toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Obama aux Palestiniens: accepter l’Etat juif, par Daniel Pipes


Obama aux Palestiniens: accepter l’Etat juif,  par Daniel Pipes

Un changement majeur dans la politique américaine a été négligé dans le flot de nouvelles au sujet de la visite mouvementée de cinquante heures de Barack Obama en Israël, la semaine dernière. C’est probablement la demande que les Palestiniens reconnaissent Israël comme Etat juif, qualifiée par le dirigeant du Hamas Salah Bardawil « la déclaration la plus dangereuse [jamais faite] par un président américain au sujet de la question palestinienne. »

Tout d’abord, quelques informations sur le passé: les documents fondateurs d’Israël ont visé à faire du pays un Etat juif . Le sionisme moderne a effectivement commencé avec la publication en 1896 du livre de Theodor Herzl, Der Judenstaat («L’État juif»). La Déclaration de Balfour de 1917 préfère dire «un foyer national pour le peuple juif». La résolution 181 de l’Assemblée générale des Nations Unies de 1947, divisant la Palestine en deux, mentionne l’expression l’Etat juif 30 fois. La Déclaration d’établissement d’Israël de 1948 mentionne l’Etat juif 5 fois, comme dans  » nous …déclarons solennellement la création d’un Etat juif en Eretz-Israël [terre d’Israël (NDLT)], destiné à être connu comme l’Etat d’Israël. »

En raison de ce lien très étroit [Israël-juif (NDLT)], lorsque la diplomatie israélo-arabe a véritablement commencé dans les années 1970, la formulation Etat juif a en grande partie été perdue de vue; tout le monde a simplement supposé que la reconnaissance diplomatique d’Israël signifiait l’acceptation de l’Etat juif. Ce n’est que dans ces dernières années que les Israéliens ont réalisé, par ailleurs, que les Arabes israéliens en étaient venus à accepter Israël, mais à rejeter sa nature juive. Par exemple, une importante publication en 2006 du Centre Mossawa à Haïfa, La vision pour l’avenir des Arabes palestiniens en Israël, propose que le pays devienne un État religieusement neutre et une patrie commune. En bref, les Arabes israéliens sont venus à considérer Israël comme une variante de la Palestine.

Eveillé à ce glissement linguistique, remporter l’acceptation par les Arabes d’Israël ne suffisait plus; les Israéliens et leurs amis ont compris qu’il fallait insister sur l’acceptation explicite des Arabes d’Israël comme Etat juif. En 2007, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a annoncé que si les Palestiniens ne le faisaient pas, la diplomatie serait interrompue: «Je n’ai pas l’intention de transiger, en aucune manière sur la question de l’Etat juif», a t-il souligné. L’ Autorité palestinienne a immédiatement et unanimement rejeté cette demande. Son chef, Mahmoud Abbas, a répondu: «En Israël, il y a des Juifs et d’autres qui y vivent, c’est ce que nous sommes prêts à reconnaître, rien d’autre.».

 

Netanyahu et Olmert sont d’accord sur la nécessité d’une reconnaissance palestinienne d’Israël comme Etat juif.

Lorsque Binyamin Netanyahou a succédé à Olmert au poste de Premier ministre en 2009, il a réitéré cette demande comme condition préalable à des négociations sérieuses: «Israël espère que les Palestiniens d’abord reconnaîtront Israël comme un Etat juif avant de parler de deux Etats pour deux peuples». Les Palestiniens ont non seulement refusé de changer, mais ils ont ridiculisé l’idée même. Encore une fois, Abbas a dit: «Qu’est-ce qu’un « Etat juif»? Nous l’appelons «l’Etat d’Israël.» Vous pouvez, vous, l’appeler comme vous voulez. Mais je ne vais pas accepter cela…. Ce n’est pas mon boulot de … donner une définition de l’Etat et de ce qu’il renferme. Vous pouvez, vous, l’appeler République sioniste, ou la qualifier de [république] hébraïque, nationale, socialiste, appelez la comme vous voulez, je m’en fous.»

Il y a seulement six semaines, Abbas a de nouveau démoli le concept d’État juif. Le refus palestinien d’un Etat juif ne pouvait pas être plus catégorique. (Pour une compilation de leurs déclarations, voir « Reconnaître Israël comme Etat juif: déclarations » à DanielPipes.org.)

Les politiciens américains, y compris à la fois George W. Bush et Obama, ont depuis 2008 parfois fait référence à Israël comme Etat juif, même s’ils ont soigneusement évité de demander aux Palestiniens de faire de même. Dans une déclaration typique, Obama en 2011 a esquissé le but ultime diplomatique comme «deux Etats pour deux peuples: Israël en tant qu’Etat juif et patrie pour le peuple juif et l’Etat de la Palestine comme la patrie du peuple palestinien».

 

Barack Obama a changé la politique des U.S.A dans un discours à un centre de congrès à Jérusalem.

Puis, dans son discours de Jérusalem la semaine dernière, Obama a subitement et de façon inattendue adopté dans son intégralité la demande israélienne: «Les Palestiniens doivent reconnaître qu’Israël sera un Etat juif.»

Cette phrase ouvre de nouveaux et importants horizons et ne pourra pas facilement être annulée. Elle engage dans la voie d’une politique excellente, car sans une telle reconnaissance, l’acceptation palestinienne d’Israël est vaine, indiquant seulement la volonté d’appeler l’état futur plutôt « Israël » que « Palestine ».

Learn Hebrew online

Bien que n’étant pas le seul changement dans la politique annoncée lors de la visite d’Obama (l’autre étant de dire aux Palestiniens de ne pas fixer de conditions préalables à des négociations), celui-ci attire plus l’attention parce qu’il enfreint le consensus palestinien. Bardawil peut de façon hyperbolique affirmer que cela «montre qu’Obama a tourné le dos à tous les Arabes», mais ces dix mots, en fait, établissent une volonté de traiter de la question centrale du conflit. Ils seront probablement sa plus importante contribution, la plus durable et la plus constructive à la diplomatie israélo-arabe.

Mr. Pipes est président du Forum du Moyen-Orient.

par Daniel Pipes
The Washington Times
26 mars 2013

Version originale anglaise: Obama to Palestinians: Accept the Jewish State
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

————————————————– ——————————

Mise à jour du 26 mars 2013: D’autres réactions arabes à la déclaration «l’Etat juif» d’Obama:

Abdel Bari Atwan, rédacteur en chef du journal basé à Londres Al-Quds al-Arabi, du 23 mars:

Jamais de ma vie je n’ai vu un président américain mendier l’approbation des Israéliens, tout en s’abaissant dans la façon de faire exactement comme Barack Obama l’a fait lors du voyage actuel. … Il a brisé notre confiance et déçu nos espoirs, nous rappelant l’oncle Tom (du roman de Harriet Beecher Stowe en 1852, La Case de l’oncle Tom) – le domestique noir dont la soumission à son maître blanc a écrasé [toute] humanité.

Barack Hussein Obama nous a surpris avec son discours à Jérusalem quand il a exigé que les Palestiniens reconnaissent Israël comme un Etat juif et a exhorté les Etats arabes à reconnaître Israël ….Obama nous demande de reconnaître Israël comme un Etat juif, alors qu’en est-il des 25 pour cent de sa population qui ne sont pas Juifs, en particulier les 1,5 millions d’Arabes vivant en Israël? La longue lignée de présidents caucasiens de l’Amérique ne s’est jamais courbée si bas; la plupart d’entre eux ont fait pression sur Israël dans une certaine mesure pour reconnaître les droits du peuple palestinien.

Obama n’est pas venu dans cette région comme un homme de paix, mais comme un va-t-en-guerre….. L’approche révisée d’ Obama suggère que les Arabes et les musulmans se préparent à passer quatre années d’enfer pendant le deuxième mandat d’Obama en tant que président. … C’est l’époque de l’hypocrisie américaine et de l’humiliation arabe.

 

Voir notre dossier

2- Des Hébreux à la  Palestine, de la Palestine à la création de l’Etat d’Israël  quelques articles documentés :







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Obama aux Palestiniens: accepter l’Etat juif, par Daniel Pipes

    1. Elie

      …Personne ne demande à ces 1,5 million d’arabes de rester vivre dans

      NOTRE ETAT JUIF…! qu’ils dégagent , ils ont de la place chez leurs frères

      partageant « la religion de paix et de tolérance  » qu’est l’islam !!!!

    2. Ixiane

      Eh oui, comment font les Etats arabes avec les juifs et les chrétiens ???
      Israël fait comme eux, ils sont un bon exemple!!
      Combien de juifs y avait-il au Proche et Moyen Orient avant d’être tous expulsés sinon massacrés ??? Ils ont repris une toute petite partie de leur Terre et vu la multiplication exponentielle des arabes, ils ont intérêt à se protéger …logique non ?

    3. Ixiane

      Sarko, lui aussi, avait dit  » qu’est-ce qu’un Etat juif ? Il a eu la réponse…il a été viré.. et qu’il ne revienne pas !!!!

    4. Frank Adam

      Au moins cette affaire revele que l’os au fond du gigot est que les arabes ne savent pas, et ne veulent pas avaler qu’ils sont obliges au monde moderne de traiter les kaffirs – en ce cas l’etat juif d’Israel – en egaux. Leur probleme c’est qu’ils n’ont pas sortient des moyen ages.

    5. jankel

      Jusqu’ici, Obama ne risquait que d’être assassiné par quelques Hillie Billies et autres Red Necks du KKK…????
      Mais à présent il y a joute les candidats au Martyr du Djihad….
      je le trouve gonflé…!
      Quant à cet ignare de Sarko, on voit à quel point notre monde est pourri, pour qu’un faiblard culturel de cette magnitude, arrive cependant, à ce niveau d’incompétence maximale….
      Pas de quoi se vanter de le compter « parmi nous » !

    6. FireJeff

      « Obama nous demande de reconnaître Israël comme un Etat juif, alors qu’en est-il des 25 pour cent de sa population qui ne sont pas Juifs »

      Cet extrémiste soutiendrait donc un nettoyage ethnique d’Israël? C’est une honte! Israël peut être un État Juif tout en conservant sa minorité arabe. Et c’est pour cela d’ailleurs que les dirigeants israéliens refusent le pseudo « droit au retour » qui reviendrait à inverser la situation démographique, pour rendre les Juifs minoritaires dans leur propre pays.

      Quand à la formule : « Deux Etats pour deux peuples: Israël en tant qu’Etat juif et patrie pour le peuple juif et l’Etat de la Palestine comme la patrie du peuple palestinien ».
      Il s’agit encore de la réécriture arabe de l’histoire d’Israël. Le peuple « palestinien » n’est qu’une invention des années 60 par Arafat, afin de rendre les Juifs étrangers à la terre d’Israël. Il serait plus correct de parler du peuple Arabe (de Palestine), formule utilisée jusque dans la résolution onusienne 181 en 1947.

    7. Simonai

      Si les 25% qui ne sont pas juif ,Jeff si ils n’aiment pas cette déclaration,ils savent aussi ceux qu’ils devraient faire .Jeff pensez-vous que les 25% ne croient pas que il sont dans un pays applé israel?? SI JE NE RECONNAIS PAS QUE ISRAEL EST UN ÉTAT ,ALORS IL N’A QU’À PLIER BAGAGE ET ALLER OU IL N’ENTENDRA PAS PARLER D’ISRAEL.
      Personne n’oublige les arabes ou les musulman de rester en israel au contraire les gens libre respireront bien et bien à l’aise..

      pas un problème MOI, JE NE SUIS PAS MALADE JE NE SERAI NON PLUS MALADE LES PALESTINIENS NE VEULENT PAS RECONNAÎTRE ISRAEL AU QU’UN CAR DANS MON ESPRIE.VRAIMENT JE NE VOIS PAS L’INTÉRÊT DU VRAI PEUPLE D’ATTENDRE LES DÉCLARATION DES CES FOUS DU SANG DES INNOÇANTS DANS LE MONDE .JE ME DEMANDE À QUOI ÇA SERT LES DÉCLARATIONS D’ABBAS POUR LA RECONNAISSANCE D’IRAEL ,C’EST Dieu qui a besoin d’entendre une telle déclaration au ciel ?? la réponse c’est non!!!
      ces gens doivent retourner d’ou ils viennent c’est ce que Dieu leur demande!

    8. Michel Lechartier

      Israël comme Etat Juif, ne gène nullement puisque la base de la société Juive est le Sionisme donc démocratique et pluralisme par essence !

      Regardons la composition du Parlement la Knesset…! Les élections récente on eu lieu 31 partis se sont affrontés !

      Et je peux rajouté d’autres aspects de cette société….!

      Alors cessez de créer des situations qui n’existent pas, ne faites pas comme les antisémitionistes, leurs existentialisme est basée sur la haine du Juif, et tout ce qui en rapproche leurs donnent des ailes pour construire ou plus tôt de détruire une société qui n’est pas pas la leurs. Leurs rêve d’une société à leurs image et tous ce qui en comporte est celle du fascisme……!

    9. robert haim

      Pourquoi nous parlons tous d’etat palestiniens.,il n’y a pas et jamais eu de palestiniens que nous meme juifs ainsi denome par les pourris de romains.depossedes déjà par l’Angleterre qui a fait un cadeau royal aux arabes en leur donnant notre territoire la jordanie territoire juif.jamais la judee et samarie ne deviendra une terre arabe,par le bon vouloir de l’islamiste Obama,qu’attendent ces nouveaux poltrons d’américains pour nous debarrasser de cet arabe qui est entrain de pourrir l’amerique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *