux limites du raisonnable, par son Humanisme inaltérable, et surtout PAR SES RÉFÉRENCES HISTORIQUES INCONTESTABLES, …… exacerbe sans le vouloir la mauvaise conscience des thuriféraires de l’abandon.

      Les héritiers spirituels des pétainistes, des collaborationnistes, des attentistes, des pacifistes bêlants, des idéologues marxisants et socialisants, ne supportent pas ceux qui réveillent leur conscience engourdie. Ils souhaitent ardemment leur disparition, … croyant qu’elle contribuera à l’assoupissement définitif de cette maudite conscience qui perturbe leurs nuits !

      Alors bien sûr, ils ne vont pas clamer haut et fort leur antisémitisme ! …… NON ! …… Ils pourraient subir les rigueurs de la loi ! …… Non, non ! … pas si fous ! …… ils sont simplement ‘’antisionistes‘’, … du moins à ce qu’ils disent ! …… parce que ça, c’est permis ! …… et ça fait intello de gauche, ce qui est assez tendance dans les milieux parisiens branchés et sur les plateaux de télévision.

      Mais ça ne suffit encore pas ! …… Alors ils ont inventé le multiculturalisme ! …… et ils accueillent à bras ouverts les mahométans dont ils affectent de ne pas entendre les discours haineux et mortifères ! …… Eux ne cachent pas leur antisémitisme, mais ce ‘’détail‘’ est systématiquement relégué dans le rayon « exception culturelle » de cette engeance.

      En réalité, les héritiers spirituels des pétainistes, des collaborationnistes, des attentistes, des pacifistes bêlants, des idéologues marxisants et socialisants, ont trouvé là le bon angle pour sous traiter leur antisémitisme ! …… en espérant que les adeptes du caravanier analphabète, épileptique et priapique, se chargeront du sale boulot !

      Dans leurs sordides calculs, ils s’imaginent qu’ils pourront prétendre un jour devant l’Histoire, …… après une seconde Shoah dont ils n’ont pas l’intention d’endiguer l’avènement : …… « Nous n’avons pas voulu ça ! »

      On peut être faux-cul devant les Hommes, on peut même l’être devant le monde entier ! …… et comme ils ont mis D.ieu à la porte de leurs écoles, de leurs rues, de leurs places, … comme ils l’ont chassé de la Cité, …… ils pensent que ça leur donne le droit de continuer à le prier, …… de ne pas se mêler de ce qui selon eux ne le regarde pas !

      Quand ils Lui rendront compte, …… je ne voudrais pas être à leur place ! …… car qu’ils le veuillent ou non, …… ils auront des comptes à rendre !

      En attendant, L’ESPRIT SOUFFLE OU IL VEUT ! J’attends de voir l’avenir avec confiance !

    5. constantine

      l’histoire se répète, malheureusement. les hommes politiques jouent avec le feu ! à croire qu’ils sont niais, abnésiques peut-être. que nous réserve l’année 2014 ? l’horizon semble plutôt noir, combien de vies humaines cela va-t-il coûter, encore une fois ! quel gâchis, c’est vraiment très triste.

    6. Isaïe

      1914-2014, il y ‘a de quoi être inquiet, le monde va de plus en plus mal et n’importe quoi pourrai déclencher une troisième guerre mondiale, ils veulent sacrifier l’état d’Israël sur l’autel d’une soit disant paix international, mais il y a un grand hic, Israël se laisserait-elle détruire sans réagir? Sans doute que non, sa réaction pourrait-être extrêmement violente au point ou, le monde occidentale devra choisir son camps, celui d’Israël qui assurera la paix ou celui de l’Iran qui nous mènera a un désastre mille fois plus grand que la seconde guerre mondiale, tous le monde prendra plein la gueule et tous cela, pour quelques mois de tranquillité, le temps que les mollahs obtienne la bombe.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap