toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La France, fille aînée de la Mosquée


La France, fille aînée de la Mosquée

Au pays du « lèche babouche » la France est reine… Dans un grand exercice de dhimmitude (soumission à l’Islam) la France a voté pour que la « Palestine » devienne un état non membre mais observateur à l’ONU !

De Giscard à Hollande les présidents se suivent mais c’est toujours la même politique aveugle et pro-arabe qui est menée, cette fois en méconnaissance totale du Droit International la France s’est « alignée » sur les pseudos pays non-alignés (comprendre les pays soumis à l’Organisation pour la Coopération Islamique). De Gaulle disait que l’ONU était un « machin », aujourd’hui l’Europe avec la France en tête viennent de discréditer définitivement cette instance internationale en se pliant aux désirs de l’Islam dont le Cheval de Troie est la prétendue « Palestine » dans le seul but de détruire à terme Israël… Shraga Blum journaliste israélien nous livre son analyse.

Non, la France ne m’a pas déçu. Elle a été à la hauteur de sa bassesse. Laurent Fabius a eu raison lorsqu’il a annoncé à l’Assemblée Nationale « que la France allait voter en faveur d’un Etat palestinien par souci de cohérence ».

Effectivement la France est cohérente et elle votera jeudi comme tous les autres pays arabes le feront. Solidarité islamique oblige. Depuis 1967, la France n’a pas pardonné aux juifs d’avoir gagné la guerre qui était censée mettre fin à l’existence de l’Etat d’Israël. Et depuis lors, le Quai d’Orsay, du haut de sa tradition antisémite, dicte la fameuse « politique arabe » de la France, quel que soit le locataire de l’Elysée.

Il suffit, pour s’en rendre compte, d’entrer au Consulat de France à Jérusalem ou de visiter son site Internet. Il ne faut plus rien attendre de la France. Le pays de Zola est devenu le pays des Mollahs et sa politique est fixée en fonction des desiderata du monde arabo-islamique et de la peur engendrée par la population musulmane croissante. Il est inutile d’espérer autre chose de la part de ce pays, pas plus que de l’Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne ou les pays scandinaves, tous soumis au mêmes flux migratoires.

Et il faut bien mériter la manne inespérée venue du Qatar. La France est devenue aujourd’hui le fer de lance de l’Eurabia et de l’hostilité à l’Etat d’Israël déguisée en « conseils d’amis ». Voudrait-elle changer qu’elle ne le pourrait plus, tant elle est menottée par la culpabilité envers ses anciens colonisés qui la narguent aujourd’hui sur son propre territoire. Le courage n’a jamais été la qualité première des dirigeants de la France, alors comment vouloir que cet ancien grand pays prenne une posture morale face à l’imposture palestinienne ? Il est tellement plus facile de faire la leçon au « petit juif » qu’est l’Etat d’Israël, et de lui demander de se suicider, plutôt que se dresser contre des terroristes palestiniens soutenus par les monarchies pétrolières.

Lorsque j’étais petit, j’écoutais avec révérence le rabbin de ma communauté clamer avec solennité la fameuse « Prière pour la République », avec ses phrases pompeuses dans le style « Que la France conserve son rang glorieux parmi les Nations ». Les juifs ont toujours eu pour habitude d’offrir leur loyauté sans limite à des nations qui les ont ensuite trahis sans vergogne. Le vote de la France en faveur d’un Etat palestinien est dans la droite ligne de cette tradition.

Après l’horrible assassinat de Toulouse, la communauté juive française s’était sentie momentanément entourée, choyée, comprise et respectée autant par l’ancien président que par l’actuel. « Non au terrorisme antisémite ! » (sous-entendu « chez nous ») ont-ils alors clamé avec une émotion qui semblait sincère. Mais il n’a pas fallu attendre longtemps pour que Fabius mette dos à dos le Hamas et Israël, et voilà que Paris s’apprête à voter en faveur d’un terroriste patenté qui nie la Shoah, glorifie les attentats-suicide et dénie au peuple juif tout lien avec la terre d’Israël. Le message du vote de la France à l’ONU aura été capté cinq sur cinq par les futurs Mohammed Merah. Israël cherchait en Europe une majorité morale qui aurait quelque peu sauvé l’honneur de l’ONU. Comme à Munich en 1938, la France a, une fois de plus, opté pour la lâcheté et le déshonneur face aux nazis d’aujourd’hui. Il faut espérer que les responsables israéliens sauront comment accueillir toute nouvelle proposition d’intervention française dans la région.

Que la France ne se fasse cependant pas d’illusions : ce calcul sordide ne lui permettra pas d’endiguer la marée musulmane sur son territoire. Ceux qui se montrent pleutres seront finalement traités comme tels. Non, la France ne m’a pas déçu. Elle a été à la hauteur de sa bassesse. Laurent Fabius a eu raison lorsqu’il a annoncé à l’Assemblée Nationale « que la France allait voter en faveur d’un Etat palestinien par souci de cohérence ». Effectivement la France est cohérente et elle votera jeudi comme tous les autres pays arabes le feront. Solidarité islamique oblige. Depuis 1967, la France n’a pas pardonné aux juifs d’avoir gagné la guerre qui était censée mettre fin à l’existence de l’Etat d’Israël. Et depuis lors, le Quai d’Orsay, du haut de sa tradition antisémite, dicte la fameuse « politique arabe » de la France, quel que soit le locataire de l’Elysée. Il suffit, pour s’en rendre compte, d’entrer au Consulat de France à Jérusalem ou de visiter son site Internet. Il ne faut plus rien attendre de la France. Le pays de Zola est devenu le pays des Mollahs et sa politique est fixée en fonction des desiderata du monde arabo-islamique et de la peur engendrée par la population musulmane croissante. Il est inutile d’espérer autre chose de la part de ce pays, pas plus que de l’Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne ou les pays scandinaves, tous soumis au mêmes flux migratoires. Et il faut bien mériter la manne inespérée venue du Qatar.

La France est devenue aujourd’hui le fer de lance de l’Eurabia et de l’hostilité à l’Etat d’Israël déguisée en « conseils d’amis ». Voudrait-elle changer qu’elle ne le pourrait plus, tant elle est menottée par la culpabilité envers ses anciens colonisés qui la narguent aujourd’hui sur son propre territoire. Le courage n’a jamais été la qualité première des dirigeants de la France, alors comment vouloir que cet ancien grand pays prenne une posture morale face à l’imposture palestinienne ?

Il est tellement plus facile de faire la leçon au « petit juif » qu’est l’Etat d’Israël, et de lui demander de se suicider, plutôt que se dresser contre des terroristes palestiniens soutenus par les monarchies pétrolières. Lorsque j’étais petit, j’écoutais avec révérence le rabbin de ma communauté clamer avec solennité la fameuse « Prière pour la République », avec ses phrases pompeuses dans le style « Que la France conserve son rang glorieux parmi les Nations ».

Les juifs ont toujours eu pour habitude d’offrir leur loyauté sans limite à des nations qui les ont ensuite trahis sans vergogne. Le vote de la France en faveur d’un Etat palestinien est dans la droite ligne de cette tradition. Après l’horrible assassinat de Toulouse, la communauté juive française s’était sentie momentanément entourée, choyée, comprise et respectée autant par l’ancien président que par l’actuel. « Non au terrorisme antisémite ! » (sous-entendu « chez nous ») ont-ils alors clamé avec une émotion qui semblait sincère. Mais il n’a pas fallu attendre longtemps pour que Fabius mette dos à dos le Hamas et Israël, et voilà que Paris s’apprête à voter en faveur d’un terroriste patenté qui nie la Shoah, glorifie les attentats-suicide et dénie au peuple juif tout lien avec la terre d’Israël.

Le message du vote de la France à l’ONU aura été capté cinq sur cinq par les futurs Mohammed Merah. Israël cherchait en Europe une majorité morale qui aurait quelque peu sauvé l’honneur de l’ONU. Comme à Munich en 1938, la France a, une fois de plus, opté pour la lâcheté et le déshonneur face aux nazis d’aujourd’hui. Il faut espérer que les responsables israéliens sauront comment accueillir toute nouvelle proposition d’intervention française dans la région. Que la France ne se fasse cependant pas d’illusions : ce calcul sordide ne lui permettra pas d’endiguer la marée musulmane sur son territoire. Ceux qui se montrent pleutres seront finalement traités comme tels.

Shraga Blum – Copyright © www.europe-israel.org





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “La France, fille aînée de la Mosquée

    1. patricia

      la France tout comme Israel en formulant des valeurs morales

      le font dans un but de transmission

      et tout comme est : a prendre ou a laisser

      a l homme heureux de le propager dans son entourage’, dans son lieu d origine

      combien sont ceux qui n ont JAMAIS evolue au rhytme ‘,aux valeurs morales et de liberte et reste lies a une vie primitive et sans renouveau

    2. victor

      Tout comme la Grande Bretagne, ce qui a fait « la Grandeur de la France » fut son pillage colonialiste. Aujourd’hui la France se retrouve en « petite culotte » il ne lui reste que des guenilles, elle est à peine plus que l’Espagne et peut être moins que la Pologne dans quelques années. Les Français vont devoir revoir à la baisse leur arrogance, ce n’est que le commencement des douleurs, ils vont devoir assumer le déshonneur des dirigeants du pays qui se succèdent ,mais qui tous se prostituent aux pétrodollars (cache misère), on fait avec ce que l’on a, sinon mendier. Il ne faut rien attendre certes non- plus de présidents aussi volages et frivoles en politique puisqu’ils le sont dans leur vie privée (on ne change pas aussi vite la nature). Tout va très bien madame la Marquise… Tout va très bien.

    3. Aaron

      Réponse à Victor au sujet de l’emploi impropre du terme « pillage colonialiste »:
      Vous semblez ou feignez d’ignorer que le pillage n’a pas de contrepartie.
      Ce ne fut pas le cas de la France qui n’a pas à rougir des actions menées dans toutes ses possessions pendant des décennies.
      Je ne m’étendrai pas sur les infrastructures aménagées, routes, ports, hôpitaux, écoles, usines etc…je rappellerai aussi la lutte contre l’analphabétisme menée par de vaillants instituteurs venant souvent de la « métropole »….
      Sur le reste de votre comm.nous sommes sur la même longueur d’ondes.

    4. Joelle

      à Victor
      « Les Français vont devoir revoir à la baisse leur arrogance »
      le gouvernement, Victor ! les Français, pour certains dont je suis, enragent et ont honte, n’ approuvent pas les gouvernements.
      d’ abord parce que j’ aime Israël, ensuite parce que j’ aime la Justice, et que j’ ai horreur de l’ attitude et de la mentalité liées à l’ islam ( haine des Juifs et des chrétiens, appels au meurtre, etc ) j’ aimerais savoir pour qui quelqu’ un comme moi pourrait voter ? ils sont tous pareils 🙁

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap