toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tout va bien en Israël, par Marc FEMSOHN


Tout va bien en Israël, par Marc FEMSOHN

Comme toujours en Israël, tout peut basculer d’une seconde à l’autre. Pourtant tout allait bien à l’issue de cette semaine de Pessah.

Car ici, nous sommes tous paranos et nous avons un besoin impérieux de ces fêtes pour nous échapper de la réalité qui est néanmoins beaucoup plus souriante que dans la plupart des pays européens en dépit de nos problèmes sécuritaires.

Tout va bien dans ce pays où Madame Riky Cohen, dont les revenus additionnés à ceux de son mari atteignent les 20.000 shekels mensuels (plus de 4.000 euros), incarnant les classes moyennes selon notre tout frais et candide ministre des Finances Yaïr Lapid. Elle connait cependant des difficultés de fin de mois, se plaint de ne partir qu’une année sur deux à l’étranger et se prétend dans l’incapacité d’acheter un appartement à chacun de ses trois enfants…

Remarquez, tout est possible dans un pays où le ministre des Finances du premier gouvernement Begin en 1977 s’appelait Simha Ehrlich (traduction littérale du yiddish : « Joie honnête »).  Un pays où un ministre des Finances s’appelle « honnête » ne peut pas être foncièrement mauvais !!!

J’aime ce pays où un ministre des Finances malhonnête, Avraham Hirschsohn en l’occurrence, avait été condamné à 5 ans de prison ferme pour, entre autres, fraudes et blanchiment d’argent. Cela ne vous rappelle rien ?

On verra si le bras de la justice française ne tremblera pas lorsqu’il s’agira de condamner et d’incarcérer un ex-ministre du Budget.

Il y a en Israël des politiciens voleurs et corrompus ou criminels sexuels  certes, mais au bout du compte, ils sont punis comme n’importe quel autre justiciable, telle est la force de cette démocratie encore fraîche en dépit de ses 65 printemps.

En France, par exemple, il y a toujours un artifice, un dernier recours qui permet à une certaine caste d’échapper à la sanction. Ce qu’a fait Cahuzac est naturellement répréhensible et moralement inacceptable, mais là où cela devient véritablement criminel, c’est sa persistance dans le mensonge qui va apporter dans un premier temps encore un demi-million de voix supplémentaires à Le Pen et quelques dizaines de milliers d’autres à Mélenchon. Et si des sanctions judiciaires fermes n’étaient pas prises dans un futur proche, les Français n’hésiteraient pas à se jeter dans les bras de ces extrémistes qui auraient beau jeu de crier au « tous pourris ».

Tout va bien en Israël, surtout pour le nouveau ministre de la Défense Moshé Yaalon qui utilise un hélicoptère de l’armée pour se rendre au mariage de sa fille à Grofit, au nord d’Eilat, pour la modique somme de 100.000 shekels.

Où êtes-vous, Ben Gourion et Begin ?

Donc, tout va bien en Israël. Nous sommes riches. On a débuté en fin de semaine dernière l’exploitation du gisement gazier marin de Tamar au large de Haïfa qui va enfin faire de nous une puissance énergétique indépendante. Le PDG de la compagnie d’électricité a dit qu’une éventuelle stabilisation des tarifs pourrait être envisagée à la fin de 2014, je n’ai pas bien compris pourquoi il faudra attendre si longtemps pour « stabiliser », à moins que ce ne soit le temps nécessaire pour imposer aux employés de la société de payer enfin leur courant.

Tout va bien en Israël. La frontière avec l’Egypte est plutôt calme, grâce surtout à notre nouvelle clôture de sécurité. En dépit des mises en garde du Bureau israélien de lutte antiterroriste, des Israéliens persistent à se rendre dans le Sinaï. La semaine dernière, l’un d’entre eux, kidnappé quelques jours plus tôt, a été libéré après les efforts conjugués des autorités israéliennes et égyptienne et surtout de notre cher député Ahmed Tibi qui a dépensé une énergie en faveur de cet Israélien d’origine arabe qu’on aurait appréciée lorsqu’il s’agissait de négocier la libération de Gilad Shalit (un criminel de guerre, bien sûr).

Tout va bien en Israël sauf quelques obus de mortier et roquettes Qassam qui recommencent à tomber de temps en temps en provenance de Gaza, lorsqu’un terroriste meurt d’un cancer en phase terminale dans l’hôpital israélien où il est soigné.

La prochaine roquette sera tirée  dès qu’un détenu sécuritaire s’enrhumera.

Tout va bien à la frontière syrienne où les partisans d’Assad et les rebelles s’entretuent. De temps en temps, les pauvres, pour se distraire, ils tentent de se faire une position israélienne, c’est le seul point sur lequel ils sont encore d’accord.

Tout va bien à la frontière libanaise, le Hezbollah a d’autres soucis pour le moment.

Tout va bien  avec la Jordanie, car Obama a convaincu Netanyahou de s’excuser auprès des Turcs afin de former un axe Washington-Jérusalem-Amman-Ankara indispensable pour une éventuelle frappe contre Téhéran.

Tout va bien avec les Palestiniens, on n’en parle plus, ils se sont faits tirer les oreilles par Obama. La balle est dans leur camp, la condition préalable exigeant la cessation des constructions  dans les Territoires avant la reprise des pourparlers ne tient plus, c’est Obama qui l’a dit.

Et c’est vrai que parfois tout va vraiment bien. Je l’ai constaté la semaine dernière en assistant à un débat sur la chaîne télévisée parlementaire française LCP après la diffusion du merveilleux film franco-israélien de Radu Mihaileaniu « Va, vis et deviens ». Il est aujourd’hui possible de discuter de manière apaisée d’Israël, de ses problèmes de société davantage que de ses soucis sécuritaires, avec des débatteurs sans complaisance, mais aussi sans les sempiternels clichés anti-israéliens.

Tout va bien, 65% des Israéliens estiment qu’il n’y a plus aucun risque de Shoah du peuple juif, selon un sondage réalisé cette semaine pour la chaîne de la Knesset. Ils étaient 60% l’année dernière. Pourtant, 75%  des Israéliens pensent que la menace nucléaire iranienne met en danger l’existence même de notre pays.

Tout va bien en Israël, mais lundi prochain les sirènes vont retentir en Israël pour le Yom Hashoah, rappelant ce que beaucoup de non-Juifs et même de Juifs ont déjà malheureusement oublié : il y a moins de 70 ans, six millions de nos frères, dont 1,5 millions d’enfants, ont été assassinés uniquement parce qu’ils étaient juifs.

Fils d’enfants cachés et de grands-parents déportés, je dois, moi aussi, être certainement parano.

Tout va bien en Israël, mais…il suffit d’un instant et tout bascule.

Nous ne baisserons plus jamais la garde. Nous resterons vigilants mais confiants, grâce à Tsahal dont le commandant en chef, le général Benny Gantz, a déclaré cette semaine encore :

« Le sang juif ne sera plus sacrifié ».

Tout va bien…

Editorial de Marc FEMSOHN Guysen news







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Tout va bien en Israël, par Marc FEMSOHN

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap