toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Assad adopte la même stratégie que le Hamas : « La stratégie du bébé mort »


Assad adopte la même stratégie que le Hamas : « La stratégie du bébé mort »

Alors que le Congrès débat s’il faut ou non autoriser le Président Obama à se livrer à une attaque militaire punitive – dissuasive contre la Syrie, le régime Assad adopte ce que j’ai appelé la stratégie «du bébé mort », élaborée par le Hamas dans sa guerre contre Israël. Par  Alan M. Dershowitz


Cette approche est aussi simple que brutale : forcer les États-Unis – tout comme le Hamas l’a fait pour Israël –  à tuer autant de civils que possible  en déplaçant délibérément les cibles militaires légitimes dans des zones civiles, ou en déplaçant des civils dans des zones militaires.
Les démocraties, comme les Etats-Unis et Israël, qui se soucient d’éviter les pertes civiles, sont alors mises en face de choix tragiques : soit renoncer à une attaque légitime contre des cibles militaires, ou bien attaquer et être incriminées pour la mort de civils, provoquée intentionnellement par l’utilisation illégale de boucliers humains par leurs adversaires.

 

Cette stratégie ne peut fonctionner à notre époque que grâce à la couverture instantanée des actions militaires, par les médias télévisuels, omniprésents. La Syrie et le Hamas savent que chaque enfant tué par une fusée américaine ou israélienne sera exhibé dans les bras des mères ou pères endeuillés, devant les caméras de télévision. Ce sont ces images affreuses, prises sur le vif qui constituent l’objectif de « la stratégie du bébé mort ».
La Syrie et le Hamas comprennent que ces images émotionnelles vont masquer la réalité, dissimuler le fait que ces bébés morts ne sont pas des «dommages collatéraux » induits par des actions militaires légitimes, mais des cibles plutôt délibérément choisies par la Syrie et le Hamas dans une tentative cynique de rejeter la faute qui leur incombe  sur ​​les démocraties qui essayent au mieux d’éviter les victimes civiles, alors [qu’en face] le Hamas et la Syrie déploient tous leurs efforts pour les multiplier.

Pour n’avoir aucun doute sur les intentions de la Syrie, écoutez le général américain à la retraite David A. Deptula :

«Le temps qui passe donne à Assad l’avantage potentiel de compliquer le champ d’intervention des États-Unis en déplaçant subrepticement des personnes ou même en introduisant des munitions chimiques au milieu des populations, visant à multiplier les victimes ou provoquer des déversements de produits chimiques qui seront imputés directement aux attaques américaines. »

Le général américain Martin Dempsey E., président du Joint Chiefs of Staff, a confirmé cette évaluation en disant que les agences d’espionnage américaines  « gardent le contact avec ces manoeuvres », qui impliquent des détenus pouvant être utilisés comme « boucliers humains ».

 

S’il n’y a aucun doute que le Hamas a utilisé cette stratégie ignoble, écoutez Fathi Hammad, un membre du Hamas au Conseil législatif palestinien :

Pour le peuple palestinien, la mort est devenue une industrie, dans laquelle les femmes excellent, ainsi que toutes les personnes vivant sur ​​cette terre. Les personnes âgées y excellent, ainsi que les moudjahidines et les enfants. C’est pourquoi ils ont formé des boucliers humains avec des femmes, des enfants, des personnes âgées et des moudjahidines, afin de contester la machine à bombarder sioniste.  C’est comme s’ils disaient à l’ennemi sioniste : « Nous désirons la mort comme vous désirez la vie. »

Lorsque le Hamas a utilisé cette « stratégie du bébé mort » contre Israël, le succès fut retentissant. En dépit du fait que le Hamas tirait délibérément des roquettes [contre Israël], depuis des cours d’école, des hôpitaux et des zones civiles densément peuplées, la communauté internationale a accusé Israël qui en essayant de parer aux fusées qui attaquaient [ses propres] civils a ciblé les roquettes et a tué parfois des civils [du camp adverse]. C’est Israël et non le Hamas, qui a été accusé de «crimes de guerre », même si c’est clairement un crime de guerre que d’utiliser des civils comme boucliers humains. Israël n’avait pas d’autre choix que de protéger ses propres citoyens contre les attaques à la roquette, mais le monde a  concentré son attention non pas sur la rectitude morale des décisions d’Israël mais plutôt sur les images horribles de bébés palestiniens morts, même si certains d’entre eux avaient été tués par des tirs fautifs de roquettes palestiniennes.

Learn Hebrew online

Le Président Assad de Syrie a apparemment bien appris cette leçon et est maintenant prêt à s’en servir. Ce sera une fois de plus mettre une démocratie, cette fois les États-Unis, devant un choix difficile : renoncer à des cibles militaires légitimes, ce qui augmente la probabilité que la Syrie continuera à gazer ses propres citoyens ; ou attaquer ces cibles militaires, ce qui provoquera inévitablement des victimes civiles en faisant le jeu en Syrie de la « stratégie du bébé mort ».

Si les médias et la communauté internationale continuent de renforcer ces régimes tyranniques en se laissant prendre par cette stratégie cynique  du bébé mort,  celle-ci va perdurer et élargir son champ d’action. C’est une stratégie gagnant-gagnant pour les tyrans qui ne se soucient pas de leurs propres civils, et une stratégie perdant-perdant pour les démocraties qui le font.

Une autre raison pour laquelle cette stratégie réussit, c’est que le monde semble se soucier beaucoup moins des mort civiles causées par les nations arabes et musulmanes contre leurs propres citoyens que des morts causées par les démocraties occidentales. Si les bombes américaines devaient tuer 100 civils syriens, il y aurait plus de protestations que pour les 100.000 syriens, dont des dizaines de milliers de civils, tués par les forces syriennes dans les deux camps de cette guerre civile. C’est du racisme pur et simple, exigeant des démocraties occidentales un niveau plus élevé que celui des tyrannies et théocraties musulmanes. C’est une vieille histoire, mais elle pointera une fois encore sa face sectaire quand et si les forces américaines tuent des civils syriens délibérément placés dans des positions dangereuses comme boucliers humains par le régime syrien.

Pour que cette affaire cesse une fois pour toutes, la communauté internationale et les médias doivent pointer du doigt la responsabilité de ces bébés morts là où elle est : sur les épaules des tyrans qui utilisent délibérément leurs propres civils comme boucliers humains.

 

Sources : Gatestone Institute – 6 septembre 2013 – Par Alan M. Dershowitz – Traduction Nancy Verdierhttp://www.gatestoneinstitute.org/3966/assad-is-adopting-hamas-dead-baby-strategy

 Rubriques connexes : Alan M. Dershowitz

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Assad adopte la même stratégie que le Hamas : « La stratégie du bébé mort »

    1. DANY83270

      il est bien évident que le scénario du « bébé mort » sera utilisé par Bachar-El-Assad lorsque les Américains seront amenés à bombarder les stocks de munitions chimiques; exactement comme les « palestiniens » pour accuser les Israéliens et c’est une excellente chose parce que cela montrera devant les caméras de télévision du monde entier que les musulmans utilisent des procédés abjects terre des Juifs et peut-être qu’il faut en passer par là pour que l’opinion publique comprenne enfin leur manège qui dure depuis plus de 60 ans !

    2. Tamara

      Malheureusement, tant que le royaume pétrolier est là, l’occident continuera à déclarer les ennemis d’Israël non coupables de tous ces maux évidents , mais que, malhonnêteté, entre autres, empêche de regarder et de déclarer « COUPABLES » !

    3. Ixiane

      ILs ont beaucoup de bébés à sacrifier, ils en referont , faire des bébés pour ces terroristes n’est qu’un plaisir !!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *