toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

En Israël, une institution ne respecte pas la minute de silence nationale du jour de la Shoah : le lycée français de Jérusalem


En Israël, une institution ne respecte pas la minute de silence nationale du jour de la Shoah : le lycée français de Jérusalem

Article suivi de : « Communiqué et lettre ouverte de l’UFE-Israel au sujet des incidents au Lycée Français de Jérusalem Yom a Shoah « 

Grand émoi lorsque j’ai reçu l’information, publiée ce matin par le blog objectivite.org, qui explique avoir été « choqué d’apprendre que les professeurs du Lycée Français de Jérusalem, qui plus est juifs à 80%, ont reçu la veille au soir de Yom HaZikaron et Yom Hashoah, un email de la part du proviseur (Stéphane Le Tortorec), donc avec l’assentiment du Consulat Général de France à Jérusalem, de ne pas respecter la minute de silence pour Yom Hashoah et … Yom HaZikaron »

Sceptique devant la gravité de l’info si elle s’avérait vraie, j’ai prudemment pris contact avec des personnes qui ont demandé à conserver leur anonymat de peur des sanctions, et je suis en mesure de confirmer, et même au delà, les informations publiées par objectivé.org.

Loading...

 

1- Je suis en mesure d’affirmer que le proviseur a bien envoyé un email demandant aux professeurs de ne pas faire respecter la minute de silence du jour de la Shoa. Voici une copie de l’email (les mots en gras sont de moi) :

 

שולח: stéphane LE TORTOREC,
נושא: minute de silence
Bonjour

Demain à 10h00 résonnera une sonnerie qui remémore la Shoah et qui demande une minute de silence. Vous pouvez marquer cette minute à titre personnel si vous le souhaitez et permettre aux élèves qui en manifesterai le souhait de s’y associer. Mais évitez à tout prix de solliciter les élèves ou de leur imposer et évitez les débats sur le sujet : la situation est suffisamment tendue en ce moment (mort cette semaine de deux jeunes en Cisjordanie) pour déclencher des réactions violentes (je pense aux 4ème notamment) et des polémiques qui ne peuvent que blesser les uns et les autres inutilement.

Merci de votre compréhension

cordialement,
Stéphane LE TORTOREC
Proviseur
Lycée français de Jérusalem
66 rue des Prophètes
BP 37001
95141 JERUSALEM

2- je suis en mesure d’affirmer que le lycée français de Jérusalem n’a pas non plus respecté une minute de silence pour Yom HaZikaron, le jour du souvenir des soldats morts pour Israël. Aucune circulaire n’a été publiée, car l’heure des sirènes tombait pendant la récréation de 11 heures.

 

3- je suis en mesure d’affirmer que le Lycée français de Jérusalem n’est pas géré par l’Ambassade de Tel Aviv, et j’affirme que Monsieur l’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, pour qui mon grand respect est ici une fois de plus justifié, n’est pas au courant de la honteuse circulaire du proviseur Stéphane Le Tortorec.

J’ajoute que l’école française Marc Chagall de Tel Aviv et le Lycée franco-israélien Raymond Leven de Holon, tous deux sous l’autorité du Consulat de Tel Aviv, ont respecté une minute de silence pour le jour de la Shoah et le jour de la mémoire, et célèbrent toutes les fêtent juives comme les écoles israéliennes.

A la question : qui alors donne les instructions sur le fonctionnement du lycée français de Jérusalem, votre regard doit se tourner une fois de plus vers celui qui gère le Lycée: le Consul et le Consulat de Jérusalem.

4- je suis en mesure d’affirmer qu’au lycée français de Jérusalem, qui est pourtant installé dans la partie Ouest de Jérusalem, la partie « israélienne » que la diplomatie française « souhaite laisser » à Israël dans le cas du partage qu’elle réclame, aucune fête juive n’est célébrée, et que cette situation, qui dure et est hypocritement cachée depuis de nombreuses années, s’est même durcie ces derniers temps. 

Learn Hebrew online

5- ceci explique que les familles fraco-juives évitent d’envoyer leurs enfants au lycée français de Jérusalem, qui a la réputation d’être un lycée « franco-palestinien ». 85% des élèves sont d’ailleurs des chrétiens palestiniens (filles et fils d’avocats, de médecins et de riches notables), le reste étant composé d’enfants d’expatriés, journalistes, CNRS, consulat, médecins. La quasi totalité des enseignants sont juifs, mais l’appellation lycée français de Jérusalem est mensongère, il s’agit en fait du lycée franco palestinien à Jérusalem.

6- Plus grave, le blog objectivite.org affirme que pendant que les sirènes de Jérusalem sonnaient,  »certains étudiants ont trouvé bon de faire le salut Nazi durant la minute de silence, lorsque les sirènes ont retentie. (deux élèves non-juifs). »

Je suis en mesure de confirmer cette terrible information, et d’affirmer que l’antisémitisme de certains élèves (qui ne représente pas du tout la majorité des élèves, insiste mon contact) du lycée français de Jérusalem va jusqu’au point qu’un professeur, il y a quelques années s’est vu dire : « Hitler n’a pas fini le travail ».

Loading...

Et j’ajoute, pour en avoir reçu un autre témoignage, que les professeurs du lycée français, presque tous juifs, doivent « avaler des couleuvres » pour « ne pas réagir en tant que juifs » et lisser leur judéité pour qu’elle se fasse la plus discrète possible, même si « tout se passe bien dans les classes », alors que « la tension a monté ».

Un seul endroit en Israël ne respecte pas une minute de silence le jour de l’holocauste, et cette honte revient à la France, et à son lycée français de Jérusalem.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 

Communiqué et lettre ouverte de l’UFE-Israel
au sujet des incidents au Lycée Français de Jérusalem Yom a Shoah

Communiqué et lettre ouverte de l'UFE-Israel  au sujet ...

I- Communiqué :

Le Dr Robert Feldmann, Président de l’UFE Représentation d’Israël a été saisi de plaintes contre l’attitude du Proviseur du Lycée Français de Jérusalem lors de Yom Ha shoah.

L’Union des Français de l’Etranger est une association apolitique, reconnue d’utilité publique qui a pour vocation de rassembler et de servir tous les français dans un esprit de cordialité et de solidarité, de défendre leurs intérêts quelles que soient leurs origines, formation, profession ou sensibilité politique.

En sa qualité de représentant officiel des français d’Israël auprès de l’Administration française, le Président de l’UFE a immédiatement téléphoné à M. Le Tortorec, Proviseur du Lycée Français de Jérusalem, afin d’obtenir des explications sur les agissements qui lui avaient été rapportés.

Le Dr Feldmann a fait savoir à M. Le Tortorec que devant le souvenir de l’Holocauste il y avait deux attitudes possibles. Soit l’accomplissement du devoir de mémoire et il est universel, soit la négation et l’abstention et ce n’est pas tolérable dans les démocraties.

A l’issue de leur entretien, M .Feldmann a informé M. Le Tortorec de l’envoi du courrier suivant .
Vous pouvez réagir et vous exprimer sur notre site, vos commentaires seront lus et transmis si le souhaitez.

II- Lettre ouverte du Président de l’UFE-Israel :

Jérusalem, Israël,
Le 20 avril 2013, M. le Proviseur
Lycée Français de Jérusalem
66 Rue des Prophètes
95141 Jérusalem
Israël

Monsieur le Proviseur,
La commémoration de la Shoah donne lieu tous les ans à Roglit près de Jérusalem à une cérémonie particulièrement poignante en souvenir des 80.000 déportés juifs de France.

Chaque année les autorités françaises sont représentées par l’ensemble du corps diplomatique et consulaire présent en Israël.

Le 8 avril dernier, Son Excellence Christophe Bigot, Ambassadeur de France en Israël a pris la parole pour un moment d’une rare intensité émotionnelle.

L’homme eu la voix brisée par la peine que lui inspirait l’horreur de la destruction d’une partie d’un peuple dont la seule faute fut d’être juif.

L’objet de la création de l’état d’Israël est justement de permettre à tous les juifs qui le souhaitent de s’installer afin qu’ils puissent y vivre, se protéger eux même sans ne plus jamais dépendre de la volonté de qui que ce soit

Je suis certain que ces quelques réflexions ne vous ont pas échappé lorsque vous avez été envoyé en poste dans ce petit pays ami de la France qui est comme elle, une grande démocratie.

Pourtant en prévision du 8 avril, jour national de commémoration de la Shoah, respecté par tout le pays vous avez adressé à vos collègues enseignants une note « maladroite » selon vos propos mais que je qualifierais, moi, de choquante et particulièrement cynique surtout pour un homme dont la famille, toujours selon vos dires, a pris part à la résistance française.

Vous avez, vous, demandé aux enseignants dont avez la responsabilité de ne pas organiser de minute de silence laissant le soin à chacun le soin de se déterminer au prétexte que des élèves arabes étudient dans l’école .

Nous sommes à Jérusalem, ville éternelle et capitale d’Israël dans une partie incontestée car à l’intérieur de la ligne verte en Israël. Israël état juif, le pays d’accueil où vous travaillez librement sans contrôle aucun de qui que ce soit sauf de votre administration.

Ayez du respect et de la compassion, pour ceux qui vous accueillent.
Ayez le courage familial, qui fut autrement plus difficile à mettre en œuvre il y a 70 ans.

Ayez de l’audace, celle des « Justes » et dites à votre équipe l’année prochaine : « nous sommes fraternels avec nos frères qui furent dans la misère physique et morale et qui perdirent tout, y compris la vie, nous sommes là debout et nous nous souvenons».

Il ne s’agit pas d’un acte politique mais d’une posture de mémoire. Si vous, un enseignant dans l’état hébreu et juif, vous n’y souscrivez pas alors « Il y a quelque chose de pourri au royaume de Danemark ».

Nous savons que vous ne devez pas imposer quoi que ce soit aux élèves et aux enseignants, mais vous devez donner la consigne qu’au déclenchement de la sirène, les cours s’interrompent pendant une minute comme partout sur le territoire.

Chacun se lèvera …où pas… mais assumera alors, à titre individuel, son attitude respectueuse… ou pas !

« Comprendre ce qui est juste et ne pas le faire, démontre l’absence de courage »selon Confucius. Alors du courage, Monsieur le Proviseur !

La force de la conviction permet à ceux qui l’exercent en toutes circonstances de se grandir et de se faire respecter surtout par ceux qui ne partagent pas vos opinions.

Sachez que dès maintenant nous serons extrêmement vigilants sur toutes les activités organisées au sein devotre établissement.

Sachez que les franco-israéliens de l’Union des Français de l’Etranger- Représentation d’Israël refusent que soit bafoué par des considérations de petites peurs, le devoir de mémoire que tousdoivent aux victimes de la barbarie !

Donc d’accord pour une maladresse mais forts de la maxime « Errare humanum est » n’oublions pas la suite «Perseverarum diabolicum ».
.
Recevez, Monsieur le Proviseur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Docteur Robert Feldmann
Copie de ce courrier à :

M. le Consul Général de Jérusalem
M. le Consul Général de Tel Aviv
M. le Consul Général de Haïfa
M. l’Ambassadeur de France en Israël
M. le Ministre de l’Education Nationale

source Parole Volée







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 22 thoughts on “En Israël, une institution ne respecte pas la minute de silence nationale du jour de la Shoah : le lycée français de Jérusalem

    1. Israel Eden

      Et pour les saluts nazi ? et pour les insultes aux professeurs juifs ? et pour les fetes juives non respectées ?
      Celycée est sur la terre d’Israel, ilest donc soumis aux regles du pays, le tortorec se soumet ou retourne en bretagne

    2. Samuel Elmaleh

      Je suis un ancien conseiller culturel d’ambassade et, à ce titre, je sais l’obligation faite aux établissements français de respecter les lois et coutumes des pays où ils sont établis. Le proviseur a agi comme s’il était dans un territoire arabe. La sanction est immédiate : Israël devrait demander spn rappel ainsi que celui du consul dont il dépend.

    3. jankel

      On ferme le lycée et on renvoie ces connards chez eux au terroir…
      Qui a besoin d’un Lycée Français sinon la France pour ses employés et sa Propagande.?.
      Le Français, on peut l’apprendre tout seul et aller en stage en France…comme n’importe quel idiome.
      Evidemment, les Nuls n’y arrivent pas…Mais ont-ils alors besoin d’apprendre laborieusement des langues qu’ils ne maitriseront jamais?

    4. SAAL Claudia

      C’est une honte et plus qu’inadmissible, tout à fait d’accord avec Samuel Elmaleh, le proviseur à la porte et Israël ne doit pas accepter ça sur son territoire.
      Et cela doit se faire immediatement et sans discussion.
      C’est à l’image de la France actuelle et c’est dommage.

    5. jayffe

      nouvelle adresse du lycée français de Jérusalem
      Centre culturel de Gaza
      allez foutre ces connard avec les animaux qu’ils valorisent Tant

    6. Michel Kat

      Ce Le Tortorec doit être immédiatement remplacé et renvoyé ailleurs.
      S’il n’a pas la décence de respecter ce qu’il y a de plus sacré en Israël qu’il retourne d’où il vient.
      Qu’en plus Israël ne soit pas admis dans la Francophonie est une autre preuve de la frilosité française face aux ukases des pays musulmans francophones.

    7. Laifer

      Fermez très vite ce lycée de propagande il est sur le territoire d Israël et doit se plier aux lois Israéliennes
      Renvoyez très vite ce « prof » et toute cette clique qu ils viennent enseigner en France puisqu ils seront contents de ne pas parler de la Shoah sinon ils se feront casser leur gueule par toute la racaille qui fréquente les écoles afin que les parents puissent continuer a toucher les allocations familiales et toutes les aides !
      Israël n a pas besoin de ces vermines ! Dehors !

    8. jayffe

      donnez donnez moi
      je suis un mendiant
      la France n’a plus d’argent
      une politique corrompue
      par des trants qui pue du c.l
      en mai, donnez donnez moi
      je suis un arabes sans patrie
      car trop trouillard je préfère
      les bons con de franchouillard
      qui poteront bientôt tous le foulard

    9. Choteau Deloof Marie Thérèse

      Je suis tout à fait d’accord avec votre article et la lettre du Docteur R Feldman : c’est inadmissible!
      Le proviseur a agi comme s’il était à la solde des Palestiniens! Qu’attend Israëlpour demander son rappel ainsi que celui de Monsieur Desagneaux en france?

    10. ZEMOUR GILLIAN

      Quand on sait que ce jour même, les informations font état de la décision du ministre de l’éducation nationale française de réintroduire des cours de morale ou éducation civique (laïque certe)dans les écoles! Le proviseur en question devrait retourner à l’école de son bled afin de les suivre. Il y apprendra certainement que le respect est une notion fondamentale de la vie en société. Il ne mérite pas de vivre en Israël.

    11. MICHEL BEN

      Bien sur qu’il faut demander le depart de ce consul anti israelien et de toute la fange qu’il traine.
      Bien sur qu’il faut fermer ce repaire palestinien anti israelien au coeur de notre capitale.
      Mais, depuis des annees, la France mene une politique anti israelienne a la limite de l’antisemitisme et place ses sbires a des points-cle, y compris chez nous.
      Souvenons-nous:
      Sarkozy: un Etat Juif, pourquoi? et le vote pour l’etat-fantome de palestine
      Hollande: les drapeaux arabes a la Bastille et les dizaines de millions d’euros distribues a gaza et a ramallah alors qu’il faut trouver des milliards pour les francais.
      Il n’y a pas de quoi s’etonner!Rozman

    12. Paul

      Le transfert de ce lycée à Gaza est impératif. A moins que cette tête mal pensante ne soit pas à la bonne place et qu’elle tombe.
      Quelle aurait été l’attitude de ce proviseur dans des temps sombres? Il s’agit du frère spirituel de Désagneaux, consul général de France à Jérusalem. Virez les!

    13. Marie Bally

      Monsieur le Proviseur du Lycée français de Jérusalem,
      je suis moi-même professeur de français. Juive . Exilée d’un pays arabe. Décorée de la Légion d’Honneur des Palmes académiques par Monsieur le Premier Ministre de la République Française.
      J’ai un amour immense, un amour indéfectible pour la France, Terre des Droits de l’Homme, qui la première nous a reconnu à nous, Juifs, la citoyenneté pleine. Notre existence légale…
      Monsieur le Proviseur du Lycée de Jérusalem,
      vous avez déshonoré cette France-là, vous avez déshonoré votre mission, vous avez déshonoré votre profession : vous avez failli, Monsieur.
      Israël a accueilli en vous l’éducateur-formateur d’une jeunesse censée assimiler dans votre lycée les valeurs de la République :  » Liberté, Égalité, Fraternité « . FRATERNITÉ, Monsieur…
      En vous repliant honteusement derrière une circulaire toute en demi-termes et en demi-mots, vous avez renié nos six millions et demi de morts.
      Monsieur le Proviseur,
      au nom de tous nos morts, je vous prie de quitter Israël de votre plein gré -et cela le plus rapidement possible- car, Monsieur, vous êtes un négationniste.
      Marie Bally

    14. ali

      On préfère, faire des ronds de jambes aux islamistes de France qui crachent sur les juifs et tuent leurs enfants. Le gouvernement socialiste qui a en son sain des personnes dont certain ont leurs parents d’origine juive, ne seront pas capable de virer ce guignol irrespectueux qu’est ce Proviseur. Voila un sujet de morale et de respect de l’autre à inculquer dans les écoles Française.

    15. feldmann

      ce proviseur est une insulte à nos 6 millions de morts tués par la barbarie nazie et au 25000 morts soldats et victimes d’attentats tués pour avoir defendu le territoire JUIF qu’est Israël.
      que Letorec retourne en Bretagne et que les notables palestiniens inscrivent leurs enfants en Syrie, au Liban, en Egypte ou au Quatar,
      les antisémites de tous bords qui souillent de leur présence la terre d’Israël n’ont strictement rien à faire dans cet état, seuls sont les bienvenus ceux qui respectent la démocratie et les lois du pays qui les accueillent.
      je suis française et j’ai aujourd’hui honte du comportement hypocrite de notre gouvernement et d’une partie de ceux qui représentent la France à l’étranger.
      avant de remettre les leçons de morale dans l’école des petits français il serait bon de rappeler aux adultes ces mêmes leçons qu’ils ont déjà reçu dans leur enfance.

    16. gristte

      Je suis français et fière de l’être j’aime israel pour m’y être rendus plusieurs fois et je compte bien y retiourner.
      En ce qui concerne ce directeur d’établissement du lycée français à Jérusalem une seule solution le virer.

    17. rafael

      Bonjour tout le monde,
      Je suis scolarisé au lycée français de Jérusalem et j’ai la chance de pourvoir étudier la réaction de l’ensemble des professeurs face au problème. A vrai dire, tous s’accordent sur le fait que cet évènement va parfois trop loin surtout lorsque certains commentaires insultent le proviseur de nazi,… Je fait partie de la petite dizaine de juifs de l’école et par conséquent je peux vous affirmer que l’école n’est pas, comme certains professeurs l’affirment, un ‘havre de paix’ et je peux même vous donner des exemples prouvant le contraire : pas plus tard que cette semaine, un élève de 4ème , juif, a mis sa kippa en sortant du lycée pour aller, en compagnie de ces camarades de classe, au gymnase pour le cours de sport. Le gymnase n’appartient pas au lycée français de Jérusalem mais à une université non française, où les élèves mettent la kippa, comme c’est le cas partout en Israël ou presque ! Cet élève, a alors été encerclé par ces ‘camarades de classe’ qui l’intimidait afin qu’il retire sa kippa dans l’enceinte même de l’université! Certains ont même jugés normal de tenter de la lui prendre de force ! Heureusement pour l’élève, le professeur de sport était présent et à arrêter l’affront ! Mais que se serait-il passé s’il n’avait pas été la ? Ils en seraient venus aux mains selon les dires de l’élève juif qui était seul face à sa classe entière (10 personnes) ! Certes, certains internautes pourraient justifier cela par l’âge des élèves et leur puérilité ! Mais n’est-on pas assez conscient) 15 ans ? Et ce n’est pas tout, le prof de sport est allé en parler à la CPE qui a ensuite dit à l’élève de ne plus mettre sa kippa dehors en cours de sport, justifiant cela par la laïcité imposée par le règlement intérieur !!! Et ce type d’évènement est fréquent ! Certains élèves aiment également écrire ‘FUCK ISRAEL’ sur le bureau de l’élève juif. De plus, il est quotidien que les élèves arborent des signes distinctifs palestiniens à l’école comme des foulards ou des petits badges,… Dans le même registre, pourquoi ne pas dire que parler un peu hébreu à l’école n’attire pas des regards pesants et menaçants à l’école, tandis que parler arabe est ancré dans la nature même de cette école. Il n’est pas non plus rare d’entendre que les ‘pauvres palestiniens sont opprimés par l’envahisseur juif’. Est-ce cela le havre de paix, l’entente entre juifs et arabes dans l’école, pour reprendre les mots des professeurs ayant réagis sur cette affaire ?
      Enfin, je voudrais faire remarquer que plusieurs professeurs ont parlés pendant parfois une heure de cours pour dire aux élèves que les journalistes n’étaient que ‘des lâches’ et on fait du lavage de cerveau aux élèves pour défendre leur ‘pauvre directeur’ qui selon eux, auraient fait un malaise et serait déprimé.
      Je ne souhaite pas que cet homme est la vie pourrie par des insultes fausses ou extrémistes, mais je souhaite juste qu’il y est réparation et que l’année prochaine, l’ensemble des élèves se lève de son plein gré en mémoire des millions de victimes de la Shoah.
      Merci beaucoup aux journalistes qui ont dénoncés l’affaire car ils ont révélés aux internautes l’hypocrisie et l’aveuglement des professeurs et du proviseur sur cette question car les professeurs de ce lycée, ce sont eux les ‘lâches, ce sont eux qui sont les responsables de cette affaire. Ne rien dire c’est accepter. Eux qui prétendent enseigner l’éducation civique et la citoyenneté aux enfants sont en train de permettre à certains d’imaginer que la shoah n’a pas grande importance et en ont oublié leur morale. Car dans cette affaire il faut faire appelle à la morale et non pas aux convictions et opinions. Merci encore aux journalistes qui sont des personnes sans qui la Shoah pourrait être, que D… préserve, réitérée.
      Bonne journée à tous,
      Rafaël.
      Ps : je ne vous cache pas que mon année scolaire risque d’être houleuse vu l’attitude des professeurs qui sont capables de beaucoup de choses mais la morale est plus importante vis-à-vis de soi même et des autres.

    18. Aleksander

      Je remarque que le proviseur du lycée français a bien respecté la Shoah, mais sur la base de volontariat. Sans imposer aux élèves.
      « Vous pouvez marquer cette minute à titre personnel si vous le souhaitez et permettre aux élèves qui en manifesteraient le souhait de s’y associer. Mais évitez à tout prix de solliciter les élèves ou de leur imposer « .

      Je ne comprends pas cette campagne de dénigrement contre le proviseur du lycée français. Cela me rappelle des mauvais souvenirs, car j’ai vecu dans un systeme totalitaire où on imposait et denigrait.
      Français n’est pas israélien. En France, on ne fait pas de minute de silence pour la Shoah.

      En fait, cet incident est révélateur d’un malaise plus profond, qu’il faudrait soigner davantage au sein de ce lycée. C’est un thermomètre qui a montré une fièvre. La réponse à cette fièvre ne devrait pas être de casser le thermomètre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *