toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël, pays prospère par Daniel Pipes


Israël, pays prospère  par Daniel Pipes

Dans une déclaration typiquement maladroite, le Secrétaire d’État américain John F. Kerry a récemment déploré le fait que les Israéliens sont trop heureux pour mettre fin au conflit qui les oppose aux Palestiniens : « En Israël, les gens ne se lèvent pas chaque matin en se demandant si la paix sera pour demain car il règne dans le pays un sentiment de sécurité, de réussite et de prospérité. »

Si M. Kerry ne comprend pas les Israéliens (c’est la politique palestinienne du refus, et non la prospérité, qui les a poussés à abandonner la diplomatie), il a tout de même raison quand il dit que les Israéliens éprouvent « un sentiment de sécurité et… de prospérité » car ceux-ci sont d’une façon générale des gens heureux. Un sondage récent a révélé que 93 pour cent des Juifs israéliens sont fiers d’être israéliens. Il est vrai que l’armement nucléaire iranien constitue une menace et qu’une confrontation avec Moscou n’est pas impossible. Toutefois, la situation n’a jamais été aussi bonne. Faisons ici un état des lieux, non sans remercier Efraim Inbar de l’Université Bar-Ilan à qui nous devons une partie des informations données dans cet article.

Israël a plus d’enfants par habitant que tous les autres pays avancés.*

Pour maintenir le renouvellement de la population d’un pays, les femmes doivent donner naissance à 2,1 enfants. Avec un taux de natalité de 2,65 enfants par femme, Israël est le seul pays avancé dépassant le seuil de remplacement (la France vient juste derrière avec un taux de 2,08 ; Singapour est le dernier avec un taux de 0,79). Alors que les Haredim et les Arabes expliquent en partie cette vitalité, les juifs laïcs en sont la clé.

· Pendant la récession des années 2008-2012, Israël a bénéficié d’une croissance de 14,5 pour cent du produit intérieur brut, enregistrant ainsi le taux de croissance économique le plus élevé de tous les pays de l’OCDE (les économies avancées ont au contraire connu dans leur ensemble un taux de croissance de 2,3 pour cent, avec 2,9 pour cent pour les États-Unis et moins de 0,4 pour cent pour les pays de la zone euro.). Israël investit 4,5 pour cent de son PIB dans la recherche et le développement, soit le taux le plus élevé de tous les pays.

· En raison des découvertes de gaz et de pétrole, Walter Russel Mead observe que « du point de vue des ressources naturelles, la Terre promise pourrait être … progressivement le pays le plus précieux et énergétiquement le plus riche au monde. » Autant de ressources qui renforcent la position d’Israël au niveau mondial.

Le gaz naturel en provenance du gisement de Tamar commence tout juste à être fourni aux premiers clients.

La Syrie et l’Égypte étant confrontées à des problèmes internes, la menace que ces deux pays représentaient à une certaine époque pour l’existence d’Israël, a pour le moment pratiquement disparu. Grâce à des stratégies novatrices, les attaques terroristes ont été pratiquement éliminées. L’armée de défense d’Israël possède des ressources humaines exceptionnelles et se situe à l’avant-garde des technologies militaires. Quant à la société israélienne, elle a prouvé qu’elle était prête à affronter un conflit de longue durée. M. Inbar, qui est expert en stratégie, conclut que « l’écart entre la puissance d’Israël et celle de ses voisins arabes ne cesse de grandir ».

· La question diplomatique palestinienne qui a dominé la politique nationale pendant des décennies après 1967, a rétrogradé dans l’ordre des priorités. Ainsi, seuls 10 pour cent des Juifs israéliens considèrent les négociations de paix comme une priorité absolue. M. Kerry s’obstine sur cette question alors que, pour reprendre les termes d’un politicien, « débattre du processus de paix équivaut, pour la plupart des Israéliens, à débattre de la couleur de la chemise que vous porterez quand vous atterrirez sur Mars. »

· Même le dossier nucléaire iranien s’avère moins terrible qu’il n’y paraît. Étant donné la puissance tellement plus destructrice de l’arsenal nucléaire israélien et son système de missiles défensif en pleine croissance, Anthony Cordesman, spécialiste des questions militaires, prédit qu’un échange de tirs nucléaires causerait de lourds dommages à Israël mais détruirait la civilisation iranienne. « Le redressement de l’Iran est impossible, dans le sens normal du terme » L’obsession du gouvernement iranien conduira-t-elle celui-ci à risquer le tout pour le tout ?

· Les succès remportés par le mouvement du « boycott, du désinvestissement et des sanctions » sont plutôt maigres (Stephen Hawking a décliné l’invitation du président israélien ! Un organe des Nations Unies a adopté une nouvelle condamnation absurde). Israël entretient des relations diplomatiques avec 156 des 193 membres des Nations Unies. Considérant plusieurs paramètres, M. Inbar trouve que, globalement, « Israël est plutôt bien intégré. »

Learn Hebrew online

· Dans des enquêtes d’opinion publique aux États-Unis, première puissance mondiale et principal allié d’Israël, Israël bat régulièrement les Palestiniens à 4 contre 1. Et alors que les universités sont effectivement hostiles, je pose aux esprits torturés cette question : Où seriez-vous les plus forts, au Congrès américain ou sur les campus ? Poser la question, c’est y répondre.

· Les tensions entre Ashkénazes et Séfarades ont baissé avec le temps en raison des mariages mixtes combinés aux interpénétrations culturelles. La question de la non-participation des Haredim est finalement en cours de traitement.

· Les Israéliens ont apporté une contribution impressionnante sur le plan culturel, particulièrement en musique classique, ce qui a conduit un critique, David Goldman, à qualifier Israël de « superpuissance artistique de poche ».

L’orchestre philarmonique d’Israël, créé en 1936, est une institution culturelle majeure.

Écoutez bien, antisionistes et antisémites, Palestiniens et islamistes, partisans d’extrême droite et d’extrême gauche : vous êtes en train de mener une bataille perdue d’avance. C’est l’État juif qui est en train de gagner. Comme le dit très justement en conclusion M. Inbar, « le temps semble jouer en faveur d’Israël ». Abandonnez donc votre lutte et cherchez un autre pays à tourmenter.

* Cette photo montre Miri Leshem-Pelly, naturaliste israélienne également auteure et illustratrice de livres pour enfants, en train de faire la lecture de son livre Lon-Lon’s Big Night à une classe. Publiés en anglais et en hébreu, les livres offrent aux enfants une introduction à la faune du Néguev.

 

Daniel Pipes
The Washington Times
5 juin 2013

Version originale anglaise: Happy Israel
Adaptation française: Johan Bourlard







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Israël, pays prospère par Daniel Pipes

    1. gerard.david

      Si je suis fier d’etre juif, d’avoir la chance de faire partie du peuple juif, c’est parceque notre peuple, intelligent, travailleur, observantles 61 commandements de la Thora, ne peut que reussir dans tous les domaines. Pour des raisons familiales, et après avoir vecu 1 an a Sderot, j’ai du rentrer en France. J ‘en ai depuis toujours le cœur serre, et je ne vie perpétuellement qu’avec ce regret. Savouah tov eet Hag Saméa Israel.

    2. Youssef

      Les haredim ou « Craignant-Dieu » (en hébreu חרדים), souvent appelés « ultra-orthodoxes », sont des juifs orthodoxes ayant une pratique religieuse particulièrement forte. Ils ne constituent pas un ensemble uniforme et comprennent en leur sein des hassidim, des mitnagdim, des sefardi, des mizrahim, etc. Chaque communauté haredi interprète les principes qui leur sont communs avec quelques variantes.

    3. Youssef

      Pauvre Monsieur John F. Kerry, il a un train de retard. Comme tous ceux qui demandent qu’une paix soit signée entre les Arabes colonisateurs et les Israéliens.

      Les arabes de Palestine étaient au nombre de 725 000 en 1947, actuellement et selon le décompte de l’UNRWA il y a 7 737 268 âmes en 2012 soit 10,67 fois plus. Comme si la France de 1948 avec ses 42 080 000 habitants était passée à 449 081 707 MILLIONS en 2012.

      Est-ce que tous les pays dans le monde ont signé des traités de paix pour pouvoir vivre en paix ?,….. Bien sûr que non !

      N’importe qui voudrait relancer et remettre sur la table un processus de paix, passerait pour un has been.

      Mahmoud ABBAS n’habite qu’à 15 minutes de chez Benjamin NETANYAHU, il serait donc très facile qu’ils se rencontrent, mais aucune des deux parties n’en éprouve ni le désire, ni le besoin.

      Pourquoi faire la paix ?,….. Il suffit de ne pas se faire la guerre.

      Israël n’en a pas besoin puisque le pays est de plus en plus sécurisé,…… Il règne même une prospérité qui est enviée par de nombreux pays…… De plus certaines zones dépeuplées peuvent encore être bâties et habitées.

      Les arabes de la Bande de Gaza,…… Faut pas compter obtenir un traité de paix. Puisqu’ils vivent largement avec les aides non négligeables des pays arabes, de l’Iran, de l’Arabie Saoudite et du Qatar. Leur « statut d’assiégés » c’est leur pétrole. Ils n’ont pas d’autres territoires à revendiquer, si ce n’est la destruction d’Israël. Donc plus rien à négocier.

      Les arabes de Mahmoud ABBAS ne sont pas non plus intéressés à signer de traité de paix. Les aides Européennes tombées du ciel les comblent largement. Ils sont accueillis dans le monde entier à bras ouverts. Il suffit qu’ils disent qu’ils sont « Palestiniens ». De plus ils perdraient leur statut de victimes. Il ne faut pas oublier qu’en 1947 les arabes n’occupaient que 10% du territoire Palestinien.

      Voilà pourquoi Monsieur John F. Kerry perd son temps.

    4. Isaïe

      Voilà le genre d’article que j’aime bien lire, il correspond a la réalité, il suffit de se promener en Israël pour constaté l’assurance des Israéliens face a un monde arabe qui dépéri de jours en jours.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *