toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Que s’est il vraiment passé en Syrie… par Gerard Fredj


Que s’est il vraiment passé en Syrie… par Gerard Fredj

Plus de vingt-quatre heures après la supposée attaque israélienne en Syrie, en l’absence de tout commentaire de la part de l’état hébreu, les pièces du puzzle ne se mettent pas en place.

On ne sait toujours pas si Israël a visé un convoi de transfert d’armes de la Syrie vers le Hezbollah, ou s’il s’est agi d’une attaque aérienne contre un complexe militaire qui produisait et stockait, notamment des armes chimiques. Ou les deux !

Les déclarations d’officiels américains penchent pour le premier scénario.
La Syrie – et le Hezbollah – affirment eux que c’est le complexe de Jamraya qui a été visé.
On sait cependant qu’il n’y a pas eu, à priori, de destruction d’armes chimiques prêtes à « l’emploi ».

Le plus probable est que les affirmations de Damas et du Hezbollah sont fausses, et que la cible était bien –comme le laissent entendre les américains – un convoi qui transférait des armes de la Syrie aux bases du Hezbollah au Liban.

Alors que la Syrie a toujours, par le passé, dissimulé ce type d’attaques, elle a, cette fois ci, promptement annoncé l’opération, avec force déclarations, cartes, détails et bilan des pertes, en appelant à la solidarité du monde arabe contre « l’ennemi sioniste », sursaut désespéré d’Assad d’un regain de popularité ou de compassion.

C’est aussi la possibilité d’affirmer – ce que le régime ne s’est pas privé de faire – que l’opposition syrienne est manipulée depuis l’étranger, notamment par Israël; la plupart des pays arabes qui demandent le départ d’Assad ont condamné l’attaque israélienne : un soutien a minima, mais un soutien quand même qu’Assad n’aurait pu espérer il y a une semaine.

Mais il s’agit surtout de nier l’attaque sur un convoi d’armes en cours d’acheminement vers des bases du Hezbollah qui « aggraverait » le cas de Bashar El Assad aux yeux de la communauté internationale: le transfert d’armes russes à l’organisation chiite contreviendrait à la résolution 1701), mais constituerait également pour Israël un « Casus belli ».

Israël : que s'est-il passé en Syrie ?

Israël : que s’est-il passé en Syrie ?

Cela compromettrait également mettre – en les exposants – les flots ininterrompus d’armement livrés par Moscou à la Syrie, engagerait la responsabilité de Moscou quant à la fourniture d’armes non conventionnelles, ou de haute technologie au régime d’Assad.
Des armes qui fileraient grossir l’arsenal du Hezbollah et mettrait le Gand Frère russe en difficulté au Conseil de sécurité de l’ONU.
Le convoi semble avoir concerné des missiles sol air russes, antiaériens, de type SA-17.

Ces missiles auraient donné un avantage certain au Hezbollah face à de possibles attaques aériennes israéliennes : la maitrise des airs dont dispose l’état hébreu s’en serait trouvée relativement restreinte.
La puissance et la précision des SA-17 auraient fermé une grande partie de l’espace aérien libanais non seulement aux avions de chasse, mais également aux drones.

Learn Hebrew online

Il serait devenu difficile, pour Israël, d’observer et de recueillir des informations au sol, et plus facile au Hezbollah d’accentuer ses entrées d’armes depuis le Syrie.
Les SA-17 peuvent toucher un avion jusqu’à 20 kilomètres à l’intérieur d’Israël, donc bien loin de ses cibles.

Durant la guerre de Kippour, ce sont les missiles anti aériens (qui bloquaient la chasse israélienne) qui ont permis aux troupes égyptiennes d’avancer et de franchir le Canal de Suez, prenant pied sur le sol israélien.
Dans le passé, la « ligne rouge » pour Israël était l’acquisition d’armes nucléaires; pour cela Menahem Begin (en 1981), puis Ehud Olmert (en 2007) ont décidé de bombarder le réacteur nucléaire Osirak en Irak pour le premier, et en Syrie pour le second.

Face à la puissance nucléaire israélienne, l’Egypte et la Syrie ont développé un arsenal d’armes chimiques, sans que cela ne constitue une nouvelle « zone d’alarme » pour Israël (c’était une étape de la dissuasion réciproque).
Après 22 mois de guerre civile, la présence constante du Hezbollah et de l’Iran, Israël vient désormais un nouvel interdit : le bannissement du transfert de ces armes à d’autres acteurs du conflit.

 » Le transfert d’armes chimiques ou biologiques au Hezbollah sera pour Israël un cas de guerre », avait affirmé Avigdor Lieberman, alors ministre des Affaires étrangères.
La ligne a désormais évolué et semble englober des armements stratégiques – les missiles anti aériens ou anti tanks.

Le Hezbollah – qui manœuvre le gouvernement libanais – s’est auto proclamé protecteur du Liban; en fait, il est probable que les deux pays, sans contentieux territorial, pourraient aujourd’hui signer un accord de coexistence (officiellement ils sont toujours en guerre) si la milice chiite disparaissait.

La plupart des acteurs régionaux, et les américains, semblent avoir été informés de l’attaque israélienne.
Le fait que le chef du renseignement militaire, Aviv Kochavi, soit à Washington et celui du Conseil de sécurité nationale, Yakov Amidror, à Moscou durant l’attaque n’est pas anodin.
Israël a également déployé ces jours derniers des batteries Iron Dome pour protéger Haïfa d’éventuels tirs de roquettes ou missiles.

Quant à l’Iran et à la Russie, qui ne sont pas myopes, ils devaient également se douter que « quelque chose allait se passer » alors que les transferts d’armes syriennes vers le Hezbollah débutaient.

Quand des cas de figure identiques se sont produits par le passé, Israël a toujours évité de bombarder directement le sol syrien, préférant attendre que les armes arrivent au Liban.
Aujourd’hui, avec un Assad vacillant, l’état hébreu pourrait ne plus avoir pris ces précautions, le régime syrien – et le président syrien le sait – n’est pas en mesure d’aller à une confrontation militaire avec Israël.

Le communiqué du Hezbollah – même si celui-ci bombe le torse – ne semble pas indiquer que la milice terroriste y soit prête: en insistant que le fait qu’Israël avait « perpétré une attaque barbare contre un centre scientifique syrien, causant la mort de citoyens syriens, … »; le Hezbollah renvoie la responsabilité de la riposte à la Syrie, en premier lieu.

Sans compter qu’une confrontation Hezbollah-Israël pourrait entrainer l’Iran dans un conflit avec l’état hébreu bien avant que la république islamique n’y soit prête. »

Ehud Barak, toujours ministre de la Défense était en voyage à l’étranger; aucune mesure de précaution n’a été demandée aux maires et responsables de région pour ouvrir les abris dans le nord, ce qui semble indiquer qu’Israël ne s’attend pas à une riposte ou un conflit, pour le moment.

Jeudi, le vice ministre iranien des Affaires étrangères iraniens déclarait que « l’attaque israélienne aurait de sérieuses conséquences pour Tel Aviv ».

La riposte des groupes terroristes liés à l’Iran, et celle de l’Iran, pourrait s’exercer contre les civils israéliens à l’étranger, comme cela a été le cas lors des attentats à Bangkok, Delhi ou Burgas.

Le Hezbollah pourrait également téléguider des attentats suicides en Israël même : en août 2012, le Shin Bet a arrêté 14 arabes israéliens qui avaient fait passer plus de 20 engins explosifs depuis le Liban jusqu’au village arabe de Ghajar, en Israël, des engins bien plus sophistiqués et puissants que ce que fabriquent habituellement les palestiniens.

Gérard  Fredj







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Que s’est il vraiment passé en Syrie… par Gerard Fredj

    1. Mister Clairvoyant

      Comment est-il possible qu’Israël (petit pays) à lui seul, tient tête facilement à tout le monde musulman, l’ONU et à beaucoup de pays occidentaux. Pendant que tout l’Occident est en échec devant le monde musulman, qui s’infiltre chez-nous, et qui nous détestent « dans sa grande majorité », mais qu’ils finissent pour s’imposer. Pour moi, Israël a quelque chose d’étrange, il doit être aidé par des dieux plus puissants que les nôtres, sans ce-là, il n’existerai même pas.

    2. Eli LAIK

      Mister Clairvoyant,

      Israël n’est pas aidé par « des dieux plus puissants que les vôtres », pour une simple et bonne raison, que depuis Abraham, nous ne reconnaissons qu’un D. unique que nous ne nommons pas.

      Effectivement depuis Abraham, nous avons conclu avec lui une « alliance » qui s’appelle en français la circoncision, que nos parents nous font faire à une semaine.

      Nous respectons également les « 613 Mitzvot » les règles qui nous régissent qu’il nous a communiquées il y a 3200 ans par l’intermédiaire de Moïse au mont Sinaï.

      Nous étudions la Torah toutes les semaines, et prions tous les jours.

      C’est peut être pour cette raison que nous sommes autant détestés, car notre mode de vie est contraignant, et ne convient pas à des gens qui ne vivent que pour des plaisirs éphémères.

      Contrairement à d’autres nous ne pratiquons pas le prosélytisme, et ne souhaitons donc pas imposer notre mode de vie aux autres.

      J’espère avoir été aussi explicite et concis que possible.

      Eli LAIK

    3. Simonai

      L’explication de camion bombardé est plosible et j’y crois aussi à cela .Bachar aimerait chacher la vraie information pour évité le soulèvement des paupières de l’onu et de l’U.E. et de la Russie son fournisseur principale.

      C’est vrai que ,la Russie serait mal à l,aise de constater que ,c’est le hezbollah qui gère ses armements vendu pour Bachar.voir ses armes entre les mains du hezbollah son image auraitété plus entâchée.
      A mon avis aussi ,israel a attaqué le convoi remplis des armes de Bachar.
      Merci Jésus pour cette vigilence du gouvernement d’israel et de son armée.

      ISRAEL N’EST PAS UN PAYS COMME LES AUTRES.
      LA MAIN DE DIEU EST PRÉSENTE POUR ISRAEL ,SUR ISRAEL ET DANS ISRAEL.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *