toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Egypte : un écrivain condamné à 5 ans de prison pour avoir écrit « Où est Dieu ? » , une enseignante condamnée pour blasphème


Egypte : un écrivain condamné à 5 ans de prison pour avoir écrit « Où est Dieu ? » , une enseignante condamnée pour blasphème

Il ne fait pas bon critiquer l’Islam en Égypte, où la minorité copte est de plus en plus persécutée. Voici deux exemples parmi d’autres, un écrivain copte, une enseignante chrétienne, persécutés au nom de l’Islam.  

L’écrivain égyptien Karam Saber a dit qu’un tribunal correctionnel de Beni Suef l’a condamné à cinq ans de prison mercredi pour avoir insulté la religion dans le recueil de contes qu’il a publié il y a deux ans sous le titre : «Où est Dieu?»  (NDLR Karam Saber est copte)
Un tribunal égyptien a condamné une enseignante chrétienne copte pour blasphème. Il lui a cependant épargné la prison, la condamnant seulement à une amende.

L’auteur Karam Saber politiquement actif a dit à Aswat Masriya lors d’une conversation téléphonique mercredi qu’il envisage d’en appeler du verdict demain.

Les accusations «d’insulte à la religion» contre les écrivains, les artistes, les animateurs de télévision et les chrétiens coptes se sont multipliées ces derniers mois. Un groupe de plaignants a déposé une plainte contre Karam Saber en 2011 pour insulte à la religion mais c’est seulement cette année que le tribunal a entendu la cause.

Saber insiste sur le fait que son recueil de contes est une œuvre littéraire qui ne doit pas être jugée selon des «normes religieuse», a-t-il dit à AM, ajoutant qu’il continuera de défendre son droit à la liberté d’expression tant au tribunal qu’à l’extérieur du tribunal.

Réagissant au fait que la plainte déposée contre lui contient des rapports d’Al-Azhar, de l’Église et de l’appareil de sécurité de l’État confirmant que ses écrits insultent la religion, Saber demande : «Qui sont ces institutions pour évaluer des œuvres littéraires ?»

Source : Egyptian author sentenced to five years for insulting religion, Aswat Masriya, 13 juin 2013. Traduction par Poste de veille

Un tribunal égyptien a condamné une enseignante chrétienne copte pour blasphème. Il lui a cependant épargné la prison, la condamnant seulement à une amende.

Le tribunal a jugé mardi que l’institutrice Dimyana Abdel-Nour avait insulté l’islam. Elle a été condamnée à une amende de 100.000 livres égyptiennes (14.000 dollars US). Abdel-Nour n’a pas assisté au prononcé du verdict.  

Learn Hebrew online

L’affaire a commencé quand trois parents d’élèves de 10 ans de la ville de Louxor ont affirmé que leurs enfants s’étaient plaints que l’enseignante avait montré du dégoût en parlant de l’islam en classe.

Des islamistes en colère ont protesté contre le verdict à l’extérieur du palais de justice.

L’Egypte a connu une recrudescence des inculpations pour blasphème au cours des derniers mois, un phénomène largement attribué à la montée en puissance des islamistes.

Le blasphème est un délit pénal en vertu de la nouvelle constitution égyptienne soutenue par les islamistes.

Source : Egyptian Christian Teacher Convicted of Blasphemy, ABC News, 11 juin 2013. Traduction par Poste de veille

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Egypte : un écrivain condamné à 5 ans de prison pour avoir écrit « Où est Dieu ? » , une enseignante condamnée pour blasphème

    1. GUEDJ Eliaou Gaston

      Il n’y a paqs de quoi s’étonner si la constitution egyptienne fonde sa légitimité sur l’islam.
      c’esy su’occident on considère l’iskal comme une religion comme les autres .Renan écrivait au 19ième déjà.:Les libéraux qui défendent l’islam ne le connaissent pas .C’ust l’union indiscernablr du spirituel et du temporel. C’est le règne du dogme.C’est la haine la plus lourde que l’humanité n’ait jamais portée.
      L’Egypte comme l’A F N et le moyen Orient était chrétiennes .
      La sourat 9 qui organise la vie dans la cité iskamique part d’un principe simple.Pour vivre dans la cité islamique il faut être musulman.Le non musulman foit se convertir oui mourrir.
      Exception faite des gens du livre (hal El Kittab engros les chrétiens les huifs et les sabatéens qui sont tolérés :ce sont des dhimis sans droit est à la merci de n’importe quel musulman (Hal Rl dhima;
      Les huifs ayant vé »cu en AFN et au Moyen Orient connaissent ce principe depuis l’hégire 622 départ de la chronoligie islamique .
      Le processus est toujours le même:nous sommes tous frères et l’islam est tolérante .Nous vivons ensemble en frères puis quand ils prennent le pouvoir c’est l’islam.Revoir ‘histoire u Liban appelé à être une entté chrétienne en 1862 et aujourd’hui contraint comme les juifs de fuire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *