toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« palestiniens » : La toute dernière esbroufe d’Abbas et ses sbires de l’AP


« palestiniens » : La toute dernière esbroufe d’Abbas et ses sbires de l’AP

On paye pas parce que c’est injuste qu’on ne paye pas tout pour nous, nous voulons rester des assistés à vie !

par Khaled Abu Toameh

Qu’est qui se cache derrière l’appel à une intifada économique de Salam Fayyad ?

Au lieu de chercher la façon de résoudre la crise financière, Fayyad a choisi d’appeler les Palestiniens à boycotter tous les produits israéliens. Il espère qu’en appelant à une Intifada économique, il réussira à détourner la colère et la frustration de la rue palestinienne contre Israël. Cela a toujours été ainsi avec les dirigeants palestiniens d’éviter leur responsabilité pour tout ce qui va mal en blâmant Israël.

Salam Fayyad, Premier ministre de l’Autorité palestinienne, cette semaine, a appelé à une intifada économique contre Israël.

Fayyad, dont le gouvernement est confronté à une grave crise financière, veut que les Palestiniens  boycottent tous les produits israéliens en réponse à la décision d’Israël de saisir les recettes fiscales appartenant à l’Autorité palestinienne.

Ces revenus ont été saisis et transférés à la société israélienne d’électricité pour couvrir les énormes dettes des Palestiniens envers l’entreprise.

Fayyad est en colère parce que la société israélienne d’électricité a finalement recueilli une partie des dettes des consommateurs palestiniens. S’adressant à des journalistes palestiniens à Ramallah, il a déclaré que le transfert des fonds à la société d’électricité était « illégal et immoral. »

Fayyad sait mieux que quiconque et, pour diverses raisons, pourquoi de nombreux Palestiniens n’ont pas payé leurs factures d’électricité.

Beaucoup de Palestiniens refusent de payer l’eau, l’électricité et autres factures parce qu’ils croient que la communauté internationale, surtout les Américains et les Européens, devraient couvrir toutes leurs dépenses.

D’autres refusent de payer parce qu’ils croient que l’argent finit par tomber entre les mains des fonctionnaires corrompus de l’Autorité palestinienne.

Plus tôt cette année, l’Autorité palestinienne a annoncé une série de mesures pour convaincre les consommateurs palestiniens de payer leurs factures d’électricité, mais en vain.

L’Autorité palestinienne a même annoncé une nouvelle loi qui lui permet d’emprisonner tout Palestinien qui est pris  (phénomène très répandu)  en flagrant délit de « vol d’électricité. »

En raison de la crise financière, le gouvernement de Fayyad a également omis de payer l’entièreté des salaires de ses employés, déclenchant une grève générale de deux jours dans le secteur public dans les villages arabes de Judée-Samarie.

Le transfert des fonds à la Société israélienne d’électricité, et l’incapacité du monde arabe à tenir les promesses de soutenir financièrement l’Autorité palestinienne, ont créé une grave crise financière de l’Autorité palestinienne.

(NDLR – entres autres – Les palestiniens devraient exiger  la fortune  qui a été détournée par Arafat, et les quelques 300 millions de dollars qu’Abbas a piqué dans la caisse)

Ce n’est pas la première fois que les pays arabes n’honorent pas leurs promesses aux Palestiniens.

(Logiques, ils savent à quels escrocs ils ont à faire, et tant que les benêts occidentaux paient !)

Au cours des deux dernières décennies, les pays arabes ont promis aux Palestiniens des milliards de dollars d’aide. Mais, selon des responsables à Ramallah, les Palestiniens ont reçu moins de 10% de ce qu’on leur avait promis.

Donc au lieu de chercher des moyens de résoudre la crise, Fayyad a choisi d’appeler les Palestiniens à boycotter tous les produits israéliens. Il veut juste punir Israël pour s’être rembourser les dettes pour les factures d’électricité.

Fayyad veut que les Palestiniens  boycottent Israël, mais en même temps, il n’est pas en mesure de leur fournir de meilleures alternatives. Les Palestiniens cesseront-ils d’acheter des produits manufacturés israéliens, des produits pharmaceutiques par exemple?

Un fonctionnaire a demandé: « Comment notre premier ministre nous demande de boycotter des produits israéliens quand on ne peut même pas se permettre d’acheter des biens palestiniens parce qu’il ne nous paye pas nos salaires? »

Un autre qui a travaillé comme enseignant pendant 25 ans: «Si Fayyad veut que nous boycottions Israël, pourquoi ne donne-t-il pas l’exemple. Pourquoi vit-il  à Jérusalem, sous autorité israélienne, et jouit avec sa famille des privilèges offerts aux citoyens israéliens? Aujourd’hui, je suis prêt à aller travailler dans une implantation israélienne pour nourrir mes enfants et je ne me soucie pas de savoir si Fayyad le veut ou non.  »

NDLR : Les arabes de cette région savent pertinemment qu’au contact des Israéliens et grâce à eux, leur niveau de vie, leurs conditions d’hygiène …se sont considérablement améliorées, Israël les maintient et les aide – Si la demande complètement inconsidérée d’Abbas le zouave à la tribune de l’ONU devait voir le jour, il est fort à parier qu’ils s’entre dévoreraient entre eux et tout finirait dans un bain de sang

Par Aschkel

source http://www.gatestoneinstitute.org/3508/economic-intifada







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap