toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’effacement des frontières au Proche-Orient


L’effacement des frontières au Proche-Orient

La désintégration de la Syrie et de l’Irak est une nouvelle étape vers un profond changement dans notre région. La vraie question se pose de savoir si les extrémistes de la nébuleuse Al-Qaïda auront la mainmise complète sur le Proche-Orient et domineront la situation ou si les modérés garderont toujours un rôle d’influence ?

La majorité des observateurs s’accorde pour dire qu’une partie des frontières du Moyen-Orient moderne, tracées suite aux Accords Sykes-Picot de 1916, est à la veille d’une modification fondamentale qui pourrait les voir s’effacer complètement.

La fin des Accords Sykes-Picot est actuellement sur toutes les lèvres. David Ignatius du Washington Post avait mis en garde les Russes en prédisant que la dissolution des frontières actuelles au Moyen-Orient les touchera principalement. Elliot Abrams, vice-Conseiller à la Sécurité nationale au sein de l’administration Bush, avait aussi écrit sur l’effritement de ces accords. Et Antoine Basbous, orfèvre en la matière et directeur de l’Observatoire des pays arabes à Paris a prédit dans le Figaro du 12 avril dernier que « le tsunami arabe et ses répliques ont donné un coup de grâce aux frontières artificielles tracées dans le cadre des Accords Sykes-Picot. »  

Pour mieux comprendre l’importance de ce changement, il convient d’analyser les bases de ces accords qui ont défini les frontières de cinq pays de la région. Au cours de la Première Guerre mondiale, en octobre 1916, Sir Mark Sykes, représentant la Grande-Bretagne, et Georges Picot, représentant la France, sont parvenus à signer un accord secret sur le partage des territoires asiatiques de l’Empire ottoman en les plaçant dans des sphères d’influence sous la souveraineté des deux pays.

Ainsi, dès que la Société des Nations a établi les mandats sur les anciens territoires ottomans, le mandat sur la Syrie et le Liban a été confié à la France ; celui de l’Irak aux Britanniques. Au fil des années ces régimes mandataires ont conduit à un renforcement de la minorité alaouite sur la majorité sunnite en Syrie, et à une domination de la minorité sunnite sur la majorité chiite en Irak.

Les Accords Sykes-Picot ont également attribué à la Grande-Bretagne un mandat sur la Palestine, qui était en fait un territoire connu par les résidents arabes de l’époque comme « Surya al-Janubiyya » (la Syrie du Sud) ; le nord de la Syrie étant sous mandat français.

A l’heure actuelle, la plupart des observateurs évoquent surtout les frontières de 600 kms séparant la Syrie de l’Irak. Selon le New York Times la Syrie se désintègre en trois parties :

– La région loyale à Assad ;

– La région fidèle à l’opposition et aux rebelles ;

Learn Hebrew online

– La région kurde ayant des relations avec l’Irak du nord et certains groupes kurdes en Turquie.

L’effacement du tracé des frontières selon les Accords Sykes-Picot est surtout notable côté irakien. Les multiples incidents intervenus l’année dernière font poindre en effet une dissolution éventuelle de l’Irak. En septembre prochain un nouveau pipeline acheminera directement du pétrole via la Turquie, ce qui reliera les Kurdes irakiens au marché turc et s’inscrira sans doute comme une première étape vers l’indépendance du Kurdistan. En effet, les Kurdes effectuent des affaires commerciales séparées avec des compagnies de pétrole internationales et contournent le gouvernement central irakien de Bagdad.

Toutefois, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l’administration américaine a déclaré publiquement que les Etats-Unis s’opposaient à l’exportation du pétrole de toutes les régions de l’Irak « sans approbation appropriée du gouvernement fédéral irakien ». Washington s’oppose aussi aux initiatives économiques kurdes pouvant conduire à la dissolution de l’Irak en trois mini-Etats : kurde, chiite et sunnite. En réalité, l’Iran dominera les zones chiites d’Irak mais le flou demeure sur les zones sunnites telles que la province d’Al-Anbar.

Cette dernière année, des forces djihadistes des tribus arabes sunnites en Irak se sont jointes aux rebelles dans la lutte contre le régime d’Assad et offrent un nouvel espoir aux Arabes sunnites d’Irak.

L’ancien ambassadeur des Etats Unis en Irak, Ryan Crocker, a écrit récemment dans le Washington Post qu’al-Qaïda s’est à nouveau installée dans les régions où elle a été vaincue par les forces américaines et irakiennes. Il n’est pas surprenant que Crocker définisse la force djihadiste Jabhat al-Nousra de filiale d’al-Qaïda en Syrie.

Au mois de mars dernier, lors des exécutions de 11 soldats syriens sur la place publique de la ville Raqqa au nord du pays, on a aperçu un drapeau d’al-Qaïda d’Irak flotter aux quatre-vents. Un commentateur irakien avait souligné que depuis 2011 des voix religieuses appelaient aussi à effacer l’ancienne frontière irako-syrienne et unir ainsi les régions sunnites des deux côtés.

Avec la désintégration de la Syrie et la balkanisation de l’Irak, il est probable que les Arabes sunnites aspireront à obtenir des alliances avec leurs voisins. Cependant, une domination politique de la filiale d’al-Qaïda aboutirait à l’émergence d’un nouvel Afghanistan au cœur du monde arabe.  

Toutefois, si des forces plus modérées émergeaient au sein des sunnites d’Irak, alors il serait probable qu’ils envisageraient des liens fédéraux avec leur voisine sunnite située à l’ouest, à savoir la Jordanie qui leur permettra d’avoir un accès direct à la mer Rouge.

En conclusion, toutes les hypothèses sur l’évolution des systèmes politiques en Syrie et en Irak aboutiront, tôt ou tard, à une nouvelle carte du Moyen-Orient, bien différente de celle tracée par la Grande-Bretagne et la France il y a déjà presque un siècle.

Dore Gold







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “L’effacement des frontières au Proche-Orient

    1. Beate

      … ou si les modérés garderont toujours un rôle d’influence ?

      En 2013 il est impossible de dire que l’Islam peut être modéré. Les musulmans qui se disent « modérés » doivent se réveiller, utiliser leur RAISON et avoir le COURAGE de quitter massivement l’Islam.
      L’Islam ne régnera jamais sur terre car ce sera la fin de l’humanité si l’Islam prend le pouvoir en occident. La guerre froid n’est rien à côté du djihad nucléaire que nous vivrons si les musulmans prennent l’Europe et l’Amérique.

      Geert Wilders ne cesse de répéter qu’il ne reste que très peu de temps avant la chute de l’occident et il a raison.
      À travers le monde, les musulmans sèment la terreur par le meurtre, le viol, le pillage et on ose encore nous parler que l’Islam n’est pas violent. Les musulmans « modérés » devraient avoir hontes de leur lâcheté. Ils doivent enfin regarder le vrai visage de l’Islam et ne plus le défendre.

      Et nous, non-musulmans, nous devons enfin cesser de nier les faits. Il n’y a pas de dialogue possible avec l’Islam, comme il n’y a pas de dialogue possible avec le diable ou un psychopathe. Les musulmans « modérés » n’existent pas. Les musulmans « modérés » sont des menteurs ou des lâches.
      http://unmondesansislam.wordpress.com/interdire-le-coran-et-lislam-en-europe/

    2. hann burt

      Ce bout d’histoire moderne nous amène à nous poser les questions suivantes: Pourquoi a-t-on laissé faire ces accords secrets Skytes-Picot de 1916 par les USA et l’Urss ? Ces accords susnommés ont maintenant livré leurs fruits les plus empoisonnés qu’il soit ! C’est dire que leurs fondateurs méconnaissaient totalement les peuples arabes, leur religion ainsi que leurs coutumes et mode de vie séculaires. Ces accords sont en définitive au vu des bouleversements actuels dans cette région la cause de centaines de milliers de morts et soulèvements des peuples arabes
      dans leur majorité. Il a créé d’autres part une division irrémédiable entre des populations riches, richesse assurée par le pétrole et des populations pauvres, sans tenir compte de l’incompatibilité entre les tribus issues de croyances islamistes, chites-sunnites que maintenant se déchirent férocement. En insulte moderne on peut qualifier ces deux diplomates, Skyte et Picot de salauds historiques. Dans leur calcul, l’histoire des juifs et leur légitime désir de retrouver la terre de leurs ancêtres, une histoire forte et fondée, n’est pas prise en compte. Au lieu de cela, ils ont mis en avant leurs propres intérêts immédiats.
      Voilà pourquoi Israël actuel ne doit absolument pas accepter de quelconques « accords de paix » avec qui que soit parmi ses voisins. Tous ces accords visent à renforcer les intérêts des puissances étrangères, encore une fois au détriment d’Israël. Encore une fois, l’histoire est la meilleure conseillère.

    3. hidalgo

      Il n’y a pas de frontieres au moyen orient, sauf suite au trafalgar des anglais qui ont cree, des pays artificiels.
      Les seules frontieres sont celles decrite dsn la Thora et defini par Hachem lui meme, et qui ne concerne qu’ISRAEL. Ne nous inquietons pas cela vient et je pense plutot que l’on le croit.

    4. Suzanne

      Voilà une raison de plus pour faire connaitre, encore et encore et encore l’histoire aux gauchistes de touts pays y compris ceux d’Israel, surtout les jeunes qui n’ont pas vécu cette période, ni meme de loin.

    5. Charles DALGER

      Pour être bref : rien à foutre ! SYKES PICOT, etc… Tout ça a servi aux intérêt d’une partie des britanniques, des Français, des ceci et des cela. Aujourd’hui, même si les ex puissances occidentales tentent de le manipuler, ou tentent de surfer sur la rivalité sunisme chiisme, l’hégémonisme musulman a sa dynamique propre.

      La seule chose utile là dedans, les Juifs doivent en profiter pour revendiquer leur territoire tel que la Torah le définit. C’est d’ailleurs sans doute la raison profonde, voulue de Là Haut, du chambardement décrit.

    6. Palmoni

      Les accords Sykes-Picot (1916) précédaient le démantèlement de l’Empire Ottoman (1917), distribuant les résidus de l’Empire aux « puissances victorieuses » de la première guerre mondiale (France et Grande-Bretagne).

      Ces résidus comptaient aussi les actuels Jordanie et Liban ; à l’instar de la Syrie et de l’Iraq, pays artificiels aux frontières tracées sur une planche à dessin à Paris et à Londres.

      Les mêmes causes produisant les mêmes effets, l’effritement de la Syrie et de l’Iraq ne pourra qu’entraîner celui, déjà en cours, de la Jordanie et du Liban.

      Les évènements de Syrie ne sont donc que les escarmouches préliminaires d’une guerre entre sunnites et chi’ites. Les premiers soutenus surtout pas les puissances pétrolières de la péninsule arabique, les seconds par la puissance pétrolière Iranienne.

      Sans oublier l’Egypte, livré au chaos pour longtemps.

      Un territoire « palestinien », quel qu’il soit, ne pourrait dans ces conditions qu’être aspiré dans le maelstrom de guerres civiles et religieuses qui feront sans doute rage parmi ses « frères ».

      Et ils le savent. Le mieux qui puisse leur arriver dans l’avenir prévisible serait d’être isolés de la tempête par le puissant voisin israélien, unique ilot de stabilité dans la région.

      Il est fort à parier donc que le soi-disant « Etat palestinien », restera, de ce fait, mort-né.

      Pour les « palestiniens » Israël, loin d’être un problème, est une (la?) solution.

    7. michel boissonneault

      un véritable malheur en devenir car j’ai vraiment peur que tout les pays
      arabes soit unis contre Israel parce que cela sera qu’un nivèllement vers
      le bas et l’ère des primitifs sera roi…. tant d’évolution en Israel et
      tant de régression dans les pays arabes

    8. Ixiane

      Oui on entend de + en + parler de partitions en 3 etats, de la Syrie !
      Une partie pour les chites alaouites, une autre pour les sunnites, une troisième pour les khurdes … Et le GOLAN définitivement à ISRAEL ( c’est moi qui le dit …) et j’y crois !!

      Il n’y aura jamais d’Etat palestinien !!
      Je le croyais possible, il fut un temps, mais maintenant c’est inimaginable avec tous ces extrémistes écervelés , et cela va durer longtemps, Israël aura le temps de construire son ETAT!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *