toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Belgique a-t-elle besoin d’un mouvement juif d’auto défense?


La Belgique a-t-elle besoin d’un mouvement juif d’auto défense?

Deux faits extrêmement graves sont rapportés en provenance de Belgique. La communauté juive de Belgique a t elle les armes pour se défendre? Dès aujourd’hui il semble que la jeunesse s’organise. C’est aussi l’occasion pour nos amis belges s’affichant comme soutien à l’occident et à Israel de faire entendre leur voix.

Le 24 mai dernier, Cindy Meul, épouse de l’ancienne joueuse de tennis israélienne Ruth Sverdloff, a été violemment agressée dans son appartement d’Aartselaar [près d’Anvers] pour des motifs antisémites clairement exprimés et revendiqués par ses agresseurs. Cette agression extrêmement violente, qui a valu à la victime 15 jours d’hospitalisation, a été précédée par plusieurs semaines de harcèlements eux aussi à caractère antisémite de la part des voisins.

L’attitude de la police d’Aartselaar vis-à-vis des agresseurs peut être qualifiée de complaisante puisqu’elle a refusé pendant 3 semaines d’acter la plainte des victimes. Celles-ci ont choisi pour conseil Me Mischael Modrikamen (fondateur du Peuple). Celui-ci compte interpeller les autorités communales d’Aartselaar et d’Anvers et porter plainte au Parquet et au comité P.

Pour les amateurs de tennis qui ont déjà un certain âge, ils se souviennent sûrement de la championne israélienne de tennis Ruth Sverdloff qu’on a pu admirer dans les plus grands tournois de tennis début des années ’80.  Belgo-israélienne, Ruth Sverdloff s’est installée définitivement en Belgique où elle a épousé en 2011 Cindy Meul.

Le 1er mai 2013, le couple s’est installé à Aartselaar dans appartement faisant partie d’un immeuble. Les deux femmes ont apposé à l’entrée de leur appartement une mezouzah, une petite boîte typée qui contient un extrait de la Torah.  Il n’a pas fallu attendre plus de quelques jours (dans la nuit du 4 au 5 mai exactement) pour que les deux femmes soient réveillées par des coups violents sur la porte au cri de «Ouvrez ! Les Juifs ne peuvent vivre ici! Sales Juifs! » Le couple a reconnu leurs voisins de palier ainsi que ceux du rez-de-chaussée.

Le lendemain, Ruth Sverdloff a eu une désagréable surprise dans les bureaux de la police d’Aertselaar: les policiers ont refusé d’acter sa plainte au motif qu’elle ne parle pas néerlandais (l’ancienne joueuse de tennis parle anglais, français et hébreu alors que sa compagne est flamande).

L’affaire ne s’est pas arrêtée là, hélas. Pendant deux semaines, les coups sur la porte et les insultes nocturnes antisémites se sont poursuivis dans l’indifférence de la police.

Le 24 mai, à 10 h 00 exactement, alors que la joueuse de tennis était absente, sa compagne a été interpellée par de nouveaux tambourinements sur la porte. Cindy Meul a eu le malheur d’ouvrir la porte car les voisins du rez-de-chaussée ont pénétré dans l’appartement aux cris de «On est là pour finir ce que les nazis ont commencé!».

Là-dessus, ils ont roué la malheureuse de coups de pied et de poing jusqu’à ce qu’elle perde connaissance.  En sang, elle a été transportée en ambulance. Son corps et son visage portaient de nombreuses ecchymoses et griffures.  Revenant au domicile, Ruth Sverdloff, constatant le drame, a interpellé les voisins désignés par sa compagne comme étant à l’origine des coups. Ceux-ci discutaient paisiblement avec la police. Celle-ci a même menacé d’emmener la dame au poste!

Learn Hebrew online

Tandis que la victime est restée à l’hôpital pendant deux semaines et est actuellement suivie par un psychiatre en raison de son traumatisme psychologique, tant la police d’Aertselaar que celle d’Anvers ont refusé d’acter la plainte de Ruth Sverdloff ou de Cindy Meul ou même de prendre la moindre déposition pendant 10 jours.

Se sentant menacée et sans protection, la joueuse de tennis a déménagé en catastrophe dans un nouvel appartement à Wilrijk. Alors qu’elle devait être interviewée le 12 juin par des radios israéliennes, elle a vu son compte internet piraté tandis qu’un faux profil Facebook publiait les photos de l’agression.

Ce n’est que le 17 juin que la police a finalement accepté de prendre la déposition des victimes.

Me Modrikamen (fondateur du Peuple) a été mandaté par les victimes pour les défendre. L’avocat compte interpeller les bourgmestres d’Aartselaar et d’Anvers, tous deux N-VA, et saisira le comité P d’une plainte circonstanciée vu l’étrange passivité de la police locale.

Un fait-divers de cette sorte 65 ans après la libération des camps d’extermination dans la banlieue d’Anvers – ville dont la police de l’époque a fait preuve de complicité avec l’occupant nazi – nous rappelle les heures les plus sombres de la Deuxième Guerre Mondiale.

La victime étant une Flamande de souche et les agresseurs également, on est face à un antisémitisme des plus «ordinaire».

 

A Bruxelles une famille juive fait également l’objet d’harcèlements.

« […] Les trois svastikas, symbole du régime nazi, ont été peintes le 23 mars dernier sur la façade de la maison de la famille Leibowitz qui habite l’avenue Coghen à Uccle. Une semaine durant, elle a dû vivre avec ces croix gammées taguées sur ses volets et sa porte d’entrée. Le père, Victor Leibowitz, a porté plainte auprès des services de police de la commune. Mais au-delà cet acte antisémite qui choque, il s’agit selon le patriarche d’un véritable harcèlement que subit sa famille maintenant depuis trois ans. « Les croix gammées, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase parce que par le passé nous avons déjà eu le droit aux excréments de chien dans notre boîte aux lettres, aux ordures devant notre porte et je ne compte plus les coups de fils anonymes pour nous traiter de sales juifs », s’insurge Victor Leibowitz. Selon ce dernier, la responsable de tous leurs tourments n’est autre qu’une voisine dont la fille a été éconduite, il y a plusieurs années, par le fils de M. Leibowitz.  […]

Mais ce qui énerve le plus Victor Leibowtiz, c’est peut-être le manque de réactivité de la justice dans son dossier. « Nous avons déposé plainte à de multiples reprises et, en presque trois ans, la juge en charge de notre dossier n’a pas demandé le moindre devoir d’enquête, si ce n’est de retracer la provenance des appels anonymes où, par ailleurs, j’ai également été menacé de mort »», explique cet Ucclois encore sous le choc.

Ce vendredi matin, suite à plusieurs de plaintes de riverains auprès de la police, dont un diplomate allemand, les ouvriers communaux sont venus effacer les tags antisémites. »





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “La Belgique a-t-elle besoin d’un mouvement juif d’auto défense?

    1. Roland Lemaigre

      Demain, lundi 1er Juillet, à 15H00, les Satmar (les ultra-orthodoxes qui ont été soutenir Ahmadinejad) manifestent au Rond-Point Shuman (à Bruxelles) pour réclamer que l’Europe prenne des sanctions contre l’Etat d’Israël. Avec quelques personnes, nous irons sur place pour chanter l’Hatikva dans l’espoir que ces Juifs, égarés par leurs rabbins, fassent leur Rechbon néfèch (« Examen de conscience »). « Un juif ne lève pas la main contre un autre juif! », donc pas de violences mais venez soutenir l’Etat d’Israël (en chantant avec nous) car la lecture de leur appel à manifester est limpide et incite les non-juifs à l’antisémitisme: http://www.belgamediasupport.be/opr/BURGEROORLOG-DREIGT-IN-ISRAEL-/FR/

    2. J.Danon

      Je pense qu’une association Juive et chrétienne d’auto-défense serait une bonne chose qui peut faire craindre des représailles aux antisémites,par exemple des bombes chez eux. Dans ce cas personne ne peut être inculpé faute de preuves si les actions sont menées avec compétence. Des agents israéliens et pas forcémment du Mossad,pourraient montrer le maniement des explosifs,des armes etc. Un simple groupe d’une centain es de jeunes hommes et d’entraineurs peut se faire respecter des crapules dés la première pose d’une bombe. Malheuresement le moment est venu de former des milices dans tous les pays où les arabes sévissent.

    3. jcg

      Il fut un temps ou la belgique etait moins antisioniste et antisemite que laFrance;aujourd hui ,elle a rattrape son retard,y compris chez les politiques.

    4. michel boissonneault

      oui a l’auto-défense , oui a la jewish defense league , mais enfant ont
      commencer l’apprentissage des art martiaux a 6 ans …je n’ai jamais eu
      de regret

    5. Dror

      Non à la LDJ,à un bras armé du Beitar ou à n’importe quel mouvement populiste imbécile qui ne protégera pas nos communautés! Il y a mieux à faire.

    6. Robert Davis

      La LDJ c’est bien mais ne peut être que trés modérémment efficace. Ce qu’il faut c’est un mouvement terroriste donc secret opérant à coups d’explosifs par ex.chez les gens qui ont agi contre Cindy Meul : les 2 appartements de ces gens devraient faire l’objet d’explosions durant la nuit pour que les occupants soient tués ou bléssés. Qui pourrait être inculpé? pas vu pas pris et ce ne sont pas ces 2 dames qui seront soupconnées et encore moins accusées! Ces actes dussuaderont d’éventuelles crapules. C’est le SEUL langage que les lâches comprennent, voyez si les arabes qui le pratiquent sont agréssés! Le Beitar ne doit évidemment PAS agir à visage découvert,ce serait contre-productif.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *