toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Netanyahou : Le discours qui nous a laissés sur notre faim


Netanyahou : Le discours qui nous a laissés sur notre faim

Qui fut réellement le «gendarme du Moyen-Orient»?

Quel merveilleux discours! Le Premier ministre Netanyahou a une fois de plus défendu les couleurs d’Israël dans la fosse aux lions de l’Onu avec brio. Notre propos ne consiste pas à contester la vérité des principes défendus dans cette prestation toujours excellente. Ce magnifique plaidoyer peut pourtant laisser beaucoup de défenseurs d’Israël sur leur faim. Nous l’allons expliquer en ces lignes. Il convient en effet de définir en quoi le bât blesse : c’est que nous avons tendance à oublier, en nous laissant subjuguer par ses paroles, que M. Netanyahou n’intervient pas en tant qu’avocat, penseur, philosophe, humaniste ou journaliste, mais en tant que chef du pouvoir exécutif de son pays.

Yéochoua Sultan

Il est certain que son discours gagnerait à être diffusé à la une des journaux écrits et télévisés du monde entier, dans une ambiance où le chef de l’Iran obtient un succès irrationnel identique à celui d’Hitler dans les années 1930. Il suffit qu’il esquisse un sourire ou fasse un mot d’esprit pour que tous se pavanent. Un chef d’Etat veut exterminer les Juifs et mettre la planète à feu et à sang, propager une marée noire islamique sans frontières, mais le monde préfère s’arrêter sur quelques tournures élégantes, sur quelque affirmation mensongère saluée par des applaudissements assourdissants qui couvrent le ronronnement des centrifugeuses.

Certes, le Premier ministre a raison, mille fois raison. Mais vers qui se tourne-t-il pour faire respecter les principes invoqués? D’aucuns soutiennent que l’adversaire-allié américain est nettement plus anti-israélien que ses prédécesseurs. Cette allégation pèche par son inexactitude. Ce serait s’arrêter à la couleur de la peau que de se dire qu’un 0bama serait plus virulent ou haineux qu’un Clinton. Quand ce dernier a profité de l’aubaine extrême gauchiste hallucinée par une fausse perspective de paix pour pousser Israël à signer les accords d’Oslo, ignorait-il qu’il allait ouvrir la porte aux attentats à la bombe et à l’arme à feu qui allaient faire des milliers de victimes parmi la population civile israélienne? Son expression sarcastique montrait très certainement qu’il savait exactement ce qu’il faisait, et il ne devait pas être moins avisé que les Israéliens restés réalistes qui avaient manifesté et fait la grève de la faim sur le thème: «Ne leur donnez pas d’armes.»

Les attaques israéliennes conduites contre les centrales atomiques en processus de réalisation de l’Irak et de la Syrie ont été vivement condamnées aussi bien par les Américains que le reste du monde. Et pourtant, ni en 81, ni en 07, lors des opérations Opéra et Orchard, les gouvernements n’ont attendu que le monde entier comprenne que ces réacteurs n’étaient pas destinés à la recherche scientifique ni à une utilisation civile. D’ailleurs, soutenir que des pays gorgés de pétrole chercheraient à passer à l’énergie atomique défie toute logique. En outre, si les E-U courroucés ont sanctionné Israël en suspendant pour une durée indéterminée la livraison des derniers F-16 entamée pourtant en juin 80 – elle ne sera finalement que de quelques mois –, ils ont reconnu la clairvoyance et approuvé rétrospectivement la détermination des gouvernements juifs dès le début de leur première guerre du Golfe, qui leur a fait reconnaître leur camp. Israël, pour l’attaque d’Osirak, avait invoqué la clause de la légitime défense, sachant que juin 81, soit cinq ans après la livraison du réacteur à l’Irak par la France, représentait le dernier délai d’une destruction qui ne provoquerait pas d’émissions radioactives.

Lancer des appels au secours ou des mises en garde à la tribune de l’Onu en montrant à quel point nous avons raison, reste quelque part un geste pitoyable. Si le pouvoir iranien est un loup déguisé, cela signifie d’une certaine manière qu’Israël reste cette brebis sans défense, au lieu d’avoir recours à ses moyens d’empêcher l’ennemi de nuire sans attendre que la coupe ne soit pleine (cf le croquis de Netanyahou exposé avec sa ligne rouge lors d’un précédent discours). De son côté, l’Onu peut être enchantée à juste titre, envoutée serait plus exact, par le nouveau président iranien, puisque tout est relatif, et qu’il peut être considéré comme reposant au regard du précédent. Alors que l’autre appelait à la destruction totale et mettait mal à l’aise les nations bien pensantes, le nouveau appelle à un désarmement généralisé. Si les bandits doivent se promener sans armes, il n’y a pas de raison que les représentants de l’ordre y aient droit. Or, il est bien évident que dans notre région troublée, Israël est le seul pays dont les armes servent à assurer la sécurité et la paix en ses frontières.

Pourtant, ils sont nombreux ceux qui trouvent l’argument iranien séduisant, équitable. Du coup, le Premier ministre, en attendant que l’Onu, les E-U ou l’U-E prennent les devants et se mettent à garantir dans un premier temps la paix pour Israël puis par ricochet leur propre sécurité, rappelle dans sa démarche un policier qui prendrait un malfaiteur la main dans le sac mais irait, au lieu de l’arrêter, appeler la police.

Eh oui! Car contrairement à une idée fortement ancrée, le «gendarme du Moyen-Orient» n’a jamais été réellement incarné par les USA, mais bien par Israël. Ce sont ces grands petits coups portés par Israël et qui ont toujours impressionné la planète et frappé son imagination, à tel point qu’une caricature du Time anglais en son temps représentait un cratère en forme d’étoile de David, qui ont fait de ce petit pays une nation d’éclaireurs, dans tous les sens du terme, sans qui la face du monde eût été changée. Mais aujourd’hui, la ligne rouge se trouve au-delà de toutes les limites, et c’est ce qui fait de Netanyahou et de son pays non plus un meneur mais peut-être un mené. Que D. nous protège des faiblesses de nos chefs!

Learn Hebrew online

 © Israël Flash





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Netanyahou : Le discours qui nous a laissés sur notre faim

    1. DANY83270

      Netanyahou : Le discours qui nous a laissés sur notre faim

      Merci beaucoup d’apporter de l’eau à mon moulin parce que c’est exactement le sens du commentaire que j’ai posté l’autre jour en expliquant que le temps des beaux discours est terminé depuis longtemps parce que les Arabes considèrent que Nétanyahou n’est pas crédible car ils savent que « le chien qui aboie ne mord pas « ; alors je vous dis M. le Premier ministre: assez de paroles, nous voulons des actes; si Nétanyahou est resté crédule , voire naïf, au point de croire qu’Obama viendra aider Israël pour bombarder l’Iran, il commet une erreur si grave qu’il ne mérite pas de rester au pouvoir; depuis des années qu’il répète devant le monde entier que la ligne rouge est quasiment franchie, personne ne le croit plus comme celui qui criait « au loup ! au loup » pour rire et lorsque l’animal est arrivé personne ne l’a écouté ! même les Iraniens n’ont pas peur de lui ; alors, un bon conseil M. le Premier ministre : bombardez et taisez-vous !

    2. Robert Davis

      Je suis tout à fait d’accord avec les commentaires précédents: quand on a raison et qu’on voit bien à moins d’être aveugle,que personne ne viendra à votre secours et certainement pas le noir de la maison blanche élu grâce au système de la « discrimination positive » bien qu’il ne soit pas représentatif des USA ni même américain,une vraie aberration, il faut avoir le courage de faire le travail soi-même comme Israel l’a toujours fait. Israel a-t-il demandé la permission en 1948 en 1956 en 1967 en 1973? cela lui a toujours réussi même s’il a été l’objet de quelques grimaces sans importance. Golda Meyer ne disait-elle pas « je préfère être critiquée que tuée »? actuellement Netanyahou avec ses ridicules JEREMIADES que certains appellent de beaux discours est en train de se rendre ridicule et surtout…il va être tué!!!et nous avec!!!Il est grand temps de le virer s’il ne réagit pas et cesse de respecter obamama qui ne le mérite pas. Cela est si vrai que obamama respecte plus les gens qui ne le respectent pas que ceux qui le respectent parce qu’il sait que les premiers sont INTELLIGENTS pas LE second puisque N.est bien le seul à le respecter!!!Il doit cesser de se prendre pour un gouverneur US.

    3. Alain

      il n’y a qu’un seul mot a dire : Bibi dégage. Tu es un vrai guignol , peureux et volte face. Ce gouvernement est encore pire que celui de olmert. Une petite fille de 9 ans a été lachement assassinée , un soldat et un israelien de bat yam ont subis le méme sort par les arabes. Mais cet abruti de 1er ministre n’a pas trouvé mieux que de répèter qu’il libérera comme promis dans 2 mois plus de 200 terroristes palestiniens. Pauvre type et pauvre Israel !!!!!

    4. robert haim

      Pendant que Mr.nethanyaou discute avec les arabes,ces derniers continue pendant les discutions a tuer des soldats et battre a mort avec des barres en fer un pauvre retraite.IL N’Y A AUCUNE POSSIBILITE DE PAIX AVEC LES ARABES,DEPUIS LE DEBUT NOUS LE SAVONSet nous continuons cette paridie guignolesque a voir un pays palestinien au cœur de notre pays.
      COMBIEN FAUT IL DE MORTS JUIFS POUR QUE LES POURRITURES DE GAUCHISTES ET LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT ISRAELIEN CESSENT LEURS SIMAGRES.
      LA SEULE POLITIQUE A ADOPTER AVEC LES ARABES EST CELLE DE POUTINE EN TCHETCHENIE UNE BONNE FOIS POUR TOUTE.
      IL FAUT SAVOIR SE FAIRE RESPECTER !!!!!

    5. Gamain

      Tout a fait d’accord. Bel article bien vu. Il faudrait que Natanyaou s’imprègne de la culture européenne afin de mieux se faire entendre.

    6. Dan

      Que dire ? Que faire ?
      La planète ,s’arrange très bien de la future disparition d’Israël En. Effet. Pourquoi prendre des coups pour Israël,
      Quand celui ci ,donne toutes les armes,a ses ennemis pour le détruire. Bibi, N est absolument pas capable de sauver
      Israël , Mais il est aussi ,incapable ,de laisser ,l’initiative ,a quelqu’un d’autre.
      Le gâteau du pouvoir est trop bon , Et cet. Esprit malade, va nous conduire ,a la disparition.
      30 ou 40 ans. Que l’ONU nous condannent ,tous les jours . L’ONU a compris. Que le syndrome. Des massacres et des shtetels , Syndrome des pogromes, est enraciné. Profondément , chez bibi et ceux qui lui ressemble.
      Jamais cet esprit malade. ,ne quittera l’ONU , ils adorent les pogromes, et les coups ,
      Jamais cet esprit malade, ne détruira l’Iran , Il choisira, l’anéantissement d Israël, en partant du fait , qu’il y a des millions de juifs en gola. Car il s agit bien. De destruction. Totale de notre pays , pas de détruire quelques sites choisis
      En face chez nous , le grand déséquilibre mental , fait que nous, nous ne devons détruire que quelques centrales
      Vous voyez Le monde mental et malade ,dans lequel vit. Bibi et ceux qui lui ressemble ???
      Aucun pays au monde n’accepterai. Ceci , Autre que l’état. Ashkénaze d Israël.
      DIEU. N AURA PAS PITIÉ DE NOUS , IL N’A QUE FAIRE , DE NOTRE PEUPLE MASSACRÉ.
      IL NOUS A DONNÉ. LA CONNAISSANCE. DU GOLEM. TERMONUCLEAIRE POUR NOUS DÉFENDRE .
      ALLONS. NOUS DÉTRUIRE CE NOUVEAU GOLEM. DE NOTRE PROTECTION. ??????
      Vivre ou mourir , Nous avons toujours choisis de mourir. ET DIEU EST FATIGUÉ DE NOUS !!!!!!
      Il n en peut plus de nos peurs et de nos lâchetés

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *