toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le retour d’Al Qaïda et du Djihad


Le retour d’Al Qaïda et du Djihad

Avec l’éviction de Muhammad Morsi et des Frères Musulmans d’ Egypte, dans l’opinion  de beaucoup d’islamistes, al-Qaida a été confirmé et la terreur jihadiste disculpée.

Selon Associated Press, dans une nouvelle vidéo, le leader d’al-Qaïda Ayman Zawahiri a dit que « le coup d’état militaire qui a évincé le président égyptien Mohammed Morsi fournit la preuve que la loi Islamique ne peut pas être établie au moyen de la démocratie et a incité les partisans des leaders islamistes à abandonner le suffrage des urnes au profit de la résistance armée, c’est-à-dire le djihad » 

En effet, dans la vidéo arabe, Zawahiri jubile sur les deux points qu’il défend depuis des décennies, malgré une forte opposition : 1 – que la Confrérie s’est engagée de manière insensée dans le processus démocratique et les élections ; 2 – que le triomphe de l’Islam ne peut être atteint qu’au travers du djihad.

Fait intéressant, ces deux points remontent à un long débat interne entre islamistes non violents, comme les Frères musulmans et les djihadistes violents, comme al-Qaïda. Bien que ces deux groupes poursuivent exactement le même but qui est l’instauration de la charia comme fondement de la loi, l’un pratique la diplomatie des petits pas tandis que les djihadistes désavouent généralement la diplomatie, et optent pour le djihad seul.

Depuis les années 1960 en Egypte, Ayman Zawahiri est un ardent défenseur du djihad (voir « Ayman Zawahiri et l’Egypte : Un voyage dans le temps pour une brève biographie »). Au début des années 1990, il écrit un livre entier intitulé Al Hissad Al Murr, ou « La Récolte amère », où il fait valoir que la Confrérie « profite de la ferveur des jeunes musulmans en les entraînant  dans son giron uniquement pour les stocker dans un réfrigérateur. Ensuite, ils orientent leur zèle islamique et leur ardeur ponctuelle pour le djihad vers des activités de débats en vue des élections …. Et non seulement les Frères ont manqué à tous leurs devoirs et n’ont pas combattu jusqu’à la mort, mais ils sont allés jusqu’à décrire  les gouvernements infidèles comme légitimes, et ils ont rejoint leurs rangs dans un style de gouvernance qui enfreint la loi, c’est-à-dire les démocraties, les élections et les parlements ».

jihad2

Même si, après les frappes terroristes du 9/11, beaucoup ont émis des critiques à l’encontre d’al-Qaïda, dont les actions, en créant plus de contrôle et de prise de conscience en Occident, étaient considérées comme un recul du programme islamiste. Ces attaques ont ensuite déclenché l’invasion américaine de l’Afghanistan et ont donné à de nombreux gouvernements arabes, y compris celui de l’ancien président Moubarak une légitimité pour supprimer tous les islamistes.

Comme Montasser al-Zayyat, le biographe de Zawahiri, l’a écrit:

La décision mal conçue de lancer les attaques du 11 Septembre a créé de nombreuses victimes d’une guerre dont ils n’ont pas choisi de faire partie …. Ben Laden et le comportement de Zawahiri ont été accueillis avec beaucoup de critiques de la part de nombreux islamistes en Egypte et à l’étranger …. Dans le monde de l’après 11-Septembre, aucun pays ne peut se permettre d’être accusé d’abriter des ennemis des Etats-Unis. Personne n’a jamais imaginé qu’un pays d’Europe occidentale pourrait extrader les islamistes qui vivent sur ​​ses terres. Avant cela, les islamistes avaient toujours pensé qu’arriver dans une ville européenne et demander l’asile politique était suffisant pour acquérir le statut de résident permanent. Après le 11 Septembre 2001, tout a changé …. Même les Frères musulmans ont été affectés par la campagne américaine, qui visait tout musulman.

Si l’Occident « ciblait tout islamique », ceci a été évidemment de courte durée, car, d’un point de vue différent, le monde post 11/9 s’est avéré être l’apogée des Frères musulmans. Pour commencer, de nombreux islamistes ont compris la sagesse de la stratégie des Frères musulmans en ce qu’elle renonce publiquement à la violence (djihad) et s’ approprie la langue et des paradigmes de l’Occident dans le but de l’’infiltrer et de le corrompre.

Et cela a très bien marché: la Confrérie a obtenu ce qu’elle voulait; leur stratégie d’opter pour des élections et de renoncer au djihad, couplée à une administration Obama très sympathique à leur égard, a culminé avec les sorties de prisons d’Egypte de la Confrérie pour occuper les postes les plus élevés du gouvernement, à commencer par la présidence.

Cependant, maintenant que la Confrérie et Morsi ont été évincés, les djihadistes – avec leur chef  Zawahiri, leader d’al-Qaïda sont en pleine vogue comme «Nous vous l’avions bien dit » reprenant  l’argument selon lequel la charia islamique ne pourra jamais être établie par la démocratie des infidèles, mais uniquement par le djihad, reconnu depuis longtemps comme le seul moyen de forcer les gens, y compris les musulmans eux-mêmes, à se conformer à la règle d’Allah sur terre. Et il devient plus difficile pour les islamistes non violents d’affirmer le contraire, surtout maintenant que la Confrérie est déshonorée.

Ainsi, parmi un nombre croissant d’islamistes, la stratégie d’al-Qaïda -du djihad et de la terreur- se trouvent-elles justifiées et pourraient bien revenir en force. En effet, c’est dans ce contexte qu’il faut comprendre les nouvelles récentes des Etats-Unis « qui ont ordonné la fermeture sans précédent des ambassades dans 19 pays à travers le Moyen-Orient et l’Afrique », une décision déclenchée après les communiqués récents de Ayman Zawahiri.

Sans doute des apologistes occidentaux vont maintenant faire valoir que c’est dans l’intérêt de l’Occident de soutenir les Frères Musulmans et de leur faire des concessions, car l’alternative sera un renouvellement de la terreur djihadiste. Cependant, mis à part le fait qu’un tel argument reviendrait à se soumettre au chantage – sans mentionner le fait que la reprise du jihad est juste un autre rappel que al-Qaïda et les Frères sont les deux faces d’une même médaille -, n’est-ce pas mieux de recevoir cette affreuse vérité de plein fouet maintenant que les Etats-Unis ont encore un certain pouvoir et de l’influence, et non plus tard, quand ils seront probablement encore plus infiltrés et plus handicapés?

 

Sources : Frontpagemag – 8 Août 2013 –  Par Raymond Ibrahim 
Traduction Nancy Verdier

 

 © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Le retour d’Al Qaïda et du Djihad

    1. michel boissonneault

      de retour , the only solution…. premierement le jihad nous avaient
      jamais quitter car c’est comme un cancer qui progresse sans arrêt
      deuxiemement l’excuse du vote libre est une farce car cela aura pas
      empêcher les massacres parce que c’est leur but

    2. guy

      tant que le mot djihad, roumi , dhimmi, ne seront pas retirer du coran , rien ne pourra changer avec les musulmans qui depuis 14 siècles pratiquent le djihad au sinon il n’y a qu’une solution les cantonner à leur pays d’origine si on veut vivre en paix.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap