toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Campagne BDS : des prétentions et des exigences ineptes et illégales visant au contrôle des investissements au niveau mondial


La Campagne BDS : des prétentions et des exigences ineptes et illégales visant au contrôle des investissements au niveau mondial

TIAA-CREF confirme détenir les actions de la Holding israélienne Sodastream 
C’est déjà un échec pour la Campagne BDS dont les prétentions exorbitantes commencent à lasser les grands groupes et leurs investisseurs. Au prétexte de vérifier si les entreprises pratiquent bien le « boycott d’Israël » les militants de BDS se permettent de contrôler les investissements au niveau mondial et même d’interférer dans les conseils d’administration et les assemblées générales d’actionnaires. Cette volonté de main mise illégale sur l’entreprise privée ou sur des holdings à caractère associatif qui gèrent des fonds de retraite fait sourciller et même bondir les investisseurs de ces holdings qui commencent à en avoir assez d’être pris en otages. Au nom de quoi ?  Boycotter Israël ? La seule démocratie du Proche-Orient dont les avancées humaines, sociales, économiques et technologiques sont essentielles au développement de la région toute entière, et fournit aux populations juives, chrétiennes et musulmanes des espérances extraordinaires. On pourrait à juste titre se demander pourquoi on n’a pas entendu les adeptes du BDS réclamer le désinvestissement et des sanctions contre l’Egypte, la Syrie, le Hamas, le Liban, l’Iran, le Qatar, Bahrein, et tous les régimes oppressifs de la région et d’autres parties du monde….comme Cuba par exemple ? Mais la haine d’Israël est leur moteur. Détruire est leur mode d’action. Au fait, quelles actions positives mènent-ils pour leurs protégés palestiniens qui sont quotidiennement assassinés en Syrie et au Liban et qui n’ont aucun droit dans les pays arabes? Il serait grand temps que le monde ouvre les yeux et se rende compte que sous le label de « palestinisme » et  « antisionisme » se cache un monstre rampant qui cherche à s’imposer  sous un prétexte fallacieux, à contrôler les entreprises, les états, leur système judiciaire, leurs actions et tous les rouages entrepreneuriaux et étatiques et au final,  imposer sa loi.   
Nancy Verdier

TIAA-CREF Confirme que dans son dernier relevé, figure bien le dépôt des actions de SodaStream Stock Holding.
tiaa1-300x96

Extrait des positions de TIAA-CREF, confirmant que le gestionnaire de fonds de $ 520 milliards avait conservé ses parts de Soda Stream au 30 Juin, niant les déclarations de BDS que les parts avaient été vendues pour des raisons politiques. Photo: Capture d’écran des dépôts de TIAA-CREF.

Loading...

 TIAA-CREF, Association de rentes et d’assurance enseignants – Equities Fund retraite College – qui gère 520 milliards de dollars au nom de millions d’enseignants et d’autres membres du syndicat, a confirmé jeudi qu’en date du 15 Juillet 2013, elle détenait une participation significative dans Sodastream international Ltd, niant les affirmations du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions que le gestionnaire de fonds avait vendu ses parts de la société israélienne en manière de protestation politique.[denying claims from the Boycott, Divestment and Sanctions movement]

Un porte-parole TIAA-CREF a déclaré que les informations fournies dans son relevé du deuxième trimestre du 30 Juin 2013, étaient exactes et que les actions Sodastream étaient détenues pendant cette période. Le fonds n’a pas l’autorisation des régulateurs de citer les positions détenues au cours des 30 derniers jours, mais le porte-parole a pu confirmer à l’Algemeiner que les actions Sodastream étaient toujours en portefeuille en date du 15 Juillet 2013, la dernière date à laquelle elles pouvaient être révélées.

Le porte-parole a déclaré que même s’il y avait un élément de vérité dans la déclaration de BDS, elle était en fin de compte, inexacte. Un fonds TIAA-CREF, son Fonds de croissance à moyenne capitalisation, avait vendu ses actions Sodastream dès son premier dépôt trimestriel le 31 Mars 2013. Mais, au cours du deuxième trimestre, les parts de Soda Stream ont été achetés par un autre portefeuille TIAA-CREF, le Fonds de revenu et de croissance, qui continuait à détenir les actions, en date du 15 Juillet. Pendant ce temps, un fonds institutionnel, appelé le Compte Général, qui investit pour le produit de rente traditionnelle TIAA-CREF et ne rend compte de ses avoirs qu’une fois par an, a été ignoré par la campagne BDS : ce portefeuille TIAA-CREF a détenu ses actions Sodastream en permanence, y compris au cours du deuxième trimestre.

Le mois dernier, le 15 Juillet, la campagne « désinvestissement » a affirmé dans un communiqué que les actions Sodastream de TIAA-CREF avaient été vendues pour protester contre Israël dans la communauté financière internationale.[ Last month, on July 15, the We Divest Campaign claimed in a statement]. La Campagne a déclaré qu’il s’agissait d’une coalition composée avec l’appui d’autres groupes, y compris Adalah-NY, le Comité d’American Friends Service, Grassroots International, Jewish Voice for Peace, la Campagne Américaine pour mettre Fin à l’Occupation Israélienne, et le Réseau Américain de la Communauté Palestinienne.

TIAA-CREF, en raison des nombreux enseignants, du secteur public et des employés syndiqués qui confient leurs pensions à l’entreprise, est devenue une cible du mouvement BDS, qui espérait influencer leurs titulaires de pension contre Israël. Mais le gestionnaire de fonds a riposté à l’approbation de nombreux clients juifs de l’institution financière basée à New York.[ But the fund manager has fought back

En mai, TIAA-CREF a remporté une décision du régulateur du marché boursier, l’autorisant à ne pas tenir compte des manifestants BDS qui ont essayé de faire pression sur son assemblée annuelle des actionnaires en exigeant que leurs prétentions anti-israéliennes soient diffusées. Dans son mémoire, TIAA-CREF dit que la proposition BDS « tente de d’embrouiller CREF dans un conflit géopolitique très controversée d’une énorme complexité où – contrairement aux propositions de clauses anti-génocide [se référant à la situation universellement condamnée au Soudan] – il n’y a pas un large consensus. Les entreprises des États-Unis sont autorisées à s’engager dans des relations d’affaires en Israël et sur la Rive Occidentale. En effet, les États-Unis ont adopté des lois visant à décourager et, dans certains cas, à interdire aux entreprises américaines de promouvoir ou de soutenir le boycott étranger envers Israël « .

Learn Hebrew online

Les lecteurs du Algemeiner dont les fonds de pension sont gérés par TIAA-CREF ont exprimé leur approbation et ont appuyé la position de l’entreprise.

«Je suis un membre israélo-américain de TIAA-CREF et craignais que vous puissiez capituler. Je suis satisfait que vous ayez compris vos obligations » écrit ES Lombard en adressant son commentaire à l’organisation.

La lectrice Janet Truman écrit: «J’ai largement contribué à TIAA-CREF et j’y ai placé mes gains pendant mes années de travail à l’université. Je ne voudrais pas rester associée à une organisation qui boycotte Israël ».

Loading...

«J’ai des fonds déposés auprès de cette organisation, et je suis  fier de leur prise de position en faveur d’Israël », a ajouté un lecteur nommé David.

N.B : Le dépôt du deuxième trimestre [The TIAA-CREF second quarter filing ] a été signalé par le blogger anonyme Elder of Ziyon  

Sources : The Algemeiner – 15 août 2013 – Par Joshua Levitt
Traduction Nancy Verdier

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “La Campagne BDS : des prétentions et des exigences ineptes et illégales visant au contrôle des investissements au niveau mondial

    1. robert davis

      Il est temps que l’on donne des instructions à tous les Juifs du monde de boycotter les produits français et belges qui sont les instigateurs de ce boycott d’Israel. Lorsque ces 2 pays souffriront du boycott des juifs et de leurs amis dans le monde ils demanderont eux-mêmes l’annulation de ce boycott àl’ue. Dans tous les cas cela leur fera si mal qu’ils ne voudront plus recommencer ce genre d’agression économique contre Israel. Personnellement j’ai déjà commencé à boycotter les produits français en particulier les voitures.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *