toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un juif dans une vitrine à Berlin


Un juif dans une vitrine à Berlin

Au Musée juif de Berlin, un juif placé dans une vitrine en verre répond aux questions des visiteurs.

La polémique. En Allemagne, le sujet est évidemment hautement sensible. Une initiative du Musée juif de Berlin suscite bien des réactions : depuis fin mars, la dernière exposition de cette institution présente un juif, représentant de sa communauté, placé dans une vitrine et chargé de répondre aux questions des visiteurs.

Deux heures par jour dans une vitrine. L’exposition, intitulée « Toute la vérité : ce que vous avez toujours voulu savoir sur les juifs », s’appuie sur l’ensemble des questions posées par les visiteurs depuis l’ouverture du musée en 2001, explique The Guardian. Et pour répondre en direct à la question »Y a-t-il encore des Juifs en Allemagne ? », le musée a décidé de présenter un volontaire, représentant de la communauté, placé dans une cabine en verre deux heures par jour. Car l’Allemagne ne compte que 200.000 juifs, sur 82 millions d’habitants et peu d’Allemands nés après la Seconde Guerre mondiale ont des contacts avec cette communauté, note The Boston Globe.

La présentation de l’exposition (en anglais) :

 

Un outil pédagogique. « Un grand nombre de nos visiteurs ne connaissent aucun juif et ils ont des questions à poser. Cette exposition leur offre l’occasion d’en apprendre plus sur les juifs et sur leur vie », justifie une représentante du musée. Les volontaires ayant répondu aux visiteurs défendent aussi l’initiative, comme Leoor Englander. Une fois que les gens savent qu’il est juif, explique-t-il, « il faut toujours jouer les experts et répondre à toutes les questions sur la religion, sur Israël, sur l’Holocauste… ».

« Pourquoi ne pas lui donner une banane ». Mais dans la communauté juive, l’idée est loin de faire l’unanimité. Le Jerusalem Post note ainsi que cette mise en scène n’est pas sans rappeler celle du procès du nazi Adolf Eichmann, placé dans un box en verre pendant les audiences avant d’être condamné à mort en Israël en 1961. Stephan Kramer, un important représentant de la communauté juive de Berlin, s’interroge sur le dispositif : tant qu’à faire, « pourquoi ne pas lui donner une banane et un verre d’eau, monter le chauffage et faire en sorte que le juif soit douillettement installé dans sa cage en verre ? ». Pour Eran Levy, un Israélien installé à Berlin et interrogé par Associated Press, c’est tout simplement « horrible de faire cela ». « C’est complètement dégradant et ça ne sert à rien », dénonce-t-il, estimant que « le Musée juif est à côté de la plaque s’il pensait faire quelque chose pour améliorer les relations entre les Allemands et les juifs ».

Voir l'image sur Twitter

 
source Europe1
 
 

 

 






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Un juif dans une vitrine à Berlin

    1. Tamara

      Ce jeune Juif n’est pas enfermé, simplement assis avec fenêtre ouverte et tentant de faire connaître aux gens de bonne foi ou pas, l’histoire des Juifs, d’Israël que l’on malmène dans le monde, et dont la majorité des pays ne parlent, si ce n’est en mal, poussant ainsi à faire oublier ou à ignorer ce Peuple riche en connaissances et intelligence. Lors d’un voyage dans le Sud Marocain, j’ai compris que certaines personnes de la génération actuelle, ne connaissaient pas l’histoire des Juifs au Maroc, dont la présence était beaucoup plus ancienne que celle des Arabes, qu’il y a eu beaucoup de conversions forcées, comme de tout temps partout ailleurs, et dont cette même présence de Juifs était riche et avait contribué à l’histoire du Maroc. Aujourd’hui, on tente de faire rétablir la Vérité que les générations devraient savoir. Mais seul le Maroc a cette intelligence d’agir ainsi, mais les embûches ne manquent pas. A lire le livre de Raouf Oufkir « la Kahena, reine berbère » en deux tomes. Tamara

    2. Claude Germain V

      Nom de Zeus !!! ce brave jeune homme , n’est ni le clone de quelqu’un , ni une marionnette ……..Ayez la descence de l’installer derrière un joli bureau sobre et moderne avec quelques fauteuils pour accueillir les visiteurs et dialoguer sereinement .Merde !!! , c’est Français , un peu de respect quand même et pour lui et pour ses interlocuteurs ….

    3. shoshana

      Claude Germain a raison, meme si l’idee etait positive au depart, elle tourne au ridicule. c’est infame a mes yeux.L’histoire allemande est pleine de Juifs, ne serait-ce qu’aux 19eme et 20eme siecles.qu’apprennent les elevers allemands sur la shoah?Le musee juif c’est tres bien mais je m’etonne que la direction du musee aie pense a cette forme de presentation.

    4. timeisnow

      L’idée est louable, c’est incontestable. Mais d’une part, est-ce vraiment utile de préciser que c’est un Juif qui répondra aux questions des visiteurs, et d’une autre, n’est-ce pas réduire à l’état d’objet toute une communauté via cette mise en scène pour le moins ridicule voire choquante ? Culture et histoire juives sont passionnantes, mais il y a d’autres moyens de les diffuser et les faire connaître. Enfermer un être humain dans une cage en verre même ouverte rappelle par trop la Shoah. S’il est un fait qu’il ne faut pas l’oublier on ne peut pas non plus réduire le peuple juif à ces années monstrueuses qui ont à jamais marquées l’histoire contemporaine.

    5. Bobb

      Imaginons deux minutes, une femme dans une vitrine, ou encore d’un homo ou un black, pour par exemple, répondre dans le même type de contexte, aux préjugés communs ?

      Eh bien là, on aurait eu droit à une véritable émeute des groupes féministes et gauchistes, et même à des cocktails Molotov et quelques voitures brûlées, en prime. Mais ici, comme il s’agit d’un juif, à part nous, tout le monde s’en fiche, comme d’habitude. Et si l’on insiste un temps soit peu, on nous dira encore que nous faisons de la victimisation et du communautarisme…

      Décidément, cette Europe-là marche vraiment sur la tête.

    6. hirondelle de rivage

      BOBO :
      Très juste. Je suis plutôt d’accord avec vous. Je n’apprécie pas cette idée. L’intention est peut-être louable mais elle s’exprime très mal par ce biais de représentation humaine dans une cage – même ouverte – Les personnes qui ont besoin d’informations sur la communauté juive en Allemagne peuvent très bien trouver les réponses sur internet !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *