toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Boycott d’Israël : les étudiants de Polytechnique Montréal seront-ils aussi hardis que ceux d’Oxford ?


Boycott d’Israël : les étudiants de Polytechnique Montréal seront-ils aussi hardis que ceux d’Oxford ?

Le jour du boycott a été le jour de la plus grande lâcheté. Sans cette lâcheté, tout ce qui suivit ne serait pas arrivé ».

Ces mots ont été prononcés après la guerre par le Rabbin Léo Baeck, président de la communauté juive d’Allemagne. Il se réfère au boycott de tous les magasins et entreprises juives le 1er avril 1933.

J’ai toute ma vie été amusé de constater que les lieux où l’on acquiert la connaissance abritent des organisations qui préfèrent l’endoctrinement au savoir, le bourrage de crâne à la réflexion, le terrorisme intellectuel à la recherche des faits, et qu’ils y trouvent de nombreuses oreilles attentives.

Même si ce n’est pas le cas partout :

imgres

A une majorité écrasante de 70% des votants, les 20 000 étudiants de l’université britannique d’Oxford viennent de refuser de boycotter les produits israéliens (1).

L’OUSU, l’association des étudiants d’Oxford, avait proposé aux étudiants, le 13 février, de dénoncer la politique d’Israël par le boycott, car « nous avons une responsabilité morale pour combattre l’injustice » disaient les slogans.

Le boycott par les universités est un procédé de propagande banale qui expose au grand jour une peur panique de ceux qui le pratiquent. Ils craignent, par un examen courageux des réalités du terrain, d’être contraints de se situer du mauvais coté de la pensée unique, et de devenir ainsi la risée des médias et des gauches moralisatrices.

Les étudiants d’Oxford ne sont ni craintifs, ni propagandistes, et ils n’ont pas manqué du courage de revendiquer le droit de penser librement, et de refuser le politiquement correct de la diabolisation d’Israël.

url-2

« Les étudiants d’Oxford ont montré que leur attachement à la liberté intellectuelle est inébranlable », déclarait au Huffington Post britannique Eylon Aslan-Levy, un étudiant anglo-israélien d’Oxford, qui ajoute à juste raison : « en rejetant les appels au boycott contre Israël, nous avons démontré avec éclat que nous voulons qu’Oxford puisse continuer à échanger avec les universitaires israéliens et coopérer avec les entreprises israéliennes ».

Fait intéressant, les représentants des collèges universitaires ont eux aussi refusé le boycott par 69 voix contre, 10 voix pour, et 15 abstentions – un raz de marée contre la désinformation sur le conflit arabo-israélien.

Learn Hebrew online

image003

De l’autre coté de l’Atlantique, l’école polytechnique de Montréal s’apprête à organiser un référendum identique ce lundi 4 mars (je disais plus tôt que le boycott universitaire révèle de la moutonnerie cérébrale des activistes, et qu’il est bien triste de voir des jeunes déjà aliénés alors qu’on les imaginerait rêver, créer, et penser par eux-mêmes).

Donc l’Association des Étudiants de Polytechnique de Montreal a décidé, suite à la réception d’une pétition signée par 115 étudiants, de tenir un référendum sur la question suivante :

Êtes-vous en faveur d’un boycott des échanges étudiants entre l’École
Polytechnique et les universités israéliennes ?

Et la pétition ajoute :
Cette position tiendra tant et aussi longtemps qu’une des conditions
suivantes n’est pas remplie :

* Qu’Israël ne démantèle pas la barrière de séparation israélienne
en Cisjordanie
* Que le blocus de la bande de Gaza n’est pas retiré
* Que la résolution 194 des Nations Unis sur le droit au retour des
exilés palestiniens n’est pas adoptée
* Les universités israéliennes qui prennent position en faveur des
conditions citées ci-dessus seront exclues du boycott

Le référendum se tiendra du 4 mars 2013 au 21 mars 2013 et la période de
vote va du 18 mars 2013 au 21 mars 2013.

Je ne sais pas si les étudiants de Polytechnique de Montreal sont aussi évolués que ceux d’Oxford. Je ne sais pas s’ils pensent par eux-même où s’ils sont, déjà, formatés par la pensée unique et pollués par la désinformation des médias et des activistes.

Je ne sais donc pas s’ils voteront pour la connaissance ou pour la propagande.

Pour le cas où, voici quelques faits que je les invite à examiner :

A- Sur le démantèlement de la barrière de séparation

suicideattacks081024 copy

Avant la construction de la barrière de séparation qui a empêché les terroristes de s’infiltrer en Israël, il y a eu 542 morts civils sous les explosions des terroristes transformés en bombes humaines. 542 civils, des enfants, des mamans, des grands-parents, des jeunes étudiants comme vous, déchiquetés par les explosifs aux terrasses des cafés, dans les bus, et dans les discothèques.

Voici cette barrière de séparation :

US Fence

Pardon. J’ai fait une erreur. Cette photo est celle de la barrière de séparation entre les Etats Unis et le Mexique. Voici la bonne photo :

Israels-Security-Fence-547x310

Maintenant que la barrière est terminée, le nombre de morts est tombé à 3.

Parenthèse. Pourquoi n’entend-on jamais d’appel au boycott de l’Irlande pour sa « ligne de paix », sa barrière de séparation entre les catholiques et les protestants à Belfast :

url-2

Ni pour l’Espagne, avec sa barrière de séparation avec le Maroc à Ceuta :

url-1

Et pas plus concernant la barrière de séparation électrifiée entre le Botswana et le Zimbabwe :

url-1

Si la barrière de sécurité entre Israël et la Cisjordanie était démantelée, le nombre de morts reviendrait au niveau de ce qu’il était.

Je pose la question : voulez-vous cela ?

Savez-vous que si le gouvernement israélien démontait la barrière de séparation, mettant de nouveau ses citoyens en danger, il serait passible de la Cour pénale internationale pour complicité de crime contre l’humanité comme n’importe quel régime qui laisse agir des terroristes sans tenter de les neutraliser ?

Je pose la question : Vous aimeriez ramener la peur et la mort sur les citoyens israéliens ?

Si vous habitiez à Jérusalem, que vous aviez des frères et des soeurs scolarisés, des grands-parents qui prennent le bus, préféreriez-vous pour eux qu’ils soient en sécurité avec la barrière de sécurité, ou en danger permanent de mort ? Avant la construction de la barrière de sécurité, les gens avaient fini par avoir peur de prendre le bus.

Je pose la question : est-il honnête, de la part des organisateurs du référendum de Polytechnique Montréal d’évoquer la barrière de sécurité  sans parler des attentats terroristes et des morts évités ? Ou est-ce de la manipulation ?

C’est une simple question.

Lieu des attentats terroristes avant la barrière

B- La suppression du blocus de Gaza

Soyons précis. De quel blocus parle-t-on ? Du blocus économique ?

Israël livre chaque semaine 40 000 tonnes de biens de consommations, de nourriture et de produits humanitaires (2) à Gaza par le point de passage de Keren Shalom.

url-7

url-3

url-4

Voici un exemple des livraisons de décembre 2008 :

url-2

et de mai 2009 :

url-5

et enfin de janvier 2013 :

url-6

Gaza a des hôtels 5 étoiles (3), deux centres commerciaux (4), des restaurants luxueux, des supermarchés, un aqua parc, un club d’équitation, un club de surf, un stade de foot, un club de collectionneurs de voitures anciennes et les marchés regorgent de nourriture. L’Iphone 5, importé du Qatar, vendu 1200 dollars US, s’est vendu comme des petits pains, et les gazaouis l’ont reçu trois semaines avant les israéliens. De quel blocus parle-t-on ?

al-Mashtal is Gaza's first five-star hotel

Gaza shopping Mall

Qaza aqua parc

Gaza market

Maja cafe

Parle-t-on du blocus sécuritaire ?

Faut-il rappeler aux étudiants de Polytechnique de Montreal la charte du Hamas, qui appelle à la destruction totale d’Israël, qui promet de chasser chaque juif qui réside en Palestine ? Faut-il rappeler que le Canada, les Etats Unis et l’Europe ont classé le Hamas dans la liste des organisations terroristes ?

Faut-il leur rappeler qu’après l’interception de la flottille pour Gaza, la commission d’enquête de l’ONU a conclu que le blocus de Gaza était légal au regard du droit international ? (7)

Les étudiants de Polytechnique de Montreal voudraient que ces terroristes entrent librement en Israël ? Pour faire la seule chose que savent faire les terroristes : semer la terreur et la mort ? Tuer des enfants juifs, les petits frères et les petites sœurs d’étudiants comme eux ? De quelle levée de blocus parle-t-on ?

Et lorsqu’on parle de blocus, est-il raisonnable d’ignorer l’existence de la frontière entre Gaza et l’Egypte des Frères musulmans ? Peut-on, sans se ridiculiser, parler de blocus lorsqu’une frontière est fermée mais que l’autre, vers l’Egypte, est ouverte ?

C- Quand à la résolution 194…

Dois-je rappeler à des étudiants, qui  ne sont certes pas étudiants en droit, mais qu’on ne peut pas soupçonner d’avoir repris sans la vérifier la propagande lue ici et là, que selon son règlement intérieur, les résolutions de l’Assemblée générale de l’ONU n’ont aucun caractère contraignant pour les Etats, et que ce sont de simples recommandations ?

Dois-je rappeler que l’article 11 de la résolution 194 concerne les réfugiés de 1948 (date de la résolution), et seulement ceux : « qui souhaitent retourner chez eux et vivre en paix avec leurs voisins » (5), soit au plus une poignée de personnes, et non, comme le suggère le référendum, « tous les réfugiés de 2013″ ?

Dois-je ajouter ce que Wikipedia précise (6), à savoir que les Etats arabes qui étaient partie au conflit (Egypte, Irak, Liban, Arabie Saudite, Syrie, Yemen) ont refusé de voter cette résolution 194 ?

Dois-je enfin rappeler aux étudiants de Polytechnique de Montreal que Mahmoud Abbas a entamé les demandes de reconnaissance par l’ONU de l’Etat palestinien, et qu’il serait dès lors incongru de suggérer aux réfugiés qu’ils retournent ailleurs que dans leur futur Etat ?

C’est parce qu’ils ont examiné ces faits et d’autres encore que 70% des étudiants d’Oxford ont refusé le boycott d’Israël.

Les étudiants de Polytechnique de Montreal examineront-ils ces faits et d’autres encore ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Boycott d’Israël : les étudiants de Polytechnique Montréal seront-ils aussi hardis que ceux d’Oxford ?

    1. michel boissonneault

      je suis citoyen montrealais et je peux vous affirmer que la majorité
      des citoyens ignore la réalité à gaza , incluant c’est hôtels 5 étoiles +
      jamais il y a de la mortalité enfantile pour cause de malnutrition
      bref c’est 115 manipulateurs ont le beau jeu …malheureusement

    2. Michel Lechartier

      Bonjour,

      Je m’efforce, depuis plusieurs, mois de faire la lumière sur Israël en générale. Je vous invite de jeter un oeil,(tout en le récupérant par la suite) sur la page Facebook ….Bonne lecture à tous…..!

      Michel

    3. Marchini - Oger

      michel boissonneault dit : je suis citoyen montrealais et je peux vous affirmer que la majorité
      des citoyens ignore la réalité à gaza , incluant c’est hôtels 5 étoiles +
      jamais il y a de la mortalité infantile pour cause de malnutrition
      bref c’est 115 manipulateurs ont le beau jeu …malheureusement .____ Alors faite le savoir autant que vous pouvez le faire . avec FB c’est simple montrez tous cela a votre entourage , amis et autres .et vous avez raison . moi même citoyenne Française j’ignorais tout cela ( et vous rappelle ) que ne suis pas JUIVE . C’est en lisant plusieurs journaux ou en les survolant que nous apprenons , a faire la part des choses . Merci a vous de faire passer le méssage , en partageant ce que vous venez de lire .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *