toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vers une entente entre le Hamas et le Fatah ?, par Richard Darmon


Vers une entente entre le Hamas et le Fatah ?, par Richard Darmon

Au lendemain de la dernière épreuve de force entre Israël et le Hamas de Gaza et après le vote de l’ONU en faveur d’un État palestinien, il semble bien qu’une nouvelle dynamique d’unité soit désormais engagée entre les deux grands courants du mouvement national palestinien.

« La réconciliation avec le Hamas et l’unité de notre peuple nous sont très chères, devait déclarer le président de l’AP et du Fatah, Abou Mazen, lors de sa dernière visite au Qatar pendant le sommet de la Ligue arabe du 8 novembre à Doha.

En écho, Khaled Mashaal, le chef de la branche internationale du Hamas, qui s’était rendu voilà presque deux semaines en visite à Gaza, lui a pour ainsi dire répondu lors d’un entretien à l’Université islamique de la Bande : « Notre responsabilité envers la Palestine a plus d’importance que le sort de chaque faction séparée …

Loading...

Le Hamas ne peut agir sans le Fatah, et le Fatah sans le Hamas ! »
En fait, tous les experts des Affaires palestiniennes s’accordent pour dire que deux événements récents – vécus comme des « victoires » à Gaza et à Ramallah – ont remis à l’ordre du jour la possibilité d’une union entre le Hamas et le Fatah : Le prétendu « triomphe militaire » qu’aurait remporté le Hamas avec ses missiles contre Israël lors de l’opération « Colonne de Nuée » de la mi-novembre, et, quinze jours après, l’acceptation par l’Assemblée générale de l’ONU de « l’État de Palestine » comme membre observateur. Le tout couronné par la visite de Mashaal à Gaza qui, dans un climat d’euphorie populaire, a prononcé des discours très extrémistes contre Israël (voir nos articles dans la précédente édition de Hamodia).

« Nous nous dirigeons vers une réconciliation, a ainsi commenté Mohammed Shtayéh, un haut responsable du Fatah et ex-ministre de la Construction de l’AP.

Pour la première fois depuis longtemps, j’ai l’espoir que c’est possible … tout simplement parce que l’état d’esprit du peuple est positif. Les gens de Gaza sentent qu’ils ont gagné la bataille de Gaza en novembre. Et sur la rive Ouest du Jourdain, les gens sont aussi très heureux du vote de l’ONU du 29 novembre en faveur d’un État de Palestine. Chaque partie de notre peuple a ressenti qu’il avait remporté la bataille qu’il avait choisie et ces deux succès sont à même de dynamiser maintenant un véritable esprit de compromis entre le Fatah et le Hamas ! »

Une prochaine rencontre Mazen-Mashaal au Caire

Résultats : Le Fatah et le Hamas ont affiché leur commune intention de relancer des pourparlers en vue de la création d’un « gouvernement d’union », lesquels devraient se tenir sous peu au Caire et qui devraient s’ouvrir par une rencontre au sommet – fort symbolique – entre Mazen et Mashaal dans la capitale égyptienne.

Mais au-delà des mots et des déclarations d’intention, il y a déjà des actes allant dans ce sens : Après que l’AP eut autorisé la semaine dernière – fait sans précédent depuis des années ! – plusieurs rassemblements populaires du Hamas à Naplouse (Shrem), Toulkarem, Hébron et même Ramallah (siège du gouvernement d’Abou Mazen), le Hamas a fait savoir le 15 décembre qu’il donnait son feu vert à la prochaine tenue de plusieurs rallyes de commémoration du 48e anniversaire du Fatah dans la Bande de Gaza. Rappelons que les dissensions entre les deux factions palestiniennes sont arrivées à leur paroxysme en 2007 après que le Hamas, déjà porté au pouvoir par les législatives palestiniennes de janvier 2006, eut expulsé manu militari de la Bande en juin 2007 tous les cadres et les structures politico-militaires du Fatah. Lequel a ensuite mené par intermittence en Judée-Samarie grâce aux forces de l’ordre de l’AP une série d’opérations de police contre les militants des cellules dormantes du Hamas dans ces deux régions.

Learn Hebrew online

Simples divergences tactiques ou dissensions de fond ?

Mais malgré tous ces accents d’euphorie et tous ces « signes » annonçant une éventuelle union, une évidence demeure sur le fond qui risque fort, en définitive, de gripper cette apparente dynamique unitaire : Le fait incontournable que le Hamas refuse toujours de reconnaître l’État d’Israël, y compris dans ses frontières d’avant juin 1967 (comme Mashaal l’a réaffirmé à Gaza en scandant dans tous ses discours que le Hamas combattait « sans aucun compromis territorial possible pour toute la Palestine, du Jourdain à la mer »), alors que Mazen et le Fatah accepteraient la création d’un État palestinien sur l’ensemble des territoires contrôlés par Israël depuis la Guerre des Six-Jours de juin 1967.

À tel point d’ailleurs que Mazen devait exprimer lui-même – avec pas mal de retard il est vrai – son propre désaccord avec le discours véhément de Mashaal à Gaza opposé à toute reconnaissance d’Israël : « Je ne suis pas d’accord avec la déclaration de Mashaal sur la non-reconnaissance d’Israël, parce que dans les faits nous l’avons reconnu ensemble en 1993, devait expliquer Mazen dans une interview publiée le 13 décembre par le grand quotidien turc Hurriyet. Et ce, parce que l’accord commun Fatah-Hamas passé à cette époque stipulait clairement dans ses quatre articles la ‘vision’ de deux États séparés. Or Mashaal l’avait alors approuvé… »

Loading...

Source : Hamodia, par Richard Darmon

 





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *