toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Les juifs aiment l’argent », thème d’une pièce de théâtre à l’Université de La Rochelle


« Les juifs aiment l’argent », thème d’une pièce de théâtre à l’Université de La Rochelle

L’affaire a démarré début avril ; Dans le cadre de la semaine du théâtre étudiant, une vingtaine d’étudiants, de toutes spécialités et tous niveaux, ont donné quatre lectures publiques au théâtre Toujours à l’horizon, situé à la Rochelle. Auparavant ils avaient participé à un atelier d’écriture, animé par l’écrivain québécois Éric Noël, et écrit une pièce «Le rôle des vos enfants dans la reprise économique mondiale».

Cette pièce veut dénoncer des dérives de la mondialisation et de la folle finance. Elle met en scène une multinationale, Goldberg and Co, qui mise sur des nouveaux-nés. Une fois adultes, ces derniers doivent rapporter à leurs parents et à des investisseurs. Les Goldberg sont des calculateurs, obsédés par l’argent et leurs personnages diffèrent peu des portraits de juifs peu flatteurs dressés autrefois.

Un peu plus loin dans la pièce, interviennent un cuisiner nazi – caché dans un bordel- et deux juifs religieux Cohen 1 et Cohen 2, décrits comme chasseurs de nazis. «Pourquoi cette obsession, il faut savoir pardonner» lance un comédien aux deux juifs. Il sort alors une liasse de billets et la leur remet. Fin de la traque de nazis: un des juifs, ainsi acheté, finit même par serrer la main du cuisinier.

Loading...

Capture d’écran 2013-05-29 à 08.42.37

Les 3, 4, 5 et 6 avril, devant environ 500 spectateurs, la lecture de la pièce – qui ne tourne pas uniquement autour des juifs- n’a pas créé de remous. Mais un maître de conférence en Biochimie, Michel Goldberg- cela ne s’invente pas- a fini par dénoncer les stéréotypes antisémites véhiculés par le texte.

«Je suis pour la liberté d’expression, surtout à l’université» explique-t-il «mais en écoutant le texte, j’ai été mal à l’aise. Si humour il y avait, il n’était pas au service d’une quelconque liberté de penser: il remuait des vieilles idées reçues sur les juifs et la cupidité».

Michel Goldberg prend d’abord rendez-vous avec le président de l’université, avec qui il entretient des rapports cordiaux. Il réclame la tenue d’un débat public avec les élèves, des responsables de l’université et du théâtre. Ce qui fut fait le 3 mai. «Les étudiants n’ont visiblement pas eu l’intention d’être antisémites, et c’est cela qui compte à mes yeux», affirme aujourd’hui Gérard Blanchard. «Ils ont voulu faire du second degré». Admettant des «maladresses» dans le texte, le président refuse donc d’en condamner le fond; Il a tout de même fait interdire toute nouvelle représentation ou lecture au sein de l’université.

Michel Goldberg, à la fois combatif et accablé, refuse de lâcher l’affaire. Fils de résistants à qui la Belgique s’apprête à rendre hommage, il n’entend pas céder sur les mots et les principes. «Le second degré n’est souvent pas perçu comme tel» plaide-t-il. Depuis, il a reçu de nombreux soutiens -dont celui de Charles Illouz, Doyen de la Faculté de Lettres-, mais il a également essuyé quelques remarques acerbes.

Alerté, le président de la Licra, Alain Jakubowicz, a d’ailleurs écrit à Gérard Blanchard pour réclamer «des éclaircissements» sur toute l’affaire.

Il y a quelques mois, des croix gammées avait été peintes sur le local de l’Union des Etudiants Juifs de France.

Loading...

Par Claude Bertrand – JSSNews





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “« Les juifs aiment l’argent », thème d’une pièce de théâtre à l’Université de La Rochelle

    1. jankel

      Et ça ce sont des Etudiants Littéraires? Des étudiants de Faculté?
      Des Gros cons oui….Sans doute incapables de faire des études un peu plus sérieuses…et difficiles?
      Du second Degré?
      Lamentable en fait.
      Ne fait pas de l’Humour qui veut…Et ils veulent, en plus, faire du « Second Degré », le plus difficile…..
      Pas prétentieux pour deux sous ces jeunes crétins!.

    2. Pragier Pudlowski

      Atterant. La culture et les diplômes n’exclue pas la bêtise , la culture n’est pas la. Connaissance. Le troisième degré a bon dos et révèle leur lâcheté et leurs stéréotypes portant sur une petite partie de l’humanité.

    3. Gérard Pierre

      Le fait qu’une proportion importante de la communauté Juive dispose d’une richesse enviable résulte …… AUSSI, …… du fait que les Juifs respectent l’argent.

      Le respecter ne signifie pas « l’aimer » au sens méprisable où l’entendent les antisémites, mais le considérer comme un moyen de promouvoir les aspirations légitimes de la communauté.

      Dans les pays dits Chrétiens, cette vision est également partagée par les Protestants. Les banquiers protestants ont d’ailleurs une réputation de rigueur … ET D’AUSTÉRITÉ … qui n’est pas toujours surfaite.

      En revanche, les pays de culture dominante Catholique ont un vrai problème de culpabilité avec l’argent. Cela tient entre autres à l’interprétation littérale d’un passage de Matthieu XIX – 24 : « Je vous le dis encore une fois, il est plus aisé qu’un chameau passe par le trou d’une aiguille, qu’il ne l’est à un riche d’entrer dans le royaume des cieux. » …… qui a empoisonné vingt siècles de Catholicité. Or, ce n’est pas le riche en tant que tel qui est visé par ce passage, mais l’avare, le pingre, celui qui est trop attaché à la possession de sa fortune et qui refuse de la partager dans un contexte d’intérêt général.

      Il n’y a qu’à observer la façon dont se conjugue l’argent dans la sémantique usuelle des Français de vieille culture Catholique, et surtout à gauche [pseudo ‘’laïcards‘’ qui se disent progressistes] :

      – Mon argent,
      – Ton pognon,
      – Son fric,
      – Nos Biens,
      – Vos Avoirs
      – Leurs magots.

      Les propos du président Normal 1er … [j’aime pas les riches] … sont d’ailleurs révélateurs de la monstrueuse hypocrisie qui s’est emparée de la gauche française actuelle, celle qui a pris à son compte un contenu dénaturé des enseignements de la Bible et des Évangiles, mais en les désacralisant pour faire croire qu’elle en était l’instigatrice ! …… tout en conservant bien sûr le fond fielleux d’antisémitisme qui y est dogmatiquement associé depuis des siècles ! …… et ne nous y trompons pas, toute la droite qui s’excuse en permanence de ne pas être de gauche est à mettre dans le même sac.

      Je cite souvent l’exemple d’une expérience à réaliser :

      1 ) – Prendre une carte de l’hémisphère nord et colorier en rouge vif les vieux pays Catholique et en rose pastel les pays de tradition à dominante plutôt protestante.

      2 ) – Prendre une seconde carte de l’hémisphère nord et colorier en rouge vif les pays en récession économique ou à fort problèmes financier et en rose pastel les pays qui ne s’en sortent économiquement et financièrement pas trop mal.

      Comparez ! …… C’est éloquent ! …… Le cas des deux Irlande se passe de commentaires !

      Bill Gates, qui fut LA plus grosse fortune du monde à une époque, n’est à cet égard en rien concerné par le passage de Matthieu sus cité, lorsqu’on voit précisément ce à quoi il consacre une bonne partie de ce qu’il a gagné.

    4. Patricia J.S.

      Ce ne sont pas ces jeunes étudiants qui sont à blâmer mais leurs « éducateurs » qui, pour la plupart, doivent certainement être de gauche.
      Nous vivons une époque qui n’est autre que celle d’avant la dernière guerre mais, à la grande différence, cette fois-ci nos ennemis se trouvent à l’intérieur et uniquement à l’intérieur et, tristement, seule une guerre civile pourra remettre nos valeurs à leurs places ; et il faut espérer que nous n’attendrons pas trop longtemps car, alors, ce seront d’autres valeurs qui prendront le dessus et ces dernières sont loin d’être celles pour lesquelles nous nous sommes battus pendant des siècles.

    5. Patricia J.S.

      @ Gérard Pierre
      Très bonne réflexion.
      Dans ce fameux passage de Matthieu, que vous avez d’ailleurs très bien relevé et explicité, je pense que le vrai problème de culpabilité que les catholiques ont avec l’argent vient du fait qu’ils sont, en majorité, « avares » de nature et donc ils reportent cette avarice – qui, il ne faut pas l’oublier fait partie des pêchés capitaux – sur les juifs.
      J’ajouterai, en tant que chrétienne catholique, que les seuls individus « avares » que j’ai pu rencontrer étaient des catholiques purs et durs, des laïques catholiques (ne serait-ce qu’un de mes frères et une de mes sœurs)ou des laïques (athées, libre-penseurs, etc.,) mais je n’en ai encore jamais rencontré chez les juifs ; bien au contraire, ces derniers ont plutôt tendance à être dépensiers.

    6. KELEMEN

      SHALOM!Cher Compatriot!Mazel Tov!Je suis absolument d’accord avec Mr Goldberg car ilya de l’antisemitisme dans la piece du theatre,faudrait retourner plutot la question a Mr Blanchard que les catholiques n’aiment ils pas plus l’argent que les juifs je suis convaincu qu’ils les aiment beaucoup plus meme ils seraient capable de vendre leurs ames au diable,un Grand Bravo du geste des aident medicaux de la part d’ISRAEL envers les enfants palestiniens pour les soins qu’ils ont apporter beaucoup de respect un travail irreprochable ou l’humaniter jouent un role majeurs YACHAR ISRAEL YAHVE HOSSÉNOU l’ÉTERNEL notre Créateur Psaume 95:6!!!

    7. Isaïe

      Il ni y a qu’a voir le nombre grandissant de riches Français qui quittent la France pour des pays plus radieux, ils n’ont pas envi de payer 75% de leurs revenus, ça se comprend, puisque Hollande n’aiment pas les riches, ils n’a qu’a proposer de couper la France en deux, une moitié pour les riches qui aiment l’argent et l’autre moitié pour les pauvres qui détestent les riches et l’argent. Une sorte d’Allemagne avant la réunification.

    8. michel boissonneault

      c’est vrai que les juifs aiment l’argent mais les musulmans aussi EX:
      Yasser Arafat avait 10 milliards dans divers compte de banque a l’étranger et il criait a l’injustice partout sur la planète que
      les palestiniens avait de besoin d’argent
      un autre exemple : Khadafi 200 milliards a travers le monde
      un autre exemple : les royauté saoudienne et du quatar , des centaines
      de milliards a travers le monde
      un autre exemple : la famille Ben Ali (tréblesi)de tunisie 7 milliards
      mais le meilleur exemple est Benjamin Nathan (BIBI pour les intimes )
      le premier ministre d’israel , salaire déclarer Maximum 200 000 dollard

      lui au moins il mérite son salaire et il est élu démocratiquement car
      il est pas un dictateur SVP j’oublie les dictateurs d’égypte,iran,syrie
      yémen, nord-soudan, ect ect ect

    9. Youssef

      Merci Gérard Pierre pour cette démonstration, j’aime bien votre raisonnement, en particulier le rappel de la phrase de HOLLANDE où il dit que son seul ennemi c’est la finance !,….. Comme nullité, la France n’a que ce qu’elle mérite. Il est bien le seul à croire à la croissance est à la résorption du chômage.

      Ne dit ont pas que les dirigeants ne sont que le reflet des populations qu’ils dirigent. Ou bien,….Les peuples n’ont de dirigeants que ceux qu’ils méritent.

      Quand à la pièce de théâtre jouée à l’Université de la Rochelle, cela montre combien il est difficile de se débarrasser du sentiment de la haine des juifs, véhiculée depuis le Moyen-âge. Car avant cette époque, les communautés juives chassée de leurs terres de Palestine s’entendaient relativement bien avec le peuple Gaulois qui n’était pas encore évangélisé. Il faudra attendre l’an 486 pour que la Gaule soit envahie par les Francs – Clovis 1er Roi des Francs, arracha la Gaule à l’emprise de l’Empire Romain.

      Petite démonstration pour rappeler que la première religion monothéiste en Europe fut la religion juive, puisqu’on trouve des traces de peuplades juives en Grèce, en Italie et en France (de -60 à +60), c’est à dire bien avant l’arrivée de Jésus Christ, et environ 400 ans avant la christianisation de l’Empire Romain (Gaule comprise) par Constantin 1er à partir de l’an 312.

      Le France et les Français ne sont devenus comme tels, qu’à la suite de l’invasion des Francs. Plus de 500 ans avant leur arrivée, des juifs vivaient déjà sur ces terres.

      Alors qui des Francs ou des juifs ont accueilli les uns ou les autres ?

      Il est aussi ridicule d’entendre dire que la France a accueilli les juifs tout comme les arabes.

      Dynastie mérovingienne, en Septimanie, an de grâce 738, il y eu une seigneurie juive, dont Narbonne est la capitale – Son seigneur, Makhir Natronai ben Habibi le Resh Galuta ou Théodoric Ier de Septimanie descendant du roi David. De même qu’en Normandie où Norman Golb avance l’existence d’un « royaume juif » à Rouen sous l’Empire carolingien de 750 jusqu’à la fin du Xe siècle, c’est-à-dire d’une communauté autonome exerçant son influence sur l’ensemble des populations juives du Nord de la France.

      D’autant plus que le christianisme issu entièrement et exclusivement du judaïsme (Les premiers chrétiens étaient tous juifs – Jésus la veille de sa crucifixion déclara à Ponce Pilate: « Je suis le Roi des Juifs »), ….. Ce judaïsme est à l’origine de tout le monde occidental.

    10. Richard C.

      Qui n’aime pas l’argent? Même ceux qui font voeux de pauvreté (Et de chasteté pour en remettre une couche) attirent l’argent au moins pour leur communauté, leurs oeuvres, etc!
      Au moyen âge, les métiers d’argent donc d’usuriers étaient interdis aux Catholiques, donc les autres étaient réduits à les pratiquer. Et comme presque seuls les Juifs étaient capables de lire écrire, compter, calculer ils furent logiquement les seuls à s’enrichir sans travailler la terre. Pour faire bonne mesure, quand le surendettement était trop fort et trop généralisé, un pogrom survenait fort comodément pour le Bon Peuple. Aurait on pu faire cela avec de bons Catholiques?
      Puis vint un autre facteur: seule la Plèbe travaillait; le travail était méprisé comme punition pour les non-nobles. Cela date des Romains, et a survécu à la révolution française.
      Dans les pays protestants, le travail était estimé comme chez les Juifs; et la monnaie suit naturellement. Alors le Petit Peuple envieux fait actuellement des films parce qu’il ne veut pas comprendre cela !
      Les aveugles guident d’autres aveugles, les professeurs ignorants enseignent à des étudiants crédules

    11. Patricia J.S.

      @ Youssef,
      Merci pour ce remarquable retour sur l’Histoire, avec un grand H 😉 des premiers débuts de la christianisation et, SURTOUT, de l’Histoire de Théodoric Ier (dit Thierry 1er) de Septimanie dont peu savent qu’il est juif et descendant de la maison de David 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *