toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La diplomatie israélienne face à une réalité unilatérale, par Dore Gold


La diplomatie israélienne face à une réalité unilatérale, par Dore Gold

Jusqu’à ce jour, l’Etat d’Israël a focalisé sa politique sur la nécessité de faire avancer les négociations de paix avec les Palestiniens, et de ce fait, Jérusalem a fait de nombreuses concessions.

Aujourd’hui, à la lumière de la résolution en faveur des Palestiniens adoptée à l’ONU, l’Etat juif devrait résister à ne pas renoncer à ses revendications légitimes pour assurer sa sécurité.

La direction palestinienne avait répandu au cours des derniers mois une rumeur selon laquelle Mahmoud Abbas reprendrait le chemin de la négociation juste après le vote de l’ONU. Certains observateurs avaient même écrit qu’il renoncerait aux conditions préalables qu’il avait imposées en 2009, à savoir: le gel de la construction dans les implantations et notamment dans les quartiers juifs de Jérusalem.

Loading...

Ainsi, les Palestiniens ont présenté leur initiative aux Nations-Unies comme un tremplin positif et constructif vers la bonne voie.

Le 12 novembre dernier, suite à une rencontre avec les ministres des Affaires étrangères de la ligue arabe, Mahmoud Abbas déclare : « Nous sommes prêts à reprendre les pourparlers ». Selon le correspondant de l’agence Reuters au Caire, à la veille du vote à l’Assemblée générale, il avait promis de revenir sans délai à la table des négociations.

En fait, Mahmoud Abbas n’a pas voulu reprendre le processus de paix sachant parfaitement que durant cette dernière décennie il n’a pas réussi à arriver à un accord avec Israël.

Déjà en 2009, il avait révélé au « Washington Post » que même la « généreuse » (NDLR d’EI : « et suicidaire ») proposition finale de l’ancien Premier ministre Ehoud Olmert ne pouvait aplanir les divergences pour pouvoir parvenir à un accord de paix. Abbas sait aussi que de véritables négociations avec Israël exigeraient en revanche des concessions palestiniennes. Cependant et depuis 2006, le Hamas est devenu une force montante dans la vie politique palestinienne. Il s’est renforcé après la chute du président Hosni Moubarak au détriment du Fatah et de l’Autorité de Mahmoud Abbas.

En observant la conduite des Israéliens et des Palestiniens nous constatons que chaque partie agit sur un plan diplomatique différent. Les Israéliens représentant divers partis politiques se sont préoccupés par la réussite des négociations. Ils ont essayé de comprendre ce qui est nécessaire pour les Palestiniens pour parvenir à un accord et souvent ils ont proposé des concessions préalables.

Ainsi, lorsque les Palestiniens ont exigé un retrait total de la Cisjordanie vers les lignes d’avant juin 1967, des hommes politiques israéliens ont suggéré d’offrir aux (arabes) palestiniens un territoire de la même dimension, sans aucun rapport avec le tracé final de la frontière. Cette flexibilité était destinée à prouver un acte de bonne volonté et présentait l’Etat d’Israël aux yeux de la communauté internationale comme capable de faire des concessions majeures.

Learn Hebrew online

Malgré tout, Mahmoud Abbas a adopté une approche unilatérale, et déjà en janvier 2009, lorsqu’Ehoud Olmert était toujours au pouvoir, le ministre palestinien de la Justice s’est directement adressé à la Cour pénale internationale demandant de définir l’Autorité palestinienne comme Etat. Nul ne le doute qu’il visait déjà l’ONU.

Ainsi, Mahmoud Abbas exige depuis des conditions préalables sachant que les Israéliens les rejetteront par avance. Il est conscient que l’approche unilatérale servira d’outil à long terme pour sensibiliser les chancelleries et en particulier les occidentaux.

C’est bien pour cette raison là qu’il na jamais abandonné l’option onusienne et a transformé l’Assemblée générale en tribune pour pouvoir adopter des résolutions hostiles à Israël.

Loading...

En fait, Mahmoud Abbas combine divers éléments pour délégitimer l’Etat d’Israël et le lien historique indéfectible du peuple juif à Jérusalem et à sa terre trois fois millénaire. Un ouvrage officiel publié récemment par l’Autorité palestinienne met en relief le terme « colonialisme » lorsque qu’on se réfère à Israël, et cela afin de déterminer le sionisme comme un mouvement « raciste »
et non un projet d’autodétermination et indépendance du peuple juif.

Dans ce contexte, Israël devrait « changer de disquette » car la tactique antérieure qui était peut être bonne pour une période déterminée lors des négociations ne peut correspondre aux intérêts israéliens dans un scénario d’unilatéralité.

Israël ne sera pas non plus en mesure de mener une campagne internationale contre un retour aux lignes d’avant juin 1967 sans qu’il n’explique pas les dangers qui pourraient s’abattre sur lui.

En conclusion, Israël aura du mal à obtenir un consensus au sein de la communauté internationale sur la nouvelle construction autour des blocs d’implantations, s’il n’explique pas clairement et systématiquement qu’il existe en Cisjordanie (NDLR d’EI : Judée et Samarie !) certaines zones auxquelles l’Etat juif ne pourra jamais renoncer !

Source : Le CAPE, par Dore Gold





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “La diplomatie israélienne face à une réalité unilatérale, par Dore Gold

    1. Tamara

      Dangers ou pas, Israël est chez lui, lorsqu’on sait que seul Israël connait les desseins de ses interlocuteurs d’aujourd’hui, à fortiori ceux de demain qui seront les mêmes sinon pires , étant donné leurs aspirations communes à ceux qui veulent régner dans le monde ! Alors oui Israël a le devoir et l’obligation d’expliquer aux sourds et aux aveugles la Réalité, la seule Vérité ! Leur Leila Shahid et consors sont pleins de haine, et sèment leur propagande anti-israélienne en Europe et ailleurs !Tamara

    2. FireJeff

      Pour en finir avec le terrorisme « palestinien », Israël devrait renvoyer l’Autorité Palestinienne de la Judée-Samarie, éliminer le Hamas de la bande de Gaza pour reprendre le contrôle des territoires disputés.

      Après l’adoption du Rapport Levi, Israël devrait alors se résoudre à naturaliser une petite partie des Arabes Palestiniens (au moins ceux de « Jérusalem-Est ») puis effectuer un transfert/échange de population vers Gaza et ses environs (en relogeant en premier lieu les habitants des camps de réfugiés).

    3. jankel

      La tactique israélienne N A JAMAIS ETE BONNE depuis que la Gauche a voulu éliminer la Droite tout en faisant sa politique inévitablement et bien sûr fort mal. Ainsi de Weizman le capitulard devant le UK à l’actuel brouillon du Likud, personne n’a jamais vraiment Décidé d’une politique Réaliste; mais seulement un Au jour le jour de marchands de tapis, avec les occidentaux….tandis que les vieux marxistes avaient vite réalisé de 46 à 49, que le Cher Staline n’était vraiment plus fiable avec son antisémitisme sans voiles.
      Les juifs sont les fossoyeurs de leur Etat. On ne « discute » pas avec un ennemi mortel.
      Tant pis.
      Jabotinski avait raison et Begin a fait mieux que tous les autres négociateurs d’Israel ….Quelle ironie…
      A présent, nous voilà en Diaspora comme en Israël, face à NOS marxistes et Masochistes messianiques nationaux comme pires ennemis du peuple juif, comme au bon temps de la Guépéou et du NKVD…
      On ne discute pas avec des Etats anti-juifs par excellence et c’est à la diplomatie d’Israël de se monter un peu plus à la hauteur…. et aux diasporas de monter un « minimum » de courage politique et social.

    4. Abram

      Au vu du développement de ces dernières années dans cette région du Proche-Orient,l’on peut constater que malheureusement Israël sort lésé dans tous les cas.Sa politique d’apaisement n’a jamais payé. Sa politique du « good boy » n’a pas payé. A l’évidence, le monde et en particulier les Nations Unies ont grossi leur effectifs d’Etats voyous ». Le pétrole arabe a totalement subjugué l’Occident et pervertit les esprits jusqu’à la substance vitale de leur être.
      Le monde tremble dés qu’une menace de rupture de pétrole se présente. Peu lui importe,la justice, la misère, la faim, les révolutions politiques et autres. Le pétrole est le « roi du monde ». Toute la terre y est assujettie. Si Israël veut vraiment menacer les arabes, c’est au pétrole qu’il doit songer. On me dira, c’est une vue utopique , débile. Non , Israël peut le faire mais d’une autre manière. Augmenter ses recherches de puits de gaz et de pétrôle, déployer sa matière grise à la recherche d’energies alternatives. De la mtière grise, il en a à revendre. Alors pourquoi, n’enclenche-t-il pas un procesus puissant de recherches ? Il faut briser cette dictature pétrolière. Car L’Europe est totalement enchainée à cette énergie. Que n’at-on pas perdu de temps pour y voir clair ?Il n’y a pas de raison de croire que l’Europe peut juger les choses autrement. Le cynisme politique type Gaullien est encré dans le cerveau europèen. La mort du pétrole est à rechercher à tout prix. Rien que de l’exprimer, cela ferait trembler toutes les chancelleries du monde.

    5. Maxime

      Il n’y a pas besoin d’être devin ou expert en politique pour comprendre que ni Mahmoud Abbas ni Ismaél Hanyeh ne sont intéressés par la création d’un état palestinien indépendant. Quelle meilleure situation politique peuvent ils souhaiter que celle dont ils bénéficient en tant que « capacité de nuisance », Qui s’intéresserait à eux si ils étaient à la tête d’un état moribond, dépendant de la manne de l’Occident? Seraient ils invites à la Maison Blanche ou même à l’Elysee? Certainement pas. C’est cela qu’il faut dénoncer, mais qui est prêt à voir la réalité en face? La politique de Nethanyahou est peut être la meilleure qui consiste a aller d’une situation de « fait accompli » a une autre situation de « fait accompli », sachant qu’à chaque étape les palestiniens réclament ce qu’ils avaient déjà à l’étape précédente.

    6. DANY

      Stop ! on ne discute plus; on ne signe plus rien avec les Arabes; de toute façon ils ne respectent jamais les traités; pour eux la seule loi c’est l’Islam et son prophète Mahomet; la Judée-Samarie est un territoire juif depuis la plus haute antiquité ; de plus, elle a été conquise en 1967 lors de la guerre des Six Jours, puis en 1973 lors de la Guerre de guerre de Kippour; à chaque fois ce sont les Arabes qui ont déclaré la guerre ; que disent les traités internationaux sur les conflits armés ? « TOUT PAYS QUI EN AGRESSE UN AUTRE S’EXPOSE A VOIR SON TERRITOIRE OCCUPE , PARTIELLEMENT OU ENTIEREMENT »; tout est dit ; circulez y a plus rien à voir ; la Judée-Samarie est israélienne en droit; il ne reste plus qu’à voter une loi pour annexer définitivement ce territoire.
      alors Bibi bouge toi sinon tu perdras les élections !

    7. Ixiane

      Qu’on m’explique pourquoi Jérusalem est un lieu Saint de l’Islam ! que l’ONU l’explique !
      Est-ce parce que les musulmans ont usurpé le Mont du Temple …parce que Mahomet dans son hallucination a fait un voyage nocturne de la Mecque à Jérusalem , sans oublier de mentionner son passage chez Allah au Paradis,et son passage en enfer, majoritairement » peuplé de femmes » ?
      Alors que sa femme affirmait que Mahomet n’ pas quitté son lit, cette nuit-là !!!
      L’ONU fait des résolutions sans réfléchir une seconde !!! le boomerang leur reviendra dans la tron…dans la face , pour rester poli!!

    8. FireJeff

      « Mahomet a fait un voyage nocturne de la Mecque à Jérusalem » : le nom de la ville (Jérusalem) n’est pas cité dans le Coran. Il s’agit là seulement d’interprétations, car la mosquée al-Aqsa (la plus lointaine) aurait été construite après la mort de Mahomet…

    9. jankel

      La pusillanimité juive est ahurissante….Dany et Ixiane disent l’Evidence depuis 1922…
      Que ni le soi-disant héros tordu Ben Gourion n’a pas su gérer ni ses successeurs de Gauche et même de droite, bouffés qu’ils étaient par leur culpabilité messianique….
      le Monde se fout comme d’une guigne de la morale et de la justice et comme nous avons les deux pour nous, pourquoi débattre de la façon la meilleure de nous assassiner?
      Judenräte éternels diasporiques ou Sabras? je ne vois au final;, guère de différence…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *