toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Rohani vous avez dit modéré ? Rohani : « L’apartheid n’est rien a coté des crimes des Juifs »


Rohani vous avez dit modéré ? Rohani : « L’apartheid n’est rien a coté des crimes des Juifs »

Selon Rohani le très « modéré » nouveau président iranien « L’apartheid peut à peine décrire les crimes d’Israël contre les Palestiniens » a-t-il déclaré à l’ONU, perpétrant ainsi la tradition belliciste iranienne. Laurent Fabius et les trop fameux « experts » français (qui se trompent systématiquement sur le Moyen Orient) qui le trouvaient modéré qu’en pense-t-il ? 

A la tribune de l’ONU, le nouveau président iranien Rohani a dénoncé « l’extrémisme » et prôné la « modération ». Il a affirmé que l’Iran était un modèle de « stabilité dans un océan d’instabilité » et s’en est pris longuement à Israël tout en affirmant que l’Iran n’était pas un danger pour la sécurité dans le monde. A l’inverse il a tenu un discours anti-militariste. « Comme prévu, cynique et hypocrite » a réagi le Premier ministre Benyamin Netanyahou selon qui, Rohani veut gagner encore du temps pour pouvoir achever l’édification d’une bombe nucléaire.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou avait de son côté donné l’ordre qu’aucune délégation israélienne n’assiste au discours de Rohani, protestant contre des paroles qui restent non suivies par des actes. Le Premier ministre a appelé à ne pas se laisser duper par une « offensive souriante » alors que dans les faits, la politique iranienne quant au nucléaire reste la même selon lui. Netanyahou a également accusé Rohani de refuser de reconnaître la Shoa, a rappelé le journal en ligne israélien Ynet. En réponse, dans une interview pour CNN, Rohani a franchi un nouveau cap par rapport à son prédecesseur en déclarant qu’ »un grand crime des nazis contre les Juifs » avait été commit.

Après un début très large et évasif, le président iranien a dénoncé le militarisme, la guerre en Irak et en Afghanistan avant de dénoncer la situation dans les Territoires sans mentionner le nom d’Israël. Puis il a affirmé : « l’apartheid peut à peine décrire les crimes d’Israël contre les Palestiniens ». Rohani s’en est pris relativement longuement à Israël sans nécessairement le mentionner mais en parlant des « droits bafoués des Palestiniens », parmi lesquels Rohani a notamment avancé le très controversé « droit de retour ». Le président iranien a également dénoncé une « violence structurelle » et une « agression institutionnelle » pour décrire la présence israélienne en Cisjordanie.

Il a ensuite dénoncé l’usage de la force en Syrie et l’assassinat de scientifiques nucléaires en Iran ainsi que l’utilisation de drones. Pour le président iranien, « l’utilisation de la force en Syrie ne ferait qu’exacerber la violence et la crise » dans le pays.

Rohani a globalement divisé son discours en deux parties, une première imprégnée de discours pacifiste et antimilitariste, assez floue et large, sans mentionner de responsable ; puis une seconde partie dans laquelle il a dénoncé l’utilisation de la force en citant presque uniquement des conflits liés à des pays musulmans : l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie et l’Iran.

Rohani a enfin appelé à un nouveau dialogue avec l’Occident pour « amener des résultats ». Toutefois les commentateurs politiques ont souligné l’extrême théorisation de son discours et l’absence de propositions concrètes, certains mentionnant que ses propos sur l’opposition de l’Iran à l’arme nucléaire et à des armes de destruction massive, contredisaient la réalité sur le terrain

« Condamner la Shoah n’est pas un exploit »

Les dirigeants israéliens dénoncent « l’offensive de charme » du président iranien Rohani

Plusieurs membres du gouvernement israélien ont jugé mercredi que la condamnation par le président iranien Hassan Rohani des « crimes nazis envers les juifs » n’était pas suffisante, réclamant qu’il désavoue les dirigeants de son pays ayant nié l’Holocauste.

« Son discours était cynique et plein d’hypocrisie« , a fait savoir Netanyahou dans un communiqué publié quelques heures après les déclarations du président iranien devant l’Assemblée-générale de l’ONU.

Mardi soir, Benyamin Netanyahou a jugé que le discours du président iranien Rohani était une « offensive de charme » pour endormir l’ouest en faisant croire que Téhéran avait assoupli sa position sur son programme nucléaire.

Le ministre israélien des Renseignements Youval Steinitz a de son côté appelé la communauté internationale à ne pas commettre « les mêmes erreurs qu’avec la Corée du Nord ».

Reconnaître la Shoah n’est « pas suffisant »

« Il est vrai qu’il (M. Rohani, NDLR) n’a pas nié la Shoah, mais il n’a pas condamné ceux qui nient la Shoah, comme son prédécesseur ou d’autres dirigeants iraniens », a dénoncé à la radio publique le ministre chargé des Relations internationales, Youval Steinitz.

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Zeev Elkin, a pour sa part déclaré sur la radio militaire: « Où en sommes-nous arrivés? Il suffit de reconnaître que la Shoah a eu lieu pour passer pour un homme éclairé, cultivé et positif ». « Mais les dirigeants spirituels iraniens qui ont nié la Shoah sont toujours en place », a ajouté Zeev Elkin.

« Tuer un être humain est méprisable. Cela ne fait pas de différence s’il est chrétien, juif ou musulman », a également déclaré M. Rohani sur CNN, qui l’interrogeait sur l’Holocauste.

Mais « cela ne veut pas dire que puisque les nazis ont commis des crimes contre un groupe, ce groupe doit confisquer la terre d’un autre groupe et l’occuper », a-t-il ajouté. « Cela aussi est un acte qui devrait être condamné ».

« Lorsque les dirigeants iraniens cesseront de nier l’Holocauste contre le peuple juif et cesseront d’appeler à la destruction de l’Etat juif (…), la délégation israélienne assistera à leurs discours devant l’Assemblée générale » de l’ONU, avait affirmé M. Netanyahu.

Alors que la chaîne de télévision américaine NBC lui avait demandé jeudi dernier s’il pensait que l’Holocauste était un mythe, Hassan Rohani avait éludé la question: « Je ne suis pas un historien, je suis un politicien ».

http://www.i24news.tv/fr/

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Rohani vous avez dit modéré ? Rohani : « L’apartheid n’est rien a coté des crimes des Juifs »

    1. Aazam Zanganeh

      Nous avons changé une bande des voleur et assassin contre un autre le changement c est au moment que l Europe et USA y compris Israël donnerons leur accord pour le changement du régime ,non islamique ,civil avec participation des 2 million iranien intellectuel en exil à l étranger , il est comme même intéressent de savoir que majorité des responsable politique actuel en Iran qui défendre le régime islamique puer et dure sont membre des mosquée islamique au u s à et étudier en américains , donc résultat montre la situation iranien et Iran est un complot international cotre ce pays et son peuple . Le reste c est de la poésie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap