toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo Scandale à la RATP: les salafistes prennent le pouvoir


Vidéo Scandale à la RATP: les salafistes prennent le pouvoir

Chacun a pu le constater, dans les grandes villes ou dans les métros d’île de France, bon nombre de conducteurs sont des islamistes.
La question que l’on peut se poser en tant qu’usager c’est celle de l’ambiance qu’impose ces intégristes dans le cadre de l’entreprise.

Voici la réponse.

 





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Vidéo Scandale à la RATP: les salafistes prennent le pouvoir

    1. douieb

      Pourquoi les embauche-t’on ? Il n’y a pas de français « laïques » qui pourraient travailler à la RATP ? Avec la crise de l’emploi, pourquoi ne pas donner de travail aux français de souche ?

      Par ailleurs, je viens encore dénoncer un fait sur la chaîne Arte. Samedi, dans l’émission « Autour des terroirs », on a fait passer des familles chrétiennes habitant Betléhem et préparant Noël.
      Une des femmes dénonçait le traitement qui leur était fait par les israéliens : ils vivaient comme dans une prison. Et ce qui m’a choqué c’est qu’à un moment la femme dit qu’elle serait plus heureuse si elle n’avait pas tant de problèmes avec les israéliens.
      On croit rêver ; les chrétiens se font massacrer par les musulmans (de cela elle ne dit rien) et les problèmes sont du côté d’Israel.
      J’ai bien peur que ces familles étant nées depuis des générations à Bétléhem se fassent renvoyer ou massacrer comme dans d’autres pays musulmans et ce ne sera pas par les israéliens.
      Avec une propagande pareille, on est toujours au même point ; on a peur de dénoncer les musulmans.
      Si Bétléhem devenait un jour palestinienne, adieu à tous les chrétiens !

    2. j. serge

      Nager à travers les infos et désinfos, C’EST du sport de haut viveau, pas besoin d’être forcément intéllo, mais doué de bon sens ça c’est sur et surmonter sa peur pour voir ce qui doit être vu.

    3. nessim

      Fable de La Fontaine très peu connue…

      >

      A méditer !

      > Objet : Fable de La Fontaine très peu connue…mais si bien tournée

      > pour notre siècle misérable !
      voici la réponse adaptée à la situation à la RATP et plus généralement an france ou en belgique….

      > Aujourd’hui, Monsieur de La Fontaine serait poursuivi pour incitation à

      > la haine raciale !!

      > Lisez attentivement cette fable, peu connue !! Elle doit dater de 1671.

      > Un visionnaire !!

      > LE CHIEN ET LES CHACALS

      Du coquin que l’on choie, il faut craindre les tours

      Et ne point espérer de caresse en retour.

      Pour l’avoir ignoré, maints nigauds en pâtirent.

      C’est ce dont je désire, lecteur, t’entretenir.

      > Après dix ans et plus d’homériques batailles,

      > De méchants pugilats, d’incessantes chamailles,

      > Un chien estoit bien aise d’avoir signé la paix

      > Avec son voisin, chacal fort éclopé

      > A l’allure fuyante, que l’on montroit du doigt,

      > Qui n’avoit plus qu’un oeil, chassieux de surcroît,

      > Et dont l’odeur, partout, de loin le précédoit.

      > Voulant sceller l’événement

      > Et le célébrer dignement,

      > Le chien se donna grande peine

      > Pour se montrer doux et amène.

      > Il pria le galeux chez lui,

      > Le fit entrer, referma l’huis,

      > L’assit dans un moelleux velours

      > Et lui tint ce pieux discours :

      > « Or donc, Seigneur Chacal, vous êtes ici chez vous !

      > Profitez, dégustez, sachez combien je voue

      > D’amour à la concorde nouvelle entre nous !

      > Hélas, que j’ai de torts envers vous et les vôtres,

      > Et comme je voudrois que le passé fût autre !

      > Reprenez de ce rôt, goûtez à tous les mets,

      > Ne laissez un iota de ce que vous aimez ! »

      > L’interpellé eut très à coeur

      > D’obéir à tant de candeur.

      > La gueule entière à son affaire,

      > Il fit de chaque plat désert

      > Cependant que son hôte affable

      > Se bornoit à garnir la table.

      > Puis, tout d’humilité et la mine contrite,

      > En parfait comédien, en fieffée chattemite,

      > Il dit : « Mais, j’y songe, mon cher,

      > Nous voici faisant bonne chère

      > Quand je sais là, dehors, ma pauvrette famille :

      > Mes épouses, mes fils, mes neveux et mes filles,

      > Mes oncles et mes tantes que ronge la disette,

      > Toute ma parentèle tant nue que maigrelette.

      > Allons-nous les laisser jeûner jusqu’au matin ? »

      > « Certes non ! » répliqua, prodigue, le mâtin,

      > Qui se leva, ouvrit, et devant qui passèrent

      > Quarante et un chacals parmi les moins sincères.

      > Sans tarder cliquetèrent les prestes mandibules

      > Des grands et des menus, même des minuscules.

      > Ils avoient tant de crocs, de rage et d’appétit,

      > Ils mangèrent si bien que petit à petit

      > Les vivres s’étrécirent comme peau de chagrin

      > Jusqu’à ce qu’à la fin il n’en restât plus rien.

      > Ce que voyant, l’ingrat bondit :

      > « Ah ça, compère, je vous prédis

      > Que si point ne nous nourrissez

      > Et tout affamés nous laissez

      > Tandis que vous allez repu,

      > La trêve entre nous est rompue ! »

      > Ayant alors, quoi qu’il eût dit,

      > Retrouvé forces et furie,

      > Il se jeta sur son mécène,

      > Et en une attaque soudaine il lui récura la toison,

      > Aidé de toute sa maison.

      > Puis, le voyant à demi mort,

      > De chez lui il le bouta hors.

      > Et l’infortuné crie encore

      > «La peste soit de mon cœur d’or ! »

      > Retenez la leçon, peuples trop accueillants :

      > À la gent famélique, point ne devez promettre.

      > Ces êtres arriérés, assassins et pillards

      > Marchent en rangs serrés sous le vert étendard.

      > Vous en invitez un, l’emplissez d’ortolans,

      > Et c’est jusqu’à vos clefs qu’il vous faut lui remettre.

      > Jean de LA FONTAINE

    4. mamane

      Francais vous etes entrain de vous defendre, avec un tel silence, tel un muet dans le sesert…il faut vous reunir par syndicat ou parti politiques en harmonie des autres, et laisser la politique partisane, et convoler pour une defense de la patrie, une revolution qui ferat trembler ces envahisseurs, que c est a eeux de ce cacher et taire leurs revendications religieuse et non l imposer aux francais

    5. Paul

      Tout de la complainte de chouillerie, qui, il y a encore 5 ans et hier encore, insultait les juifs. Les mêmes qui critiquent les israëliens face aux fachos de Gaza: COMME ON FAIT SON LIT, ON SE COUCHE!

    6. david

      ce documentaire est un leurre , je travail à la RATP et je suis bien placé pour dénoncer le caractère mensonger et grotesque de cette vidéo .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *