toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un homme qui doit rendre des comptes (2ème partie) « 14 questions à Shimon Peres »


Un homme qui doit rendre des comptes (2ème partie) « 14 questions à Shimon Peres »

Le Président d’Israël, Shimon Peres, à l’occasion de son 90ème anniversaire cette semaine, a célébré sa longévité  lors d’une manifestation époustouflante, au milieu de milliers d’invités et de gens des médias.  (1ère partie ICI)

Il appartient aux journalistes qui couvrent cet évènement de demander des comptes à Peres sur les politiques qu’il a menées. Dans le monde des médias, la longévité autorise à revenir sur d’anciens souvenirs. 

1. In 1981, Peres s’est opposé à Menahem Begin et a tenté d’interférer contre sa décision de bombarder le réacteur nucléaire irakien. Peres a-t-il regretté de s’être opposé à la destruction de ce réacteur nucléaire?

2. Peres est fier des accords de paix d’Oslo paraphés sur la pelouse de la Maison Blanche le 13 septembre 1993 et dont il a facilité l’élaboration entre Israël et l’OLP. Cependant le 7 octobre 1993,  le journal de gauche Al HaMishmar révélait que l’OLP ne ratifierait pas cet accord et effectivement, l’OLP n’a jamais ratifié cet accord. Au lieu de tenir compte du rapport de Al HaMishmar,  Peres alors ministre des affaires étrangères, envoya son ministre délégué, Yossi Beilin, à Tunis pour remercier Arafat d’avoir ratifié les accords d’Oslo, que ni Arafat ni l’OLP, n’ont jamais honorés.   Pourquoi Peres a-t-il fait la promotion d’un accord non ratifié?

3. En 1994, Rabin, Peres et Arafat ont signé un accord  selon lequel les forces armées d’Arafat ne comprendraient pas plus de 9000 enrôlés, et que tout  Palestinien engagé dans le contingent devrait d’abord  être validé par les services de renseignements  israélien pour s’assurer qu’aucun n’a un passé  terroriste.  Cependant, dès le mois de décembre 1993, il a été découvert que l’Autorité Palestinienne avait parmi ses recrues deux résidents arabes du village arabe de Tequa, tous deux assassins du conservateur de la bibliothèque virtuelle d’Hérode, David Rosenfeld, en 1982. En Décembre 1995, Arafat a annoncé que les chefs qui commandaient les bataillons de Ramallah et Naplouse étaient les hommes qui avaient placé des bombes au Square Zion de Jérusalem le 5 juillet 1975, tuant 13 personnes. Dès 1995, les forces armées de l’AP s’élevaient  à 19.000 hommes et aujourd’hui elles sont d’au moins 30.000. Depuis 1995, Tsahal reconnaît ne plus savoir qui a été recruté dans les forces de sécurité de l’AP. Peres peut-il dire si les contingents de l’AP comprennent ou non des terroristes dans ses rangs?

4. En 1994 et 1995, quand des agences privées produisaient des vidéos des discours d’Arafat dans lesquels il exprimait son appui au  Jihad pour libérer la « Palestine », Peres implora Israël TV de ne pas diffuser les discours d’Arafat en langue arabe. Peres demanda aussi au Congrès américain de ne pas visionner les vidéos d’Arafat et leur contenu en arabe. Peres exprime-t-il quelque regret pour avoir semé la confusion quant aux messages délivrés par Arafat en langue arabe ?

5. En Décembre 1994, quand Peres et Rabin firent un compte-rendu pour les medias à Oslo avant de recevoir l’un et l’autre le Prix Nobel de la Paix en même temps que Arafat, je leur ai demandé si Arafat avait rempli ses engagements à dissoudre le  Hamas. Rabin et Peres répondirent qu’Arafat allait le faire. Quelques heures plus tard, quand j’ai posé la même question à Arafat sur son engagement à liquider le Hamas, la réponse d’Arafat fut claire : “Le Hamas ce sont mes frères. Je les manipulerai à ma manière.” Et c’est bien ce que fit Arafat – en amenant des gens du Hamas dans son équipe comme partenaires à part entière. En mai 1995, les forces de sécurité d’Arafat annoncèrent qu’elles fourniraient des armes au Hamas. En décembre 1995, Arafat invita le Hamas à rejoindre son gouvernement provisoire. En 1996, Arafat nomma des responsables du Hamas pour diriger les sections religieuses et les écoles sous son autorité. Dès l’automne 2001, Tsahal confirmait que des groupes terroristes s’entraînaient et opéraient à la vue des services de sécurité de l’AP et que les terroristes islamiques envoyaient clairement le message que leurs activités avaient reçu la bénédiction du régime d’Arafat. La promesse d’Arafat au processus d’Oslo était d’écraser le Hamas, pas de co-opter le Hamas. Peres a-t-il le sentiment aujourd’hui qu’Arafat l’a trahi?

6. L’homme d’état norvégien, Kare Kristiansen a démissionné de ses fonctions au Comité du Prix Nobel parce que le prix Nobel était accordé à Arafat. Le même Kare Kristiansen a dit aux medias norvégiens que Peres avait promis une rémunération financière  à un membre du Comité du Prix Nobel, Terje Larsen, pour s’assurer de partager le Prix Nobel avec le défunt Premier Ministre, Rabin. En 2002, j’ai interviewé Mr. Kristiansen et il a explicitement affirmé  qu’il avait été témoin de l’arrangement passé entre Peres et Larsen et des assurances fournies à Larsen qu’il serait  “bien récompensé pour ses efforts.” Que dit Peres face à cette allégation d’avoir verse une coquette somme d’argent pour obtenir le Prix Nobel?

7. Lors de la réunion du Conseil National sur la Palestine en Avril 1996 il n’y a pas eu de vote pour annuler la Charte de l’OLP qui demande la destruction de l’Etat d’Israël. Cependant, Peres a proclamé qu’Arafat avait rempli sa promesse d’amender la Charte de l’OLP.  Il s’est avéré qu’Arafat avait dit à Peres que la résolution  devait être votée, et qu’elle n’a même pas été présentée au vote. Quel est à présent le point de vue de Peres sur la Charte de l’OLP qui n’a jamais été modifiée?

Learn Hebrew online

8. En mars 2007, quand un nouveau “gouvernement palestinien unifié” fut formé incluant le Hamas et le Fatah dans une coalition gouvernementale, Peres déclara que “seules les avancées économiques peuvent conduire à la paix.” Peres persista en disant que si des membres de groupes terroristes perçoivent des incitations financières, ils cesseront d’être terroristes. Peres croit-il vraiment qu’une organisation terroriste, animée d’une idéologie bien ancrée, pourrait être attirée par des opportunités entrepreneuriales et abandonner le chemin du terrorisme ?   

9. Peres répète sans cesse que “le fossé entre Israël et l’AP est très petit,” tout en décrivant Abbas comme “l’espoir d’Israël pour la paix.” Cependant, Peres refuse de faire des commentaires sur les programmes de guerre qu’Abbas et le  ministère de l’éducation ont introduit dans les territoires sous contrôle de l’AP. Peres  refuse avec insistance de dire s’il a même passé en revue les nouveaux livres des écoles de l’AP qui ont introduit des programmes de guerre pour la future génération d’écoliers arabes. Le 1er mars 2000, Peres s’est exprimé lors d’un colloque international devant les médias juifs où il a annoncé que l’AP avait adopté un programme  de paix pour les écoles.  Quand j’ai fait remarquer à Peres que le programme dont il parlait  avait été bloqué par l’AP, Peres s’est éloigné du micro pour dire “je sais.” Pourquoi Peres refuse-t-il de faire des commentaires sur les programmes de guerre?

10.     Avant le retrait de Gaza, Peres, Ministre délégué du Premier Ministre, annonça le 7 juillet 2005 que le gouvernement américain avait alloué 2 milliards de dollars pour couvrir les coûts de désengagement. Cette assurance fut citée par les grands médias officiels pendant des mois. Cependant le 12 juillet 2005, le porte-parole du Département du Trésor américain annonça au grand journal d’affaires israélien, GLOBES, que les Etats-Unis ne donnaient pas un centime pour la politique de désengagement. Où Peres est-il allé chercher l’idée que les Etats-Unis rembourseraient Israël de ses frais de retrait de Gaza?

11.     Avant le retrait par Israël en 2005 de Gaza, Shimon Peres accusait les israéliens du sud  “d’alimenter l’hystérie” à propos des rockets et demandait, “Qui y a-t-il de si grave?” tout en décrivant les missiles Kassam comme inoffensifs. “Kassam Shmassam,” disait Peres. Depuis lors, le sud d’Israël a subi 29.000 attaques aériennes depuis Gaza et 49 personnes ont été tuées en 10 ans. Quel est le point de vie de Peres sur les garanties qu’il a données aux gens du sud d’Israël avant le retrait de ses civils, de ses soldats et de ses bases de Gaza?

12.     En 2011, Shimon Peres envoya une lettre de félicitations à J-Street, un jour après que J-Street eût lancé un appel aux Etats-Unis leur demandant d’appuyer la résolution de l’OLP au conseil de sécurité des Nations Unies, réclamant une pause dans la construction des implantations, comprenant Jérusalem Est, résolution contre laquelle l’administration Obama a opposé son veto après que tous les autres membres eurent voté pour. Peres avait-il bien réfléchi avant d’envoyer cette lettre d’encouragement à J-Street?

13. Le 4 janvier 2013, Mahmoud Abbas, chef de l’AP, a prononcé un message de nouvelle année,  dans lequel il faisait l’éloge  de l’allié arabe d’Adolphe Hitler, Haj Amin Al Husseini, le Mufti de Jérusalem, comme étant quelqu’un dont  l’héritage  devait être “repris” par le peuple palestinien. Etant donné que le Président Shimon Peres n’a jamais cessé d’aduler Abbas, il fut demandé à Peres s’il condamnait l’éloge qu’Abbas faisait du Mufti. Cependant Peres refusa de  commenter la déclaration d’Abbas. Pourquoi Peres ne condamne-t-il pas les propos d’Abbas?

14. Peres cautionne toujours  l’idée d’un état palestinien indépendant sous la direction d’Abbas, un état Palestinien qui coexisterait en voisin pacifique avec Israël. Cependant l’UNRWA, intacte, entretient toujours  5 millions de réfugiés arabes et leurs descendances dans des camps de réfugiés “temporaires”  sous l’hypothèse et la promesse d’un droit au retour dans des villages arabes qui n’existent plus depuis longtemps à l’intérieur d’Israël. Pourquoi Peres n’exige-t-il pas un changement  du mandat de l’UNRWA qui est en contradiction avec sa vision d’une “ solution à deux états”?

 David Bedein est journaliste. Il dirige une agence d’information en Israël (Israël Resource News Agency). Il est l’auteur d’un livre ‘Where Has All the Flour Gone: Whims and Waste of UN Palestinian Refugee Policy’ (sur les gaspillages des politiques en faveur des réfugiés palestiniens) et producteur d’un film  « Palestinian Refugee Policy: From Despair to Hope. »(La politique des réfugiés palestinien : du désespoir à l’espoir)

Sources Frontpagemag – 20 juin 2013 
Par 
David Bedein  – Traduction Nancy Verdier 
© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Un homme qui doit rendre des comptes (2ème partie) « 14 questions à Shimon Peres »

    1. R.Kaufmann

      Ne croyez-vous pas que vous en faites un peu trop ?
      A force de vouloir discréditer, voire déshonorer, un certain nombre d’hommes d’Etat qui ont cherché en conscience, en leur temps, ou bien aujourd’hui, des voies vers cette paix si difficile à trouver, tels le Pt Obama , Shimon Peres et bien d’autres, vous perdez vous mêmes toute crédibilité et l’on en vient à douter de votre désir sincère ou votre espérance de voir cette paix s’établir un jour sur ce Proche Orient déchiré.
      C’est dommage car il faut ,bien sûr, lutter contre la propagande palestinienne mensongère et celle de ses amis. Mais vos propos excessifs font qu’on ne vous lit plus.
      Robert Kaufmann Président de l’Amitié Judéo Chrétienne de Marseille.

    2. scharbach

      De faucon qu’il était à l’époque du RAFI; Shimon Peres est devenu u,e colombe semblant prête à tous les compromis dre compte que ses interlocuteurs arabes « sont incapables et n’auronts jamais l’intention de tenir le moindre deurs engagements. Ce sont des fourbes, des menteurs, des escrocs moraux » comme il me l’a dit en 1970 lors d’une interview qu’il m’accorda dans son bureau de la due Hayarkon à quelques pas du Dan

    3. Robert Davis

      Le seul prix nobel que mérite cette crapule de s.peres est celui de la duplicité,la trahison,le mensonge et menées anti-israélienne.Je ne comprends pas qu’une personne de cet acabit et d’une si mauvaise qualité soit président d’un Etat comme Israel même s’il est clait que c’est un manipulateur et un intriguant de la pire espèce. Cet individu est à fusiller! Il a tellement dégénéré depuis la période où il a rendu quelques services à Israel que d’autres que lui auraient pu rendre tout aussi bien,son esprit tordu s’est cristallisé au point d’en devenir un vrai danger pour Israel. Le peuple et le gouvernerment devraient exiger sa démission ou le virer comme un malpropre qu’il est.

    4. Nancy Post author

      Cet article relate des faits graves, notamment, la quête d’honneur (Prix Nobel de la Paix) et corruption auprès d’un membre du Jury pour l’obtenir. Qui peut approuver cela? Cette période où Israël a cru un moment faire la paix est restée très pénible aux yeux de beaucoup de gens, car il y a eu les Intifadas meurtrières et des partenaires arabes qui pratiquaient un double langage. C’était le cas d’Arafat et c’est aujourd’hui celui d’Abbas. Si le mot paix n’a pas le même sens dans les deux camps,- le problème est sans doute là – on ne peut empêcher des auteurs, des journalistes le plus souvent américains ou israéliens de garder un oeil critique sur les événements et les hommes politiques qui ont conduit le pays. Personnellement, j’ai choisi de traduire des textes un peu « mordants » et critiques, faits par des spécialistes (l’un, david Bedein est journaliste-réalisateur et l’autre, Steven PLaut est professeur d’Université, ils vivent en Israël)
      Cordialement, Nancy Verdier

    5. simonnai ongué

      Le silence deS.Peres ne m’étonne pas car cet t’homme vit sa hont si nous le savions?.M.Peres sait que ,le projet de satan en lui a éjoué pourquoi répondre à mamouh?Son silence c’est sa réponse. c’est le juif natha à l’époque de Moise. Comment un vrai juif peut accepter la gloire humaine en acceptant d’humilier les enfants de Dieu,en tant tant de tout faire pour créer un état à côté d,israel .
      JE ME PAUSE LA QUESTION: EST CE QUE TOUS LES JUIF SONT-ILS JUIFS???
      L’HISTOIRE D’ISRAEL COMMENT LES JUIFS PEUVENT-ILS ACCEPTER DE TRAHIR ISRAEL ,PRENDRE PALESTINE POUR PAYS?? ISRAEL DE DIEU? HISTOIRE BIBLIQUE ,JE NE VOIS PAS L’INSPIRATION DE PERES ET LES AUTRES QUI RÊVENT LE PAYS PALESTINIEN SONT-ILS LES NATHAN JUIF DE PHARAON?

      EST CE QUE TOUS LES JUIF SONT TOUS LES JUIFS?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *