toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

David CAMERON s’attaque à l’immigration et met en place une politique de préférence nationale


David CAMERON s’attaque à l’immigration et met en place une politique de préférence nationale

Alors qu’en France, dès qu’on aborde le sujet d’une préférence nationale pour limiter l’attractivité de notre système social pour les étrangers on est systématiquement traité soit de raciste soit d’extrême droite, en Angleterre le Premier Ministre David Cameron met en place une politique de préférence nationale et veut limiter l’accès aux prestations sociales pour les étrangers.

David Cameron: « Ce que nous avons c’est un service national de santé, pas un service international« . Accès aux logements sociaux, au système de santé, aux allocations familiales, David Cameron veut instaurer une priorité aux citoyens britanniques, les autres devront attendre… Alors racisme, extrême droite ou simplement du bon sens que devrait appliquer tous les pays européens ?

Le Royaume-Uni durcit les conditions d’octroi des droits sociaux – logement, santé et chômage – aux immigrés, y compris ceux originaires de l’Union européenne (UE). Annoncées le 25 mars, ces nouvelles mesures sont destinées à calmer les appréhensions du public devant une potentielle arrivée massive de Roumains et de Bulgares après la levée des restrictions à la libre circulation des travailleurs de ces deux nations à partir du 1er janvier 2014.

« Nous voulons des gens qui s’intéressent à ce qu’ils peuvent donner au Royaume-Uni », a déclaré le premier ministre, David Cameron, lors d’un discours à l’université d’Ipswich, dans l’est de l’Angleterre, en soulignant que « l’accès auxservices publics est quelque chose que les immigrés méritent et non pas un droit automatique ». Tout en reconnaissant les bénéfices apportés par l’immigration au Royaume-Uni, le chef du gouvernement a insisté sur la contribution que doiventapporter les nouveaux venus.

Ainsi, le chef du gouvernement alliant conservateurs et libéraux-démocrates entend arrêter de verser une indemnité de chômage à un migrant de l’UE après six mois s’il n’a pas cherché un emploi. Autre cible du gouvernement britannique, le« tourisme de santé », l’utilisation par les ressortissants de l’Union du National Health Service, le service de santé public gratuit, qui, à écouter M. Cameron, « n’est pas un service international » pour ceux qui ne paient pas leurs impôts au Royaume-Uni.

M. CAMERON ENTEND RÉPONDRE AUX INQUIÉTUDES DU PUBLIC

Londres entend récupérer auprès des pays d’origine le coût des soins de leurs ressortissants. Quant aux logements sociaux, ils ne seraient octroyés par les autorités locales qu’après deux ans de résidence dans le royaume à ceux « qui peuvent prouver qu’ils donneront quelque chose en retour ».

Visiblement, David Cameron entend répondre aux inquiétudes du public, en particulier des classes populaires, devant la hausse de l’immigration légale issue des pays d’Europe centrale membres de l’UE. Le recensement de 2011 rendu public le 31 janvier a révélé que plus de 500 000 Polonais se sont installés de manière permanente outre-Manche depuis 2004. La crise de la zone euro et le mouvement migratoire issu de l’UE ont limité la baisse de l’immigration nette due aux dispositions visant les migrants issus de pays extracommunautaires.

Le Royaume-Uni, traditionnellement plus ouvert à l’immigration que beaucoup de pays du Vieux Continent, entend gérer plus étroitement ses flux migratoires. L’équipe au pouvoir est consciente que la récession et les coupes budgétaires importantes dans les programmes sociaux ont exacerbé la xénophobie.La concurrence est rude entre jeunes autochtones et immigrés de l’Est pour les emplois non qualifiés, qui ne sont pas légion. La montée des agressions racistes, les grèves contre l’emploi de travailleurs étrangers et la percée du Parti de l’indépendance britannique, l’UK Independence Party (UKIP), lors des élections partielles en témoignent.

L’Europe en pleine récession compte déjà plus de 50 millions de chômeurs, seul l’Allemagne s’en sort encore. La Grèce, l’Espagne, Chypre, l’Ireland, sont en cessation de paiement. La France, l’Italie et la Belgique sont également au bord de la faillite. L’Europe a-t-elle encore les moyens d’accueillir toujours plus d’immigrés ? Peut-elle s’offrir le luxe de verser des prestations sociales à des étrangers qui n’ont jamais cotisés ?

A quand de telles mesures en France et dans toute l’Europe afin de sauver nos systèmes sociaux ?

© Chrisitan De Lablatinière – www.europe-israel.org

Le changement de cap de David Cameron:

 




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap