toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandale français: de grands médias font la promotion d’un film qui reprend la thèse du Protocole des Sages de Sion


Scandale français: de grands médias font la promotion d’un film qui reprend la thèse du Protocole des Sages de Sion

Quelques uns des principaux médias français diffusent depuis une semaine une publicité pour un film antisioniste qui reprend en tout point la thèse du Protocole des Sages de Sion (thèse antisémite créée par la police secrète du Tzar en 1901) sauf que son auteur, une hystérique de l’antisionisme, a remplacé le mot juif par celui de sioniste. Ce pseudo documentaire est distribué et financé par une officine iranienne, la même qui finance Soral et Dieudonné… 

Europe Israël demande à tous ces médias de retirer immédiatement cette publicité pour un film incitant à la haine du peuple Juif sous couvert de thèse complotiste sioniste. Nous envoyons ce jour une mise en demeure  tous ces médias. Europe Israël salue l’UEJF qui s’est joint à nous dans notre action pour faire retirer les publicités pour le film antisioniste « L’oligarchie et le sionisme ».

TéléramaLibérationLe Nouvel ObsLe PointL’ExpressLe FigaroEurope 1Ouest-France,TF1PremièreAllocinéEvene… Aucun de ces médias n’est complotiste ou d’extrême droite. Pourtant, tous assurent depuis la semaine dernière la promotion sur leurs sites du dernier film de Béatrice Pignède : «L’Oligarchie et le Sionisme». 
Brisons immédiatement le suspense : ce documentaire prétendument «indépendant» (il est distribué par la même officine iranienne qui a produit l’année dernière le film de Dieudonné, «L’Antisémite») ne donne pas dans la subtilité.
 
Infiltrés dans tous les pays occidentaux, les«réseaux sionistes» actionneraient partout les leviers de pouvoir pour imposer leur loi et mettre en œuvre leur plan de domination, le «Nouvel Ordre Mondial». Le «Sionisme», idéologie mortifère par laquelle l’«Oligarchie» étendrait son règne sur le monde, s’emploierait en effet à exploiter les événements de la Seconde Guerre mondiale à des fins politiques en jouant cyniquement sur la mauvaise conscience des Européens et en interdisant toute discussion libre sur la réalité de la Shoah. Avant-poste de cet impérialisme prédateur, l’Etat d’Israël menacerait à lui seul l’équilibre de la planète.
 
«L’Oligarchie et le Sionisme» fait intervenir à leur insu quelques-uns de ceux qui sont censés incarner l’élite honnie : Jacques Attali, Bernard Henri Lévy, Barack Obama… Mais ce sont les interviews de personnalités bien connues de la complosphère qui donnent au documentaire son fil conducteur :Thierry MeyssanAlain SoralJacob CohenGilad Atzmon ou encore Webster Tarpley

Les vulgates anticapitaliste (la condamnation des «banksters», de Wall Street, de la «spéculation financière»…) et populiste (les «élites mondialisées», «l’oligarchie»…) n’ont d’autre fonction ici que de faire passer en contrebande un discours complotiste radical. Reposant tout entier sur une reformulation syncrétique du mythe du complot juif mondial (avec l’euphémisation qui convient à la sensibilité de l’époque : on ne dira pas«juif» mais «sioniste»), le film de Béatrice Pignède va au-devant du procès en antisémitisme qui pourrait lui être fait en faisant intervenir des auteurs d’origine juive et/ou de nationalité israélienne comme Jacob Cohen et Gilad Atzmon, déjà cités, mais aussi et surtout Shlomo Sand, l’auteur du best-seller Comment le peuple juif fut inventé ? (Fayard, 2008). 

Qu’on ne s’y trompe pas : l’«antisionisme» revendiqué par Béatrice Pignède n’a rien à voir avec la critique d’une politique conjoncturelle, celle des gouvernements qui ont pu se succéder à la tête de l’Etat d’Israël. Il ne relève pas d’un anticolonialisme que satisferait le retrait d’Israël des territoires occupés à l’issue de la guerre des Six Jours et la création d’un Etat palestinien. Il ne procède pas non plus d’un internationalisme qui tiendrait en suspicion, par principe, tout mouvement national d’où qu’il vienne. L’antisionisme revendiqué ici va au-delà de la contestation de la légitimité de l’Etat d’Israël. Il fantasme l’existence d’un «pouvoir sioniste mondial» qui constituerait le seul obstacle à la paix dans le monde et à la réconciliation de l’humanité avec elle-même.

 
Cet antisionisme métaphysique, démonologique, ne prétend pas combattre un mouvement national – le sionisme – envisagé dans la diversité de ses expressions historiques, mais une hydre maléfique qui tire les ficelles du monde en coulisses. Projetant sur les «Sionistes» les traditionnels stéréotypes négatifs prêtés aux Juifs – réputés «riches», «cosmopolites», «élitistes», «ethnocentristes», «subversifs», «intrigants», «belliqueux»… –, cet antisionisme est-il autre chose qu’un antisémitisme par procuration ? Et qu’il se trouve des personnalités juives pour y apporter leur caution doit-il étonner ? 

Béatrice Pignède ne fait nullement mystère de son adhésion à la thèse d’un complot «sioniste» mondial. C’est ainsi que l’année dernière, elle relayait sur sa page Facebook un schéma présentant le «Lobby sioniste israélien» comme le grand tireur de ficelles des gouvernements occidentaux et de l’ONU, accompagné d’un commentaire en anglais commençant par ces mots : «Le Sionisme est la principale cause des guerres et des meurtres».

Les Protocoles des Oligarques de Sion s'invitent dans vos médias préférés

 

 

Ancienne journaliste à l’émission «Arrêt sur images» (elle a réalisé un documentaire avec Daniel Schneidermann en 2000), Béatrice Pignède évolue depuis une dizaine d’années dans la galaxie Meyssan-Dieudonné, mouvance interlope où fraternisent rouges-bruns, nostalgiques du IIIème Reich, agents d’influence du régime iranien et conspirationnistes hardcore à laquelle elle a d’ailleurs consacré en 2009 un documentaire en forme de réhabilitation («Sans forme de politesse : regard sur la mouvance Dieudonné»). Francesco Condemi, avec qui elle a réalisé près d’une dizaine de films et cofondé Clap36, sa boîte de production associative, s’était présenté aux élections européennes de 2009 sur la «Liste antisioniste» de Dieudonné, Alain Soral et Yahia Gouasmi. On retrouve comme membre d’honneur de Clap36 un autre candidat de la «Liste antisioniste», Christian Cotten, qui s’était fait remarquer en 2009 pour avoir accusé l’OMS de préparer une vaccination de masse forcée. 
C’est en compagnie de Robert Faurisson et Dieudonné que Béatrice Pignède s’est rendue en février 2012 au Festival international du film de Téhéran. Elle y présentait son précédent documentaire, «Main basse sur la mémoire», un réquisitoire dirigé contre la loi Gayssot réprimant le négationnisme et dans lequel elle interviewait Faurisson, complaisamment présenté comme «l’un des chefs de file du courant révisionniste» (*). Elle a pu croiser à cette occasion le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad : une rencontre immortalisée par un cliché mis en ligne fièrement sur le site de Clap36. En février 2013, Béatrice Pignède a renouvelé le voyage dans la capitale iranienne pour participer à la «3ème Conférence internationale sur l’Hollywoodisme» aux côtés, toujours, de Dieudonné, mais aussi de Thierry Meyssan, Francesco Condemi, Maria PoumierPaul-Eric Blanrue et Thomas Werlet. C’est en compagnie de ce dernier, chef d’un groupuscule d’extrême droite radical, que la réalisatrice de «L’Oligarchie et le Sionisme» a été interviewée sur la chaîne d’Etat iranienne francophone Sahar TV. Elle y vante, sans rire, les mérites du modèle économique et social iranien avant de chanter les louanges de la Révolution islamique et de l’ayatollah Khomeiny. 
 

Béatrice Pignède et Thomas Werlet à la TV iranienne lors de leur séjour pour se faire financé par l’Iran:

 
Zéon, autre protagoniste de la galaxie Dieudonné, s’est illustré par une série de détournements et de dessins équivoques quand ils ne sont pas carrément antisémites. C’est lui qui a signé l’affiche du documentaire de Béatrice Pignède. Elle mérite à elle seule un décryptage tant elle condense les lieux communs de l’imaginaire conspirationniste contemporain le plus radical. 

Le mot «SIONISME», écrit en lettres de sang dégoulinantes, et le monstre chimérique qui trône au centre du dessin évoquent un mauvais film d’horreur. Mi-squelette humain mi-araignée, la créature surmonte un globe terrestre en forme de puzzle qu’elle supplicie entre ses griffes qui sont comme autant de dards menaçants. Les doigts crochus de ses mains squelettiques ont arraché une pièce du puzzle, l’Etat d’Israël. 

Le buste de la créature est vêtu d’un veston éraillé frappé d’une dizaine d’écussons. On reconnaît les emblèmes du Club Bilderberg, de l’AIPAC, de la banque Goldman Sachs, du Crif, de la banque Rothschild, du Council on Foreign Relations, du Mossad, de l’Otan, d’Al-Qaïda et du Qatar. Dans les bras du sinistre personnage repose une faux dont la lame est barrée du mot «SPECULATION». La tête, dont la mâchoire consiste en deux rangées horizontales de lingots d’or formant l’inscription «FEDERAL RESERVE», est coiffé d’un haut de forme, élimé lui aussi, entouré d’un drapeau israélien entremêlé avec l’inscription «Wall Street». La cavité nasale abrite une petite pyramide surmontée de l’Œil d’Horus (symbole du «Nouvel Ordre Mondial» dans la contre-culture complotiste). Les boutons de manchette, enfin, sont en or : l’équerre et le compas maçonniques à gauche, l’étoile de David à droite.

 

Les Protocoles des Oligarques de Sion s'invitent dans vos médias préférés
 
Du film d’horreur, façonProtocoles des Sages de Sion, on n’est finalement pas loin, l’affiche de «L’Oligarchie et le Sionisme» ne faisant que recycler un classique de la caricature antisémite. 

Sur la complosphère, il se murmure déjà que le film de Béatrice Pignède fait l’objet de«pressions» visant à le censurer. En fait de censure, la bande annonce est disponible sur l’ensemble du Net depuis sa sortie le 22 mai dernier. Si «L’Oligarchie et le Sionisme» ne trouve pas de distributeur de poids, n’est-ce pas simplement parce que ses relents antisémites et paranoïaques le disqualifient irrémédiablement ? 

 
Conspiracywatch.info

Note : 
(*) Faurisson n’est jamais présenté par Pignède comme un «négationniste». Les mots ont leur importance : ceux qui contestent l’existence des chambres à gaz homicides refusent en effet cette épithète, lui préférant celle de «révisionniste». Leur recherche de respectabilité et leur prétention à la scientificité les conduisent en effet à estimer qu’ils constituent une école historique à part entière en désaccord avec le courant historique dominant qu’ils qualifient d’«exterminationniste». 

Voir aussi : 
Du « complot juif » au « complot sioniste » (1917-1939), par Georges Bensoussan.

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Scandale français: de grands médias font la promotion d’un film qui reprend la thèse du Protocole des Sages de Sion

    1. jankel

      Il faudra que les Juifs aient, en France, le courage d’aller incendier les cinémas où passerait le film et les plateaux de Télé d’où il pourrait être émis. Voilà la solution active qui devra être adoptée si les médias et les circuits « Tenus par Les Juifs » en Effet, ne cèdent pas?????

    2. sebag

      est-ce nécessaire de faire une publicité à ces prêcheurs de haine qui ne font que recycler l’antijudaïsme ancestral des complexés et honteux de leur insuffisance.
      non je ne veux pas donner crédit à ce documentaire et préfère me battre au côté d’Israël sachant que quoique l’on fasse les juifs seront toujours dénoncés en dépit des biens fait procurés à l’humanité par leur sagesse. Les médiocres n’aiment la leçon de leur maître.

    3. jerome

      Dans l’art de la guerre, il est normal de connaitre son ennemi.
      De quoi vous plaignez vous? vous habitez où? vous n’avez toujours rien compris, alors fermer vos yeux et vos oreilles, restez dans votre monde si….merveilleux pourquoi en changer.
      Ici en Israël on vit tellement mieux, mais vous allez devoir faire des efforts pour votre réintégration, alors bougez-vous, sinon subissez, à quoi vous serez encore plus soumis, votre désintégration programmée sous les aspects de la démagogie du peuple de 39/45.

    4. Paul

      Le Journalisme n’est plus en France! Pleurons sa disparition! Les journalistes l’ont tué, avec leur aveuglement, leur entêtement, leur absence de recherche de la vérité, leur suivisme, leur corporatisme… Des moutons!
      Il semble donc que les « médias » ne soient pas aux mains des sionistes.

    5. michel boissonneault

      je ne suis pas d’accord avec les commentaires écrit avant moi car
      la solution est l’éducation et mieux faire passer nos messages EX:
      la violence en Europe , angleterre +belgique+france+suede ect ect ect
      sont tous majoritairement relier a l’islam et sa soif de domination

      mais nous devrions faire comprendre surtout aux personnes de race noir
      qu’il ne faut pas se convertir a cette religion car ce sont les arabes
      qui ont inventer l’esclavage et encore aujourd’hui l’esclavage est
      accepter chez les musulmans parce qu’ils trouve cela normal

    6. Bobb

      Il ne faut jamais oublier qu’en France, se sont d’abord les gauchistes qui ont encouragé auprès des populations arabes et noires, la haine contre les blancs en général et des juifs en particulier. Avec la bienveillance aveugle de nos dirigeants, à commencer par nos patrons qui importaient cette main d’œuvre pas cher pour faire baisser les coûts salariaux, une main d’œuvre qui deviendra la cinquième colonne de l’islamisme aujourd’hui. Les patrons ont importé ce terreau, les gauchistes l’ont bien engraissé idéologiquement, et les islamistes n’ont eu qu’à y semer leurs mauvaises graines, sans se fatiguer.

      Dans les années 70 et 80, ces gauchistes polluaient tous les centres aérés et autres MJC, ils ont nourri chez les enfants d’immigrés, ce ressentiment contre l’Occident et la France en premier lieu, et ont encouragé plus tard, la haine d’Israël déjà présente chez les populations maghrébines au nom de la fallacieuse « cause » palestinienne, pour ensuite globaliser cette haine au fantasmé « lobby juif », au nom de leur anticapitalisme.

      Les petits enfants de collabo, n’osant pas revêtir l’idéologie nazie ont trouvé des prétextes moins risqués juridiquement pour justifier le comportement ignoble de leurs ainés, à travers l’anti-sionisme, cet antisémitisme des hypocrites.
      Enfin, il y a parmi ces éducateurs de MJC, des algériens et les marocains qui ont fait de hautes études et qui aigri de n’avoir pu accéder à la fonction et au statut social qu’ils visaient se vengent de la société française, en bourrant le crâne des mômes, car pour ces diplômés « malchanceux », leur manque de réussite est forcément la « faute des juifs », comme d’habitude.

      N’oublions pas enfin, l’influence néfaste de « Malcom X » et le discours violemment antisémite des « black panthers », dès les années 60 qui ont depuis longtemps traversé l’Atlantique pour gangréner les cerveaux de nombreux noirs, de ce côté-ci, qu’ils soient musulmans ou non : j’ai même été confronté à un antisémitisme plus systématique de la part des africains issus de familles catholiques. Attention, je ne parle pas bien sûr, de ces jeunes islamistes fraîchement convertis, mais dont ne l’oublions pas, beaucoup n’était pas forcément musulmans au départ, mais de familles catholiques et souvent peu pratiquants.

      Pour finir, n’oublions pas le coup de force des islamistes algériens qui après la fameuse victoire du FIS, ont importé en France leur djihad, en commençant par nous polluer avec l’apparition des voiles à l’école, car oui, ce voile qui jusqu’ici était l’apanage des grand-mère maghrébines ou des femmes de diplômâtes moyen orientaux, est devenu un symbole politique et dans un unique but : nous montrer qu’ils ne nous respectaient pas, qu’ils considéraient la France comme leur territoire et qu’ils chiaient sur notre démocratie.

      A cette époque, dans les entreprises, les islamistes ont commencé à pratiquer un véritable harcèlement auprès des maghrébins et des africains qui avait le tort d’ignorer l’Islam, pour leur rappeler que leur place était dans une mosquée, au lieu de trainer dans les cafés après le travail. Dès qu’un noir ou un arabe non musulman avait le malheur de rencontrer un islamiste, celui-ci lui posait systématiquement la question de savoir s’il était pratiquant et lui prenait ensuite le chou pour l’inciter à changer son comportement de « mécréant ».

      Ensuite, ces musulmans qui jusqu’ici ne supportaient pas que l’on s’approche de leurs sœurs, ont découvert qu’elles pouvaient enfin être les meilleures courtisanes au service du prophète, c’est aussi comme ça que l’on trouve des petits cons de gauchistes français (ou autres) convertis à l’Islam grâce à ces « Mata Hari » islamiques, pour ne pas employer un terme plus vulgaire.

    7. Bobb

      Et j’ajouterais : qui sont ceux que l’on trouve surreprésentés dans la délinquance, les trafics en tous genres, la prostitution, la drogue, le recel, le vandalisme, les violences aux personnes, les cambriolages, les viols, les arnaques informatiques, l’homophobie, la misogynie et le racisme, ceux qui abusent de l’aide sociale et de notre excès de démocratie, et qui pondent à la chaîne, des gosses qu’ils ne sont pas capables d’élever décemment, ceux qui ont toujours pratiqué l’esclavage, avec les autres ou leur propres enfants (selon les cas) ceux qui tuent froidement pour une cigarette ou par haine de l’autre, ceux qui placent des bombes pour tuer aveuglément des innocents, ceux qui pratiquent des crimes rituels pour faire des gri-gri avec les restes des cadavres, ceux qui au nom d’une religion commettent le plus de crimes, ceux qui nourris au Gangsta-Rap, violent à plusieurs des adolescentes pour reproduire la crapulerie des bas-fonds de New-York, alors, c’est qui les vraies crapules dans ce monde, d’après vous, madame Pignède ?

      J’espère quand-même que des poursuites judiciaires sont prévues contre cette pourriture de pseudo journaliste ainsi qu’à l’encontre des producteurs et de l’illustrateur de cette ignominie sans nom.

    8. Bobb

      Et il ne faut surtout pas oublier que si les Dieudonné et Soral se sont officiellement éloignés du Front National, ce n’est qu’un enfumage tactique car les liens existent toujours mais en coulisses pour des questions évidentes d’embellissement électoral. Miss Le Pen peut toujours exercer son racolage actif auprès de la communauté juive, seuls de jeunes naïfs très mal informés peuvent se laisser duper par ses œillades trop belles pour être honnêtes.

      Non, le Front National n’est pas devenu propre, il pue toujours autant, et ce qu’il a récupéré de la Gauche, ce n’est pas seulement la mascarade du discours social, mais c’est surtout, les gauchistes et les cocos antisémites comme -entre autres- Alain Soral, avec leur fallacieux prétextes pour justifier leur haine viscérale des juifs : la supercherie palestinienne et l’anticapitalisme.

      Nombre de militants frontistes revendiquent leur admiration pour ces individus dans tous les forums, dès qu’il est question d’Israël ou d’une personnalité juive faisant l’actualité, et bien entendu, à commencer par les blogs appartenant au site du Front National, reproduisant même les dessins antisémites du triste Zéon (auteur de l’affiche du film en question ici)

      Le Zéon en question a déjà été condamné par la Justice, pour diffusion de dessins antisémites cette année, mais il continue à en publier sur son blog en toute impunité. Avec ce type d’individu comme avec les Soral et Dieudonné, je ne vois plus d’autre solution que la manière forte, puisque notre Justice aux mains du tristement célèbre Syndicat de la Magistrature cautionne ces racailles.

      N’oublions jamais que la colonne vertébrale du parti de madame Le Pen, est constituée d’un ramassis d’antisémites de la pire espèce, depuis longtemps et que cela n’est pas près de changer, car sans ces pourritures, le FN n’existerait plus.

    9. Marthe

      Effectivement j’ai regardé la bande annonce de ce film sur … on ne sait pas trop quoi, ou plutôt on ne veut pas savoir quoi, ça rappelle trop les pratiques utilisées sous le Reich nazi et le gouvernement de Vichy.
      J’espère que la plus grande partie des Français vont rester debout et ne
      vont pas se laisser embrigader par ces mensonges odieux.
      Quant aux protocoles des sages de Sion, ils sont intéressants pour nous montrer nos propres lacunes, notamment quand l’auteur dit que nous ne tirons jamais les leçons de l’histoire. Pour le reste, je trouve quand
      même que c’est une pâle copie du dialogue aux enfers entre Machiavel et
      Montesquieu.
      La monstruosité des protocoles c’est qu’ils ostracisent les juifs une fois encore. C’est quand même incroyable et l’histoire se répète sans cesse, il semble qu’on oblige un peuple, à se définir par rapport aux autres comme le bouc émissaire et donc le martyr par voie de conséquence. ce n’est pas le peuple juif qui veut ça, il est poussé dans un angle, par des figures médiatiques sur la base de « faux » et ce qui est grave, c’est qu’au nom de la liberté d’expression, on laisse quand même paraître à nouveau des affiches qui stygmatisent le juif comme une race et non comme
      un homme d’une religion différente, qui a toute son importance pour nous puisque c’est la base de notre religion judéo-chrétienne. Par contre, de nouveau des médias montrent, après le « plus jamais ça », après les camps d’extermination nazie, de nouveau, le juif au nez crochu, le juif avec les griffes plantés sur le Globe. Les mêmes stéréotypes, pas moyen d’en sortir.
      Je désespère qu’on sorte de l’histoire pour construire un monde nouveau riche de projets mondiaux, pour notamment sauver la Planète, mais force est de constater que ce sont les médias eux-mêmes et les figures qu’ils médiatisent à l’excès, qui réécrivent l’histoire, dans un sens qui fait froid dans le dos. Sincèrement je crois qu’il faut suivre ce que dit le Dalaï Lama : Ne regardez plus les médias pendant assez longtemps, ne lisez plus les médias pendant assez longtemps, et vous verrez le résultat. Je pense qu’on se sentira beaucoup mieux et que c’est la seule solution pour se rapprocher les uns des autres.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *