toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Assassinat d’Ilan HALIMI : Ni oubli, ni pardon ! par Claude Salomon LAGRANGE


Assassinat d’Ilan HALIMI : Ni oubli, ni pardon ! par Claude Salomon LAGRANGE

Parce que Juif, Ilan Halimi a été supplicié le 1er février 2006 par Youssouf Fofana, « cerveau » sans cervelle du « gang des barbares », aidé par d’aussi minables complices formant un gang protéiforme « black-blanc-beurre ». Un gang nourri à l’antisémitisme des banlieues, lui-même favorisé par l’idéologie ambiante dans ce pays de France aux yeux fermés et aux oreilles bouchées, et ce, malgré les appels du tocsin depuis des années.

Quand il nous faut commenter de tels faits, comme il y eut encore l’attentat contre des Juifs à l’école Ozar Hatorah de Toulouse en mars 2012, il est des moments où les mots s’avèrent impuissants pour traduire la monstruosité de certains individus ayant apparence d’humain.

Ces vingt-sept barbares impliqués à différents degrés dans l’assassinat d’Ilan, se sont révélés pervers, sadiques, médiocres, en tout point conforme à leur appellation : Le « gang des barbares » ! Le « barbare », c’est celui qui n’a pas accédé à l’humanité, celui chez qui l’« humanimalité » constitue son état de non-humain, et moins qu’un animal.

Loading...

imagesCA461E1E

Ilan, avait vingt-trois ans au moment où il a été sauvagement mis à mort, après avoir été séquestré pendant trois semaines dans les caves d’une cité HLM de Bagneux, dans les Hauts-de-Seine. Il avait le visage recouvert, il était bâillonné et privé de parole. A la barbarie du traitement qui lui a été infligé, ces barbares n’ont pas osé par lâcheté le regarder devant sa face, dans les yeux, allant jusqu’à ne pas le nommer pour s’adresser à lui.

imagesCAOOL9BT

Désarmé de toute défense, Ilan a subi des humiliations, des mauvais traitements, des tortures sadiques de toutes sortes de la part de cette meute de barbares. Car ces barbares n’attaquent qu’en meute.

Ils l’ont finalement abandonné au bord d’une voie ferrée, à proximité de la gare de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne, agonisant, nu, encore bâillonné, le corps couvert de brûlures, avant qu’il ne succombe à ses blessures.

C’est ainsi qu’Ilan fut arraché à sa vie, à ses parents et à sa famille, à ses amis.

Pourquoi ce meurtre ? Parce que dans les fantasmes les plus sordides de ces monstres antisémites, prévaut chez eux la représentation que les Juifs sont « blindés » d’argent ! C’est pour cela qu’llan a été visé et kidnappé, parce que Juif, et donc supposé avoir du « fric », afin d’extorquer une rançon à sa famille en réalité de condition modeste.

Y. Fofan

Lors du premier procès en avril 2009, Y. Fofana – alias Django, alias Oussama, alias Mohammed, musulman d’origine ivoirienne qui avait déjà développé une compétence de délinquant qu’il mit au service de sa croyance barbare – avait revendiqué être l’organisateur du guet-apens tendu par une jeune femme du gang qui avait servi d’appât afin de kidnapper Ilan.

Learn Hebrew online

Il entretenait des « sympathies » avec diverses mouvances salafistes et divers mouvements musulmans prétendument « humanitaires » de soutien aux arabes-palestiniens dans lesquels il avait trouvé, comme tant d’autres palestinophiles, son inspiration et une justification à sa haine contre les Juifs et Israël, et sans doute aussi des connections mafieuse en Côte d’Ivoire.

Loin de s’amender, en détention à la Maison centrale de Clairvaux où le régime disciplinaire est réputé sévère, Fofana est parvenu à réaliser et à faire publier, depuis sa cellule (!), plusieurs vidéos sur Youtube où il exprime des prises de position pénalement répréhensibles. Le barbare s’y met en scène et se revendique comme le « symbolique trophée de guerre des sionistes de New York » et « pose devant un croquis laissant apparaître les contours de l’Afrique au cœur de laquelle apparaît un poing fermé. Autour, sont dessinés un sabre et une pompe à essence. Faisant l’apologie d’Al-QuaÏda et des combattants de la « cause d’Allah ».

imagesCAMG90IO Les avocats de ces monstres persistèrent à nier la motivation antijuive du forfait et pour ignorer le comportement fascislamiste de leurs barbares de clients …

Loading...

Quant à la jeune femme, « Emma », pseudo attribué par des médias n’osant pas affirmer que son vrai nom est Yalda Arbabzadeh, une franco-iranienne une franco-iranienne âgée de 17 ans à l’époque des faits, elle fut l’un des personnages centraux et diaboliques de ce guet-apens tendu à Ilan. Mineure au moment des faits, elle a été condamnée à neuf ans de réclusion et par le jeu des remises des peines, elle a bénéficié d’une libération conditionnelle … au début 2012 !

yalda

Pour ceux qui étaient tentés de croire à un « égarement juvénile » pour minimiser sa responsabilité dans ce crime, durant son incarcération à la Maison d’Arrêt de Versailles, on entendit à nouveau parler de Yalda Arbabzadeh du fait qu’elle parvint, grâce à ses talents éprouvés, à entretenir une idylle avec … un benêt de directeur de la prison (qui fut suspendu de sa fonction) pour quelques « faveurs » !

On doit se souvenir que, malgré tous ces éléments à charge, les pouvoirs publics ont mis du temps à admettre les motivations antisémites de cet enlèvement.

Lors du premier procès, Y. Fofana avait été reconnu coupable d’assassinat et d’actes de torture et condamné à la peine maximale assortie d’une période de sûreté de vingt-deux ans. Ses barbares de complice furent condamnés à des peines allant de six mois avec sursis, à dix-huit ans « ferme », deux accusés furent acquittés.

La famille d’Ilan Halimi, ainsi que des Associations juives trouvèrent ces peines trop clémentes et firent appel pour demander à ce qu’ils soient rejugés. Ce n’est qu’après, à l’Assemblée nationale, à la demande expresse de la Ministre de l’intérieur de l’époque, Michelle Aliot Marie, qui confirmait « l’aspect antijuif des actes ignobles des jeunes « désœuvrés » du « gang des barbares », le Parquet général décida de faire appel de certaines de ces condamnations, conduisant à un nouveau procès.

C’est ce qui servit encore de prétexte à certains pour alléguer que la justice en France serait entre les mains d’un imaginaire « lobby juif » !

En vérité, le lobby antijuif, encouragé par de complaisants souffleurs de haine « antisionistes », est quant à lui bien réel et conduit aux meurtres de Juifs en France.

À ce deuxième procès, les peines ont été aggravées en appel pour sept des dix-sept accusés.

Ilan, lui ne bénéficia d’aucune pitié ni de remise de peine de la part de ses bourreaux. Ses parents, ses proches et ses amis sont condamnés au chagrin à perpétuité, une peine incompressible.

Que peut-on retenir de cette barbarie antisémite ?

Disons-le clairement : Cet acte abominable contre Ilan Halimi était, prévisiblement et malheureusement, inscrit dans un processus de haine, directement ou indirectement entretenu, banalisé, depuis plus d’une dizaine d’années en France, et plus globalement en Europe, par toute une mouvance dont l’antisémitisme transidéologique continue à se liguer dans un étrange œcuménisme sous la même bannière anti « sioniste », des rouges, bruns, verts écolos, de certaines franges d’obédience chrétienne où persiste un antijudaïsme religieux résiduel et des islamistes.

Souvenons-nous que, depuis longtemps, les Juifs de France étaient partout conspués, harcelés, attaqués et agressés par les meutes, et quasi abandonnés par les autorités étatiques. Il était conseillé aux Juifs de France de se taire, de se faire discret, de ne pas « répondre aux provocations », au risque, l’entend-on encore, « d’exacerber les tensions entre les communautés » ! Quand les Juifs et des non-Juifs dénoncent cette dérive barbare d’inspiration islamiste, il se trouve toujours des idiots pour stigmatiser le doigt qui désigne le danger !

Souvenons-nous aussi des propos de J. Chirac au début des années 2000, affirmant que « La France n’est pas antisémite, ni historiquement ni actuellement et il n’y a pas de poussée d’antisémitisme en France » ; souvenons-nous aussiet de la position particulièrement « molle » et irresponsable du ministre de l’intérieur D. Vaillant, sous le gouvernement de L. Jospin !

Cela ajouté aux effets inducteurs de la plupart des médias stigmatisant dans un même mouvement Israël et les Juifs, et procédant par suggestions indirectes et voilées incitant à passer à l’acte contre les Juifs !

Certes, le message anti-Juif n’est jamais argumenté en tant que tel, ouvertement. Certes, la France n’est à proprement parlé un pays antisémite, tel que cela existait sous le gouvernement de Vichy et tel que cela se pratique dans certains autres pays, mais il s’avère que la France, dans certaines circonstances, agit comme une terre fertile au développement de l’antisémitisme. Et pas plus que l’éclair détermine le tonnerre, mais il l’annonce, tous ces faits graves accumulés annonçaient ce qui advient aujourd’hui sur un fond de crise générale et d’effondrement moral dans une France chancelante.

Le meurtre barbare d’un jeune homme, puis d’enfants et d’un enseignant à Toulouse, et bien avant encore, le 20 Novembre 2003, l’assassinat tout aussi barbare du DJ  Sébastien Sellam à l’âge de 23 ans, par un individu clamant : « J’ai tué un Juif, c’est Allah qui le voulait ! Je vais aller au paradis », tout cela uniquement parce que Juifs – comme de soldats parce que Français -, doit, et devrait interpeller tous les démocrates sur ce qui, en France, rend possibles de tels actes et interroger le fait qu’il s’est désormais enkystée une sous-culture de prédation dans les quartiers soumis à la loi des gangs, à la loi du silence pour que s’opèrent à huis clos des rapts, des tournantes, des trafics en tous genres. Des « zones de non-droits », des « territoires perdus pour la République » où se propage partout la haine des Juifs, et plus généralement de la culture occidentale, des « mécréants », des « kouffars », où naissent des vocations pour le jihad international ou sur le territoire français.

Cette sous-culture prédatrice a été également rendue possible de manière perverse, parce que les victimes sont négligées, quand elles ne sont pas traitées comme responsables de ce qui leur arrive, alors que les agresseurs sont glorifiés comme des « héros » dans leurs quartiers, dans leurs cités, sur le web, presque partout dans la société.

Tout cela est la conséquence d’un criminel aveuglement et de l’irresponsabilité d’un système de pensée qui se pare des plumes de causes généreuses et d’une catéchèse à connotation progressiste pour engendrer cette culture de l’excuse et de la transgression.

Ce relâchement et ces dérives se sont installés furtivement depuis une quarantaine d’années en France, jusqu’à constituer une nouvelle norme portée par des cliques, des groupes, des associations, des partis idéologiques, des démagogues en tous genres qui bénéficient de surcroît des complaisances médiatiques.

Cet état de fait a été, aussi, longtemps rendu possible par l’impéritie des pouvoirs publics et par le cynisme de certains politiques de gauche et de droite.

Ils sont responsables des conséquences de leurs actes !

C’est des conséquences de tout cela dont Ilan Halimi a été la victime, comme plus récemment les victimes juives de l’Ecole Ozar Hatorah à Toulouse, et des milliers de Juifs ont été agressés, insultés, harcelés, ostracisés depuis le début des années deux mille dans les quartiers, les écoles, les entreprises, les transports en commun !

Nous avons souvent dit que le sort réservé aux Juifs, où qu’ils soient, sert généralement de fonction de « dosimètre social » qui (nous) signale le degré élevé de toxicité sociétale, conséquence d’une grave involution générale, d’une régression des mentalités, et où, après s’en être pris aux Juifs en tant que citoyen, cette pulsion violente s’en prendra à d’autres.

Nous le voyons déjà à l’œuvre ici ou là.

Mais tout cela sera un jour compté.

Nous n’oublions pas, nous ne pardonnons pas.

Un rassemblement organisé par Europe Israël, la LDJ et la Fraternité Judéo-Noire (et d’autres organisations) est prévu à la mémoire d’Ilan Halimi le lundi 13 février 2012 à 19 h au 229 boulevard Voltaire à Paris 11ème. Métro Rue des Boulets.

Simultanément, un autre rassemblement se tiendra à Jérusalem, au cimetière de Guivat Shaoul, à la même heure israélienne. C’est l’entrée sud du cimetière, chemin darom, bloc 34, partie alef.

Claude Salomon LAGRANGE, pour Europe-Israël.

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec un lien vers la source

 

 

 





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Assassinat d’Ilan HALIMI : Ni oubli, ni pardon ! par Claude Salomon LAGRANGE

    1. KELEMEN

      SHALOM!Cher Compatriot!Mazel Tov!Evidament j’aimerais rendre un grand hommage au jeune Mr Halimi Ilan et surtout a ses parents qu’ils sont dans le deuil inoubliable car perssone ne mérite d’etre tuer a cause de son appartenance religieuse ou politique,geste inpardonnable et inqualifiable,oeil pour oeil dent pour dent Mr Fofana merite la perpetuiter a vie,DIEU donne la vie c’est a lui de le reprendre et non aux hommes,les meurtriers qui tuent deliberement mérite la mort,cela ne doit plus jamais arriver en France le pays de droit de l’homme faut les surveiller ces integristes islamistes radicaux qui prechent la haine envers les juifs,sont ils aveugler par le diable?malheureusement oui ils le sont,que DIEU l’ÉTERNEL nous aident aller au dela et voir plus loin que la grace de DIEU accompagne la famille HALIMI,YAHVE MEKADICHEEM!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *