toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Action pour demander une législation spécifique sur un « droit de réponse artistique » en raison de la recrudescence des expositions de propagande


Action pour demander une législation spécifique sur un « droit de réponse artistique » en raison de la recrudescence des expositions de propagande

Europe Israël lance une action pour demander une législation spécifique sur un « droit de réponse artistique » en raison de la recrudescence des expositions « artistiques » de propagande.

Il semble maintenant établi que le recours à l’appel au meurtre et à l’apologie du crime soit devenu, en France, un mode normal d’expression quand il s’agit de promouvoir l’idéologie mortifère pro arabe dans le conflit israélo arabe.

Devant l’inanité des pouvoirs publics et leur incapacité à juguler ces flots de haines relayés par de pseudos journalistes, de pseudos artistes, de pseudos politiques et autres thuriféraires d’une pensée unique, on en arrive à croire que décidemment la France est vraiment le pays de la liberté d’expression pourvu qu’elle soit antisémite.

Loading...

Bien entendu il nous faudrait oublier les innombrables défauts d’une société qui, si elle donne volontiers des leçons au monde sur ce qu’elle croit être son « domaine réservé », a bien plus du mal à montrer l’exemple.

La coalition de facto qui s’est formé pour prétendre interdire aux juifs d’avoir leur propre état, regroupe tout ce que la politique a généré d’idéologies perverses, l’indigence des idées et des hommes rassemble et cimente autour d’une hystérie de mise les adversaires d’Israël. Les bruns nostalgiques de la période la plus noire de l’histoire de l’humanité, les rouges assassins moralistes que l’histoire n’a pas puni, les verts idéalistes décalés n’ayant pour moteur que leur ambition, les cinglés complotistes, cramoisis moyenâgeux attardés et irrécupérables.

L’activisme de cet agglomérat de totalitarisme est sans pareil sur le sujet, facilement fédérateur, la lutte contre Israël, et donc contre les juifs, permet à coup sûr de mobiliser des forces promptes à créer le désordre social à bon compte et sans risque de représailles de l’état en faillite sur la question.

Il en est ainsi quand les expositions se succèdent, les représentations s’enchaînent, les actions illégales se multiplient, les provocations deviennent chose commune, l’état français, celui-là même qui se voulait garant des valeurs humaines aux yeux du monde, se retrouve dans l’incapacité, à moins qu’il n’en ait pas la volonté politique, de protéger ses propres citoyens.

Il y a un an, un animal tuait des enfants à bout portant parce qu’ils étaient juifs et aucune manifestation de masse de l’opinion publique n’était venue sécher le sang des victimes marquant la totale désolidarisation du pays avec la communauté juive, abandonnée à elle-même, cernée par une hostilité palpable qui ne prend plus la peine de se dissimuler.

Pire, dans un glissement des valeurs morales fondatrices de l’unité sociale, les journalistes, les médias et autres intellectuels n’ont eu de cesse d’essayer de trouver des « excuses » au geste d’un terroriste, d’essayer de « comprendre » la bête immonde sans un mot pour les victimes. Et chacun y allant de sa thèse et oubliant au passage que les seuls qui méritaient l’attention de la nation étaient les victimes de cette barbarie.

Learn Hebrew online

Les tombes à peine refermées un musée, soutenu à bout de bras par l’argent public, vient les profaner par l’indécence de sa programmation et la morgue des déclarations de ses dirigeants, et une fois encore vient se poser la question de la pertinence de nos réponses devant ce scandale.

Les organisations les plus audacieuses et les plus dynamiques de la communauté ont depuis plusieurs années comme unique moyen d’expression, celui qu’on veut bien leur laisser, la manifestation passive.

Malheureusement et malgré des résultats tangibles, voire remarquables, obtenus, comme pour le prix Carmignac en 2010 et son exposition Gaza 2010, cette méthode ne suffit plus face au déferlement anti-juif qui s’opère un peu partout dans la société française. Outre les expositions, on y joue dans nos universités des pièces antisémites, on laisse des publicités antisionistes que n’auraient pas reniées Himmler se propager dans les grands médias sans que personne ne s’en offusque.

Loading...

Nous savons maintenant que la plupart du temps nos actions, au lieu de susciter de vrais débats démocratiques, amplifient la résonnance de ces expositions ou représentations, que la cristallisation de la haine antijuive est si forte en France qu’à chacune de nos légitimes actions de nouvelles recrues viennent se joindre aux tenants de la haine, que cela devient pour les médiocres en mal de publicité une façon d‘attirer l’éclairage sur eux en organisant des réunions choquantes par le biais de notre indignation.

Il est de « bon ton » dans certains milieux intellectuels français de s’afficher antisioniste, tarte à la crème d’un antisémitisme qui n’ose plus dire son nom, comme si le sionisme était le mal absolu et la cause palestinienne la dernière cause humanitaire de la planète, alors même que dans les sociétés arabes des milliers de personnes sont assassinées, alors que ces mêmes sociétés arabes bafouent tous les droits de l’homme élémentaires, que les droits des femmes n’existent pas, que la haine et la violence y sont enseignés comme une doctrine religieuse.

Dans ces milieux, le peuple Juif est le seul qui n’aurait pas droit à l’autodétermination et à posséder sa terre ancestrale. Ainsi on y efface plus de 3000 ans d’histoire et de liens qui relie le peuple Juif à sa terre sans qu’aucune objection ne vienne remettre en cause cette négation historique. De pseudos professeurs adulés par l’intelligentsia vont jusqu’à réécrire l’histoire du seul peuple Juif pour accréditer des thèses fumeuses selon lesquelles rien ne relierai le peuple Juif à sa terre, oubliant au passage plus de 3000 ans de preuves historiques.

Cette négation historique pure et simple, issue de la propagande arabo-islamiste, se répand comme un venin mortifère qui conduit inévitablement à la haine d’Israël mais aussi, et l’attentat de Toulouse l’a démontré, à la haine des juifs ici en France.

Il est de plus extrêmement simple pour des cerveaux ayant perdus tout sens des valeurs morales élémentaires, comment pourrait-on le contester quand on met en lumière l’auteur d’un attentat ayant tué des dizaines de jeunes gens, de se réclamer d’une liberté d’expression permissive ou tout serait autorisé sous couvert de matière pseudo artistique, faisant passer ce qui n’est qu’une juste revendication, le droit à la dignité des morts, pour un acte de totalitarisme.

Pour ces raisons nous devons demander une législation spécifique sur un « droit de réponse artistique ».

Au même titre que le droit de réponse garantie la pluralité et maintien un sentiment d’équité dans la presse, l’art, devenu moyen d’expression doit pouvoir être débattu dans son message politique et pour cela il faut une confrontation des idées, ou une partie n’aurait pas le beau rôle de la « liberté d’expression » et l’autre le mauvais rôle de « censeur » utilisant aux yeux de l’opinion des moyens factieux pour museler un message prétendument gênant même s’il n’est que faux.

Pour rétablir cet équilibre une loi doit pouvoir imposer à tous les promoteurs de réunions culturelles, utilisant l’art comme vecteur idéologique, un droit de réponse aux positions contraires.

Hormis les conditions, nécessairement fixées par la loi, de l’usage de ce droit de réponse, il devra comporter deux types d’options possibles, avant tout accès aux œuvres, qu’elles soient graphiques, théâtrales, cinématographiques, phoniques ou télévisuelles, devra être affiché un avertissement comportant un texte clairement visible faisant état de l’aspect polémique de celles-ci, de l’existence d’un parti pris clairement exposé et de l’existence d’une thèse inverse.

La deuxième option, dans les cas les plus flagrants de déséquilibre, sera que le support de représentation de l’œuvre accepte de présenter une œuvre artistique montrant le point de vue opposé, dans un espace et avec une exposition similaire.

La justice devant au final trancher entre les deux options qui s’offrent pour le droit de réponse.

Ces mesures auront pour effet de réfréner le parti pris scandaleux en faveur d’une cause arabe hautement improbable qu’il est aujourd’hui de bon ton d’afficher dans certains milieux culturels en France en présentant la réalité des choses sur le terrain et non plus une vile propagande approximative faite de poncifs et de mensonges, entretenant la haine et nourrissant la violence antisémite qu’aucun gouvernement depuis 10 ans n’a réussi à juguler.

Il sera ainsi intéressant par exemple de voir jouer « le journal d’Anne Franck » au théâtre de la Main d’Or de l’immond(e/ice) Dieudonné.

Devons-nous craindre quant à nous une réciprocité que nos adversaires ne manqueront pas de revendiquer ?, qu’auront-ils d’autres à montrer que leurs images falsifiées et mises en scène enfin à nue, de quels arguments pourront ils arguer face à une opposition tant factuelle que scientifique, qui pourront ils convaincre de leurs fantasmes à part les déjà convaincus…

Nous nous devons de faire adopter ce projet de loi qui est de nature à ramener la paix civile et la sécurité dans la communauté juive, aujourd’hui menacée de mort comme cela s’est vu il y a quelques mois à Toulouse, par un remède simple et efficace, la probité.

 

Sur une idée de serge salfati et Jean-Marc Moskowicz





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Action pour demander une législation spécifique sur un « droit de réponse artistique » en raison de la recrudescence des expositions de propagande

    1. Elisabeth Bibas

      BRAVO Jean-Marc!!!
      IL SERAIT BIEN DE PREVOIR CETTE ACTION PAR UNE PETITION SOUS FORME D’EVENEMENT SUR FB CAR NOUS AURIONS LE MAXIMUM DE PERSONNES !!!
      Amitiés et bravo à toute l’équipe,
      Une adhérente
      Elisabeth

    2. michel boissonneault

      les gauchistes islamo-fachiste ce cache maintenant derrière les artistes,
      hitler et ses amis avaient fait les mêmes geste

    3. S. R.

      J’avais envoyé un courrier (a votre disposition)avec copie au CSA, pour m’élever contre la lecture sur D8 d’un ouvrage dont certains passages sont antisémites, le jour de la commémoration de la shoah.
      La réponse qui m’a été faite parécrit, m’informe que l’ouvrage n’est pas interdit et qu’il s’agit d’une oeuvre artistique.!!!!!
      Donc la lecture de paragraphes antisémites relèvent de l’art.!!!
      Mieux, il n’est pas certain que les passages incriminés soient du prétendu écrivain très connu, le style étant différent et l’ouvrage a paru après la mort de l’écrivain.

    4. jcg

      Il serait bon pour rafraichir la memoire de certains ,de lire sur la toile entre autres,les reponses des lecteurs et auditeurs aux medias nationaux,suite aux articles ou emissions concernant Israel et ses voisins. C est l horreur!Je pense qu on ne mesure pas l ampleur des degats, c est catastrophique!A moins que le crif reagisse avec des petites lettres et tout rentrera dans l ordre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *