toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Lettre ouverte Maître Charles Baccouche aux autorités politiques et culturelles


Lettre ouverte Maître Charles Baccouche aux autorités politiques et culturelles

Du 28 mai au 1 er septembre 2013, le Musée du Jeu de Paume situé à Paris Place de la Concorde abrite une exposition photographique d’Ahlam Shibli, dite « Phantom Home »

Le site du Musée présente cette exposition en ces termes «  Le travail photographique d’Ahlam Shibli (Palestinienne née en 1970) porte sur les contradictions inhérentes à la notion de foyer. Son œuvre traite de la perte du foyer et du combat contre cette perte, mais aussi des restrictions et des limitations que l’idée de foyer impose aux individus. Parmi les lieux où se rencontre cette problématique, on peut citer les territoires palestiniens occupés; les monuments français qui commémorent sans distinction les résistants à l’occupant nazi et les soldats engagés dans les guerres coloniales menées contre des peuples qui réclamaient leur indépendance ; les corps des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels issus de sociétés orientales ; et les communautés d’enfants recueillis dans les orphelinats polonais. »

Un amalgame indigne est opéré entre les territoires palestiniens occupés et les monuments français levés à la mémoire des Résistants français à la barbarie nazie, et les guerres coloniales.

Il est question aussi des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels issus de sociétés orientales; des communautés d’enfants recueillis dans les orphelinats polonais.

 

On amène ainsi et subrepticement, le Public à assimiler la politique israélienne à l’horreur de l’occupation et à donner aux palestiniens le visage des « martyrs innocents »

D’ailleurs la notice poursuit « Death, dernière série en date d’Ahlam Shibli, spécialement conçue pour cette rétrospective, montre comment la société palestinienne préserve la présence des « martyrs », selon le terme employé par l’artiste. Cette série témoigne d’une vaste représentation des absents au travers de photographies, de posters, de tombes et de graffitis exhibés comme une forme de résistance.»

 

Le martyr dans son sens grec est celui de « témoin » qui se laisse tuer pour témoigner de sa foi plutôt que d’abjurer. Le canon chrétien a adopté ce terme pour déplorer la mort de ceux qui se font tuer et non pas de ceux qui tuent.

 

La propagande pro-palestinienne a banalisé ce terme de martyr pour les assassins qui se font exploser au milieu de civils composés surtout de femmes et d’enfants dans des bus, des gares, des lieux de grand passage pour faire le maximum de victimes, au nom du Jihad et d’une idéologie mortifère « Death » est d’ailleurs le nom donné par l’artiste à sa manifestation.

 

Les crimes impardonnables de Merah sont directement inspirés par cette propagande haineuse. Les signataires de cette lettre s’associent à la douleur de la famille juive et des familles musulmanes amputées de leurs membres les plus chers (un professeur et ses trois enfants de France et trois fils de France : Imad Ibn-Ziaten Abel Chennouf, Mohamed Legouad) par l’idéologie meurtrière de l’assassin de Toulouse.

 

La famille SANDLER se veut signataire de cette lettre pour que ne soit jamais oublié ni pardonné le crime qui rappelle les jours noirs du nazisme.

 

Cette propagande est hélas, reprise et amplifiée par cette exposition qui montre des photos de criminels qui ont du sang plein les mains et qui laisse passer leur identification à des martyrs alors que ces actes sont des crimes contre l’humanité, soit l’assassinat (meurtres de masse avec préméditation) selon les prévisions du code pénal en son article 212-1:

« Constitue également un crime contre l’humanité et est puni de la réclusion criminelle à perpétuité l’un des actes ci-après commis en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique »

1° L’atteinte volontaire à la vie »

 

 

CAPJO-PALESTINE a d’ailleurs immédiatement assimilé sur son site, le martyr à toute « personne ayant perdu la vie par suite de l’occupation israélienne en Palestine. »

 

Le Musée du Jeu de Paume en se prêtant à cette opération de propagande, sous couvert d’art, est susceptible de faire apologie de crimes contre l’humanité, en contradiction avec les dispositions de l’article 24 al 1 et al 3 de la loi de 1881.

 

Il n’est ni convenable ni sain d’introduire un conflit étranger sur le sol national, même animé des meilleurs intentions, nous refusons de croire que la Direction du Musée du Jeu de Paume, en sa qualité de gardien de la culture et de l’art, symboles de concorde dans la République une et indivisible, puisse encourager la division nationale et attiser des sensibilités exacerbées à propos d’un conflit étranger à notre pays.

 

C’est pourquoi, pour sauvegarder la paix publique et garantir l’entente nationale, nous demandons solennellement, qu’il soit mis fin à cette exposition dans le respect de tous.

 Maître Charles Baccouche

 

 

Pétition contre l’exposition au Musée du Jeu de Paume – Petition against the exhibition that glorifies terrorism – עצומה נגד התערוכה המסנגרת את הטרור

 

Manifestation devant le Musée du Jeu de Paume dimanche 30 juin 2013

Recto du tract

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Lettre ouverte Maître Charles Baccouche aux autorités politiques et culturelles

    1. levy ralph

      Maitre Baccouche ce n’est pas suffisant, à part les médias Juifs qui en parle ? Il faut porter l’affaire en justice et les motifs ne manquent pas, accuser formellement la directrice du musée et sa ministre de tutelle Aurélie Filippetti. Si une ministre est attaquée en justice tous lesw médiasd en parleront.

    2. Choch

      La lettre ouverte de Maître Baccouche est on ne peut plus diplomatique. Il me semble que des termes beaucoup plus fermes, tout en restant polis, seraient bien plus porteurs. En outre, le droit français doit bien comprendre des textes condamnant l’apologie de meurtres et l’incitation à la haine raciale.
      Concernant les médias et les politiques, ils deviennent subitement aveugles, sourds et muets dès qu’il s’agit des juifs et d’Israël.

    3. Robert Davis

      L’explication du terme de martyr est bien expliqué par Me Baccouche mais il faudrait rappeler sans cesse jusqu’à ce que cela pénètre dans les crânes les plus obtus que la Palestine a été donnée aux seuls Juifs par le traité de San Remo en 1920 et que les arabes ont reçu 21 Etats par ce traité.En conséqence les occupants illégitimes ce sont les arabes. On ne le répètera JAMAIS ASSEZ car non seulement la trés trés trés grande majorité des gens l’ignorent surtout ces ânes de gauchistes,et le 1% qui le sait, veut l’ignorer. Il faut le dire et le redire!

    4. andre

      J’approuve le message de Levy Ralph, suggerant de porter plainte, par exemple pour apologie de crimes contre l’humanite, contre la directrice du musee. Ne peuvent cependant porter plainte, en droit francais (je crois) que les parties directement lesees par l’action objet de la critique. Vu la facon dont la justice francaise fonctionne en ce moment, il est a craindre que toutes les arguties soient utilisees pour empecher toute personne (physique ou morale) de porter plainte: en depit de l’evidence, cette exposition ne sera pas consideree par les juges comme antisemite, mais seulement « antisioniste ». Quant a Mlle Filipetti, je suis tres decu, parce qu’elle avait a un certain moment proteste contre des exces anti-israeliens de son parti. Mais elle est fort loin d’etre Ministre d’Etat, et je crains qu’elle n’ait pas eu son mot a dire.

    5. krief rachel

      je vis en Israel depuis 43 ans et je suis heureuse d’appartenir a ce petit etat magnifique et courageux. Aujourd’hui j’ai tout simplement l’impression de vivre un mauvais reve et j’ai de plus en plus de mal a supporter toute cette haine envers Israel et l’antisemitisme qui se propage au galop partout dans le monde. J’en viens a la conclusion que l’etre humain est uns sale bestiole qui se ballade avec un petit pois a la place de son cerveau. Heureusement il reste par ci et par la des personnes courageuses comme Maitre Charles Baccouche qui s’indigne a juste titre contre les pros terroristes. Il ne faut pas s’arreter de lutter contre cette maladie appelee haine de son prochain. Merci d’etre a nos cotes

    6. gerco

      Il est malheureusement à craindre que cette lettre soit un coup d’épée dans l’eau.Cette « palestinienne »(?)a certainement bénéficié d’appuis avant de lancer cette exposition qui pour utiliser un mot à la mode fait « l’amalgame » et va dans le sens du poil de tous ces collabos bobos gauchistes

    7. Rony d'Alger

      Mais qui gouverne la France, François Hollande, son premier ministre et son « gouvernement » ou l’émir du qatar et son fric englué de pétrole nauséabond ?

    8. Rachel

      Peut-être faut-il boycotter tous les musées français pour que les politiciens français comprennent que glorifier du terrorisme est mauvais pour la France?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap