toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’OCI ouvre ses bureaux à Bruxelles : « L’islam dans la famille européenne »


L’OCI ouvre ses bureaux à Bruxelles : « L’islam dans la famille européenne »

L’Organisation de la coopération islamique (OCI), un bloc d’influence de 57 pays musulmans, a officiellement inauguré une mission permanente d’observation de l’Union européenne (UE).

L’objectif principal de l’OCI, dont le siège est en Arabie Saoudite et est financé par les pays islamiques à travers le monde, a longtemps été de faire pression sur l’Europe et les Etats-Unis en adoptant des lois qui interdiraient « stéréotypes négatifs de l’islam. »

Capture d’écran 2013-06-27 à 12.16.59

L’établissement d’une présence permanente de l’OCI  à Bruxelles implique que le groupe a l’intention de redoubler ses efforts de lobbying visant à interdire toutes les formes d’«islamophobie» [un terme inventé par les Frères musulmans dans les années 1990], dans les 27 pays membres de l’UE, où les restrictions sur la liberté d’expression en ce qui concerne les questions liées à l’islam sont déjà monnaie courante.

Le secrétaire général de l’OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu, a ouvert la mission de l’UE au cours d’une cérémonie d’inauguration officielle à Bruxelles le 25 Juin. Bien entendu, des diplomates, des dignitaires et des fonctionnaires européens étaient là.

Dans son discours inaugural, Ihsanoglu a déclaré: «Il y a un intérêt croissant de l’Union Européenne à coopérer avec l’OCI. Je pense que nos relations avec l’Union européenne sur les différents points de l’ordre du jour que nous partageons bénéficieront à chacun d’entre nous. Il y a une nécessité de coopération entre le monde musulman et l’Europe, et  l’OCI, en tant que voix collective du monde musulman, voix qui est synonyme de modernisation et de modération, sera l’institution appropriée pour traiter avec l’UE « .

Ihsanoglu – qui a récemment déclaré dans une interview à la télévision Al Jazeera que son rôle est de lutter contre la persécution religieuse des musulmans en Occident – a ajouté: «Nous devons lutter sérieusement contre l’islamophobie et renforcer davantage les liens entre le monde islamique et l’Europe. »

Depuis la fin des années 1990, l’OCI a fait la promotion du soi-disant processus d’Istanbul, un effort des pays musulmans pour que la critique de l’Islam devienne « un crime. » Le but explicite du Processus d’Istanbul est d’inscrire la critique de l’Islam et de la Sharia comme « interdiction mondiale. »

Au cours des dernières années, l’OCI s’est engagée dans une offensive diplomatique dans le but de convaincre les démocraties occidentales de mettre en œuvre la résolution 16/18 du Conseil des droits de l’homme (CDH), qui appelle tous les pays à lutter contre « l’intolérance, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation de la religion et de ses croyances. »

La résolution 16/18, qui a été adoptée au siège CDH à Genève en mars 2011 (avec le soutien de l’administration Obama) a été adopté par  193 membres de l’ONU. On estime que c’est « une étape importante dans les efforts de l’OCI pour faire progresser le concept juridique international de diffamation de l’Islam. »

L’OCI a marqué un coup diplomatique fort lorsque l’administration Obama a accepté d’accueillir une conférence du Processus d’Istanbul de trois jours à Washington, du 12 au 14 décembre 2011. Ce faisant, les États-Unis ont donné à l’OCI la légitimité politique cherchée, pour mondialiser son initiative visant à interdire la critique de l’islam.

Refusant d’être surpassé par les Américains, l’UE a ensuite organisé une conférence du Processus d’Istanbul au Wilton Park à Londres, du 3 au 5 décembre 2012. Le but de l’événement était « d’arriver à une compréhension commune de la résolution du Conseil des droits de l’homme sur la lutte contre l’intolérance religieuse. »

Selon Ihsanoglu, l’offre de l’UE d’accueillir la réunion, qui a rassemblé des experts juridiques, des ONG, des représentants gouvernementaux, des universitaires, des législateurs et des éducateurs ainsi que des représentants de l’OCI, a représenté un «changement qualitatif dans la lutte contre le phénomène de l’islamophobie».

L’OCI a été particulièrement agacé sur son incapacité à faire taire un nombre croissant d’hommes politiques démocratiquement élus en Europe qui ont exprimé des préoccupations sur le refus des immigrés musulmans à s’intégrer dans leur pays d’accueil et la création conséquente de sociétés islamiques parallèles dans de nombreuses parties de l’Europe.

L’OCI a également intensifié ses efforts pour criminaliser la critique de l’islam sur la base de l’article 20 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), un traité multilatéral qui fait partie de la Charte internationale des droits de l’homme.

Selon le décret, l’article 20 du PIDCP affirme que le dénigrement des symboles ou des personnes sacrées à une religion est une infraction pénale, et Ihsanoglu affirme que le seul problème est l’absence d’application par les Etats signataires.

BIRMANIE Octobre 2012 : Refus d'ouverture d'une représentation de l'OCI- Moines bouddhistes anti-OCI

BIRMANIE Octobre 2012 : Refus d’ouverture d’une représentation de l’OCI- Moines bouddhistes anti-OCI

Les 7 et 8 janvier 2013, l’OCI a tenu une réunion d’experts internationaux sur les droits juridiques et humains à Istanbul avec l’objectif déclaré d’examiner les options juridiques pour « interdire l’intolérance religieuse contre les musulmans. »

Le discours d’ouverture d’Ihsanoglu explique que : «cette réunion est une étape cruciale d’un processus multiforme, multi-faces, diplomatique et juridique contre l’islamophobie et la campagne lancée contre l’islam et son prophète. »

Ihsanoglu a ajouté: «Depuis le premier jour où j’ai pris mes fonctions, nous avons pu voir l’adoption de résolutions qui défendent l’islam et condamnent les attaques contre l’islam à l’Assemblée générale des Nations Unies et au Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève. »

Dans un signe clair que l’OCI n’a pas l’intention d’abandonner la résolution 16/18 de l’ONU, Ihsanoglu a dit: «La question qui doit être discuté aujourd’hui par les sages est de savoir comment la résolution 16/18 sera mise en œuvre. Nous allons discuter des sanctions du droit international, de ce qui se passera quand des caricatures arrogantes se retrouveront en une des journaux. »

Le 22 Janvier 2013, Ihsanoglu a dit aux responsables gouvernementaux britanniques qui assistaient à une « Réunion de haut niveau sur l’intolérance» à Londres que l’islamophobie est une question de «la plus haute importance contemporaine» et une question d’ «intérêt vital». Il a encouragé l’Union européenne à réfléchir sur la construction d’un terrain d’entente sur la lutte contre « l’intolérance et la discrimination contre les musulmans. »

Ainsi, en établissant une présence permanente de l’OCI à Bruxelles, Ihsanoglu semble préparer le terrain diplomatique pour convaincre les bureaucrates non élus au siège de l’UE à adopter une législation paneuropéenne pour les  500 millions de citoyens européens.

S’adressant aux médias turcs le 24 Juin avant la cérémonie d’ouverture à Bruxelles, Ihsanoglu a mis en garde l’UE contre l’autorisation de tout discours qui pourrait être considéré comme hostile à l’islam.

Par exemple, Ihsanoglu a exhorté l’UE à interdire l’utilisation du terme « terroriste islamique » et le remplacer par le mot «djihadiste». Selon Ihsanoglu, « le jihad ne signifie pas nécessairement tuer l’autre» et il a blâmé les Occidentaux pour déformer le concept de jihad qui ne signifierait pas «guerre sainte». Il a dit que les érudits musulmans ont affirmé à plusieurs reprises que le mot jihad, qui est mentionné dans le Coran, signifie simplement la « lutte » pour faire le bien et éliminer l’injustice, l’oppression et le mal de la société.

Pendant ce temps, l’OCI a organisé des « colloques anti-islamophobie » à travers l’Europe. Le premier du genre  a eu lieu à Bruxelles les 15 et 16 Février 2012, et «visait à mettre en place des mécanismes d’information pour faire face aux campagnes diffamatoires contre l’Islam dans les médias.  »

Un autre organe de l’OCI a appelé l’Organisation pour l’éducation, la science et la culture islamique (IESCO) a organisé à Bruxelles un séminaire sur «la façon de traiter avec des images stéréotypées de l’islam dans les programmes de télévision européens. »

Le séminaire a été conçu pour aider les journalistes européens a « identifier les caractéristiques des stéréotypes sur l’islam dans les programmes de télévision européens, mettre en évidence les dangers de la diffamation des religions, et clarifier la distinction entre la liberté d’expression et le droit à la différence culturelle. »

Lors du Sommet islamique, tenu au Caire le 12 Février 2013, les membres de l’OCI ont élus à l’unanimité Iyad bin Amin Madani au poste de Secrétaire Général de l’OCI. Le mandat de Madani débutera en Janvier 2014, lorsque le mandat Ihsanoglu prendra fin. Ce sera la première fois que l’OCI – qui se décrit comme le «seul et unique représentant officiel du monde musulman» sera dirigé par un Saoudien, et les observateurs estiment que l’OCI deviendra encore plus extrême.

Pendant ce temps, Ihsanoglu continue d’exhorter l’UE : «l’islam doit être accueilli comme un membre de la famille en Europe, pas en tant qu’invité. » Il a dit que «l’exclusion de l’Islam signifie ignorer le rôle influent de la civilisation islamique dans l’évolution de la civilisation occidentale. »

Par Soerem Kem – Gatestone Institute – JSSNews







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “L’OCI ouvre ses bureaux à Bruxelles : « L’islam dans la famille européenne »

    1. J.Danon

      L’OCI devrait commencer par appliquer cette requête chez EUX puisqu’ils se permettent non seulement de critiquer les autres religions mais aussi de les…interdire,de les sanctionner y compris par la peine de…MORT!!! Des gens qui réclament des droits qu’ils ne respectent pas eux-mêmes sont des ESCROCS et sitôt obama parti il faut le désavouer et annuler les droits qu’il a donné de manière unilatérale et absurde. Une fois de plus la gauche a démontré son INEPTIE et son incapacité à gouverner et à négocier des traités en europe comme aux usa.

    2. pensionnes

      Programme du Parti Des Pensionnes sur le bien Vivre en Belgique

      Contentons-nous, d’abord, de faire un rêve. Devant la montée du rejet de l’islam dans la population, nos élus ont mis en place une commission d’enquête parlementaire sur la compatibilité entre l’islam et notre Belgique, après celle sur le voile intégral dans la rue. Celle-ci a prouvé que l’islam n’était pas une simple religion mais un système politique d’essence totalitaire mettant en danger la démocratie, la cohésion nationale, l’égalité hommes-femmes, la liberté d’expression et le droit de ne pas croire…
      Nos parlementaire, en toute cohérence, ont alors voté une loi interdisant la pratique de l’islam sur notre sol, la vente du coran et l’enseignement de celui-ci, mais ont garanti, bien entendu, la liberté de croire en Dieu, qu’il s’appelle Allah ou pas.

      Les musulmans, qu’ils soient Belge ou pas, auront donc le choix. S’ils veulent rester en BELGIQUE, ils seront dans un pays où disparaîtra toute visibilité de l’islam, le voile, le kami, l’abattage rituel, les boucheries halal, les prénoms musulmans, les mosquées… Les nés-musulmans pourront alors librement abdiquer l’islam et devenir apostats ou pratiquer leur culte de façon totalement privée, chez eux, sans en faire état. Si cela ne leur convenait pas, ils auraient le droit de gagner un des 57 pays musulmans de la planète où règne la charia. À cela s’ajoutera un moratoire sur l’immigration s’accompagnant de mesures de préférence nationale pour les prestations sociales, afin de supprimer l’appel d’air permanent qu’elles suscitent. Bien sûr, il faudra ou sortir de l’Union Européenne ou la faire exploser puisqu’elle voudra nous empêcher de faire la loi chez nous, et reconstituer une Europe des nations.

      Bien sûr, il y aura contestations, émeutes et même menaces terroristes. Le pouvoir y mettra fin grâce à sa détermination sans faille, et, s’il faut sacrifier quelques extrémistes pour redonner à 11 millions d’habitants paix et protection, il faudra faire savoir que l’armée, dépêchée à chaque menace, n’hésitera pas à tirer dans le tas. C’est terrible, mais il n’y aura pas d’autre solution pour calmer le jeu et imposer notre loi.

    3. michel boissonneault

      les leçons du nazisme recommence avec des délégations fantoche qui servait uniquement a du recrutement de fanatique……
      bref maintenant le loup est dans la bergerie….
      les belges sont dans la merde

    4. pierre

      It’s like Lyme chronical disease…

      Read « Eurabia, Islam and Dhimmitude » of BatYeor, and you will be aware of our future

    5. legangdebrxl

      Nous sommes tout à fait de l’avis de Pensionnes. Nous sommes partisans d’une totale liberté d’expression: nous refusons tout compromis visant à nous interdire de critiquer l’islam ou n’importe quelle religion. Notre point de vue est renforcé effectivement par le fait qu’il n’existe pas de réciprocité et que la pratique chrétienne est perçue comme un délit dans nombre de pays musulmans. La demande de l’OCI aura pour effet de réveiller les masses populaires européennes de leur insouciance qui voteront pour les partis anti-islamisation ou libre expression. L’OCI a perdu d’avance.

    6. Mary

      JE SUIS UNE FEMME INTELLIGENTE DANS LE SENS D OUVERTURE DE COEUR ET D ESPRIT ENVERS TOUTES LES PEUPLADES COMME NOUS SOMMES DES MILLIONS A L ETRE ET….
      JE REFUSE – C A T E G O R I Q U E M E N T l’ aUTORITE ARABE RETROGRADE ET MALSAINE !!

      A BAS LE FASCISME MACHO MUSULMAN !!!

      Que mes sœurs et frères arabes européens et citoyens du monde entier se reveillent !!

      « Pour un être debout , il y a 100.000 êtres couchés » disait GANDHI !!
      allez hop !! RESISTONS INFORMONS AGISSONS !! LEVONS-NOUS …
      et nous serons enfin LIBRES

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap