toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Où va la liberté d’expression?


Où va la liberté d’expression?

La liberté d’expression en danger. Par Richard Rossin 

« Un droit que l’on n’exerce pas est un droit qui meurt. Une liberté dont on oublie le prix est une liberté en péril »
Benoîte Groult (Ainsi soit-elle)

Il y a une aggravation des atteintes à la liberté d’expression. Un homme s’est élevé contre une exposition humainement controversée au musée du Jeu de Paume. Il y téléphone puis envoie un mail pour manifester sa désapprobation. Dès le lendemain, il est convoqué par la police criminelle, mis en garde à vue, son appartement est perquisitionné ! La garde à vue, devant l’absence de dossier, est levée dans la journée.

Donc envoyer un mail de réprobation serait devenu un délit. Que le musée porte plainte lorsqu’il est menacé est normal mais qu’il alerte les forces de l’ordre pour délit d’opinion, cela s’appelait autrefois dénonciation calomnieuse. D’autant que le mail incriminé ne semble comporter aucune menace physique. Dès lors, comment la police fut-elle avertie ? Il n’y a que deux solutions : soit les autorités françaises agissent comme l’administration américaine et pirate tout le monde, soit le musée fait de la délation. La garde à vue ayant été rapidement levée, j’ai la faiblesse de croire que la police a été instrumentalisée par l’apparence de sérieux d’un musée, et n’a pas analysé les pièces car elle n’a pas pu même imaginer cette dérive. Il reste à espérer qu’elle a porté l’affaire devant le parquet et que celui-ci ne la glissera pas sous ses plinthes…
Bien sûr, il y a la question controversée de la partie « death » de l’exposition présentant en résistants des membres d’organisations paramilitaires violentes  qui s’étaient fait exploser au milieu de passants anonymes dans des bus, des restaurants, des lieux publics. Qu’il y a-t-il de commun avec ces attitudes meurtrières et la guerre de Jean Moulin et les résistants qui, eux, n’avaient pour objectifs que les objectifs militaires d’un ordre assassin prédateur de la liberté d’expression ? Et voilà qu’une philosophe de l’art veut à tout prix cautionner cette assimilation et, ignorant le sort les victimes, couvre le terrorisme à défaut d’en faire l’apologie. Pas d’interrogation pour les foyers des victimes. Finalement, il se trouve que la liberté d’expression n’est pas ici, mais vient de là où ces photos ont été faites, là où les visiteurs de l’exposition savent qui sont les sinistres personnages vedettes de cette artiste arabe israélienne… Une consigne ministérielle enjoignant à apporter l’information manquante n’a pas été respectée. Jeu de paume, jeu de vilain : tout juste y trouve-t-on une note précisant que les légendes sont de l’artiste… une belle façon de se dégager de toute responsabilité.
À Paris, on n’inquiète pas les néo-apologistes irrespectueux des circulaires étatiques, on met en garde à vue les indignés… pardon, ceux qui manifestent leur désapprobation. Le seul martyr mort en opération est la liberté d’expression assassinée au nom d’une prétendue liberté d’expression. Les oignons pleurent-ils aussi quand on les coupe ?
Ceci intervient dans un climat pour le moins curieux autour de la liberté d’expression et de la défense des valeurs de la démocratie. Et le phénomène n’est pas nouveau. En matière de valeurs abandonnées : les Darfouris laissés aux fureurs d’un président poursuivi par la Cour Pénale Internationale, les Tibétains oubliés, les Syriens progressivement englués dans une situation de peste ou de choléra par les tergiversations occidentales, les Touaregs démocrates du MNLA sacrifiés au dogme de l’intangibilité des frontières héritées du colonialisme, colonialisme qu’au demeurant nous haïssons, etc… Le monde est plein du silence brisé par les cris des suppliciés. Laissons en paix les tyrans et les massacreurs, commerçons.
Pour la liberté d’expression, les affaires deviennent nombreuses. Impossible de défendre la laïcité de la crèche Baby Loup installée dans « les quartiers », la justice ayant annulé le licenciement d’une employée qui décide de porter le voile. Un jeune manifestant, Nicolas, pour lequel je n’ai pas de sympathie particulière et parce qu’il se lève contre un projet gouvernemental et refuse, sans violence, la dispersion et un prélèvement ADN, est arrêté puis condamné à deux mois ferme! Des manifestations non autorisées sont légion, des casseurs ne sont pas appréhendés ou condamnés avec sursis voire relaxés. En Tunisie, les Femen sont libérées, en France Nicolas est enfermé.
Sur la contestation d’un reportage pour le moins douteux d’événements qui auraient abouti à la mort du jeune Al-Dura au carrefour de Netzarim, au terme d’un incroyable marathon judiciaire de treize ans, la Cour de cassation, contre l’avis de son avocat général, « annule la relaxe de Karsenty au motif que la cour d’appel n’avait pas à demander les rushs du reportage, car il appartient au prévenu d’apporter les preuves de sa bonne foi en vertu de ce qu’il savait au moment des accusations proférées ». On ne peut donc demander à ce que la justice s’éclaire… Mais on dit que le cabinet conseil de France Télévisions est celui du compagnon de la Garde des Sceaux, cela fait désordre.
Un nouveau jugement condamne donc Philippe Karsenty pour diffamation à l’encontre de France Télévisions et son reporter (qui n’avait pas plus de preuves dans son reportage puisqu’absent des lieux). La condamnation n’infirme en rien les propos de Karsenty : la télévision publique allemande ARD en 2002 et 2009 affirmait la manipulation, des journalistes indiscutables à la vision des fameux rushs n’ont vu ni agonie insupportable de l’enfant ni marque de sang… les quinze balles alléguées dans le corps devaient être cautérisantes, hémostatiques.
Et il y a l’affaire du « mur des cons » (photos de personnalités politiques, intellectuelles ou journalistiques dites de droite) découvert par hasard et révélée par un journaliste d’abord anonyme. Au Syndicat de la magistrature (SM), on juge avant de juger. L’information est publiée et immédiatement le Syndicat national des journalistes (SNJ) apporte son soutien syndicaliste au SM sans se soucier ni du devoir ni de la liberté d’information… Les faits devraient être très tus. La présidente du SM, Françoise Martres, évoque une action de potaches. Notre liberté dépend donc des jeux de membres potaches d’un syndicat qui avait appelé à voter Hollande au second tour. Mais le scandale est là, la Garde des Sceaux (toujours la même) saisit le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) qui se déclare incompétent… Evidemment. Il renvoie les uns et les autres à leurs responsabilités. Que croyez-vous qu’il arriva devant ce dévoiement ? Le SNJ-CGT obtient de la direction de France 3 que Clément Weill-Raynal soit entendu par une commission de discipline. Pourtant, aucun des représentants siégeant au sein de ce tribunal d’exception n’a voté pour une mise à pied. La chaîne a interdit de travail celui qui accomplit sa mission d’informer. De fait, celui-là était fondé à diffuser discrètement l’information hors son employeur qui fut le dernier média à la révéler… Il n’y eut à l’annonce de la sanction aucune indignation, le SM a discrètement fait disparaître son « mur des cons ». Circulez, il n’y a rien à voir et rien à dire.
Dans ces conditions, rien d’étonnant qu’une manifestation contre l’exposition au Jeu de Paume soit, pour « cause de menaces », reportée du 16 au 30 juin.
Il n’est pas pensable que nos responsables élus et ministres aient une tentation despotique, ils ont juste la certitude de détenir la vérité. Mais toutes les tyrannies ont eu cette certitude. La crainte du risque d’un subreptice glissement à la pensée unique par défaut de valeurs et de volonté, par l’abandon du raisonnable est saine, le doute est un courage.

Loading...

Article paru originellement dans Causeur

Richard Rossin est écrivain, ancien Secrétaire Général de MSF, cofondateur de Médecins du Monde.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “Où va la liberté d’expression?

    1. antiflan

      On sait qu’elle est en danger la « liberté d’espression » : on a vu ce que çà a donné avec l’incroyable Dieudonné !!!
      Vous avez un train de retard ..
      Mais bon au moins ici, je peux m’esprimer librement, et je vous en remercie mes amis 😀

    2. MEYER

      J’ai honte de cette dictature de la pensée qui s’installe graduellement en France !! Honte à ces responsables de musée qui, pour faire bien sur le tableau, expose n’importe quoi pourvu qu’on parle d’eux !!

    3. JEAN PN

      Seuls les islamistes ont droit de dire et de faire en Europe. Quand tout le monde l’aura compris il sera peut-être trop tard !

    4. Françoise LAVIGNE

      Pardon, mais quel est ce mail???? J’aurai aimé aussi dire ma désapprobation.
      Dans ma famille, il y a des héros de la Résistance. Sur leur tombe, les honneurs de la France. Dois je les enlever, car ce n’est pas cette France là que mon Grand père aurait défendu.
      Il est temps de partir quand on n’est pas en mesure de se battre.

      Françoise.

    5. Nancy Post author

      C’était juste un mail de désapprobation, d’un visiteur outré par cette exposition. Si vous avez visité le Jeu de Paume, vous avez sans doute remarqué que les commentaires des dites artistes expliquent que combattre le nazisme et combattre les français d’Algérie (opposés au FLN) c’est la même chose. Bref, le colonisateur = nazi. L’équation est tournée de manière perverse. Il est scandaleux que le gouvernement français cautionne semblables réécritures de l’histoire.
      Quant au Djihad, il est clairement mis en exergue au travers de ces « palestiniens » qui se font exploser au milieu de la foule. Un encouragement en quelque sorte et dans les commentaires de l’arabo-palestinienne – israélienne de constants mensonges et une réécriture de l’histoire. L’un des « CLOU du SPECTACLE » est quand elle présente Israël comme recouvrant toute la Palestine. Que fait-elle de la Jordanie?
      A vomir.

    6. michel boissonneault

      la visite policière est une copie-coller des techniques des S.A. avant que la constitution allemande d’antan change ensuite après cette LÉGALITÉ
      les S.A. ( la police ) avait le pouvoir d’intervenir contre tous les
      opposants du nazisme ( islam aujourd’hui )

    7. Paul

      Pourrions-nous connaître la teneur du message envoyé par ce citoyen?
      Peut-être pourrions-nous adresser ce message à la direction de ce musée qui existe grâce aux deniers des citoyens.

    8. robert Davis

      Jean Moulin défendait son pays,les « palestiniens » défendent l’impérialisme arabe qui ne se satisfait pas des 21 Etats reçus par le traité de san remo et veulent le seul Etat attribué aux juifs.Si ce n’est pas de l’impérialisme je ne sais pas ce que cela peut être malgré tous les mensonges que les arabes et les nazis utilisent pour le camoufler.
      La complicité de la france est dûe au fait que celle-ci n’a jamais « pardonné » aux israéliens d’avoir gagné la guerre des 6 jours alors que de gaulle donnait et voulait Israel comme le perdant. Toutes les occasions sont bonnes pour le leur faire payer et refaire l’Histoire selon les souhaits de la france en donnant ce pays aux arabes par la…propagande!Ce que la france n’a pas compris c’est que la propagande mène à la 3ème guerre mondiale qu’elle perdra largement comme ses amis arabes.Si la france ne change pas de stratégie au P.O. elle va disparaitre dans l’holocoste qu’elle souhaitait à Israel car au degré de pourriture morale qu’elle a atteint,elle n’est plus en mesure de » se défendre car personne n’a plus envie de se battre pour la france.

    9. robert Davis

      Je voudrais quand même dire ici à ceux qui se plaignent presque en pleurnichant puisque certains parlent même de quitter le pays parce que »on ne peut pas se défendre »que lorsqu’on ne peut plus se défendre avec les mots on utilise les BOMBES. C’est ce que le monde entier fait et a toujours fait.Malheuresement comme les juifs ne font jamais les choses comme les autres,les gouvernants savent qu’ils ne riquent rien avec eux et peuvent continuer comme si de rien n’était! Ne dites pas que ce n’est pas de NOTRE faute! Il doit bien y avoir des gens compétents en explosifs dans ce pays pour s’occuper de cette expo et d’autres pour engueuler le Mossad qui se tourne les pouces.

    10. Hollidayin

      C’est à vomir !!! Quelle injustice pour cet internaute ! Sommes-nous surveillés comme dans les pays Arabes ou la responsable du Musée du jeu de Paume a fait de la délation !!! Apparement,le mail de cet internaute ne comportait aucune menace physique ou autre,cet internaute voulait tout simplement dire son désaccord de cette exposition nauséabonde,qui met à l’honneur de laches terroristes qui se sont fait sauter au milieu de foules de civils,ainsi que dans des bus et des places,dans le seul but de tuer un maximum de Juifs et devenir un martyr qui rejoindra le Paradis de l’enfer !!! Honte à nos médias qui relaient la propagande nauséabonde et mensongère Palestinienne,honte notre justice qui applique la politique de l’autruche en approuvant cette exposition d’imondices portraits de terroristes de civils Israéliens,et par là meme,encourage la lutte armée et l’incitation à la haine,à la haine d’Israel,un pays souverain et démocratique,le seul d’ailleurs dans toute la région,ou des députés Arabes siègent à la Knesset (Parlement Israélien),et qui malgré leurs propos de haine à l’égard d’Israel,ne sont pas révoqués ni condamnés!!!On ne peut pas dire de la France que cela se passe ainsi,pour preuve,la ministre qui a été limogée et remplacée parce qu’elle a donné son sentiment quand à un vote inconvenant !!! On a l’impression de vivre en Russie ou dans un pays Arabe !!! Honte à notre justice et à nos dirigeants aveugles !!!

    11. Bobb

      Comme le confirme cet article, en France, oui, la liberté d’expression existe avec le pouvoir socialiste, mais ça dépend pour qui :

      Elle existe pour les racailles, qui ont le droit d’agresser les passagers d’un RER et d’être remises en liberté aussitôt après leur arrestation, pendant qu’au même moment, un jeune homme est incarcéré tout simplement parce qu’il avait le tort de s’opposer au mariage gay et qu’il a refusé de d’obtempérer face à des flics un peu trop zélés.

      La liberté d’expression existe pour les assassins islamistes palestiniens dont la haine anti-juive viscérale trouve aujourd’hui une place d’honneur au Musée du Jeu de Paume, avec la bienveillance de notre Ministre de l’Inculture actuelle mais pas pour ceux qui dénoncent les criminels palestiniens intouchables.

      La liberté d’expression existe pour le Premier Ministre J.M Ayrault quand il s’agit d’insulter Gérard Depardieu, et pour beaucoup de membres de son gouvernement dès qu’il s’agit de tenir des propos limites diffamatoires envers leurs adversaires, mais cette même liberté ne s’applique plus à Delphine Batho, Ministre de l’Écologie quand cette dernière se permet une simple petite remarque sur la maigreur de son budget.

      La liberté d’expression existe pour les ordures Dieudonné et Soral qui continuent en toute impunité de diffuser leur propagande néo nazie, relayée par les caricatures antisémites de leur servile dessinateur, Zéon (une petite racaille inculte, ex tagueur qui se prend pour un artiste) lequel continue de diffuser ses merdes graphiques antisémites sur son blog et le site des deux crétins pré-cités malgré les condamnations dont il a fait l’objet pour les « dessins » en question.

      La liberté d’expression existe pour les antisémites et les racailles ultra violentes multirécidivistes, mais elle n’existe pas pour Eric Zemmour, injustement condamné par une Justice d’Extrême Gauche pour avoir simplement « enfoncé une porte ouverte » chez le traitre Ardisson, une vérité prouvée par les statistiques du Ministère de l’Intérieur (Chevennement lui-même confirma la réalité des propos de Zemmour, avec une lettre en sa faveur au Juge, mais sans que celle-ci ne fut prise en compte, hélas)

      Zemmour avait simplement eu le tort de ne pas employer la langue de bois de rigueur pour dire la vérité : Hugues Lagrange, chercheur au CNRS a démontré exactement la même chose dans son étude « Le Déni des Cultures » parue au Seuil en 2010 et Hervé Algalarrondo pourtant rédac en chef adjoint du Nouvel Obs (de « Gôche » donc)fait un constat tout aussi politiquement incorrect, dans son ouvrage paru chez Plon en 2011 « La Gauche et la Préférence Immigrée » et qui lui attira d’ailleurs, les foudres de la gauche bien pensante.

    12. yen

      La liberté d’expression est menacée…pour certains. Je ne crois plus en une France modèle européen. Ce qui vient de se passer, avec la perquisition de la personne qui avait envoyé un mail au musée du jeu de Paume (qui lui devrait être perquisitionné pour travailler à l’apologie du terrorisme) est décevant et révoltant. Pauvre France.

    13. fuerte

      Oui, j’ai déjà entendu que la France a changé. Les écoutes, sans être aussi fréquentes qu’aux usa , se pratiquent sans autorisations. La notion de liberté d’expression se réduit et l’antisémitisme augmente. On y tolère des expositions qui glorifient le crime terroriste, pour autant qu’ils soit palestinien. C’est à ne plus rien comprendre. Dans quel but tout cela?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *