toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Newseum rend hommage à des terroristes du Hamas aux côtés de Daniel Pearl.


Le Newseum rend hommage à des terroristes du Hamas aux côtés de Daniel Pearl.

 

Le Newseum est situé à Washington DC et n’a jusque là jamais soulevé la curiosité des masses, malgré le coût respectable de sa construction (450 millions de dollars – « pour cette laideur » disent ses détracteurs) et sa position géographique favorable entre la Maison Blanche  et le Capitole. Par ce mot-valise est désignée une Institution qui se veut à la fois un musée et une vitrine de la presse écrite ou multimédia,  moderne et contemporaine.
Des halls gigantesques et aériens présentent et honorent les grandes familles ou magna de la Presse et leur media depuis l’origine (Le New-York Times avec le Grand Hall des familles Ochs-Sulzberger, les Galeries de Bloomberg Internet et de toutes les radios et TV interactives, les salles de presse de NBC etc..). Une sorte de mise en scène pharaonique pour canoniser et perpétuer la mémoire des temps, ses patrons, sponsors et acteurs.
le Newseum rend également hommage aux journalistes morts en reportage ou à l’occasion de missions professionnelles au sein d’un Mémorial dédié.   

Mais c’est l’émotion et la colère qui viennent d’être suscitées dans le monde journalistique et au sein de think-tanks, par le projet du Mémorial, d’honorer au titre de l’année 2012 entre autres professionnels de la presse, deux terroristes du Hamas considérés comme reporters : Malmoud Al-Kumi et Hussein Salama.  Cette information figure sur le site du Newseum à la page Mémorial sous l’égide de Richard Engel, ancien grand reporter et correspondant pour NBC News en Syrie, Egypte, Irak et Libye  qui doit présider la cérémonie prévue à cet effet dans la ‘Journalists Memorial Gallery’ ce lundi 13 mai à 10 heures du matin.  

Des journalistes sont confrontés chaque jour au danger, certains sont visés délibérément, tandis que d’autres sont simplement, au mauvais endroit au mauvais moment. Ils prennent des risques calculés qu’ils payent parfois de leur vie.  Les noms de ces hommes et femmes tombés « au champ d’honneur » sont gravés sur une structure de verre haute de deux étages. Des photos de ces personnalités honorées figurent également dans la galerie.
Lors d’une cérémonie annuelle qui se tient depuis 1996, le Newseum complète la dédicace du Mémorial en allongeant la liste des journalistes disparus.
Les noms des 84 journalistes morts en 2012, ainsi que 6 autres noms de journalistes morts au cours des années précédentes seront gravés cette année sur le mur de verre et le public a déjà été convié à une visite gratuite entre le  10 et le 13 mai.
L’année 2012 signe une véritable hécatombe avec les différents conflits du Proche-Orient et particulièrement celui de Syrie où 29 journalistes y compris des américains, français et japonais ont perdu la vie. Avec l’ajout de ces 90 noms, le Mémorial aura honoré un total de 2246 reporters, photographes, diffuseurs et responsables d’agence du monde entier depuis 1837, dont Daniel Pearl assassiné par Al Qaïda en 2002 après avoir été kidnappé par des militants pakistanais.

Terroristes ou journalistes ?
Mahmoud Al -Kumi et Hussein Salama ont été tués par une frappe aérienne israélienne le 20 novembre 2012, alors qu’ils travaillaient pour la chaîne de télévision Al-Aqsa, un média fondé par le Hamas et catalogué  comme organisation terroriste  par le département américain du Trésor. Tandis que leurs supporters les considèrent comme des journalistes, un rapport de 2010 du Trésor indique que la station de télévision « est financée et contrôlée par le Hamas » et que « les programmes diffusés, ainsi que les musiques et vidéos servent à recruter des enfants pour en faire des combattants du Hamas ou des bombes-suicides quand ils auront atteint l’âge adulte ». 
Certaines séquences s’adressent à des enfants de moins de 10 ans et montrent des mères en train d’ajuster des bombes sur leurs poitrines devant leurs enfants avant d’aller se faire exploser devant les soldats israéliens.
« Le Trésor se refuse à faire la distinction entre une entreprise financée et contrôlée par un groupe terroriste telle que la chaîne Al-Aqsa et le groupe terroriste lui-même » avait précisé Stuart Levey, alors secrétaire à l’office du Terrorisme et responsable des Finances du Renseignement, une agence contrôlée par le Trésor.

Le site du Newseum décrit Al-Kumi et Salama comme des « cameramen d’Al- Aqsa tués par un raid israélien alors qu’ils effectuaient un reportage sur les combats entre Israël et des milices du Hamas dans la Bande de Gaza, lorsqu’un missile a touché leur véhicule ». Le descriptif ajoute que selon Al-Aqsa, la voiture des journalistes était bien frappée du logo TV, sous-entendant que leur voiture n’aurait jamais du être visée par un tir israélien.  

Un rapport des Forces Israéliennes précise que : « Mahmoud Al-Kumi et Hussam Salama étaient membres du Hamas et cameramen pour Al-Aqsa, la télévision du Hamas qui régulièrement présente des programmes qui encouragent et   font l’éloge des attaques contre des civils israéliens. »
Selon Steve Stalinsky de Memri (Middle East Media Research Institute), Al-Aqsa TV est le “Porte-voix du Hamas” et “véhicule sa propagande”
Ils appellent sans cesse à la destruction de l’Amérique. Ils sont très actifs dans les média sociaux et leur message est anti américain et anti occidental »
Stalinsky souligne l’existence d’une vidéo YouTube de Al-Aqsa TV selon laquelle les deux hommes roulaient dans une voiture civile banalisée, ne portant aucun signe distinctif d’appartenance à un média et selon Weekly Standard,  les deux hommes étaient des agents du Hamas.

Le Newseum a affirmé que le comité de sélection des journalistes pour le Mémorial mène une étude ‘au cas par cas’ avant de prendre une décision, et le porte-parole du musée a défendu la position de l’institution de maintenir ces deux hommes sur la liste des dédicaces de l’année 2012.

« Pour figurer au mémorial, un individu doit avoir contribué à un média, fourni des informations, commentaires ou photos ou avoir été éditeur, producteur ou cameraman, ingénieur du son, ou tout autre membre d’équipe, documentariste ou réalisateur de film. »    a dit le porte-parole du musée, qui a ajouté : « Les grandes associations qui ont présidé à ce choix – le Comité de protection des journalistes, Reporters sans frontières, L’Association mondiale de la presse écrite et les éditeurs de média –   ont reconnu ces hommes comme étant des journalistes, morts dans l’exercice de leurs fonctions. »

Le Think-Tank, Fondation pour la Défense des Démocraties se dit offusqué et demande à ce que l’évènement soit annulé. Les américains devraient se sentir blessés d’une telle décision, Le Hamas étant considéré comme une organisation terroriste responsable du meurtre d’au moins 26 citoyens américains, dont des enfants. Des vois s’élèvent pour que le Newseum reconsidère sa décision.

D’autres questions sont soulevées : Si vraiment Hussam Salama et Mahmoud al-Kumi roulaient dans une voiture frappée au sigle TV, ils ne seraient pas pour autant exonérés d’être des terroristes. Bien au contraire. Selon Human Rights Watch, c’est une tactique terroriste habituelle. En 2007, des soldats de Tsahal ont été kidnappés par des terroristes roulant dans un véhicule similaire avec le sigle ‘TV’ marqué clairement en rouge.
Selon Philip Klein du Washington Examiner, la décision d’honorer les cameramen du Hamas n’est pas seulement odieuse, elle est aussi dangereuse. Dans le passé des milices du Hamas ont été interceptées alors qu’elles tiraient des roquettes sur des civils israéliens depuis des résidences, des écoles et des hôpitaux. Le signal qui est envoyé par le Newseum au Hamas et aux groupes terroristes du monde entier, est que dès l’instant qu’ils plaquent  ‘TV’ sur un véhicule, ils peuvent se sentir protégés, ou se considérer en dehors des lignes d’attaque. Ils peuvent utiliser cette tactique pour transporter des armes et des terroristes en temps de guerre, mettre des pays comme Israël dans une position délicate parce qu’ils font feu sur le véhicule marqué ‘TV’ ou mettre les civils en grand danger.

Un Think-Tank pro-Israël à Washington menace de boycotter le Newseum et de renoncer à y faire son prochain sommet. Jonathan Schanzer, le vice-président de la Fondation pour la Défense des Démocraties (FDD) a dit au journal Algemeiner, que son organisation se réserve la possibilité de dénoncer son adhésion au Newseum, s’il ne revient pas sur sa décision d’honorer les deux terroristes.
« Notre Think-Tank a fait des travaux dans ce domaine et a des informations précises sur le terrorisme. C’est pour nous, une source d’inquiétude….Comment peut-on honorer deux terroristes ? »     

« Si le Newseum commémorait des hommes désignés comme membres d’organisations terroristes visant des américains, des chrétiens, des kurdes ou des musulmans soufistes maliens, notre inquiétude serait la même » a précisé Cliff  May le président de FDD qui envisage d’auditionner les responsables du musée.

« Il y a peut-être eu un malentendu et il va y avoir une réévaluation de cette décision à la lumière des informations qu’ils ont reçues. J’ai des questions à leur poser et je veux entendre leurs réponses »
Un porte-parole du musée a promis que les réponses seront faites vendredi.

Le résultat : Le Newseum a maintenu sa décision d’honorer les terroristes qu’ils considèrent comme journalistes dans une déclaration parue vendredi au Free Beacon.
« Hussam Salama et Mahmoud Al-Kumi circulaient dans un véhicule clairement identifiable marqué ‘TV’ » a dit le porte-parole du musée dans un communiqué par e-mail.   Selon les organismes professionnels internationaux accrédités auprès du Newseum, ces hommes sont des journalistes, tués dans l’exercice de leurs fonctions……au même titre que Daniel Pearl…. !!!

 

 © Nancy Verdier  pour  Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap