toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La sédimentation des extrêmes, par Jean-Pierre Chemla


La sédimentation des extrêmes, par Jean-Pierre Chemla

Les valeurs. Voilà un terme bien difficile à définir. Valeurs morales, valeurs culturelles, valeurs philosophiques, valeurs républicaines. Ceux qui les brandissent se trouvent souvent acculés à devoir préciser ce qu’ils entendent par ces mots et ces idées.

Force est de constater qu’ils se heurtent systématiquement aux écueils sémantiques que leurs contradicteurs opposent à leurs cris trop souvent réduits à des slogans.

Vous avez le sentiment d’une islamisation de nos sociétés ? Qu’avez-vous contre les Arabes et les musulmans ?

Vous craignez la rupture du lien social dans les banlieues ? Que proposez-vous pour lutter contre le chômage des jeunes et la stigmatisation des immigrés et de leurs descendants ?

Vous redoutez un Iran nucléaire et ne comprenez pas la pusillanimité de nos dirigeants face au projet des Dr Folamour enturbannés ? Commencez par désamorcer le conflit israélo-palestinien et tous les nuages sombres laisseront place à un soleil éclatant.

Black-out

Chaque angoisse, chaque inquiétude, chaque doute trouvera des réponses anesthésiantes chez les innombrables leaders d’opinion qui occupent les postes-clés des canaux d’information.

Ces gens-là ne réalisent pas à quel point, en ne répondant pas à ces interrogations, en détournant les préoccupations profondes de nos concitoyens, ils font le terreau d’un extrémisme qui, lui aussi, se rajoutera à un climat déjà délétère.

L’exemple le plus criant, en France, est représenté par le Front National. Ce parti ne rassemblait que moins de 1% de l’électorat dans les années 1970. Le voilà qui flirte avec les 20 à 25% de nos jours.

Ce faisant, et parce que personne n’a voulu répondre aux problématiques qu’il posait, choisissant plutôt une diabolisation trop simpliste de ses dirigeants sans tenir compte des électeurs qui étaient derrière, voire son instrumentalisation, voilà le FN cultivant sa vitrine de respectabilité avec des représentants bien propres sur eux et devenus incontournables dans le débat politique.

C’est cela, la sédimentation des extrêmes. Le FN est désormais enchâssé dans le spectre politique avec une frontière de plus en plus floue entre lui et les partis républicains. Le continuum entre ses idées et la frange droite de l’UMP est aujourd’hui une réalité et les petites compromissions électorales sont devenues courantes.

Le problème, c’est ce qui se passe à la surface, au-dessus de ces couches telluriques, battue par les vents de l’Histoire et des changements sociétaux. De nouveaux mouvements apparaissent, remplaçant ce qu’était le FN il y a 40 ans : Bloc identitaire, Jeunesses nationalistes, Renouveau français, etc. Ces mouvements répondent aujourd’hui à toutes les peurs plus ou moins rationnelles face aux mutations de la société.

Qui sait ? Finiront-elles, elles aussi, phagocytées par un parti plus respectable et remplacées par d’autres ? Et ainsi de suite ?

Et à gauche ?

De la même façon qu’on a traditionnellement considéré Staline comme moins monstrueux qu’Hitler, le dictateur de l’URSS bénéficiant du statut alloué aux membres du camp des vainqueurs, les partis d’extrême-gauche sont curieusement considérés comme moins dangereux que le FN. Ils ne sont pourtant que son pendant de l’autre côté de l’arc politique.

Ils paraissent bien plus sympathiques aux yeux des leaders d’opinion sus-cités et sont accueillis avec bien plus de bienveillance sur les plateaux de télévision, sourires complices et tapes amicales à l’appui.

Hélas ! Outre leurs programmes économiques délirants, ils véhiculent bel et bien, eux aussi, une idéologie d’affrontement où l’on ne pense qu’à dresser des groupes humains les uns contre les autres. Eux aussi sont les sédiments de mouvances qui ont plus ou moins soutenu, il y a quarante ans, le maoïsme avec sa folie orwellienne, le génocide cambodgien (oh ! Les pauvres, ils n’ont pas su, sur le moment), la bande à Bader et autres Brigades Rouges.

Pas que chez nous

Et pendant ce temps-là, à 4000 km de nos douces contrées, les inventeurs du terrorisme moderne, les premiers détourneurs d’avion, les assassins de Léon Klinghoffer, retraité juif américain paraplégique en vacances sur l’Achille Lauro, réussissaient, eux aussi, leur sédimentation en quelques années.

Bardé de son prix Nobel de la Paix, Yasser Arafat pouvait laisser la main aux nouveaux extrémistes du Hamas pour poursuivre son œuvre terroriste. En costume-cravate, ses successeurs sont accueillis dans les instances internationales pour asseoir leur respectabilité.

Mais rien n’est dit quant à leurs encouragements à la haine des Juifs (des Juifs, pas des Israéliens), à l’abri des caméras et des micros, distillée sur les médias palestiniens et bien enfoncée dans la tête de leur progéniture grâce à des programmes scolaires qui ne parlent pas que de la circulation sanguine, et à des «camps de vacances» étrangement comparables à ceux des Jeunesses hitlériennes.

D’aucuns enjoignent Israël à composer avec le Hamas alors que l’Etat hébreu n’en a pas fini de digérer son interlocuteur «respectable» qu’est l’Autorité Palestinienne. Une sédimentation en accéléré, en somme. À l’image du monde moderne où tout doit aller de plus en plus vite.

So what ?

Pourquoi parler de tout cela et en quoi cette sédimentation des extrêmes pose-t-elle problème ?

À chacun d’y réfléchir mais il est probable qu’une terre fertile ne saurait être composée de couches superficielles empoisonnées.

Chaque fois qu’on laisse les idées toxiques rejoindre le champ du «normal», chaque fois que l’on considère qu’elles font partie du «fait accompli», on participe, qu’on le veuille ou non, à la détérioration des valeurs (Tiens ! Les revoilà) qui font avancer l’humanité et on laisse la place à celles qui tendent à la tirer vers le bas.

Jean-Pierre Chemla © Primo, 27-02-2013







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap