toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Claude Askolovitch : un très grand journaliste français !


Claude Askolovitch : un très grand journaliste français !

La France est un pays qui compte de grands journalistes courageux.

Des gens comme Aymeric Caron, par exemple : un homme qui a appris, semble-il, tout ce qu’il sait sur l’islam d’un ouvrage d’une centaines de pages très expurgées édité dans une petite collection de chez Larousse, et qui se pense dès lors à même de donner des leçons sur le sujet, comme, d’ailleurs, sur une multitude d’autres sujets qu’il ne connait pas. Ou encore des gens comme Charles Enderlin, l’homme qui a su de source sûre que le petit Mohamed Al Dura est mort, même s’il n’était pas là pour le voir et en a entendu parler après coup par un caméraman arabe palestinien au taux de fiabilité assez faible.

On peut ajouter à la liste qui, si elle devait être exhaustive, deviendrait interminable, Claude Askolovitch. Et Claude Askolovitch est vraiment un très grand journaliste français à qui il importe de rendre hommage. Il ne dira jamais un mot, un seul, qui soit étranger au vocabulaire aseptisé du politiquement correct à la française. Quand le politiquement correct bougera, il bougera avec lui, et comme le politiquement correct bouge présentement, il bouge. Dans une direction qu’il aurait lui-même trouvé pas très présentable il y a quelques années, mais c’était il y a quelques années.

Claude Askolovitch est aussi un très grand journaliste français en ce que, grâce à sa ductile dextérité, il fait partie de ceux qui ont le pouvoir, et peuvent regarder quiconque s’écarte de la ligne avec un mépris condescendant qui pourrait laisser penser à celui d’un nomenklaturiste soviétique en pleine action.

Il expédie dès lors en un quart de ligne des gens tels Philippe Karsenty ou Jonathan Simon Sellem. Pour montrer qu’il est équilibré et sait faire la part des choses entre l’absolument infect et le simplement nauséabond, il décrète le « soutien à la Palestine » un « combat indispensable », est impressionné par la « force » et le « charme » qui se dégageaient de Stéphane Hessel tout en notant que la comparaison de l’occupation israélienne » en « territoire palestinien » effectuée par celui-ci était peut-être un peu excessive. Il souligne que Hugo Chavez était un « grand homme » parce qu’il était impérialiste et excuse l’antisémitisme du personnage et son amitié avec Ahmadinejad, « connerie de l’habitude », dit-il avec cet air supérieur qu’ont les très grands journalistes.

Mais il ne s’arrête pas là, il évoque la « stupidité méchante du CRIF », qui, dit-il, « donne des leçons à l’Islam » en fréquentant des gens tels que l’imam Chalghoumi, sans doute. Un imam ami d’Israël, ce n’est pas admissible pour les très grands journalistes.

Il reproche au Crif de s’acoquiner « avec des pré-fascistes ou des écervelés » : des gens comme moi, Philippe Karsenty, Jonathan Simon Sellem, sans doute. Pour les très grands journalistes, ne pas être résolument « pro-palestinien », c’est être pré-fasciste et écervelé, mais trouver Mahmoud Abbas modéré, quand bien même sa référence fondamentale reste Amin Al Husseini, c’est avoir l’esprit ouvert et une pensée profonde.

Claude Askolovitch ne se limite pas à quelques crachats sur le Crif, non.

Emporté par son élan, et certain de s’approcher des sommets de sa profession, il en rajoute.

Learn Hebrew online

Véronique Genest, qui n’est pas « pro-palestinienne », c’est exact, devient un exemple de « bêtise » et d’ « islam bashing odieux et niais » : pour un très grand journaliste français, critiquer le judaïsme et cracher sur le Crif, c’est bien, et c’est dans l’air du temps, critiquer le christianisme, c’est très bien, mais adopter vis-à-vis de l’islam une position différente de celle d’un étudiant fervent d’Al Azhar au moment de la prière, c’est très mal.

La municipalité communiste de Bezons venant de faire citoyen d’honneur de la ville un assassin arabe palestinien nommé Majdi Ihrima Al-Rimawi, Claude Askolovitch en parle, mais, et c’est à cela qu’on reconnaît le très grand journaliste français, c’est pour reprocher au maire de Bezons, un « imbécile » dit Askolovitch, d’avoir omis d’indiquer dans le bulletin municipal que Majdi Ihrima Al-Rimawi était un assassin. Pas pour lui reprocher d’en avoir fait un citoyen d’honneur, ou pas vraiment.

Pourquoi ? Parce qu’après tout, la gauche peut bien faire de certaines gens des citoyens d’honneur, pour peu qu’elle assume. Je cite : « Il fut un temps où une gauche, un communisme, étaient pour le tiers-monde et la libération des peuples, en assumant la part de violence inévitable ».

Et Majdi Ihrima Al-Rimawi est décrit par Askolovitch comme n’étant pas vraiment un terroriste. Mais comme ayant commis un « acte politique », «que les Palestiniens ont pu revendiquer comme Israël revendique l’exécution de Cheikh Yassine ». De fait, Majdi Ihrima Al-Rimawi a juste tué un ministre israélien. Ce qui n’est sans doute pas très grave. Un ministre israélien, n’est-ce pas…

Le ministre en question, Rehavam Zeevi était, précise Askolovitch, un « épurateur ethnique en puissance » en ce qu’il disait que les Arabes palestiniens de Judée Samarie étaient Jordaniens, ce qu’ils étaient effectivement jusqu’à une date récente (c’est à l’oubli de ce genre de détails qu’on reconnaît les très grands journalistes), et en envisageant leur retour volontaire vers la Jordanie.

Si vous voyez dans ce raisonnement une justification du meurtre d’un ministre israélien et du terrorisme palestinien pourvu qu’il tue modérément, c’est que vous avez l’esprit très mal tourné, et Askolovitch vous dira sans doute que vous êtes un vil crétin. Et comme Askolovitch est un très grand journaliste français, il aura raison. Les très grands journalistes français ont toujours raison. Et s’ils ne le disent pas eux-mêmes, c’est la justice qui le dit.

Si vous voyez dans ce raisonnement une façon d’entériner le fait qu’une ville française fasse d’un tueur de Juif un citoyen d’honneur, c’est que vous avez décidément l’esprit très mal tourné.

Vous devriez d’ailleurs cesser de me lire. Il y a tellement de grands journalistes français en France, et ils écrivent de si belles choses. Ils sont si intelligents, si raffinés, si cultivés, si subtils, si scrupuleux que vous auriez tort de vous en priver.

Et de toute façon, vous n’avez pas le choix. Les grands journalistes français ont le pouvoir en France. Ils règnent sur tous les médias. Quelques dissidents parviennent parfois à passer par les interstices et sont des rescapés.

Encore quelques invectives de très grands journalistes français, et les très grands journalistes français parleront entre eux face à un horizon lisse où pas une tête ne dépassera.

On pourra dire : « Le monde progresse, l’avenir est radieux, personne ne peut changer ce courant général ». La phrase est extraite du Petit livre rouge de Mao. Et un grand journaliste vous le dira, Mao était tout de même un penseur profond, et un visionnaire.

Que dirai-je à ceux qui me trouveraient pessimiste ?

Que cela pourrait être pire.

Allez… Pour le moment, aucun maire français n’a fait de Mohamed Merah citoyen d’honneur de sa ville à titre posthume. Cela viendra sans doute, je sais. Cela viendra. Au train où vont les choses….

© Guy Millière pour www.Dreuz.info





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Claude Askolovitch : un très grand journaliste français !

    1. LACHKAR Norbert

      CELA SUFFIT DE TOUS CES JOURNALISTES ANTI ISRAELIENS,POUR NE PAS DIRE ANTI JUIFS?IL FAUDRAIT LES IGNORER COMPLETEMENT ET ADOPTER UNE LIGNE TRES DURE ENVERS EUX ,ET SURTOUT CONTRE LES JOURNALISTES JUIFS QUI VEULENT PRENDRE LA DEFENSE DE CES PALESTINIENS,C’EST UN COMBLE,EXIT ENDERLIN,ASKOLOVITCH ET Cie;TROP,C’EST TROP.VOUS NE DEVRIEZ MEME PLUS PARLER D’EUX ET LES LAISSER CRACHER LEUR VENIN.HEUREUSEMENT QUE HESSEL S’EST TU A TOUT JAMAIS,IL DOIT MOISIR EN ENFER.ISRAEL EST SUFFISAMMENT FORT ET NE CRAINT PERSONNE !!!!!!

    2. giraud

      Les arabo musulmans ont fait subir des situations pires, mille fois pires à d’innombrables populations dont ils ne voulaient que prendre les terres
      les richesses et l’âme ! Ils poursuivent assidument leurs conquêtes et se désolidarisent du reste du monde pour cela. Ils trouvent des idiots qui les aident, comme les nazis ont trouvé des idiots pour collaborer avec eux, même pour la solution finale. Ces chers musulmans n’ont-ils pas aidé Hitler qu’ils admiraient entrainés par l’enthousiasme d’al Husseini le grand mufti de Jérusalem ? C’est pourquoi je crois que prochainement il y aura des tribunaux internationaux qui jugeront tous ces grands journalistes actuels qui se laissent entrainer surtout par intérêt puisqu’ils suivent le courant porteur du politiquement qui est à la mode idéologique.

    3. claude askolovitch

      Traiter Monsieur Millière de « mamzer » serait disgracieux et ne serait compris que des hébraïsants. Le mot « porc », traduction exacte, porte trop de violence en lui, comme le mot « salaud », et risquerait d’être interprété comme un renvoi de Monsieur Millière à sa goyitude, personne n’est parfait comme on dit dans Certains l’aiment chaud et Rabbi Jacob. Restons donc politique. Monsieur Millière est un faussaire idéologique, et un pousse-au-crime, et fait commerce de ses mauvaises actions. Depuis des années, il acclimate dans la communauté juive les discours et les catégories de l’extrême droite, méthodiquement, répondant aux peurs et aux doutes par des sérums de haine, transformant le petit monde juif en troupe supplétive de la guerre civile en France, contre les hordes musulmanes qui nous envahissent. Pour avoir, sans attendre Monsieur Millière, écrit sur et contre l’antisémitisme venu des cités, et pointé Tariq Ramadan, par exemple, pour ce qu’il était, je ne crois pas devoir être chapitré sur le plan de la vigilance par un petit profiteur de la haine. Il se trouve que, depuis toujours, je me retrouve, en Israel, en phase avec les gauches de ce pays, et non pas avec les cousins honteux des assassins de Rabin; il se trouve aussi que la haine anti-musulmane qui sévit en France me dégoute autant que l’antisémitisme. Cela ne fait pas un héros, juste un homme de bonne volonté, à peine, et donc une cible pour ceux de l’espèce de Monsieur Millière. Quant au texte mentionné à propos de Bezons, je déteste, presque autant que je réprouve Monsieur Millière, l’innocence hypocrite d’une certaine gauche. Je ne justifie donc aucun assassinat, mais je rappelle que, du point de vue palestinien, Rehavam Zeevi , prônant le transfert, était une cible logique, et compréhensible politiquement, à la différence d’attentats contre des civils. De la même manière, j’ai toujours eu en horreur le masacre de Deir Yassine, perpétré par l’irgoun pendant la guerre d’indépendance, tout en comprenant l’assassinat du haut commissaire Moyne… Mais ceci est un débat historique qui nous amène loin de Monsieur Millière, qui n’est pas un mamzer, j’en insiste. Claude Askolovitch

    4. Ixiane

      Mohammed Merah ne pourra jamais devenir citoyen d’honneur de la ville de Toulouse, pour la bonne raison qu’il a tué aussi un musulman !!!
      S’il n’avait tué que des juifs on pourrait sûrement d’inquiéter !

    5. Marc Rasori

      C’est ahurissant! L’horreur s’installe de nouveau en France. Le sadisme de Quat’sous infligé à Mme Genest est très inquiétant… Et les autres de suivre ce modèle, décidément ils sont tous attirés par cette étrange violence qui les fait même ricaner face au pauvre/à la pauvre meurtri/e de service, ce sont eux les nazis… Et tout ça dans le pays des Lumières… God, help Us!

    6. MisterClairvoyant

      Le pouvoir des médias, des gaucho-intellos a replacé la liberté de pensée, puis le pouvoir des médias a décide qu’elle religion est à mépriser, tel que le judaïsme et le christianisme, mais que seul l’islam est à respecter ou à craindre. A partir de là, les lignes sont claires, coté accusé Israël et le Pape et de l’autre coté les musulmans, religion de paix qui fait la guerre par tout.
      Hélas, comme le ridicule ne tue pas à tous ces journalistes imbéciles, ils sont tous vivants et de plus en plus nombreux, il y a tout de même des personnes en France et dans le monde, pour ne pas tomber dans leurs manipulations permanentes, que sous couvert de défendre la Palestine, « pays arabe inventé » depuis quelques années. On en fait trop, et les palestiniens vivent très bien des aides internationales, qu’ils engloutissent, comme aucun pays pauvre ne le fait. Ils sont les victimes attitrés depuis plus de 60 ans, mais à force de vouloir « la chèvre et le choux ». Car leur état de victimes attitrés pourrai finir en jour bientôt, et sans bouffer Israël au passage, il ne va plus lui rester que se yeux pour pleurer, car mal conseillés par les journalistes et le parti communiste français qui n’a plus des masses populaires à défendre, mais des causes politiques d’arrière garde.
      Moi qui je ne suis pas journaliste attitré pour personne; j’oserai conseiller aux palestiniens de retrousser leurs manches et travailler, au lieu de rêver de «bouffer» Israël et écouter les clairons de la haine, de chez-eux ou venant de l’étranger.

    7. Paul

      Claude Askolovich n’est qu’un petit journaliste médiocre, prêt à toutes les compromissions pour sortir de l’anonymat.

    8. Armand Maruani

      Un juif de Cour qui se prend pour un intellectuel , n’hésitant pas à sacrifier les valeurs du sionisme pour recevoir l’aumône de nos pires ennemis . Une attitude criminelle .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *