toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les islamistes perdent leur outil de propagande en Egypte : Al-Jazeera accusée de favoritisme pro-Frères Musulmans


Les islamistes perdent leur outil de propagande en Egypte : Al-Jazeera accusée de favoritisme pro-Frères Musulmans

 Ça swingue à Al-Jazeera. Non aux médias menteurs et manipulateurs. La chaîne dé-stabilisée est mise en accusation. Ci-contre les studios d’Al Jazeera English Channel à Doha, Qatar (File photo: Hamid Jalaudin/AP)
Au cœur de la 2ème révolution égyptienne, des professionnels de l’information de l’antenne d’Al Jazeera du Caire et Doha, claquent la porte de la chaîne qatarie en disant NON au média menteur et manipulateur qui induit les téléspectateurs en erreur. Un bel exemple que pourraient suivre nos journalistes français…(Voir la vidéo ci-dessous)

C’est vrai aussi qu’en Egypte, on n’a plus rien à perdre, alors on se bat pour la « vérité ».

Ces évènements spectaculaires sont le résultat d’une perception largement répandue en Egypte et dans le monde arabe qu’Al Jazeera a fait preuve, dans ses reportages, d’un favoritisme exclusif à l’égard des Frères Musulmans.  Avec la mise à l’écart du  gouvernement du Président Mohammed Morsi la chaîne a été confrontée à une colère sans précédent. 

Loading...

Locaux et plateaux pris d’assaut, arrestations et démissions en masse pour cause de « reportages partiaux » : la semaine où Morsi a été limogé, fut aussi une très mauvaise semaine pour Al Jazeera, sans doute la plus mauvaise depuis sa création en 1996. La chaîne en cours de semaine a été confrontée à un défi majeur pour sa crédibilité avec des démissions en masse de son personnel, une descente en force dans ses bureaux, ses reporters exclus d’une conférence de presse par leurs collègues journalistes et l’arrestation de quelques membres de son personnel par les forces de sécurité égyptiennes. 
La journée du 8 juillet 2013 a été cruciale. Après avoir été officiellement interdite en Egypte, dès l’annonce du limogeage de Morsi, le 2 juillet, le bureau Al Jazeera du Caire a refusé de se plier aux nouvelles injonctions et a même persisté dans son travail de désinformation, d’intoxication et d’incitation à la violence. Dans ses derniers reportages, des images de massacres d’enfants en Syrie sont transposées insidieusement sur un sujet en rapport avec les événements en Egypte. Mais cette sédition commanditée depuis le siège de Doha a provoqué un sursaut de conscience collectif au sein de l’équipe du Caire, ce qui a amené les deux correspondants locaux à annoncer, à quelques heures d’intervalle, leur démission à l’antenne en direct : «La chaîne sème la discorde chez le peuple égyptien, un agenda existe contre l’Egypte et de nombreux pays arabes, des instructions ont été données pour soutenir les Frères musulmans», a déclaré Hadjadj Salama, correspondante à Louxor. Elle a accusé Al Jazeera de “diffuser des mensonges et d’induire les téléspectateurs en erreur.”

Cette première annonce sera suivie d’une démission collective de six journalistes du bureau du Caire, le même jour, pour le même motif : désinformation et mensonge sur les événements qui secouent actuellement l’Egypte. Dans la même journée, un autre événement achevait de discréditer la chaîne pro-islamiste : des journalistes égyptiens de différents organes ont expulsé manu militari leurs confrères d’Al Jazeera lors d’une conférence de presse tenue par des membres de l’état-major de l’armée, au siège de la Garde Républicaine, quelques heures après les violences qui ont fait 51 morts.

En tout, vingt deux membres du personnel de ses bureaux du Caire ont ainsi démissionné lundi. Le présentateur vedette  Karem Mahmoud  a annoncé que les démissions étaient motivées par ce qu’il a appelé  “des couvertures tendancieuses” de la série d’événements qui a conduit au limogeage de l’ancien Président Morsi membre des Frères Musulmans.  

Il a révélé que la direction d’Al Jazeera donnait couramment des instructions aux membres du personnel leur demandant de favoriser les Frères Musulmans dans leurs diffusions.  Selon Gulf News, Mahmoud  a dit  « On nous donne les instructions pour diffuser certaines nouvelles »

Il a affirmé que les reportages de la chaîne Qatarie manquaient de professionnalisme et que « la direction à Doha provoquait de la sédition parmi la population égyptienne et avait un programme contre l’Egypte et d’autres pays musulmans.»

Quatre autres personnes de nationalité égyptienne travaillant au siège de Doha ont également démissionné en protestation contre  « la politique des éditoriaux mensongers» concernant les reportages sur l’Egypte, selon Gulf News.

Learn Hebrew online

On a même vu des reporters protester contre la présence de collègues à une conférence de presse. Cet incident est arrivé mardi quand un journaliste égyptien au cours de la conférence de presse s’est levé pour demander qu’Al Jazeera soit exclu. (voir la vidéo ci-dessous). L’Associated Press rapporte que quand les reporters d’Al Jazeera sont finalement sortis de la salle,  les autres journalistes scandaient « dehors, dehors »

A la conférence de presse, le militaire était en train de présenter sa version des faits du lundi matin jour où des dizaines de manifestants Frères Musulmans ont été tués devant le siège de la Garde Républicaine du Caire.

Le mercredi, seulement quelques heures après l’éviction de Morsi par l’armée, les forces de sécurité ont fait une descente dans les bureaux d’Al Jazeera au Caire. Reuters rapporte qu’au moins cinq membres du personnel ont été détenus et que la chaîne a été empêchée de diffuser une réunion pro-Morsi.

Loading...

Karim El-Assiuti a dit à Reuters que certains de ses collègues ont été arrêtés alors qu’ils étaient en train de couvrir des événements de dernières actualités en direct.

Selon Al Jazeera, Ayman Gaballah le directeur de l’antenne du Caire a dû payer 10 000 livres égyptiennes pour être libéré sous caution après avoir passé deux jours en prison.

Al Jazeera a condamné le raid jeudi par un communiqué : “les bureau des média ne devraient pas faire l’objet de descente policière et d’intimidation. Les journalistes ne devraient pas être détenus du fait qu’ils font leur travail,” a déclaré le directeur général d’Al Jazeera, Mostefa Souag.

D’autres bureaux d’information perçus comme étant trop pro-Morsi ont aussi été visés par des descentes de police.

Selon Lebanon’s Daily Star, le public avait pris l’habitude d’appeler la chaîne d’informations de manière dérisoire “Al Jazeera Ikhwan,” qui signifie  “Al Jazeera Brotherhood.(Frères Musulmans)”

Sultan al-Qassemi, un commentateur très apprécié   des Emirats Arabes Unis a dit au daily Star : « Al-Jazeera Arabe en 2011 était du côté des manifestants anti-gouvernement [anti-Mubarak], aujourd’hui la chaîne est le porte-parole du parti des Frères Musulmans »

La déconfiture d’Al Jazeera est liée aux liens étroits que le Qatar entretient avec les Frères Musulmans, ayant fourni  8 milliard de dollars d’aide au gouvernement Morsi les deux dernières années et 3 milliard transférés juste deux mois plus tôt selon le Daily Star.

Raphael Lefevre, expert des Frères Musulmans de  l’université de  Cambridge a dit au Daily Star, “La chaîne Qatarie a mis l’accent sur des interviews avec les dirigeants et les membres de l’opposition et à cet égard a donné aux Frères Musulmans dans toute la région une visibilité publique qui leur faisait défaut.”

Lefevre fait aussi remarquer que la chaîne avait recours dans sa programmation à « des conservateurs locaux Sunnites” offrant des émissions populaires telles que  “Shariah and Life” (La Charia et la vie) animées par le clerc radical Sheikh Youssef al-Qaradawi.

L’analyste des média Qassemi ce lundi a tweeté un lien vers cette vidéo YouTube expliquant qu’elle montre comment “les journalistes égyptiens expulsent le chef du bureau d’Al Jazeera au Caire de la Conférence de presse.” Un porte-parole militaire derrière une mer de microphones essaie un tant soit peu de restaurer l’ordre parmi les journalistes perturbés. Voici la vidéo:

En perte de vitesse depuis quelques années, Al Jazeera va-t-elle annoncer bientôt sa fermeture définitive ?

Adaptation Nancy Verdier – sources  Sharona Schwartz
R. Mahmoudi algeriepatriotique.com

Postface : Qu’attendent les journalistes de France TV pour se révolter contre leur direction ? Dans un style parfaitement soviétique, ils courbent l’échine, mentent, et malgré l’affaire du « Mur des Cons » pratiquent une sorte d’Omerta. De plus, Enderlin n’est toujours pas été exclu de France 2, sa carte professionnelle ne lui a toujours pas été retirée ; France 2 n’est toujours pas condamnée pour fausses informations ayant causé mort d’hommes.

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les islamistes perdent leur outil de propagande en Egypte : Al-Jazeera accusée de favoritisme pro-Frères Musulmans

    1. Sylvestre

      Formidable article et formidable réaction. Je me permets une très modeste proposition : ouvrir une campagne de presse en faveur de l’attribution du prix Nobel de la paix au glorieux peuple égyptien, lequel est le premier à montrer la déchirure entre les valeurs de la liberté, de l’égalité et de la fraternité face à l’incroyable chariah destructeur des peuples. Le temps des assassins va se terminer

    2. kravi

      @Sylvestre
      On pourra peut-être proposer pour le Nobel de la paix la candidature du peuple égyptien quand ce dernier aura éradiqué l’antisémitisme viscéral et profond dans lequel il baigne depuis des lustres.
      Virer les Frères parce qu’ils ont ruiné le pays est une chose, éteindre le racisme et l’antisémitisme au sein du peuple en est une autre.
      Les prétendants au trône de pharaon sont tous unis dans leur haine d’Israël.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *