toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Etre antisémite, c’est être antichrétien


Etre antisémite, c’est être antichrétien

La Fraternité Saint-Pie-X a suscité ces jours derniers un nouvel emballement médiatique : A l’occasion d’une conférence, le vendredi 28 décembre au Canada, le supérieur général de la Fraternité, Mgr Bernard Fellay, a affirmé que les juifs étaient les ennemis de l’Eglise, comme les Francs-Maçons et les Modernistes.

Rien de bien nouveau dans ces propos, mais l’émotion et l’indignation se sont propagées sur la toile.

L’occasion de rappeler qu’en 2009, lors de sa visite en Israël, Benoît XVI avait qualifié l’antisémitisme de totalement inacceptable, l’antisémitisme – avait-il regretté – qui « continue de relever son visage répugnant dans plusieurs parties du monde ». L’année précédente à Paris, en rencontrant des représentants de la communauté juive, il avait affirmé qu’être antisémite, c’est être antichrétien.

Pas question de remettre en cause les acquis conciliaires

Au mois de novembre dernier, dans les colonnes de l’Osservatore romano, le quotidien du Vatican, le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens et de la Commission pour les rapports avec le judaïsme, a tenu à souligner combien le dialogue avec les juifs était fondamental pour le Pape. Les efforts déployés pour faire revenir les Lefebvristes dans l’Eglise – a précisé le cardinal Koch – ne signifient aucunement une remise en cause de la déclaration conciliaire Nostra Aetate.

Cette déclaration historique exprimait le respect de l’Eglise à l’égard des religions non chrétiennes, mais elle avait surtout l’intention, après la Shoah, de mettre fin à toute attitude anti judaïque et antisémite dans l’Eglise. « A l’intention des juifs – a déclaré le cardinal Koch – le Saint-Père m’a chargé de présenter la question de manière correcte : Nostra Aetate n’est pas le moins du monde remis en discussion par le magistère de l’Eglise, comme Benoît XVI lui-même l’a plus d’une fois démontré dans ses discours, ses écrits et ses gestes pastoraux ». (RF)

Les juifs ne sont pas les ennemis de l’Eglise

« Il est impossible de parler des juifs comme des ennemis de l’Eglise », a assuré le 7 janvier à l’agence I. MEDIA le Père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège. Le Père Lombardi a réaffirmé que l’Eglise était « profondément engagée dans le dialogue » et qu’il était ainsi « impossible » de formuler une telle affirmation à l’égard des représentants du judaïsme.

Il a répété que la position du Saint-Siège sur la question était « claire » et « bien connue ». Celle-ci est exprimée non seulement dans la déclaration conciliaire « Nostra Aetate », mais aussi à travers les différentes visites des souverains pontifes dans des synagogues.

Learn Hebrew online

Source : CFCA





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Etre antisémite, c’est être antichrétien

    1. FOISIL

      OUI les catholiques ont fait un pas historique énorme en dénonçant la partie la plus noire de leur histoire envers le peuple d’Israël.
      Et aussi en s’engageant dans une démarche radicalement différente dans leur démarche avec la synagogue comme avec l’Etat d’Israël.
      C’est hélas mal connu des fidèles catholiques et de ceux dont je suis, les protestants.
      La base de notre attitude envers le peuple juif se trouve au tout début du Tanakh en Genèse 12: la bénédiction de D.ieu pour ceux qui bénissent Israël comme Sa malédiction pour ceux qui le maudissent. L’histoire des ennemis du peuple juif le démontre.

    2. Sergio

      Etre antisémite et chrétien est un non-sens absolu !….
      Pour être plus clair,c’ est comme scier la branche sur laquelle on est assis !
      Je suis chrétien( protestant évangélique )et reconnais que mes racines spirituelles sont juives : Jésus ( Yehoshoua ) était Juif , ses disciples étaient tous Juifs , la première église ( celle de Jerusalem ) était composée exclusivement de croyants Juifs ( église , ou ekklesia en grec , a le même sens que synagogue ,mot grec également, qui signifie « assemblée » ).
      Je peux donc revendiquer ma « judaïté » spirituelle,et à ce titre ,je ne peux que manifester mon profond attachement à Israel et le peuple Juif dans son ensemble.
      Un goy philosémite et pro-sioniste !….

    3. MisterClaivoyant

      Je suis totalement d’accord avec Foisil et Sergio.
      Même si les chrétiens sont divisées par une logue histoire ou les dogmatismes et las discussions byzantines l’ont emporté très sont contre ce qui aurai dû être l’unité et la solidarité avec le peuple de Dieu. il en reste encore quelques chrétiens antisémites, mais qui ne sont pas à comparer avec le monde musulman, qui est anti-juif, jusqu’à la paranoïa comme beaucoup de gauchistes etc, qui ne pourraient pas « vivre » dans ceux pays, toutes les contraintes de la culture islamique qui de nos jours agitent tout le monde musulman. Donc, il a incompatibilité avec la culture occidental Judéo-chrétienne, la laïcité et la démocratie.
      Je suis pour un sionisme qui défend le droit d’Israël à sa terre sacrée, et à sa capital de Jérusalem, dans la tolérance des autres religions et de tous les concurrents de la pensée démocratique.

    4. Benzaken Roger

      Tout à fait d’accord.
      Mais quand verrons-nous une entente évangélique (le CNEF par exemple)proclamant ces mêmes vérités face à l’apitoiement malsain, et pas du tout saint, vis-à-vis des « Palestiniens » qui, dans leur majorité,ne cessent d’afficher leur haine gratuite d’Israël?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *