toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Islam de France en 2012: le bilan


L’Islam de France en 2012: le bilan

Les sondages d’opinion montrent que les électeurs en France – où vivent environ 6,5 millions musulmans (chiffres de musulmans ayant leurs papiers), la plus grande population musulmane dans l’Union européenne – L’Islam et la question de l’immigration musulmane ont vu le jour en 2012 comme une préoccupation de premier ordre public. Les Français, paraît-il, sont de plus en plus préoccupés par la mise en place d’une société parallèle musulmane dans cette République.

Mais les efforts du gouvernement cette année pour repousser l’islamisation de la France ont été stoppé et pourraient être décrit comme « un pas en avant, deux pas en arrière. »

Un examen chronologique de quelques-unes des histoires principales portant sur la montée de l’islam en France en 2012 comprend:

Les immigrés musulmans, en janvier, ont commencé à trouver qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir la nationalité française. Les règles de citoyenneté nouvelles qui sont entrés en vigueur le 1 Janvier, 2012 exigent à présent que tous les candidats passent des examens de culture française, mais aussi sur l’histoire du pays. Il leur faut aussi prouver leurs compétences en français (qui doivent être équivalentes à celle d’un enfant de 15 ans). En outre, les candidats à la nationalité française devront prêter serment d’allégeance à «valeurs françaises».

Candidats musulmans représentent la majorité des 100.000 personnes naturalisées en tant que citoyens français chaque année, et les exigences de citoyenneté nouvelles font partie d’un effort plus large visant à promouvoir l’intégration des musulmans dans la société française.

En Février, l’ émirat du Qatar a annoncé son intention d’investir 50 millions € dans les banlieues françaises, où vivent plus d’un million d’immigrés musulmans mécontents.

Le Qatar a déclaré que son investissement était destiné à soutenir les petites entreprises dans les quartiers musulmans défavorisés (apartheid au bénéfice des musulmans). Mais, comme le Qatar, comme l’Arabie Saoudite, souscrit à la secte ultra-conservateur wahhabite de l’Islam, les critiques disent donc que le véritable objectif de l’émirat est de colporter son idéologie religieuse chez les musulmans de France.

Peu de temps avant que le Qatar annonce son intention d’investir en France, l’émir du Qatar Cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani, qui a longtemps cultivé une image de réformateur pro-occidental et de modernisateur, a promis de «n’épargner aucun effort» pour répandre les enseignements fondamentalistes wahhabites à travers «le monde entier».

La promotion d’idéologies extrémistes islamiques – en particulier le wahhabisme, qui non seulement décourage l’intégration des musulmans en Occident, mais encourage activement le djihad contre les non-musulmans – menace de radicaliser davantage les immigrés musulmans en France.

Les investissements qataris visent les banlieues françaises où les jeunes venus principalement d’Afrique et du Moyen-Orient sont au chômage et sont issues de familles pauvres.

Les banlieues sont déjà exploitées par des prédicateurs islamistes des pays comme le Maroc et la Turquie, qui mettent à profit la marginalisation sociale des immigrés musulmans en France pour créer des «sociétés distinctes islamiques» gouvernés par la charia islamique.

Toujours en Février, un documentaire pour la télévision française a révélé que tous les abattoirs de la plus grande agglomération parisienne produisent désormais la totalité de leur viande conformément à la charia islamique.

La diffusion sur  France 2 le 16 Février a également allégué que la plupart des viandes abattues de manière halal ne sont pas étiquetés comme tel et entrent dans la chaîne alimentaire générale où il sont involontairement consommé par la population non-musulmane.

Halal, en arabe signifiant légal ou juridique, est un terme désignant un objet ou une action qui est permise selon la charia. Dans le contexte de l’alimentation, la viande halal provient d’animaux abattus à la main selon les méthodes prévues dans les textes religieux islamiques.

Selon le documentaire de France 2, les abattoirs français produisent beaucoup plus que de la viande halal que nécessaire pour desservir les 6,5 millions de musulmans qui vivent en France. Le documentaire a indiqué que près de 30% de toute la viande produite en France est halal, alors que la population musulmane en France représente environ 7% de la population totale française.

Pour éviter les coûts associés à l’exploitation des lignes de production distinctes, les abattoirs français vendent le reste de la viande halal aux consommateurs non-musulmans. En conséquence, une quantité importante de la viande vendue dans les épiceries françaises n’est effectivement pas étiquetés comme produits halal et, selon France 2, les consommateurs français sont dupés dans l’achat de produits qu’ils n’auraient normalement pas mangé.

En Mars, un djihadiste de 23 ans nommé Mohamed Merah a confirmé la menace du terrorisme local musulman en France, lorsque, le 11, il a tué trois parachutistes français, puis trois écoliers juifs et un rabbin. Merah, un citoyen français d’origine algérienne, s’est filmé l’exécution des attaques.

Selon la police française, Merah a attaqué les membres de l’armée française en raison de l’implication de la France dans la guerre en Afghanistan, et les écoliers juifs parce que «les Juifs tuent nos frères et sœurs en Palestine. »

Toujours en Mars, l’arbitre d’un match de football féminin à Narbonne a refusé d’arbitrer lorsque les joueurs de l’une des équipes ont voulues porter le foulard islamique. Cet incident du 18 mars impliquait des joueurs de l’équipe Petit-Bard à Montpellier, qui jouaient à Narbonne dans la ligue régionale.

Le conseil d’administration international de football, connu sous le nom FIFA, a interdit les joueurs de porter le foulard islamique, également connu sous le hijab, en 2007, en disant que c’était dangereux. Mais le 3 Mars, la FIFA a accepté en principe que les joueuses portent un foulard dans les compétitions officielles. Le changement de règle a été initié par Ali bin al-Hussein, vice-président de la FIFA, qui est aussi le frère du roi de Jordanie.

Le  Secrétaire Général de la FIFA, Jérôme Vacke, a déclaré qu’al-Hussein a réussi à convaincre la FIFA que le hijab est une culture plutôt qu’un symbole religieux, et que le changement de règle permettrait aux femmes partout dans le monde de jouer au football. Mais le changement provoqué la colère de nombreux Européens, y compris certains groupes féministes, qui disent que le voile islamique est un signe de «domination masculine».

Dans une interview publiée le 19 mars dans le journal Le Parisien, Asma Guenifi, la directrice d’un groupe des droits des femmes appelé Ni Putes, Ni Soumises, a déclaré que le changement de règle est « une régression totale. » Elle a ajouté: «Je pense que la FIFA est influencée par le lobbying intense de la part des pays riches du Moyen-Orient, comme le Qatar. »

En mai, les musulmans ont déterminé le résultat des élections présidentielles françaises. Une analyse de la répartition des voix montre que François Hollande a été élu grâce aux voix musulmanes. Ils ont voté en très grosse majorité pour lui.

Selon un sondage des électeurs français réalisée par l’institut de sondage OpinionWay pour Le Figaro, un extraordinaire 93% des musulmans français ont voté pour Hollande. En revanche, le sondage montre que seulement 7% des musulmans français ont voté pour le candidat sortant, Nicolas Sarkozy.

On estime que deux millions de musulmans ont participé à l’élection de 2012, ce qui signifie que quelque 1,7 millions de voix musulmanes sont allées à Hollande plutôt qu’à Sarkozy. Lors de l’élection dans son ensemble, Hollande a gagné par seulement 1,1 millions de voix. Ce chiffre indique que les musulmans ont poussées Sarkozy en dehors de l’Elysée.

Pendant la campagne, Hollande avait offert une amnistie à tous les 400.000 immigrés clandestins musulmans actuellement en France. Il a également promis de modifier les lois électorales françaises afin que les résidents musulmans qui n’ont pas la nationalité française puissent voter aux municipales de 2014. Ces mesures, si elles étaient appliquées, permettraient au Parti socialiste de resserrer son emprise sur le pouvoir politique, tant aux niveaux régional que national.

Comme la population politiquement active musulmane en France ne cesse d’enfler, et comme la plupart des musulmans votent pour les partis socialistes et communistes, les partis conservateurs seront de plus en plus handicapés pour remporter les prochaines élections françaises.

En Juin, une cour d’appel française a accordé la permission pour la construction d’une méga-mosquée dans la ville de Marseille, ville qui abrite la plus grande communauté musulmane en France.

La décision, qui a infirmé une décision d’octobre 2011 d’un tribunal inférieur (qui avait annulé le permis de construction de la mosquée), représentait une grande victoire pour les partisans de la mosquée.

Ce projet de  22 millions d’euros, avec un minaret de 25 mètres de hauteur et une salle pour réunir jusqu’à 7.000 fidèles sera construit près du vieux port de Saint-Louis, un quartier ethniquement mixte qui souffre de pauvreté et de chômage.

La première pierre du bâtiment de 8,300m2 a été posée en mai 2010. La pose de la première pierre a été faite en compagnie de politiciens, de chefs religieux et de diplomates de pays islamiques.

À grande échelle de la construction de la Grande Mosquée – qui comprendra une école coranique et une bibliothèque, ainsi qu’un restaurant et un salon de thé – devait commencer en Février 2012, mais le projet a été confronté à une forte opposition des riverains et des entreprises

En Juillet, le gouvernement socialiste aurait pu commencer à rembourser une partie de sa dette politique mais a préféré inaugurer officiellement une nouvelle méga-moquée à Paris. Le but: « promouvoir un islam de France. »

Le bâtiment de 2000 mètres carrés, sur trois étages se situe à Cergy-Pontoise. Les critiques disent qu’il a été spécialement conçu pour modifier l’horizon de la banlieue en étant plus grand que n’importe quel clocher de l’église dans le quartier, est censé devenir le «nouveau symbole de l’islam en France».

cergy pontoise

S’exprimant au nom du Président Hollande lors de la cérémonie d’inauguration de la mosquée le 9 Juillet, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui articule la politique du gouvernement socialiste vis-à-vis de la construction de nouvelles mosquées en France à dit: «Une mosquée, quand elle est érigé dans la ville, dit une chose simple: l’islam a sa place en France « .

En Août, le gouvernement français a annoncé un plan de relance de maintien de l’ordre dans 15 des villes le plus touchées par la criminalité. L’objectif est une reprise en main par l’Etat des zones de non-droits (dominées par les musulmans des quartiers).

Ces zone de sécurité prioritaires comprennent Paris, Marseille, Strasbourg, Lille et Amiens.

La répression sur l’anarchie dans ces ZSP a commencé en Septembre, quand le ministre de l’Intérieur français Manuel Valls a déployé la police anti-émeutes, des enquêteurs et des agents de renseignement dans les zones sélectionnées.

Beaucoup de ces ZSP nouvelle coïncident avec les quartiers musulmans.

Au dernier décompte, il y avait un total de 751 zones urbaines sensibles, selon une liste exhaustive de ce qui peut être trouvé sur un site Web du gouvernement français, avec cartes satellites et démarcations précises des rues. On estime que cinq millions de musulmans vivent dans ces zones, ou la France a perdu tout contrôle.

Toujours en Août, environ 100 jeunes musulmans du quartier Fafet-Brossolette d’Amiens se sont déchaînés pendant de deux jours après que la police a arrêté un musulman pour conduite sans permis. Les musulmans estiment l’arrestation comme «pas normale».

En réponse aux émeutes du 12 au 13 août, environ 150 policiers anti-émeutes ont été déployées dans ce quartier et ont utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc, et même mobilisé un hélicoptère, après que des jeunes musulmans ont tiré sur eux avec des chevrotines, feux d’artifice et autres projectiles, entre 21 heures et 4 heures du matin.

Au moins 16 policiers ont été blessés dans la mêlée, dont l’un grièvement. Les jeunes ont également incendié et détruit une cantine scolaire secondaire, un centre  anti-délinquance juvénile, une salle de sport, un centre de loisirs et un jardin d’enfants, ainsi que 20 voitures et 50 poubelles. Le coût de la réparation ou de la reconstruction des structures qui ont été endommagés ou détruits est de 6 M €.

france

Gilles Demailly, le maire socialiste d’Amiens, a déclaré que la violence reflète une descente dans l’anarchie, orchestrée par des fauteurs de troubles plus en plus jeunes:

Les affrontements à Amiens ont été suivi par plus de cinq jours de violences entre bandes rivales musulmanes à Toulouse. La police de Bagatelle a qualifiée la violence musulmane-contre-musulman comme «une sorte de guérilla» entre deux gangs dont les membres sont âgés de 15 à 20 ans. La violence était apparemment «le résultat d’un règlement de comptes entre trafiquants de drogue, mais aussi en raison de vieux ressentiments exacerbés par l’ennui et la chaleur du mois du Ramadan. »

Le 14 août, deux imams de Bagatelle ont organisé une marche dans les rues pour faire cesser le carnage. Les médias locaux ont indiqué que les habitants du quartier connaissaient les noms des auteurs, mais « personne n’ose parler de peur de représailles. » Selon l’imam adjoint de Bagatelle, Siali Lahouari, «il semble que nous sommes en Bosnie ou en Afghanistan. »

En Septembre, le ministre de l’Intérieur français Manuel Valls a inauguré officiellement la Grande Mosquée de Strasbourg, la deuxième mosquée la plus grande jamais construit en France. Le méga-mosquée de Strasbourg a une capacité de 1.300 mètres carrés et de la place pour 1500 fidèles.

Lors de la cérémonie d’inauguration le 27 Septembre, Valls a dit: « les musulmans de France peuvent se féliciter du modèle singulier sur lequel ils construisent L’islam de France. La mosquée est à moins de deux kilomètres de la cathédrale Notre-Dame.  »

Mais Valls a également émis un avertissement aux islamistes: «Les prédicateurs de haine, les partisans de l’obscurantisme, les fondamentalistes, ceux qui attaquent nos valeurs et nos institutions, ceux qui nient les droits des femmes, ces gens n’ont pas leur place dans la République française . Ceux qui sont sur notre territoire pour défier nos lois, pour attaquer les fondements de notre société n’ont pas à y rester. Je n’hésiterai pas à expulser ceux qui prétendent être de l’Islam, et représentent une menace grave pour l’ordre public. »

En octobre, les tensions éclaté au cours de la conversion proposée d’une église vide en une mosquée dans la ville de Vierzon. La controverse implique l’église de Saint-Eloi, une petite paroisse située dans un quartier ouvrier qui a été prise en charge par les immigrants en provenance du Maroc et de la Turquie.

Avec six églises moins fidèles chaque année, les autorités catholiques de Vierzon ont dit qu’ils ne pouvaient plus se permettre de garder Saint-Eloi. Ils veulent maintenant vendre l’immeuble pour 170.000€ à un organisme marocain musulman dont les membres veulent convertir l’église en mosquée.

Dans une interview avec le magazine hebdomadaire Le Nouvel Observateur, Alain Krauth, le curé de la plus grande église catholique à Vierzon, a déclaré: «La communauté chrétienne n’est pas aussi importante qu’elle l’était dans le passé. Si les musulmans modérés achètent Saint-Eloi, on ne peut que se réjouir que les musulmans de Vierzon seront en mesure de célébrer leur religion. »  Ses propos ont été accueillis avec indignation par les citoyens locaux opposés à la conversion de l’église en mosquée.

Toujours en Octobre, dans la ville voisine de Poitiers, près de 70 membres d’un groupe de jeunes conservateurs connu sous le nom de Génération Identitaire ont occupé une mosquée qui se construit dans le quartier fortement islamisé de Buxerolles de la ville.

Les manifestants ont grimpé sur le toit de la mosquée et déployé une banderole avec l’expression symbolique, « 732 Identité Generation » – une référence à l’année 732, quand Charles Martel arrêta l’avance de l’invasion musulmane au nord de Poitiers (également connu sous le nom de la bataille de Tours.)

En Novembre, une nouvelle enquête d’opinion a révélé que la majorité des gens en France pensent que l’islam est trop influent dans la société française, et près de la moitié musulmans considèrent l’Islamcomme une menace pour leur identité nationale.

L’enquête a révélé une dégradation importante de l’image de l’islam en France. Les résultats montrent également que les électeurs français sont de plus en plus mal à l’aise à propos de l’immigration massive en provenance des pays musulmans, qui a été encouragé par une génération d’élites politiques et culturelles.

L’enquête menée par l’Institut Français d’Opinion Publique (Ifop) et publiée par le journal de centre-droite Le Figaro le 24 Octobre, a montré que 60% des Français pensent que l’islam est devenu «trop visible et influent « en France – contre 55% dans un sondage précédent il y a deux ans.

Le sondage a également révélé que 43% des Français considèrent que la présence des immigrés musulmans comme une menace pour l’identité nationale française, contre seulement 17% qui disent qu’elle enrichit la société.

En outre, 68% des personnes en France se plaignent des problèmes liés à l’intégration des musulmans.

Le sondage a également montré une résistance croissante aux symboles de l’Islam. Près des deux tiers (63%) des Français se disent opposés au port du foulard islamique en public, comparativement à 59% il y a deux ans. En outre, l’enquête a montré que seulement 18% des Français se disent en faveur de la construction de nouvelles mosquées en France (contre 33% en 1989 et 20% en 2010).

«Notre sondage montre un nouveau durcissement des opinions des Français, » dit Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop. «Ces dernières années, il n’y a pas une semaine où l’islam n’a pas été au cœur des informations pour des raisons sociales: le voile, le halal alimentaire, les nouvelles dramatiques comme les attaques terroristes ou des raisons géopolitiques », a t-il dit.

En Décembre, deux groupes musulmans ont lancé des poursuites contre le journal satirique Charlie Hebdo, l’accusant d’incitation à la haine raciale après avoir publié des caricatures provocatrices le 19 Septembre.

Les membres de l’Union Algérienne Démocratique pour la Paix et le Progrès (RDAP) et de l’Organisation de l’Union arabe ont dit qu’ils réclamaient un total de 780 000 euros de dommages et intérêts. Ils ont dit que le procès a pour but de «défendre et de soutenir les personnes musulmanes et / ou l’arabe. » Selon les plaignants, les dessins ont porté «atteinte à l’honneur et à la réputation du prophète Mahomet et à la communauté musulmane. »

Auparavant, les bureaux parisiens de Charlie Hebdo ont été détruits dans un incendie criminel.

Tant l’incendie criminel que le procès marquent une grave escalade dans une guerre de longue durée contre la liberté d’expression. Les immigrés musulmans et leurs partisans en France et ailleurs ont eu recours à une combinaison de poursuites, de harcèlement verbal et physique – et même de meurtres – pour faire taire le débat sur la montée de l’islam là-bas.

Par Soeren Kern – Adapté en Français par JSSNews





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’Islam de France en 2012: le bilan

    1. DANY83270

      tous ces évènements se produisent sans intervention de l’Etat alors que , manifestement, les Français ne sont pas d’accord pour laisser les musulmans envahir la France; l’attitude inerte des pouvoirs publics aura pour effet de conforter Marine Lepen vers la conquête du pouvoir en France; certes, on peut le regretter mais les électeurs de gauche ou de droite commencent à comprendre que c’est la seule personnalité politique qui a la volonté réelle de contrecarrer le but avoué des islamistes qui consiste à coloniser notre pays par une natalité exhubérante; le seul moyen de l’empêcher serait de changer le code de la nationalité afin que ceux qui naissent sur le sol Français ne deviennent pas automatiquement Français, mais seulement à la condition que leurs parents soient déjà Français et qu’ils se soumettent à un examen de leurs connaissances sur la civilisation française et qu’ils signent un document de fidélité envers la France.

    2. Jg berdugo

      Quelques erreurs évidentes danns cet article: le nombre de musulmans est plutôt proche de 12 millions, soit le double de votre estimation…plusieurs villes sont à majorité musulmane tel Roubaix par exemple, plusieurs autres comptent plus de 25% de musulmans telles Marseille, Saint Denis, Aubervilliers, Vaulx en Velin, Bagneux, Genevilliers…..toutes les couronnes peri-urbaines sont à majorité musulmane…mais la France et les français ne veulent pas le savoir! Toutes les statistiques sont faussées par le parti-pris idéologique de l’Ined ou de la presse ( Le Monde a avancé recemment un chiffre de 3 à 5 millions..!) ainsi que par la pusillanimité coupable des politiques qui, après 35 années d’irresponsabilité et de regroupement familial truqué, feignent de découvrir , tel Sarkozy, qu’il est trop tard!! Ils ont pourtant l’entière résponsabilité du phénomène devant l’histoire, de Giscard à Hollande, car ils ont TOUT FAIT pour ètouffer le problême, imposant l’interdiction de « statistiques éthniques », une censure sur les prénoms des délinquants ou le nombre de voitures brûlées dans la presse.., étouffant dans l’oeuf tout débat sur le trafic de drogue à 95% arabe (affaire Zemour..), distribuant chaque année des centaines de milliers de visas, l’AME, les aides les plus généreuses du monde, une prise en charge sociale ruineuse dont nul ne connaitra jamais les chiffres ( eh oui!! Interdiction de statistiques éthniques…). Tôt ou tard, les français se réveilleront et réclameront des comptes à leurs ex-dirigeants politiques…pour l’instant, l’aveuglement reste total: »circulez, y a rien à voir!!!! ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap