toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Eléments d’interrogatoire d’un terroriste, par Shraga Blum


Eléments d’interrogatoire d’un terroriste, par Shraga Blum

 

Il m’a semblé indispensable de traduire intégralement et vous faire partager le texte qui suit. Il a été écrit par Meïr Indor, président de l’association « Almagor » qui défend les droits de familles victimes du terrorisme. Il a imaginé une scène se déroulant entre un membre du Shin Bet et le terroriste palestinien Salam Assad Mohammed Zaal qui a assassiné un père de cinq enfants, Eviatar Borovsky hy’’d, et qui se trouve actuellement hospitalisé en Israël. Ce dialogue fictif est toutefois très réaliste et résume à lui seul toute le machiavélisme palestinien ainsi que l’indulgence israélienne face au terrorisme. 

Shin Bet : Quel est votre nom ?

Terroriste : Salam Zaal

Shin Bet : Parlez-moi de vous…

Terroriste : Dites-moi, mon avocat est-il déjà arrivé ?

Shin Bet : Non. Et d’ailleurs il ne viendra pas de sitôt. Cela ne vous a-t-il pas suffi de passer trois ans en prison ??

Terroriste : Ce n’était pas si terrible que cela. Nous recevons 1600 shekels mensuels de l’AP pour nos petits achats, nous regardons la TV, recevons des visites de nos familles, nous faisons du sport avec du matériel fourni par la Croix-Rouge, nous mangeons très bien. Par ailleurs nous avons obtenu le statut de « prisonniers de guerre ». J’avais voulu tuer avec des pierres mais cela n’avait pas marché. J’ai écopé de trois ans. Je suis sorti de prison, et cette fois-ci, j’ai réussi à tuer.

Shin Bet : Mais maintenant tu va en prendre pour beaucoup plus longtemps !

Terroriste : En êtes-vous si sûr ?? Croyez-vous vraiment ce que vous dites ?! Le Hamas finira bien par kidnapper un soldat ou Abou Mazen m’inclura dans la liste des prisonniers dont il exige la libération. Alors tôt ou tard…

Shin Bet : Mais nous au Shin Bet, nous nous opposerons à cela !

Terroriste : Dites-moi, vous êtes sérieux ou êtes vous venu ici à l’hôpital pour blaguer avec moi ?? Rappelez-vous que vous vous êtes également opposés à la libération de Gilad Shalit contre 1027 prisonniers…et nous avons gagné !

Shin Bet : Nous avons tiré les leçons, cela ne se reproduira plus !

Terroriste : Je vous conseille vivement de lire « Haaretz », cher ami. Vous souvenez-vous du prisonnier Samar Issaoui, qui a fait la grève de la faim ? Il avait été libéré dans la transaction Shalit et était retourné à ses « activités ». A cause des vos pressions et de celles d’«Almagor », la Cour Suprême avait tranché que tout prisonnier libéré qui récidiverait devrait purger la totalité de sa peine. Et alors ? Il a fait la grève de la faim, vos médias se sont mobilisés en sa faveur, et Netanyahou a décidé de le libérer dans huit mois. Vous n’avez pas lu la lettre d’amitié que « Haaretz » lui a écrite ? Peut-être vais-je moi-aussi faire la grève de la faim…

Shin Bet : Cessez votre discours politique ! Je veux savoir qui se tient derrière vous !

Terroriste : Toute la nation palestinienne, nos médias…

Shin Bet : Non, je veux dire qui vous a envoyé ?

Terroriste : Il vous suffit d’écouter les émissions de radio de l’AP, de voir nos programmes scolaires, qui encensent les « shahids ». Vous ne prenez même pas la peine d’écouter les propos d’Abou Mazen et Jibril Rajoub, qui les présentent comme des héros nationaux. C’est eux qui m’ont envoyé !

Shin Bet : Parlons un peu du moment de l’attentat…

Terroriste : J’avais observé depuis un moment que c’est le « balagan » dans vos stations d’autobus. Il y a des soldats mais ils se tiennent loin et permettent à qui le veut de se déplacer comme il l’entend. Les barrages militaires ont été levés depuis un moment dans la région. S’il y avait eu un barrage, les soldats m’auraient stoppé. J’avais acheté un grand couteau. Je me suis joint à un groupe d’ouvriers palestiniens et à un moment j’ai filé vers la station de bus. Je me suis placé à côté de la victime et je l’ai poignardé à plusieurs reprises. Pas plus compliqué que cela !

Shin Bet : Mais il avait une arme, et il y avait des soldats armés !

Terroriste : Mais les Israéliens ne se déplacent jamais avec leur arme prête à l’emploi. Ni même les habitants des implantations. Ils n’osent pas. De toute façon je ne craignais pas de mourir car je sais que dès lors que j’avais commis mon acte les soldats n’avaient plus le droit. Il suffit que je lève les mains et on me met en prison…

Shin Bet : Qu’est-ce que vous avez gagné dans l’histoire ? Vous avez assassiné un père de cinq enfants !

Terroriste : Bien-sûr que nous avons gagné ! Même Netanyahou dit aujourd’hui qu’il est pour la solution de deux Etats ! De quoi croyez-vous que cela vient ??! De notre lutte armée !

© Shraga Blum   Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Eléments d’interrogatoire d’un terroriste, par Shraga Blum

    1. Redomier

      Il porte ses coups de grand couteau sur un civil attendant un bus et …lève les bras .

      Le reste n’est plus son problème .

      Il vivra en héros palestinien .

      Honte aux dirigeants intellectuels et politiques israéliens qui acceptent cette fatalité ….par laquelle ils cessent d’être Juifs.

    2. sabban

      J’ai une question qui me taraude : quand ces criminels tuent des civils israéliens, qu’ensuite ils sont blessés, pourquoi les soigne-t-on ? Il faut les liquider et point barre.
      On les soigne, cela nous coute de l’argent, ils nous narguent et se moquent ouvertement de nous. S’ils savaient que ce serait terminé pour eux, peut-être qu’ils hésiteraient un tout petit peu, et il y aurait moins de morts chez nous.
      Tant que l’état ne se montre pas ferme avec ces criminels, on en sera toujours à pleurer nos morts.

    3. Redomier

      En Israël, les Arabes de l’intérieur ou de l’extérieur bénéficient d’une absolue démocratie.

      Non seulement , il faudrait instaurer la peine de mort pour les crimes terroristes

      Mais il faudrait aussi, pour les assassins DE CIVILS, ne portant pas d’uniforme d’une armée régulière

      Ni de signe distinctif d’appartenance à une unité en opération ,par exemple un ruban sur l’épaule

      Pris l’arme à la main, arme blanche ou arme à feu, après un bref interrogatoire :

      LE PELOTON D’EXECUTION IMMEDIAT

      Dans le quartier ou sur la place du village de la racaille arrêtée

      Il y aurait , alors , moins de tueurs ,assurément

      Ainsi ,il n’y aurait plus rien à négocier, les marchés de dupes, ce serait terminé

      Et Les tentatives d’enlèvement tomberaient d’un seul coup

      POUR CELA , IL FAUT INSTAURER LA LOI MARTIALE

      Il faut terroriser les terroristes car leur audace haineuse s’accroit de jour en jour

      Amnesty International et l’O.N.U. s’y feront

      Sinon tant pis car que font ils ces lâches donneurs de leçons pour protéger des vies juives ?

      Rien

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap