toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Un état palestinien sera pris d’assaut par les djihadistes avant même que son drapeau ne soit hissé. » Par Ali Salim


« Un état palestinien sera pris d’assaut par les djihadistes avant même que son drapeau ne soit hissé. » Par Ali Salim

Ci-dessus : Guerriers étrangers djihadistes combattant  à Alep.  Si un état palestinien était crée, il serait immédiatement pris d’assaut par ces combattants de l’islam…..
Le Moyen-Orient s’enflamme et les Etats arabes partent en lambeaux. Des millions de réfugiés miséreux errent au Proche-Orient sans assistance. Tandis que les « palestiniens », ces « réfugiés volontaires arabes » de 1948  et leurs dirigeants reçoivent des tombereaux de dollars qu’ils gaspillent.  Entre l’évidente duplicité de l’Iran, l’inconsistance de la politique arabe des USA et le parti-pris des Européens il est vraiment impossible de « redresser la queue du chien » . Ali Salim, chercheur basé au Proche-Orient, nous dresse un sinistre tableau de la situation.

******
La duplicité de l’Iran et la façon dont il trompe l’Occident quant à ses intentions nucléaires sont parfaitement évidentes à ceux qui comme nous vivent au Moyen-Orient. En outre, tout nouvel Etat au Moyen-Orient, comme un état palestinien, sera pris d’assaut par les djihadistes avant même que son drapeau ne soit hissé.

C’est la saison des pèlerinages à la Mecque et la fête du sacrifice (Aid al- Adha), mais au lieu de cela, le monde arabe se perd dans des querelles intestines, meurtrières  et sanglantes. Venant d’états arabes en lambeaux, des gangs sans aucun respect pour la vie humaine affluent – parmi eux les Frères Musulmans, le Front Al- Nosra, le Hamas et Al- Qaïda – faisant sauter des marchés et des mosquées. Leur arrivée est surréaliste : agitant des drapeaux verts et noirs ils tirent sur tout ce qui bouge, violent, massacrent et pillent  au nom d’Allah (SWAT).

La situation dans le monde arabe est celle de la vision islamique chiite du Yaom al- Kiama, la Fin des Temps, où les pécheurs se laissent guider par le faux Messie, Al – Masih ad – Dajjal. L’ironie du sort c’est que les dirigeants et citoyens des états mêmes qui fournissent un refuge aux terroristes et envoient leurs équipes mortifères attaquer des civils innocents en Occident – deviennent, au cours de la Fête du Sacrifice, les victimes de ces meurtriers qu’ils ont eux-mêmes volontairement armés.

L’incitation arabe et musulmane à perpétrer des massacres, la fourniture d’armes et de soutien idéologique à la plupart des organisations terroristes islamistes et palestiniennes ont presque complètement cessé à présent que les Arabes sont occupés à se détruire. Le monde assiste au défilé de millions de réfugiés arabes et musulmans expulsés, assassinés, violés et volés. Des millions de personnes qui ont fui leurs maisons vivent dans des boîtes en carton avec des bâches en plastique pour les protéger de la pluie et du froid ; et des masses de réfugiés africains affamés se noient dans la mer, lors de tentatives désespérées pour atteindre un havre de paix en Occident.

refugies syriens1

En Afghanistan, Syrie et Irak, des civils sont assassinés ou fuient en laissant tout derrière eux ; tandis que l’Egypte est au milieu d’une guerre civile et que des millions de réfugiés sans-abri sont dispersés à travers le Moyen-Orient.

En dépit de tous ces besoins et de ce chaos, l’ONU et les différentes ONG persistent à offrir une bouée de sauvetage politique, économique et morale aux petits-enfants et arrière- petits-enfants des réfugiés originaux palestiniens de 1948, non seulement en prolongeant leur statut héréditaire, mais aussi en les rendant éternellement dépendants.

Le statut de «réfugiés» ne se perpétue habituellement pas d’une génération à l’autre et ceci est d’autant plus regrettable que le monde occidental éclairé les soutient au détriment des millions de nouveaux réfugiés véritablement dans le besoin. En fournissant à ces descendants une marchandise commercialisable, l’ONU veille aussi à ce que le conflit entre Israël et les Palestiniens ne soit jamais résolu.

Si une comptabilité était donnée un jour pour les milliards de dollars que l’ONU a versés dans les caisses palestiniennes au cours des années, on trouverait suffisamment d’argent pour accueillir chacun d’entre eux dans des villas avec piscines sur l’ensemble du Moyen-Orient. Si les pays arabo-musulmans voulaient vraiment aider les Palestiniens, ils leur transféreraient  les immenses richesses et les biens abandonnés par les réfugiés juifs expulsés dans les années 1940 qui se sont enfuis en Israël. L’ONU, cependant, étrangement persiste à ne pas vouloir fournir de soins – ni les mêmes soins  aux autres groupes de réfugiés.

Learn Hebrew online
Deux à trois fois plus de réfugiés syriens en 2013

Deux à trois fois plus de réfugiés syriens en 2013

Des agences des Nations Unies (comme l’UNRWA) elles-mêmes tirent profit des structures d’aide invalidantes qu’elles mettent en place, théoriquement pour aider des gens qui en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à l’étranger sont capables de travailler et ont mille autres façons de recevoir de l’aide; tandis qu’en Syrie, des gens meurent de faim, et des religieux musulmans dans les états arabes ont émis des fatwas lors de la Fête du Sacrifice permettant la consommation des chiens, des chats et des ânes.

Étant donné que l’Europe est en faillite, à la fois moralement et financièrement, les États-Unis sont seuls à supporter la charge de plus de 22% de l’ONU et de ses agences de dysfonctionnements souvent corrompues. Les Etats-Unis devraient plutôt exiger que les riches Etats arabes pétroliers donnent la citoyenneté, avec les droits et privilèges qui en découlent à leurs habitants palestiniens, afin de permettre à l’ONU de mettre l’accent sur la réhabilitation des millions de nouveaux réfugiés arabes et musulmans créés par le printemps arabe catastrophique.

Riche palestinien1

Monib Al Masri, l’homme le plus riche de Palestine devant son palais de Naplouse. (Crédit photo : Basile Lemaire et Geoffrey Le Guilcher)

Et bien que nous assistions à la désintégration des Etats arabes artificiels, créés en 1916 par l’accord Sykes- Picot, les États-Unis et l’Occident semblent insister sur la création d’un nouvel Etat arabe artificiel appelé « Palestine », qui sera bientôt le foyer de l’extrémisme, du terrorisme et des effusions de sang exactement comme les autres.

Le «peuple palestinien », rappelons-le, ne constitue absolument pas un groupe, mais plutôt des immigrés arabes dont beaucoup se sont installés à la fin du 19e – début du 20e siècle dans ce qui faisait partie de l’Empire ottoman et qui ont fui en 1947, lorsque Israël a été attaqué, puis après la guerre ont demandé à revenir. Les Arabes qui n’ont pas fui, vivent toujours en Israël et quoi que l’on pense d’Israël, ils ont au moins librement accès à toutes les professions principales  y compris le parlement et la cour suprême.

riche palestinien2

Les enfants et petits enfants de Mounib Al-Masri (photo : BL/GLG)

Parmi ceux qui se disent Palestiniens, certains ont éclaté en groupes islamistes affilés au Frères Musulmans telle l’organisation terroriste Hamas, d’autres sont en Cisjordanie, à l’intérieur et à l’extérieur du Fatah, d’autres se trouvent encore à l’étranger ou dans les pays arabes. S’ils étaient intégrés dans les Etats arabes existants, cela servirait la quête de paix mondiale. Tout nouvel état au Moyen-Orient, comme une Palestine, sera pris d’assaut par les djihadistes avant même que son drapeau ne soit hissé.

Bien que les États-Unis aient une cargaison de conseillers aux affaires  arabes et islamiques, les décisions prises par ses dirigeants semblent répéter les mêmes erreurs inexplicables. C’est comme le vieux dicton arabe : «Le chien a une queue tordue, et si vous la mettez dans le plâtre pendant quarante jours, elle sera toujours de travers.» Il est pénible de voir les Etats-Unis avec ses idées fausses et ses bonnes intentions sur le  Moyen-Orient entraîner l’échec de cette région : son tour de main dans des négociations boiteuses avec l’Iran, sa faiblesse dans le cas de la Syrie, son impuissance dans ses relations avec la Russie et la Chine et les erreurs fatales qu’elle déploie dans les sanctions qu’elle impose à l’Egypte après la mise à l’écart du système de l’âge de pierre des Frères Musulmans.

L’exemple le plus récent de l’échec américain à comprendre le Moyen-Orient fut lorsque Chuck Hagel, le secrétaire américain à la Défense, a suggéré au général Sisi de démissionner ou de devenir  un autre Moubarak (qui a été trahi par les Américains). Dans un acte de condescendance, frisant l’insulte et l’hypocrisie, il a donné à Sisi un livre sur George Washington, et lui a indiqué un chapitre dans lequel Washington quittait le pouvoir. En traitant le gouvernement intérimaire Mansour – Sisi en Egypte d’une façon aussi humiliante, l’Amérique affiche son manque de respect, son manque de détermination et son manque de confiance, ce qui risque de provoquer un dangereux boomerang.

Ce serait génial si les Américains délibérément se défaussaient en critiquant le gouvernement intérimaire en Egypte, tout en travaillant secrètement aussi fort que possible pour le soutenir. C’est ainsi que les situations devraient être tenues en main au Moyen-Orient, où la haine des Etats-Unis est endémique et passionnée. Si on était dans cette situation, les Etats-Unis triompheraient. Ce qui est beaucoup plus probable, cependant, c’est que l’Amérique se couvre ayant parié sur une volte-face pour renforcer les Frères Musulmans au cas où ils reprendraient le pouvoir.

La situation est la même ailleurs avec les queues tordues des autres chiens : la duplicité de l’Iran et la façon dont il trompe l’Occident quant à ses intentions nucléaires sont évidentes pour ceux qui vivent au Moyen-Orient. Les États-Unis courent le risque de faire sentir aux États du Golfe qu’ils sont trahis, d’autant qu’ils voient leur sécurité nationale se détériorer. La course aux armements dans la région va s’accélérer et les tensions vont monter – c’est l’une des raisons pour laquelle l’Arabie Saoudite a refusé un siège au Conseil de sécurité de l’ONU. Ici, au Moyen-Orient, l’Amérique est perçue comme une menace pour ses alliés et comme quelqu’un qui abandonne ses  amis – apportant exactement tout ce qu’ils espéraient éviter – et mettant en place de nouvelles victimes pour les assassins qu’ils ont volontairement armés.

Par Ali Salim  – Traduction Nancy Verdier
25 octobre 2013

http://www.gatestoneinstitute.org/4033/straightening-the-dog-tail

Ali Salim est un chercheur basé au Moyen-Orient.

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “« Un état palestinien sera pris d’assaut par les djihadistes avant même que son drapeau ne soit hissé. » Par Ali Salim

    1. michel boissonneault

      c’est normal que les jihadistes prendrait le pouvoir en syrie , après
      c’est le liban ensuite c’est la jordanie , la suite est gaza et mammoud
      abbas , pour finir c’est pour mieux entourer Israel pour chercher
      a exterminer sa population…. ils sont un fléau du diable pire que le
      cancer et le sida réunie

    2. Robert Davis

      Trés bon article de Ali Salim qsue j’ai vu sur Gatestone et qui prouve que tous les arabes ne sont pas des idiots patentés! Une bonne guerre locale résoudrait le problème des faux « palestiniens » mais encore faudrait-il que les dirigeants israéliens APPRENNENT LA SCIENCE POLITIQUE cr à ce jour ils font systématiquement le CONTRAIRE de ce qu’il faut faire pour avoir la paix ç-à-d entre autres achever la guerre en VIDANT les territoires conquis. Sinon la paix n’arrive jamais et la victoire militaire n’est que la MOITIE du travail. Essayez donc de construire une voiture ou un avion A MOITIE et vous verrez si cela marche…Je sais que cela fait 2000 ans que des politiciens n’ont pas eu à gérer un ETAT JUIF, Disraeli ou Mendes-France n’ayant pas géré un etat juif mais des etats déjà constitués depuis longtemps dans un environnement religieux adapté etc.ce qui est loin d’être le cas d’un véritable Etat Juif tel qu’il existait il y a plus de 2000 ans.

    3. mefaresh01

      AH!

      Un peu d’air frais….Un espace où les gens disent les choses comme elles sont….Et tant pis pour les menteurs, les haineux et ceux qui délirent…..

      Merci donc à Ali SALIM !

    4. cosnefroy julie

      Ce n’est pas d’actualité de lire un message semblable, clairvoyant et ayant une bonne analyse de ce qui se passe dans la région et de surcroit écrit par un arabo-musulman. Souhaitons qu’il soit lu par des millions de personnes qui réfléchiront et donneront autant de ALI SALIM, merci a VOUS.

    5. MisterClairvoyant

      Très bon article et analyses d’Ali Salim.
      Israël n’a pas compris, que négocier avec les palestiniens est une affaire dans laquelle, Israël n’a rien à gagner et beaucoup à perdre.
      Permettre la création d’un état palestinien serait une grave erreur, car Israël braderai sa sécurité, pour un torchon de papier signé par un ancien terroriste, qui n’est pas reconnu par les palestiniens de Gaza ni les frères musulmans etc. Pas la peine de négocier pour s’attirer les bonnes grâces des Européens ni des US, bientôt, tous vont comprendre qui ce sont trompé de cheval. Israël fait partie de la sécurité de l’Occident. Quand Jérusalem est tombée en 632, la djihad a déferlé sur tout le monde chrétien. Quand le Royaume de Jérusalem des Croisées est tombée, à nouveau l’islam a pris une ampleur, et quand l’empire byzantin est tombé, les turcs musulmans ont déferlé sur les Balkans et l’Europe Centrale. Chaque place prise à l’occident, résonne dans le monde musulman comme une grande victoire, qui lui permet de nouvelles terres riches et des butins à se partager entre les pillards de leurs djihads sans fin.

    6. Tamara

      Oui Israël doit être vigilant :il a déjà donné, et les conséquences irréfutables qui ont suivi, démontrent les erreurs du passé, erreurs car le pacifique Israël croyait à la Paix. Eh bien non! honorable Israël, le Monde ne veut que ta perte, tant il est jaloux, que ce soit tes voisins ou l’Internationale qui pense que tu es the Problem à Tout !
      Tamara

    7. krief rachel

      a tous les juifs pro palestiniens je pose la question, pourquoi vouloir la perte d’un pays qui nous vient de nos ancetres.J’ai sillonner le pays a droite et a gauche que ce soit dans les transports communs, dans les hopitaux ou universites depuis 43 ans. J’ai toujours vu que les arabes vivaient parfaitement parmi les sionistes. Que ceux qui ne sont pas contents aillent voir ailleurs. En 1948 personne n’a oblige les arabes a quitter Israel qui etait attaque de toute part. Ceux qui sont des sois disant refugies aujourd’hui peuvent aller vivre avec leurs freres ou ils seront surement mieux traites que par les Israeliens. En prenant parti pour les ennemis d’Israel j’ai surtout l’impression que c’est la disparition d’Israel que vous voulez. Ma question est POURQUOI ?

    8. MisterClairvoyant

      Merci à vous tous pour vos arguments pertinents, logiques et judicieux.

      S’il y a beaucoup de gens qui voudraient la perte et la disparition d’Israël, il y a beaucoup d’autres gens que aiment Israël, pour qu’il soit le défenseur de l’Occident et de la culture judéo-chrétienne, là où se joue l’avenir de la démocratie, qui est en lutte contre les théocraties musulmanes, et tout les conflits islamistes générés depuis que ces pays sont indépendants.
      Je suis certain, que peu de chrétiens voudraient que demain Jérusalem ne s’appelle pas Jérusalem, mais seulement «Al Qubs» tout comme Constantinople ne s’appelle plus ainsi, mais Istanbul. Je ne pense pas que les chrétiens ni les juifs puisent se reconnaîtront dans Al Qubs, pareil que dans le nom de Jérusalem qui est nommée des milliers de fois dans ses livres sacrés, mais aussi dans sa littérature et son histoire. Et si les musulmans nous arrachent cette ville, sous prétexte de lui donner au futur état palestinien, c’est la chute de l’Occident qui va avec, car Jérusalem est plus que la capital d’Israël. C’est tout un symbole pour la chrétienté et du judaïsme que se trouve là. Tout comme la Mecque est le symbole pour le monde musulman. Point
      Seulement Israël malgré tant de difficultés, maintient Jérusalem unie et avec un avenir. Le reste n’est que de la politiques « négative » qui veut crisper la situation pour en tirer profit les gaucho-intellos et d’autre antisémites peu crédibles et pas de tout recommandables.

      Je ne veux pas offenser personne, mais la raison pour laquelle Israël est là, c’est qu’il a une légitimité vieille de plus de 3 000 ans, et pas depuis d’hier matin, comme certaines populations, ou des frontières définitives ou provisoires. Salut

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *